FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Interview de la légende de la NWA Nikita Koloff
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Dallas Pride, publiée 25/04/2021, 09h41
Avatar de Dallas Pride
Dallas Pride Dallas Pride est déconnecté
 

Interview de la légende de la NWA Nikita Koloff




Les plus jeunes ne connaissent peut-être pas le nom de Nikita Koloff. Pourtant ce dernier a été l'un des plus gros noms de la NWA des années 1980 où il a affronté les plus grands, de Ric Flair à Sting en passant par les Road Warriors et Dusty Rhodes. Alors que Ronald Reagan était président des États Unis d'Amérique, Nikita Koloff fut l'incarnation parfaite du puissant russe qui vient détruire les braves athlètes américains au nom de l'Union Soviétique, la légende raconte même qu'il aurait inspiré le personnage d'Ivan Drago de l'excellent film de propagande Rocky 4. En ayant passé un petit peu moins de 10 ans sur les rings de Catch, Nelson Scott Simpson qui en 1988 a fait changer son nom et son prénom pour s’appeler officiellement Nikita Koloff a su marquer de son emprunte l'Histoire de la lutte ou tout du moins celle de la NWA.


Aujourd'hui âgé de 62 ans le Cauchemar Russe est devenu un homme de foi. Il bien voulu répondre aux questions de FN Lutte et revenir brièvement sur sa carrière...

1/ Quand vous étiez jeune, vous aviez l’intention de devenir footballeur américain, mais Road Warrior vous a poussé à démarrer une carrière dans la lutte professionnelle. Pourquoi avez-vous tout arrêté pour vous lancer dans la lutte ? Comment s’est passée votre rencontre avec le légendaire promoteur Jim Crockett, Jr. ?

Animal et moi étions en fait les meilleurs amis. Je l'ai recruté au lycée Irondale à New Brighton, Minnesota pour jouer au football universitaire avec moi. C’est à cette époque que nous sommes devenus meilleurs amis. Il a ensuite changé de voie et m’a rendu la pareille en me recrutant à son tour, me faisant ainsi passer du football américain à la lutte. Cela a conduit à une conversation téléphonique de cinq minutes avec le promoteur Jim Crockett Jr. le reste appartient à l’histoire comme le dit le vieux dicton. Je serais à jamais redevable à Jim Cockett.

2/ De ce que j’ai pu lire vous n’avez reçu que quelques entraînements de la part d’Eddie Sharkey avant d'effectuer vos débuts sur le ring. De fait je suppose que le fait qu’on vous ait rapidement associé à la légende de la lutte Ivan Koloff vous a aidé à devenir un meilleur lutteur ? D’ailleurs sur les rings il jouait votre oncle, mais pourriez vous me dire quelle était votre relation en dehors ?

Bien qu'Eddie Sharky ait formé un certain nombre de gars du Minnesota, je n'en faisais pas partie. En fait, j'ai fait irruption sans expérience de lutte amateur et sans formation professionnelle. Ivan Koloff et Don Kernodle ont contribué à m'aider à apprendre mon métier. L'oncle Ivan est non seulement devenu mon mentor dans le monde de la lutte, mais aussi un ami proche, comme on en a peu dans une vie.

3 / On dit que vous avez fait d’énormes efforts pour rester autant que possible dans votre Gimmick, on raconte même que vous auriez appris le russe pour mieux rentrer dans votre personnage ! A cette époque-là nous étions en plein milieu de la Guerre Froide, n’était-ce pas trop dur pour vous d’incarner un russe profondément anti-américain ?

Bien que je ne parle pas couramment le russe, j’ai appris à écrire mon nom en cyrilique, à prononcer quelques mots et à rassembler quelques phrases qui m’ont aidé à convaincre les fans que j’étais vraiment Russe. Nous étions effectivement en pleine période de guerre froide, mais cela ne m’a jamais dérangé. Au contraire, cela a en fait participé à rendre mon personnage plus détestable.

4 / J'ai lu que votre match préféré était celui contre Ric Flair au Great American Bash 1985, vous avez affronté Ric Flair à plusieurs reprises et notamment à Starrcade 1986, comment avez-vous vécu le fait d’être opposé à celui qui à cette époque était sans doute la plus grande star de la lutte professionnelle ?

J'ai eu tellement de matchs mémorables… et le tout premier match ou j’ai affronté Ric Flair se classe évidemment au sommet. A l’époque je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser, mais avec le recul, je me sens très honoré d’avoir eu pratiquement une centaine de matchs contre le Nature Boy. Je peux dire sans hésiter que Ric Flair a eu un rôle important dans le succès de ma carrière.

5 / Beaucoup de gens vous connaissent surtout pour avoir été l’équipier du légendaire Dusty Rhodes. Comment les bookers ont-ils eu l'idée de combiner le “Russian Nightmare” et “The American Dream” ? Cette équipe vous a-t-elle permis de vous rapprocher de Dusty Rhodes? Etes vous devenus amis à la suite de tout cela ?

Dusty Rhodes et moi sommes en effet devenus de très bons amis. Nous avons voyagé ensemble pendant quelques années en tant que “Super Powers”. En fait Dusty était le booker en chef au moment où nous avons décidé de faire équipe. Lui et Jim Crockett m’ont présenté l’idée. J’ai dit oui !

6 / Comment avez-vous vécu le rachat de la NWA par Ted Turner, cela a-t-il changé la façon dont les lutteurs et les bookers travaillaient?

La vente des Jim Crockett Promotions au milliardaire Ted Turner a entraîné un changement radical. Nous sommes passés d’une organisation familiale dirigée par une mère et un père à une grande multinationale. Par conséquent, il était beaucoup plus difficile de travailler pour une grosse société, que pour une petite entreprise familiale.

7/ En 2003, vous avez fait un bref retour dans le monde de la lutte à la NWA-TNA, sous le masque de Mr. Wrestling IV vous avez attaqué Dusty Rhodes avant de l'aider dans sa guerre contre le clan Vince Russo. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce retour surprise ? Était-il prévu que vous reveniez sur le ring pendant cette période ?

Mes quelques apparitions à la NWA-TNA n’étaient pas vraiment un retour, il s’agissait plutôt d’une faveur. Un coup de main pour les aider à décoller. Ils ont essayé de me parler de lutte et d’un retour sur le ring, mais je n’étais absolument pas intéressé.

8 / Beaucoup de lutteurs comme Lex Luger, Arn Anderson, Tully Blanchard ou encore Ric Flair et Dusty Rhodes ont quitté la NWA lutter quelques années à la WWF, avez-vous déjà été approché par la fédération de Vince McMahon ? Si oui, pourquoi n'y avez-vous jamais tenté votre chance ?

J'ai croisé la route de Vince McMahon une fois dans une salle de sport à Las Vegas. Nous avons eu une conversation très cordiale qui n'avait rien à voir avec le fait de travailler pour lui. Personnellement, je n'ai jamais eu d'intérêt à travailler pour le WWF / WWE. J’étais fidèle à Jim Crockett et à la NWA parce que c’est là que j’ai eu ma chance.

9 / Si vous aviez toujours la même forme physique qu'en 1986, quel lutteur actuel aimeriez-vous affronter? D'ailleurs, tu regardes toujours le combat ?

Pour être honnête, j’ai très peu regardé la lutte depuis ma retraite en 1992. Je ne suis donc pas vraiment au fait des lutteurs actuels. Mais voici quelques noms que j’aurais beaucoup aimé croiser sur un ring : Hulk Hogan, Randy Savage, Shawn Michaels, Triple H et The Rock.

10 / Cody Rhodes, le fils de votre ancien partenaire et ami Dusty Rhodes a été à l'origine de la création de l'AEW. Pour vous qui avez connu une époque où la NWA et le WWF se partageaient le business de la lutte, une rivalité entre deux grandes fédérations peut-elle être positive ?

La concurrence est très saine pour toute entreprise, y compris la lutte professionnelle. Félicitations à Cody Rhodes pour son succès avec AEW. De plus, je suis heureux de voir des entreprises comme NWA Powerrr, ROH et TNA.

11 / Vous avez participé à plusieurs Wargames Matches au cours de votre carrière, c'est une stipulation emblématique du monde de la lutte, quels souvenirs gardez-vous de ces combats? Avant d'entrer dans la cage, pensiez-vous par exemple que le Wargame de la WCW WrestleWar 1992 allait avoir une note de 5 étoiles et devenir un classique pour de nombreux amateurs de lutte?

Nous n'avions absolument aucune idée de la manière dont les Wargames seraient reçus par les fans. C’était l’inconnu. Le tout premier (ndlr il a en effet participé au tout premier Wargames de l’Histoire à Great American Bash 1987) était le meilleur, ce fut un plaisir absolu car il était électrisant, l'arène était électrique ce soir-là. Je suis ravi d’avoir fait partie d’avoir popularisé les Wargames en affrontant les Four Horsemen. Et bien sûr plus tard en tant que membre du Sting Squadron.


12 / Vous avez eu une carrière remarquable, mais finalement assez courte. Qu'est-ce qui vous a poussé à arrêter en 1992? Une blessure ? Besoin d'un changement ?

Ma carrière a été courte de par sa conception. J'ai déclaré dès le premier jour que je prendrais ma retraite des rings à 35 ans. Je voulais partir tout en étant toujours au sommet de ce business. C'était un objectif que je me suis fixé. J'avais officiellement 33 ans lorsque je suis parti sous mes propres conditions.

13/ Merci pour cette interview Nikita, un dernier petit mot pour les lecteurs de la FN Nation et pour tous les fans de catch francophones qui te lisent ?

A tous mes fans français, tout d'abord, merci d'être fan de catch, deuxièmement merci d'être fan de Nikita Koloff. Je le dirai un million de fois, les fans de catch sont les meilleurs de la planète.
N'oubliez pas de consulter mon podcast, “It’s Time To Man Up" (ndlr il s’agit d’un Podcast religieux de développement personnel, depuis 1993, Nikita Koloff est born-again Christian, il officie aujourd’hui comme pasteur au sein de son propre Ministère). Vous pouvez télécharger et vous abonner via mon site Web: koloff.net








Vos commentaires
  #2  
Vieux 25/04/2021, 13h20
Raw is War
 
Très chouette, ça me donne envie de lire les autres. Pour l'anecdote je regardais pas plus tard que Jeudi dernier certains de ses matchs contre Magnum TA, j'aime beaucoup cette époque des territoires qui me passionne bien que n'ayant pas eu la chance de la connaître de mon vivant.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 25/04/2021, 18h09
Dallas Pride
 
Merci pour ton retour !
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 26/04/2021, 10h49
Raw is War
 
Citation:
Envoyé par Dallas Pride Voir le message
Merci pour ton retour !
Merci à toi surtout, c'est très plaisant. Who's next?
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 26/04/2021, 12h43
IndyFan
 
Sympa l'interview. Merci !
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 26/04/2021, 12h55
Mister c
 
Dallas, l ami des vedettes. Bien joué pour cet interview très intéressante
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 26/04/2021, 13h02
Ralgrad
 
C'est devenu ta marque les interviews ; toujours cool à lire.

Pour parler de Koloff et son personnage, bien que je n'étais pas né à l'époque, j'ai toujours eu un peu peur par rétrospection pour ces lutteurs jouant des communistes ou tout simplement heel. Le catch était regardé au premier degré, comme les autres sports et les gens ne savaient pas vraiment que c'était du fake.

J'ai encore en mémoire, l'anecdote selon laquelle Wahoo McDaniel allait se faire lyncher par des gens parce qu'il voulait rendre visite à Ric Flair à l'hôpital.

Du coup, savoir qu Koloff est allé jusqu'à apprendre légèrement à parler russe et écrire son nom dans l'alphabet cyrillique, je me dis que c'était peut-être pas le truc le plus intelligent à faire, c'était comme jouer avec le feu... encore plus quand tu apprends qu'il a carrément changé son identité (comme l'Ultimate Warrior a pu le faire).
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 26/04/2021, 13h22
Vingtras
 
Sujet très intéressant qui tombe à pic puisque j'ai les matchs de ce gaillard contre Flair sur l'ordinateur à visionner.

Tes questions sont intéressantes et l'on voit que tu maitrises le sujet et t'investi dans cette opportunité de discussion. Néanmoins, je suis un brin déçu que tes questions n'ont pas aussi été orienté pour transmettre encore davantage l'atmosphère de la lutte des années 80, notamment avec le fonctionnement interne de la NWA et l'organisation quotidienne de chacun.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 26/04/2021, 13h41
Baron
 
Ralgrad : Et pourtant, il fut l’un des faces les plus populaires de la NWA à l’époque.

Dallas : Faut-il maintenant t’appeler sœur Dallas puisque le pasteur t’a prise sous son aile ?

Vraiment une belle itw en tout cas
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 26/04/2021, 15h48
Raw is War
 
Citation:
Envoyé par Vingtras Voir le message
Sujet très intéressant qui tombe à pic puisque j'ai les matchs de ce gaillard contre Flair sur l'ordinateur à visionner.

Tes questions sont intéressantes et l'on voit que tu maitrises le sujet et t'investi dans cette opportunité de discussion. Néanmoins, je suis un brin déçu que tes questions n'ont pas aussi été orienté pour transmettre encore davantage l'atmosphère de la lutte des années 80, notamment avec le fonctionnement interne de la NWA et l'organisation quotidienne de chacun.
Malgré la fin( je ne divulgache pas au cas ou) j'aime beaucoup le main event de Starrcade 86, le match en lui même a particulièrement bien vieilli.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 26/04/2021, 19h18
Maximo
 
Tu step up dis donc, après les gars de le Chikara maintenant les vétérans .
Effectivement, on voit que tu t’étais bien renseigné sur le type pour poster des questions pertinentes pas bateau.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h22.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,07779 seconds with 11 queries