FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Les 10 dates marquantes de l'histoire de la Stardom
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 16/06/2021, 23h43
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est actuellement connecté
 

Les 10 dates marquantes de l'histoire de la Stardom





Alors que Triple H a récemment annoncé que les meilleurs lutteuses se trouvaient actuellement à la WWE, ces propos ont dû faire sourire certains amateurs du circuit féminin. S'il est assuré que la compagnie de Stamford a dans son roster certaines des meilleures lutteuses du monde -comme Charlotte Flair, Bayley ou Sasha Banks- il est connu que le Japon est une terre particulièrement fertile lorsqu'il s'agit d'évoquer la lutte féminine. Cela n'est d'ailleurs pas pour rien que la WWE a récemment signé Asuka, Io Shirai, Kairi Sane ou encore récemment Saree.

Lorsque l'on évoque la lutte féminine, le nom de la World Wonder Ring Stardom -ou en plus court Stardom- est souvent mentionné. Il faut dire que la promotion japonaise se voit souvent accoler le titre honorifique de meilleure promotion féminine au monde. Si forcément cet appellation est débatable, il n'en reste que la Stardom est effectivement l'une des plus importantes compagnie du business et mérite un focus.

Cela tombe bien, la Stardom fête cette année ses 10 ans d'existence. Cela est donc l'occasion de faire une review de la promotion en mettant en avant les 10 dates marquantes de l'histoire de la compagnie. Cela est présenté sous forme d'un Top 10 même si en réalité l'ordre du classement ne fait pas un réel grand intérêt.




10. Le début de la promotion (23/01/2011)

Evidemment la première entrée doit être la date de création même de la compagnie le 23 janvier 2011. Celle-ci a notamment été fondée part Rossy Ogawa qui avait déjà collaboré avec plusieurs promotions exclusivement féminines (AJW, ARISON et JDStar) avec un succès relatif. Il avait cependant l’ambition de développer les stars du futur et a monté la Stardom avec cet objectif. Le roster initial était donc composé principalement de rookies comme Mayu Iwatani (toujours présente 10 ans plus tard), Arisa Hoshiki ou Yoko Bito. Ogawa n’avait cependant pas comme seule ambition de lancer des jeunes. Il voulait également centrer la promotion sur des beaux physiques. C’est ainsi que Yuzuki Aikawa est devenue la première tête d’affiche de la Stardom. Il s’agissait d’une ancienne gravure modèle qui venait à peine de se reconvertir dans la lutte. Ce show du 23 janvier 2011 ne marquait ainsi que son deuxième combat dans le ring.





9. La Stardom à la Lucha Underground (30/11/2016)

En 2016, la Lucha Underground est au milieu de la diffusion de sa troisième saison où elle met sur pied une nouvelle sotryline pour sa star Pentagon Jr. qui avait pris à la fin de la saison 2 le nom de Pentagon Dark. Le luchador mexicain est ainsi en feud avec Black Lotus a qui il avait cassé le bras et qui criait vengeance. Cette dernière est cependant à la tête d’un groupe de femmes assassines qui seront appelées pour venir s’en prendre à Pentagon. Pour l’occasion, la Lucha Underground fait appel à ce que le Japon fait de mieux en matière de Joshi et contacte la Stardom pour jouer ces rôles d’assassines. Trois lutteuses majeures de la promotion japonaise sont ainsi autorisées à se rendre aux USA, à savoir Kairi Sane, Mayu Iwatani et Io Shirai. Sous un nom différent, elles prendront part à un Gauntlet Match contre le mexicain qui verra Pentagon casser le bras des deux premières avant que Shirai ne parvienne finalement à faire gagner les japonaises. Black Lotus obtiendra sa revanche en cassant ensuite le bras de Pentagon. Si cela marque la première belle reconnaissance du travail de la Stardom, il serait également possible de rappeler le partenariat avec la ROH, Mayu Iwatani détenant même le titre féminin de la promotion américaine quelques mois en 2019.





8. La formation des Queen’s Quest par Io Shirai (20/11/2016)

Comme cela est répandue au Japon, les clans ont toujours été très présents à la Stardom et Queen’s Quest est l’un des plus iconiques de la promotion. S’il n’est pas le groupe le plus ancien encore en activité à ce jour -titre revenant aux Oedo Tai- il est celui qui a beaucoup fait parler dès le début du fait des personnes impliquées. En 2016, Io Shirai et Mayu Iwatani forment l’équipe à succès Thunder Rock et font partie du groupe Threedom incluant également Kairi Sane. Sauf que les Thunder Rock perdent en finale du Goddesses of Stardom Tag League 2016 après que Shirai -à ce moment-là World of Stardom Champion- ait fait un heel turn en se retournant contre Iwatani. Shirai annonce ensuite son association avec une partenaire mystère pour le 20 novembre 2016. Celle-ci se révèle être HZK (Hazuki) avec qui elle remporte son match par équipe contre Iwatani et Momo Watanabe quand cette dernière tourne également heel pour rejoindre les Queen’s Quest. Au départ de Shirai à la WWE en 2018, Watanabe prendra d’ailleurs le rôle de leader du groupe à seulement 18 ans.





7. La retraite d’Yuzuki Aikawa (29/04/2013)

Comme il a été indiqué un peu plus haut, la Stardom du début a été construite autour de la modèle Yuzuki Aikawa qui se reconvertissait en lutte et qui était le visage de la promotion. La compagnie a donc mis le paquet avec la jeune femme de 27 ans en faisant d’elle la toute première Wonder of Stardom de la promotion en battant Yoshiko le 24 juillet 2011. Comme cela n’était pas suffisant, elle devient également la première Goddesses of Stardom de la compagnie avec Yoko Bito. On continue avec les honneurs quand en septembre 2012 elle remporte le 5 Star Grand Prix de la Stardom, l’équivalent aujourd’hui du G1 Climax de la NJPW. Sa retraite est cependant annoncée fin 2012 et plutôt que de lui faire perdre ses titres, ceux-ci sont mis vacants. Le 29 avril 2013 marque son Retirement Show et pour l’occasion le Ryōgoku Kokugikan de Tokyo est booké avoir un record d’affluence à la clé pour la promotion avec 5 500 spectateurs. A l’initiative d’Aikawa, un petit partenariat est noué avec la DDT dont le président Sanshiro Takagi est fan de la lutteuse. Des hommes débarquent ainsi sur les rings de la Stardom dont notamment Kota Ibushi et Michael Nakazawa pour ce show du 29 avril 2013. Cette soirée marquera sa seulement troisième défaite en 1 vs. 1 quand Aikawa met over Yoshiko. Aikawa vient cependant de faire un retour à la Stardom lors du show du 3 mars 2021 pour le Rumble hommage aux 10 ans de la promotion. Pour l’occasion, celle qui n’était plus remontée sur un ring en 8 ans est arrivée dans les deux dernières du match, s’inclinant cependant contre Unagi Sayaka.





6. La participation de la Stardom à Wrestle Kingdom (04/01/2020)

C’est l’une des entrées les plus connues et les plus récentes, pas besoin de développer plus que nécessaire. Alors que la rumeur voulait que la WWE cherchait à racheter la Stardom et la NOAH en prévision de monter un futur NXT Japan, c’est finalement la Bushiroad qui se paie la promotion féminine. Son management reste inchangé avec Rosssy Ogawa toujours à la tête de la Stardom, mais un rapprochement se fait inévitablement avec la NJPW elle aussi propriété de Bushiroad. Cela se matérialisera ainsi avec la participation en dark match de Wresle Kingdom 14 de Mayu Iwatani, Arisha Hoshiki, Hana Kimura et Giulia le 4 janvier 2020. L’année d’après, la Stardom a pu embarquer plus de lutteuses en ayant deux matchs en dark match de Wrestle Kingdom 15. Le seul regret est que des accords TV font que la Stardom ne peut pas pour le moment être présente sur la carte principale du show de la NJPW.





5. Le premier Hair Match à la Stardom (03/03/2021)

Nées au Mexique, les stipulations voyant les lutteurs mettre en jeu leurs masques ou leurs cheveux se sont propagées dans le monde. S’il s’agit d’un affront total pour un homme d’avoir sa tête rasée, cela est encore pire auprès des femmes dont les cheveux font grandement parties de leur féminité. Malgré les rivalités intenses qui ont eu lieu à la Stardom, jamais aucun Hair Vs. Hair Match n’avait eu lieu au sein de la promotion japonaise … jusqu’à ce mois de mars. Alors que Mayu Iwatani est actuellement reléguée en midcard de la Stardom, Giulia est actuellement pushée et apparemment la compagnie chercherait à en faire le visage de la promotion. Le début de l’année 2021 la voit ainsi être la chef du clan dominant Donna del Mundo et Wonder of Stardom Champion, soit l’une des deux ceintures principales de la promotion. Sauf que l’une de ses principales rivales en 2020 fut Tam Nakano. L’ancienne Idol cherche à remporter son premier titre solo au sein de la promotion mais échouera en juillet contre Giulia en finale du tournoi pour le titre vacant Wonder. Elle bat la championne lors du 5Star Grand Prix (équivalent du G1 Climax) en septembre. Ce succès lui donne droit à un match de championnat le mois d’après qu’elle perdra cependant. Pour le show du 10ème Anniversaire de la Stardom en mars 2021, elle s’essaie à nouveau pour le titre mais Giulia veut humilier sa rivale et demande à ce que cela soit également un Hair Vs. Hair Match. Défi accepté et pari gagné pour Nakano qui obtient son grand moment à la Stardom. Pour sa part, Giulia voit sa tête être rasée et la leader des Donna del Mundo démarrer un nouveau look militaire.





4. Sendai vs. Stardom (23/12/2015)

Si aujourd’hui la Sendai n’est peut-être plus ce qu’elle avait été, dans les années 2010 c’était ce qu’il se faisait de mieux niveau Joshi avec la Stardom. Voir les deux promotions partir en feud était donc l’équivalent d’une Dream Rivality. Celle-ci est ainsi intervenue durant la seconde moitié de l’année 2015. Le 23 décembre est la date iconique de cette rivalité mais l’intérêt ici est de revenir sur cette période mémorable. Meiko Satomura est une l’une co-owner de la Sendai. Cela ne l’empêchait cependant pas de se rendre de temps en temps à la Stardom. En juin 2015 elle démarre cependant une rivalité avec l’actuelle World of Stardom Champion Kairi Hojo. Leur affrontement finit en Time Limit Draw de 30 minutes mais un rematch est organisé le mois suivant. Le 26 juillet 2015, Satomura prend cependant le titre. Des lutteuses de la Sendai l’accompagnent par moment sur les rings adverses comme DASH Chisako ou Chihiro Hasimoto dont notamment dans un 6 Vs. 6 Gauntlet Match remporté par la Stardom au mois de novembre. Mayu Iwatani est celle qui a fait gagner le match à la Stardom et obtient un title shot 3 jours plus tard, match que Satomura remportera par arrêt de l’arbitre. Avec ce succès, la co-owner de la Stardom avait battu deux des trois lutteuses du groupe Threedom avec Hojo et Iwatani. Il ne restait plus que Io Shirai. Cela tombait bien, Satomura et Shirai en était à une victoire partout les années précédentes avec chacune remportant un match dans sa promotion. La belle a ainsi lieu le 23 décembre 2015. Shirai remporte le match et le titre dans ce qui est présenté comme l’un des meilleurs matchs de l’année 2015. La rivalité entre la Stardom et la Sendai se termine-là. Il y aura cependant deux autres rematchs entre les deux lutteuses par la suite. Satomura conserve ainsi le titre de la Sendai au sein de sa promotion en juillet 2016. En avril 2018, leur match se termine cependant en Time Limit de 20 minutes. On est donc à une égalité parfaite entre Satomura et Shirai.





3. Kenny Omega et la gamine de 9 ans (24/07/2011)

Bien que ce match ait eu lieu il y a presque 10 ans, c’est principalement à cause de celui-ci que Jim Cornette déteste autant Kenny Omega. Un peu de contexte est cependant nécessaire. Comme indiqué lors du point 7. au sujet d’Yuzuki Aikawa, la popularité de cette dernière fait qu’un partenariat est noué avec la DDT qui voit les venues de Kota Ibushi et Michael Nakazawa en 2013. Avant cela, Kenny Omega fait cependant son apparition le 24 juillet 2011 pour un match improbable à la Stardom. Le canadien au Japon depuis 2018, déjà en équipe avec Ibushi et sortant tout juste d’un règne d’IWGP Jr. Tag Team Champion à la NJPW, prend part au show du Korakuen Hall de la Stardom. Pour l’occasion, il est booké contre Haruka, lutteuse de 9 ans présente au lancement de la compagnie. On peut d’ailleurs la voir au premier rang de la photo qui accompagne le point 10. Du fait de son très jeune âge, Haruka ne prend part qu’à des matchs avec un Time Limit de 3 ou 5 minutes. Omega l’affronte donc et la malmène mais ne parvient pas à obtenir la victoire avant les 3 minutes. Il faut dire qu’Haruka était la spécialiste à ce moment-là des Time Limit Draws. Elle en avait fait également contre Mayu Iwatani, Nanae Takahashi, Hiroyo Matsumoto ou encore Yoko Bito. Sans jamais gagner le moindre match, Haruka concédera sa seule défaite en aout 2011 pour le dernier match de sa carrière contre Yoshiko. Alors que dans l’imaginaire collectif -et dans l’esprit d’Omega lui-même qui a fait l’erreur- ce match a eu lieu à la DDT, cela était en fait bien pour un show de la Stardom. La confusion vient du fait qu’Hiroka s’entrainait également à la DDT et que la compagnie tenait le même jour un show au Korakuen.





2. La mort d’Hana Kimura (23 mai 2020)

C‘est le seul événement de cette liste à ne pas avoir eu lieu sur un ring de la Stardom. Hana est la fille de Kyoka Kimura, lutteuse établie de la Stardom qui a notamment fondé le groupe Oedo Tai en 2015, clan qui existe encore à ce jour. C’est donc assez logiquement qu’Hana finit rapidement par rejoindre la Stardom et en particulier la faction de sa mère. Hana continue également sa progression en apparaissant régulièrement à la Wrestle-1, Sendai, JWP et Oz Academy. Elle se contente du midcard de la Stardom où elle remporte des titres de second rang. Elle est également présente au sein du clan Oedo Tai lorsque sa mère prend sa retraite et que Kagetsu devient la nouvelle leader. A l’été 2018, elle part aux USA (ROH) et au Mexique, ce qui lui fait rater le 5Grand Prix de la Stardom. A son retour, elle se retourne contre Kagetsu qu’elle fait éliminer du tournoi. En même temps qu’elle part en rivalité avec Kagetsu (à qui elle n’arrive pas à prendre le World Of Stardom Championship), elle prend de l’ampleur à la Stardom en devenant la leader des Tokyo Cyber Squad qui comprenait notamment Jungle Kyona et Konami. En novembre 2019 elle remporte le 5Star mais ne parvient toujours pas à remporter le World Of Stardom, s’inclinant cette fois contre l’anglaise Bea Priestley. La suite vous la connaissait. Alors que l’on sait que ce build va aboutir au fait qu’elle prenne l’un des deux titres principaux, le covid arrive. Elle participe au même moment à l’émission de téléréalité de Netflix Terrace House. Lors du programme, elle met une claque à l’un des participants et fait ensuite l’objet de cyber-harcèlement. Cela la poussera à se suicider le 23 mai 2020.





1. The Stardom Incident (22 février 2015)

Avant la mort d’Hana Kimura, la Stardom n’avait attiré l’attention mainstream à travers le monde que suite à un seul autre événement. Celui-ci avait d’ailleurs apporté une très mauvaise presse à la promotion japonaise. En février 2015, la lutteuse de 29 ans Act Yasukawa est l’une des Top Stars de la Stardom où elle a déjà remporté à deux reprises le Wonder Of Stardom Championship. Elle détient d’ailleurs cette ceinture quand le 22 février 2015 elle a l’occasion de devenir double championne en affrontant Yoshiko pour le titre World Of Stardom de cette dernière. Le match part cependant rapidement en vrille. Le kayfabe est ainsi brisé et les deux lutteuses commencent à se mettre des vrais coups. La vraie bagarre tourne cependant à l’avantage de la plus imposante Yoshiko. Après l’inévitable arrêt prématuré du match, Yasukawa est amenée en urgence à l’hôpital où une fracture orbitale lui est diagnostiquée. La période est d’autant plus tragique que la lutteuse revenait tout juste de blessure et d’une opération de la cataracte pour régler un problème de vision.

Le président de la Stardom Rossy Ogawa n’a eu d’autres choix que de présenter ses excuses publiques. Trois jours plus tard, Yoshiko a tenu une conférence de presse pour elle aussi s’excuser. Son titre World Of Stardom lui est retiré et la lutteuse est suspendue indéfiniment. Yoshiko quittera cependant la compagnie et prendra sa retraite avant de finalement revenir sur le circuit un an plus tard. Si l’origine de cette bagarre n’a jamais été réellement expliqué, il est raconté que Yoshiko -formée à la dure par Nanae Takahashi- était jalouse de la popularité de Yasukawa qui avait un style moins agressif. Il est présumé que Takahashi a également eu un rôle lors de cette période vu qu’elle quittera la Stardom juste après pour fonder sa propre promotion et y faire lutter Yoshiko. Pour sa part, Yasukawa fera son retour au mois d’octobre mais pour une très courte période. Du fait de ses problèmes de vision qui l’ont notamment obligé à lutter avec un cache-œil, elle prendra sa retraite au mois de décembre de cette même année 2015. Quant à Yoshiko, la Stardom semble l’avoir partiellement pardonné. Le 3 mars dernier, elle a fait son retour plus de 6 ans après sa dernière venue pour une défaite contre Mayu Iwatani lors du show anniversaire.





Vos commentaires
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h21.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06210 seconds with 11 queries