FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Cinéma
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Cinéma Vous trouverez de tout dans cette section: quelques commentaires plus savants de films moins diffusés par de futures jeunes recrues du cinéma, jusqu'aux démolitions ou encensements façon vox populi des derniers navets.


Le topic des films obscurs.
Cinéma

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 23/04/2021, 18h02       #946
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

God Told me To - 1976 - Larry Cohen

Un série de meutres sans motif frappe la ville de New York. Une seule chose revient, chaque assassin affirme que Dieu lui a dit d'agir de la sorte. Un enquêteur se met sur la situation et découvre qu'un homme nommé Bernard Phillips, un être à l'allure divine, serait responsable de tous les malheurs frappant la ville. Pourra-t-il cependant arrêter quelqu'un avec un aussi grand pouvoir d'influence?

Un film très unique que ce GOLD TOLD ME TO, qui poursuit quand même la lignée thématique de remettre en cause la religion à travers le cinéma d'horreur. La prémisse permet quelques moments complètement cinglés et des meutres qui peuvent arriver de n'importe quelle façon, contre n'importe qui. On se retrouve avec quelque chose d'assez imprévisible et qui ma foi, va dans toutes les directions dont je ne vais pas m'étendre pour ne rien spoiler. Les acteurs sont tous excellents avec des beaux rôles d'interprétation, c'est seulement dommage que le film soit assez peu rythmé. Beaucoup de dialogues, beaucoup de moments contemplatifs et si j'ai pas détesté du tout, disons que le film de Cohen n'est simplement pas très prenant et même parfois assez brouillon. Disons qu'avec une telle base, je pense qu'on aurait pu en avoir plus, mais ça n'en demeure pas moins un bon film intéressant.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 25/04/2021, 17h20       #947
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Cold Prey - 2006 - Roar Uthaug

Une bande d'amis sont en voyage de Snowboard au Jotunheim. Après qu'un des leurs se blesse, ils doivent se réfugier dans un hôtel abandonné... ou pas vraiment, puisqu'une personne y vit et est bien décidé à éliminer tout le monde qui y entre.

Y'a toujours quelque chose qui m'intéresse dans les films d'horreur d'hiver, c'est mon côté québécois peut-être, mais je trouve le tout aussi romantique de terrifiant. Un slasher norvégien ah ça, ça me titille dans le bon sens! Au final, COLD PREY est un slasher agréable, sans être mémorable, mais j'y ai pris pas mal de plaisir. Au niveau du scénario, ça n'a rien, mais alors rien d'intéressant, autant les personnages que la résolution de qui est le tueur ne m'a pas accroché Par contre, la réalisation dynamique et la montée de la tension est fait avec pas mal d'adresse. C'est par contre tellement formulatique, qu'on se dit qu'avec un scénario plus ambitieux, ça aurait pu être clairement un véritable film culte. Le film ne m'est jamais apparu ennuyant, on fait un beau boulot pour installer l'action et quand ça part, c'est excitant bien tendu. Une belle surprise donc, difficile de ne pas apprécier.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/05/2021, 18h15       #948
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Soylent Green - 1973 - Richard Fleischer

2022, la viande, les légumes et les fruits n'existent plus. la Terre est en surpopulation et 40 millions de personnes en sérieuse position de pauvreté vivent à New York. La seule nourriture que peut manger la population est un produit transformé, le Soylent, qui enrichit grassement la compagnie qui le produit. Un détective enquête sur la mort du PDG de la compagnie et du même coup, s'intéresse à la production de ce produit qui nourrit la population.

SI vous cherchez un film de science-fiction intelligent, mais qui va vous foutre le moral à Terre, vous devriez sauter sur SOYLENT GREEN. Richard Fleischer signe un film solidement fait, avec quelques scènes très bien travaillées et un intéressant message sur le poids de la société sur sa propre destruction. Le punch du film est facile à voir venir, mais c'est la montée de cette révélation ainsi que les images de cette société en plein décadence qui donne tout l'intérêt à la chose. La séquence d'ouverture, chaotique au possible, avec une foule affamée, est la façon parfaite de bien mettre la table au récit. Charlton Heston, toujours efficace, est un efficace premier rôle, mais il est ABSOLUMENT éclipsé par la splendide et dernière performance d'Edward G. Robinson, qui a bien failli me tirer une larme vers la fin du film! Ce n'est peut-être pas l'aventure la plus divertissant, masi SOYLENT GREEN est un film prenant, avec un style et un look à lui, ça en fait certainement un film à découvrir.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/05/2021, 23h17       #949
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Jessica Forever - 2018 - Caroline Poggi et Jonathan Vinel
Dans un futur où jeunes hommes et adolescents deviennent violents et hors de contrôle, Jessica, une étrange et mystérieuse femme, regroupe une dizaine de jeunes garçons et les entraîne pour contrôler leurs émotions.

Wow, ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais et je pense pas pour le meilleur. La base de l'histoire et l'affiche m'ont fait penser à un post nuke d'action... Eh non. Y'a pas d'action, y'a pas vraiment de post nuke non plus puisque cette société future semble pas mal senblable à la nôtre. Je me suis demandé comment je me sentais tout le long que j'ai regardé la chose, ce qui j'imagine devait être le but, mais ce trip visuel m'a apparu plutôt trompeur et pompeux. Trompeur parce qu'on vend le film pour quelque chose qu'il n'est pas, pompeux parce que merde... toute cette histoire de jeunes hommes qui se réinvente dans un style complètement méditatif, meehh. Je comprends le propos sur la masculinité et le machisme toxique, mais j'ai peiné à être intéressé par le traitement. Le visuel passe devant le narratif et peut-être que ce sera pour vous, c'est pas pour moi et je me suis passablement ennuyé.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 22/05/2021, 22h50       #950
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

The Little Dragon Mermaid - 1983 - Shan Hua

Voulant améliorer ses capacités de combattants, un jeune homme est receuillit par une guerrière mystique qui décide de l'entraîner. Mais alors que leur relation est hostile au départ, les deux tombent amoureux l'un de l'autre, ce qui ne peut se faire selon la tradition.

Apparement, c'est le cinquième film d'une suite de films de la Shaw Brothers d'une adaptation d'un célèbre roman chinois. Honnêtement, je n'ai jamais eu l'impression de regarder une suite et j'ai trouvé que le film se tenait drôlement bien en lui-même. En gros, j'ai beaucoup beaucoup aimé LITTLE DRAGON MAIDEN, car c'est un film complètement cinglé qui se permet autant des combats fous, que des séquences absolument absurdes, mais également des moments honnêtement bien touchants. Le film tient sur les épaules de King-King Yung, qui est absolument sublime au propre et au figuré et qui a une présence absolument magnétique. Les combats mettent beaucoup d'emphase sur le WIRE, donc beaucoup de gens qui volent partout, mais je dois dire, c'est très appliqué et au final, outre la fin qui commençait à me perdre, mais qui offre un oiseau géant mémorable, j'ai pris du plaisir à la première jusqu'à la dernière minute.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 23/05/2021, 23h03       #951
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Black Caesar - 1973 - Larry Cohen

Tommy Gibbs est un dur, élevé dans le ghetto qui veut devenir le kingpin du crime de la ville. Après avoir été violenté par un policier et frustré par le racisme dont il est victime, Tommy met son plan en action et crée sa propre famille de mafieux. Difficilement accepté par le racisme de ses pairs, il décide de créer une guerre de gang pour éliminer toute concurrence.

Film bine réputé de la blackpoitation que je n'ai pas du tout détesté, j'ai cependant trouvé que le film n'a jamais atteint la hauteur de sa réputation. On dirait qu'il y a quelque chose de trèes superficiel avec ce métrage, comme si on ne montrait jamais rien pour donner de la substance au film. Ce n'est pas mauvais et y'a quelque scènes vraiment bien, mais on dirait qu'on ne montre jamais ce qui nous intéresse vraiment. De toute façon, la vedette de ce genre de film n'est jamais le scénario, mais la bande sonore et le groove général du film et de ce côté, BLACK CAESAR ne déçoit pas du tout. Fred Williamson est également très convaincant dans le rôle principal dans un rôle qui touche parfois le côté de la compréhension qu'une victime aussi intense du racisme et de l'autre, le fait qu'un veuille voir une aussi grosse pourriture payer pour ses gestes, surtout envers ses proches. Au final, j'ai été un peu déçu, mais ça n'en fait pas un film à jeter pour autant.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/05/2021, 17h15       #952
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Death House - 2017 - B. Harrison Smith

Deux agents sont invités à visiter le Death House, une prison secrète détenant les pires criminels du monde. Une panne arrive, tous les détenus sont libérés et les deux agents doivent trouver une façon de survivre.

L'EXPENDABLES des films d'horreur qu'on me vendait. Et bien je vais vous le dire, j'écouterais n'importe quel film de la trilogie des films avec Stallone avant de me refarcir cette merde. Effectivement, il y a beaucoup de gros noms de l'horreur dans le film : Kane Hodder, Jason Todd, Dee Wallace, Bill Moseley, Sid Haig, Gunnar Hansen etc. Maintenant, ce n'est pas une question d'avoir des gros noms, c'est de bien les utiliser. DEATH HOUSE est peut-être le pire film que j'ai vu dans les dernières années. Le scénario est... je pense demeurer au stade de concept flou. Je n'y comprends rien, j'ai essayé et hum non. Tout est présenté de façon tellement amateur, on dirait que tout le monde le sait en plus tellement personne n'a l'air investit dans la chose. C'est beaucoup de scènes qui s'enchaînent, sans trop de clarté et d'explications et le but de nos héros est d'atteindre le sous-sol pour parler au Five Evils. Je vous le dis d'emblée, quand il y arrivent ça n'explique rien et ne mène à rien. Ça ne vaut le coup que pour cette séquence débile ou les deux personnages principaux descendent 120 étages en s'agrippant au câble d'acier et tirant dans toutes les directions. Vraiment, mais vraiment à chier.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 04/06/2021, 23h16       #953
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Demon Witch Child - 1975 - Armando De Ossorio

Une jeune enfant devient possédée par une vieille femme d'un culte de sorcière, dans le seul but de se venger du père de l'enfant. Alors qu'elle sème terreur et confusion dans la famille, un prêtre doit être approché pour un exorcisme.

Une version Espagnole de L'EXORCISME? J'ACHÈTE! C'était exactement ce à quoi je m'attendais, un film complètement inférieur sous tous les points, fait avec rien et qui tente de tout donner quand même. DEMON WITCH CHILD est sympathique au mieux, inintéressant au pire. La traduction du film est immonde et ajoute une bonne couche de gratinée à la chose. Mais c'est de voir l'utilisation de cette petite fille possédée qui bat tous les records, ils lui font faire des trucs terribles la pauvre! Il l'attrique comme une vieille catin, l'amène à flirter avec le prêtre (De façon beaucoup moins effrayante que le film de Friedkin en passant) et on se permet quelques meurtres bien dégueus, couilles coupées au menu! Honnêtement, j'ai pas trouvé ça dégueu, pour fans de films d'exploitation obscurs.
Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/06/2021, 20h58       #954
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Alucarda - 1977 - Joan Lopez Moctezuma

Justine arrive au couvent et se lie immédiatement d'amitié avec la mystérieuse Alucarda. Un jour, elles s'éloignent du groupe en forêt et rencontre des gypsies, mais ces derniers en profitent pour faire subir un rituel démoniaque aux deux jeunes femmes qui ramènent une puissance maléfique terrible au couvent.

Depuis le temps qu'il attendait celui-là, ce fut un plaisir total de finalement m'y attarder et je dois dire, si vous êtes un fan d'horreur et j'ajouterais, d'intensité dans l'horreur, le dernier 30 minutes d'ALUCARDA est pour moi une expérience cinématographique absolument incroyable. Évidemment, c'est très provocateur, très sexuel et très anti-clérical et c'est fait avec une impressionante énergie. Le film prend une tournure très surréaliste au départ, au point ou je me demandais si le personnage d'ALUCARDA était réel ou non. Les prises de vue sont longues, l'image est un peu poudré et là arrive cette rencontre avec les gypsies et ça part solidement dans le délire par la suite. Ça a un côté Jodorowsky, un peu Rollin aussi, mais c'est la violence et l'intensité du dernier quart qui donne au film toute personnalité. Ça crève, ça saigne, ça prend en feu et tout ce qu'on filme outre la terreur, c'est le visage effrayant d'ALUCARDA qui détruit tout sur son passage. Honnêtement, c'est le genre de scène que je présenterais à quelqu'un qui veut s'attaquer au genre. J'ai vu beaucoup de films dans ma vie, ils ont généralement de moins en moins d'impact sur moi, mais celui-là m'a frappé de plein fouet. Non seulement recommandable, nécessaire.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 14/06/2021, 21h39       #955
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

S.W.A.T. : Firefight - 2011 - Benny Boom


Paul Cutler est un expert tacticien SWAT de Los Angeles envoyé à Détroit pour entraîner durant deux semaines une équipe tactique de recrues. Durant une mission imprévue, une prise d'otage tourne au drame quand la victime de ravisseur se suicide. Ce dernier, puissant et dangereux, trouve le moyen d'avoir le livre tactique de l'équipe et décide de leur tendre une funeste embuscade.

Dans la catégorie ''ouais ok...'', en voilà un bon. Un film on ne peut plus formulatique, sans surprise, mais qui étrangement se regarde quand même bien. Le gros élément à se raccrocher du film est Robert Patrick, qui en fait des tonnes dans le rôle du vilain. On croit pas vraiment à son personnage, mais de le voir en scène est toujours plaisant. Y'a des scènes d'action tout à fait potables, des dialogues débiles et une histoire d'amour forcé sans intérêt, les charges d'un film d'action pas trop demandant d'après-midi. Le niveau de production de la chose est faible et on sent qu'on fait rapidement passer l'histoire de L.A. à Détroit pour sauver encore plus sur le budget. J'aurais tendance à dire qu'il faut vraiment que vous aimiez ce genre de film pour y trouver votre compte cependant, ça ne vole pas haut.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/06/2021, 22h22       #956
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Satanic Panic - 2019 - Chelsea Stardust

Une livreuse de pizza sans le sous se retrouve en danger quand dans le luxueux manoir ou elle doit faire une livraison, elle se retrouve victime d'un culte qui chercher à faire le sacrifice d'une vierge.

Après avoir vu THE BABYSITTER et sa suite, j'ai eu l'impression de voir pratiquement exactement le même film, mais avec quelques rôles de changé dans le scénario et une version plus cheap. Essentiellement, c'est une comédie d'horreur avec du gore pour que ça vaille la peine d'être regardé. Ça passe vite et c'est agréable, mais sans vraiment un flair visuel ni avec rien de bien marquant. Quelques acteurs ont des moments sympathiques dont Jerry McDonell qui a un passage trop court et Rebecca Romijin, de loin la personne la plus convaincante dans le rôle de la vilaine hôte. Sinon, aucune surprise à l'horizon, c'est quand comique par moments et il y a une gallerie de personnages pas mal du tout avec les villains qui passent carrément tout le film à s'engueuler entre eux. Honnêtement, c'était correct, mais sans plus.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 23/07/2021, 17h48       #957
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Invitation to Hell - 1984 - Wes Craven

Un scientifique et sa famille déménage dans un charmant quartier de la Californie pour y travailler sur un costume pouvant endurer des températures presque nucléaire. Sauf que voilà, tout le monde est gentil, trop gentil et tout le monde semble beaucoup trop insisté pour que la famille se joigne à un club spécial avec un spa et un golf.

J'ai beaucoup de difficulté à comprendre la carrière de Wes Craven, qui à l'époque, avait déjà fait le sublime LAST HOUSE ON THE LEFT, s'est compromis dans des films débiles de la sorte, INVITATION TO HELL n'étant pas le seul film sans saveur de cette période. C'est franchement pas délirant comme film et ça semble mis en boîte sans aucun enthousiasme. Faut dire que le scénario est débile à souhait en se prenant complètement au sérieux tout en nous présentant un film avec une porte vers l'enfer dans un spa. Beaucoup d'élément sont mélangés ensemble : science-fiction mal exploité, communauté creepy à la STEPFORD WIVES, un petit côté INVASION OF THE BODY SNATCHERS également et au final vous savez quoi? Rien ne prends, rien n'est intéressant. On se permet même une virée en enfer d'une déception totale dans le dernier tier du film. Mon seul moment marquant est la petite fille de la famille qui devient une psychopathe totale au milieu du film. Ce film n'a pas du tout la touche du réalisateur et même pour un film pour la télé, c'est d'une triste qualité.

Film Entier
Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 01/08/2021, 18h05       #958
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 11 004

Monster Party - 2018 - Chris Von Hoffman

Trois jeunes voleurs se font engager pour faire le service d'un important dîner dans une luxueuse résidence organisant une belle fête. Sauf que voilà, tous les invités et les organisateurs sont des serial killer qui se réunissent pour célébrer leur abstinence de commettre des meutres. Quand un d'entre-eux ne peut résister à l'enive de tuer, tous les autres luttent ou se laissent aller à leurs instincts et nos trois héros deviennent des cibles de choix.

Je trouvais que la base ressemblait aussi à tellement d'autres films que j'ai vu récemment ou des gens se retrouvent dans un lieu bourré de malades mentales. Celui-là cependant m'apparaît comme le plus sympathique du lot. D'abord, y'a des acteurs de qualité là-dedans et qui y mettent vraiment du leur, surtout du côté du casting des psychopathes. Ensuite, c'est franchement vicieux comme film, oui sur le sang, qui est présent et généreux, mais pour l'atmosphère préparant plusieurs scènes de tension qui font mouche. MONSTER PARTY n'est donc pas qu,un film d'artifice, c'est un film qui prépare son horreur avec un certain soin. Est-ce mémorable pour autant? Pas vraiment et le film tombe dans une passe ou il y a plusieurs films avec une base similaire à plus gros budget. C'est très rythmé après que le film prend bien le temps de tout présenter avec ici et là quelques bons twists. De mon côté, j'ai donc bien aimé.

Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Cinéma

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h21.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,09390 seconds with 10 queries