FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Shane Douglas et le revival raté de l’ECW
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 01/11/2020, 18h04
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Shane Douglas et le revival raté de l’ECW





En février 2010, la WWE met fin à sa tentative de faire renaître l’ECW suite aux bons retours des shows One Night Stand. Cette fin et plus largement cet échec de ce revival ne choque en rien Shane Douglas, bougon vétéran, qui a tenu un rôle majeur au sein de l’ECW première du nom dans les années 90. Si quand on pense à l’ancienne compagnie hardcore les noms de Paul Heyman, Tommy Dreamer, Rob Van Dam, Sabu ou Taz reviennent assez facilement et rapidement en tête, celui de Douglas met un peu plus de temps à revenir.

Cela serait cependant faire offense au lutteur de Pittsburg qui était un élément majeur de l’ECW au moment de son pic le plus haut, à entendre par-là à la période du début des PPVs en 1997. Douglas était alors champion TV, titre qu’il troquera assez vite pour la ceinture Heavyweight qu’il détiendra pendant presque un an. Il était également à la tête du dangereux trio Triple Threat aux côtés de Bam Bam Bigelow et Chris Candido. Il quittera finalement l’ECW en 1999 au moment des difficultés de paiements pour rejoindre la WCW avec un succès tout relatif.

C’est donc à distance que Douglas assistera à la chute de la compagnie où il a longtemps évolué et qu’il a porté à bout de bras. Ce sort a l’air de ne pas l’avoir beaucoup surpris. Toujours très confiant, le vétéran estime en effet que seul lui représente l’âme de l’ECW. Voir la WWE échouer était inévitable également à son sens. Comment cette compagnie, ainsi que la TNA, pouvaient essayer de faire revivre l’esprit de l’ECW sans lui ?

Voir tous ces échecs l’a amené à la réflexion que les gens voulaient retrouver l’atmosphère mais que personne n’arrivait à les satisfaire pour une raison simple … seul lui peut leur amener ce qu’ils veulent. Alors Douglas franchit le pas en ce 28 avril 2012.





Le fiasco du show inaugural

On ne s’en souvient peut-être pas, mais Douglas était le promoteur des shows Hardcore Homecoming qui ont eu lieu en 2005. Le but était évident: surfer sur l’engouement qui existait encore au sujet de l’ECW. La WWE et Douglas ont d’ailleurs eu la même idée au même moment. Le lutteur organisera ainsi la première édition d’Hardcore Homecoming le vendredi 10 juin 2005 et la WWE la première édition de One Night Stand le … dimanche 12 juin 2005. Douglas avait fait savoir que Tommy Dreamer l’avait contacté pour le show de la WWE mais pas question pour lui de travailler pour une compagnie qu’il déteste. On se retrouva d’ailleurs dans une situation surprenante où au final seuls Sabu et The Sandman prendront part aux deux shows (+ Dawn Marie, Tracy Smothers et JT Smith dans une moindre mesure). On aura donc Heyman, Styles, Dreamer, RVD, les Dudleyz, Rhyno et Little Guido côté ECW et aux côtés de Douglas, Raven, Terry Funk, New Jack, Justin Credible et Jerry Lynn.

Tout cela pour dire que Douglas a toujours eu dans un coin de la tête de relancer une nouvelle version de l’ECW, ou plutôt une nouvelle version de SON ECW. Il expliquait d’ailleurs en interview pour justifier son passage à l’acte avoir fréquenté des mecs sur le circuit dont il trouvait qu’ils auraient été pleinement épanouis à l’ECW. Le 28 avril 2012 dans la ville symbolique de Philadelphie, il organise ainsi le show Extreme Reunion. Là encore, l’objectif est d’avoir une réunion d’anciens de la belle époque sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. Ou plus exactement, rien ne va se passer comme prévu.

Avant même le début du show Douglas avait eu une petite contrariété. Rien de très grave au final mais le booker voulait rappeler l’exposition que l’ECW avait donné à la Lucha Libre en mettant en avant des lutteurs mexicains comme Rey Mysterio, Eddie Guerrero, Psicosis ou Super Crazy. Sauf qu’une quinzaine d’années plus tard la situation avait changé. La CMLL est en partenariat avec la ROH et l’AAA avec la TNA. Pas question pour ces promotions mexicaines de faire des infidélités à leurs associés américains. Du coup pas de représentant du Mexique pour Extreme Reunion. Pas non-plus de japonais pour succéder au partenariat historique entre l’ECW et FMW qui avait notamment ramené aux USA Masato Tanaka, Hayabusa, Jado et Gedo entre autres.

Douglas avait prévu de démarrer fort ce show avec l’une de ses promos énervées depuis les coulisses. Sauf que manque de chance, il n’y avait pas de son. Qui dit esprit de l’ECW dit fans impertinents de l’ECW. Ceux-ci ont alors commencé à critiquer le show en chantant "Bullshit" puis en reprenant le "Yes" de Daniel Bryan qui commençait à émerger. Reprendre un chant de la WWE à un show de Douglas ouvertement anti-WWE, ça la fout mal. Mais ça encore c’était gentil.

Douglas avait donc prévu une soirée nostalgie et on a ainsi eu droit pour commencer aux matchs FBI vs. BWO, Al Snow vs. CW Anderson et Balls Mahoney vs. Axl Rotten. S’il s’agissait de têtes bien connues de l’ECW, aucun n’est vraiment tout jeune et les prestations furent bien en-dessous des espérances des fans. Pire, il était prévu de reprendre une ancienne feud avec Angel du clan Da Baldies recroisant le fer avec New Jack (et son coéquipier Mustafa qui au moment de cette rivalité avait quitté l’ECW). Alors que les Gangstas allaient faire passer le heel à travers d’une table, les lutteurs de la CZW Ruckus et BLK Jeez sont venus empêcher cela. Il faut savoir que teaser un spot d’une table et ne pas le réaliser et probablement le plus gros affront que l’on puisse faire aux fans de l’ECW. Ils se sont alors énervés et se sont mis à chanter "Refund". L’un d’entre eux à même jeter le contenu de son verre sur BLK Jeez qui dû être retenu par la sécurité pour ne pas démarrer un brawl.

Douglas avait prévu de proposer pour le prochain match une nouvelle rivalité datant de l’ECW. Pitbull Gary Wolfe croisait ainsi à nouveau fer avec son ancien leader de l’époque The Flock, Raven. Pour l’occasion, celui-ci avait un groupe appelé New Flock qui est intervenu pendant le match. Une situation improbable va avoir alors lieu. Wolfe l’a emporté par tombé, mais il n’a pas fait celui-ci sur Raven mais … sur l’un des accompagnants du New Flock ! Cela en est trop pour le public qui gronde et qui scande "This Show suck". Mais ce n’est que le début.

On passe un palier supplémentaire ensuite pour les deux derniers matchs. Jerry Lynn devait affronter Justin Credible, soit un affrontement entre deux lutteurs tête d’affiche vers la fin de l’ECW lors des années 2000. Sauf que finalement non, ce match n’aura pas lieu. Il est en effet annoncé que Credible a été retrouvé dans une situation l’empêchant de lutter en coulisse. On pioche alors du côté de la WCW avec Devon Storm, ou Crowbar, ramené en dernière minute. Malgré cela, les fans y croient encore et chantent "Save The Show". Ce match s’avèrera finalement le seul élément à garder de la soirée.

Douglas a beau être le promoteur, il s’est cependant gardé le Main Event. Il devait à cette occasion affronter Sabu … mais il a été annoncé qu’il souffrait d’une allergie et qu’il était à l’hôpital. Cela ne prend pas du tout auprès du public qui a bien vu que la veille, Justin Credible a posté une photo de lui au bar avec Sabu. Les fans se fâchent et scandent "Refund" et même "Fuck You Shane". 2 Cold Scorpio vient essayer de sauver le Main Event mais le public est furieux et essaie de pourrir le match en chantant "Bullshit" et "Just Retire" à l’attention de Douglas. C’est presque sans grande surprise que le Wrestling Observer Newsletter le désignera comme pire show de lutte de l’année 2012.





Les rois des annulations de shows

L’idée de départ de Shane Douglas était que ce show Extreme Reunion soit le démarrage d’une nouvelle compagnie suivant les codes de l’ECW. Malgré le fiasco du show inaugural, le vétéran maintiendra sa volonté initiale et fondera officiellement l’Extreme Rising. L’objectif était de mélanger anciens noms de l’ECW avec des nouvelles têtes d’affiche ayant l’esprit de l’ancienne ECW. Douglas voulait apparemment n’avoir qu’un rôle en coulisse mais il s’est cependant gardé quelques gros matchs.

Les deux premiers shows de l’Extreme Rising ont eu lieu les 29 juin 2012 (New-York) et 30 juin 2012 (Philadelphie), soit deux bastions historiquement forts de l’ECW. Cette fois-ci tout se passa bien mieux. La compagnie pu mettre en place ses premières rivalités. Matt Hardy tout juste libéré de la WWE est l’un des Top Faces, après tout il est officiellement ancien ECW Champion. Son principal rival est l’ex-ROH Homicide qui a fait un affront à l’ECW en pissant sur le mur de l’ancienne ECW Arena (alors fermée pour cause de travaux). Jerry Lynn, seul glorieux ancien encore en état de sortir des bons matchs, est là pour la prestation, d’autant qu’il a annoncé qu’il prendrait sa retraite à la fin de l’année. L’autre Top heel est Luke Hawx (ex-XPW, CZW et Wrestling Society X) qui feude avec Stevie Richards. Les Gangstas rivalisent avec Ruckus et BLK Jeez alors que les mexicains sont là avec Bestia 666 (fils de l’ex-WCW Damian 666) et Pesadilla qui a la particularité d’être le neveu de Super Crazy, révélé aux USA par l’ECW.

Tout se passe vraiment bien pour la compagnie qui commence à gagner en respect et même à sembler comme une promotion à suivre en Indy US. Le produit est décent, les rivalités plutôt intéressantes et les matchs corrects. Même ceux qui s’étaient mal comportés lors du premier show ont fait la promesse de bien se tenir. Sabu a même apparemment harcelé Douglas pour s’excuser de son comportement d’Extreme Reunion. Pour l’instant il est en pénitence avec pour rôle d’élever les heels. Raven aussi est de retour mais lui est sur la même ligne que Luke Hawx et dit que l’ECW est du passé et veut y mettre fin une bonne fois pour toute. New Jack, icone ultime des fans de l’ECW, indique même vouloir pousser cette compagnie le plus haut possible. Même Perry Saturn qui avait disparu des radars vient y passer une tête.

Le show suivant est le 29 décembre 2012. Lui aussi tout se passe bien, si l’on occulte la blessure de New Jack qui obligent l’Extreme Rising à annuler le Steel Cage Match des Gangstas contre Ruckus et BLK Jeez, la compagnie réagit plutôt bien en faisant venir en invités surprises les Briscoes (ROH). A défaut d’avoir Rey Mysterio lui aussi révélé à l’ECW, il y a eu sur ce show El Hijo de Rey Mysterio, cousin de la star mexicaine et plus connu sous le nom de Rey Horus. Egalement connu sous le nom de Dragon Azteca Jr. à la Lucha Undergound qui avait comme mentor … Rey Mysterio. Stevie Richards est également devenu le tout premier Extreme Rising Champion lors de ce show en battant en finale Rhino.

C’est à partir de ce moment-là que tout part en vrille pour la compagnie. Pourtant l’Extreme Rising avait décidé de taper fort avec pas moins de trois shows prévus en avril 2013 lors du Wrestlemania Weekend. A l’époque il n’y avait pas autant de compagnies présentes comme aujourd’hui autour du plus gros show de l’année dans le monde de la lutte. Celui-ci se tenait de plus dans le New Jersey, soit un coin bien connu par l’ECW avec de nombreux fans présents. Pour l’occasion, l’Extreme Rising tape même fort avec l’annonce de la présence du lutteur de la NJPW Jushin Thunder Liger pour un Dream Match contre Sabu. Sauf qu’une autre compagnie a aussi eu l’idée d’investir sur le Wrestlemania Weekend. La Pro Wrestling Syndicate (PWS) a prévu un double Show dont l’un au même moment qu’un event de l’Extreme Rising. Pour celui-ci, New Jack est booké. Douglas cherche alors à se montrer perfide et essaie de convaincre le lutteur de faire un no-show à la PWS pour apparaître à la place à l’Extreme Rising. Refus catégorique de New Jack qui médiatise cette affaire et jure qu’il ne travaillerait plus pour Douglas. En partie du fait de cette mauvaise publicité, les billets des shows de l’Extreme Rising se vendent mal. La promotion prend alors la décision de tout plaquer et d’annuler ses trois events. Douglas jure pourtant que ce n’est pas la fin de la compagnie.

En réalité si. Pendant plusieurs mois on entendra plus parler de l’Extreme Rising qui semblait être du passé. C’est donc avec grande surprise que la compagnie fera un comeback de parmi les morts le 28 décembre 2013. L’Extreme Rising ne fait d’ailleurs pas les choses à moitié et est la première promotion à réinvestir l’ancienne ECW Arena qui venait de finir ses travaux. Rien ou presque n’a changé un an après le dernier show. Matt Hardy est toujours là, il feude toujours avec Luke Hawx, Stevie Richards est toujours champion, Steve Corino fait sa première apparition à un show hommage à l’ECW et le public de l’Extreme Rising est toujours le même, pourrissant le débutant Ricky Ortiz, passé par la WWECW, l’accueillant à coups de "Fuck You Ricky" et même le déshonorant "Cena’s Better". Seule différence de taille … Shane Douglas n’est plus dans l’organisation (ni sur la carte), remplacé par un certain Steve O’Neil et épaulé par Kevin Kleinrock (ex-Wrestling Society X).

L’Extreme Rising redémarre donc comme jamais et annonce même des shows pour les 8 février, 1er mars et un double weekend les 26 et 27 avril 2014 … sauf qu’aucun de ces shows n’auront finalement lieu. La compagnie mélange amateurisme et manque de chance pour l’event du 8 février. La promotion placarde ainsi des affiches dans la ville du Pittsburg qui accueille le show sauf qu’il y a eu une boulette, la date du 1er mars est indiquée et non celle du 8 février. Il fut finalement demandé aux fans de changer eux-mêmes la date sur les affiches au marqueur. Le show devant se dérouler à Pittsburg, l’Extreme Rising avait décidé de faire revenir l’enfant du pays Shane Douglas mais en tant que simple talent. Le show fut finalement annulé à la dernière minute du fait de l’approche d’une tempête de neige arrivant.

Le show du 1er mars devait accueillir un japonais de la NJPW en excursion aux USA du nom de Takaaki Watanabe, plus connu aujourd’hui sous le nom d’EVIL, l’actuel double champion Heavyweight et Intercontinental de la promotion japonaise. Sauf qu’il ne mettra finalement jamais un pied à l’Extreme Rising. Ce show fut une nouvelle fois annulé à la dernière minute. Pas à cause d’une tempête de neige mais un autre désagrément n’étant pas du fait de la compagnie. Il fut en effet indiqué que l’ECW Arena qui devait accueillir le show n’avait pas reçu d’autorisation pour continuer à accueillir des shows, du coup elle fut momentanément fermée. Le roster étant sur place, certains lutteurs réussirent à se booker sur un show de l’ECWA dont Stevie Richards qui y perdra son titre au profit de Luke Hawx. En storyline, l’Extreme Rising ne reconnait pas ce changement de titre.

Tout devait se décanter au double show des 26 et 27 avril 2014 qui eux aussi n’auront pas lieu. Une semaine avant sa tenue, Luke Hawx a ironiquement demandé sur Facebook si des gens savaient si ceux-ci auraient bien lieu, expliquant ne plus avoir de nouvelles de la promotion. Steve O’Neil, le promoteur, explosa en lisant cela en annoncera que Hawx ne faisait plus partie du roster. Il le prévenait également qu’il le poursuivrait pénalement s’il essayait de vendre la ceinture. Hawx soulignera qu’il était plus rapide pour réagir aux critiques sur internet qu’aux messages privés de ses talents. Hawx continue en disant qu’O’Neil avait de plus détourné de l’argent de la compagnie. Cela fut visiblement le dernier clou dans le cercueil de l’Extreme Rising qui ne tiendra donc jamais ce double show. On n’entendra d’ailleurs plus jamais parler de la compagnie.



*****

Voici la courte histoire de l’Extreme Rising qui ne restera probablement jamais dans les annales. La compagnie aura tout de même la particularité d’avoir réussi à annuler plus de shows (8) qu’il n’en a au final tenu (7). Il faut dire qu’au même moment, une promotion d’inspiration ECW avait également été lancée avec la fameuse House of Harcore de Tommy Dreamer. Il serait cependant trop simple de mettre sur le dos de cette compagnie l’échec de l’Extreme Rising. Shane Douglas y aura mis tout son cœur et aura au final presque tout bien fait, en vain. Reprendre la compagnie sans lui n’aura au final abouti nulle part du fait d’une incroyable suite de circonstances exceptionnelles.






Vos commentaires
  #2  
Vieux 01/11/2020, 22h14
Mister c
 
Bonne chronique. Je pense que le ressentiment de Douglas envers la wwe a pas du aider à So. Après wwe
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 01/11/2020, 22h19
Ralgrad
 
Je ne l'ai pas fini, je le ferais après le match, mais quand je lis à répétition (parce que tu aime appuyer sur cela) qu'il se voit comme l'homme qui aurait pu faire éviter que la ECW ferme ou que le projet WWE ne rate pas, je me dis que tu dois pas beaucoup l'aimer
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 01/11/2020, 22h44
Frofro
 
Il s’est bien rattrapé depuis à la MLW sous le pseudonyme d’Alexander Hammerstone. Ok je sors.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 01/11/2020, 22h44
Samoan
 
J’ai toujours eu l’impression que Shane Douglas se voyait plus beau qu’il ne l’était réellement.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 01/11/2020, 23h04
Dallas Pride
 
Il n'a jamais vraiment accepté d'avoir été squashé par Razor Ramon pour le titre Intercontinental je pense d'où sa rancoeur pour la WWE et sans doute pour la Kliq.

Sinon très bonne chronique Maximo !
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 01/11/2020, 23h30
Samoan
 
Citation:
Envoyé par Dallas Pride Voir le message
Il n'a jamais vraiment accepté d'avoir été squashé par Razor Ramon pour le titre Intercontinental je pense d'où sa rancoeur pour la WWE et sans doute pour la Kliq.

Sinon très bonne chronique Maximo !
Dans mes souvenirs, il n’a jamais réellement gagné la confiance des officiels à cause de ses mauvais combats avec 1-2-3 Kid (qui était le premier crash test in-ring pour les arrivants à l’époque). Après, il y avait effectivement ses problèmes avec la Kliq qui ont anéanti sa carrière à la WWF.

Ceci dit, je trouve que son passage à la WWF en 1995 était assez correct, c’était un bon mid-carder avec son personnage de professeur de faculté. Je peux comprendre sa déception par rapport à son parcours à la NWA / ECW (il passait de top-star à la NWA / ECW à mid-carder lambda à la WWF) mais je ne vois pas comment il pouvait s’imposer chez Vince McMahon avec son physique beaucoup trop modeste pour l’époque.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 02/11/2020, 00h07
Maximo
 
Citation:
Envoyé par Samoan Voir le message
J’ai toujours eu l’impression que Shane Douglas se voyait plus beau qu’il ne l’était réellement.
Oui et non

Là actuellement si tu me demandes de citer des lutteurs qui me font immédiatement penser à l'ECW, je peux en citer facile 10 avant d'arriver à lui.

Mais pour m'être repassé les PPVs de l'ECW de l'époque, Douglas c'était vraiment un très gros nom de l'époque. Il a quand même tenu le titre Heavyweight pendant plus d'un an. Les Sabu, RVD, Dreamer, c'était que du midcard en fait la plupart du temps.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 02/11/2020, 00h33
Samoan
 
Citation:
Envoyé par Maximo Voir le message
Oui et non

Là actuellement si tu me demandes de citer des lutteurs qui me font immédiatement penser à l'ECW, je peux en citer facile 10 avant d'arriver à lui.

Mais pour m'être repassé les PPVs de l'ECW de l'époque, Douglas c'était vraiment un très gros nom de l'époque. Il a quand même tenu le titre Heavyweight pendant plus d'un an. Les Sabu, RVD, Dreamer, c'était que du midcard en fait la plupart du temps.
Effectivement, il était plus ou moins le visage de la ECW avant la rivalité Raven / Dreamer.

Après, quand je disais qu’il se trouvait beaucoup trop beau, c’est davantage par rapport à son talent, j’ai toujours trouvé que Shane Douglas était un lutteur complètement moyen (c’est également pour cette raison que son traitement de mid-carder à la WWF ne m’a jamais choqué). Je me souviens d’une interview où il prétendait pouvoir sauver la WCW avec une idée de programme contre Ric Flair en 2000.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 02/11/2020, 00h45
Maximo
 
Je reste juste son personnage ECW vu que je ne connais pas trop son utilisation WWE, mais ses matchs étaient pas top, il avait un super clan avec Triple Thread et c'était le Cena avant l'heure, il frustrait déjà les fans en empêchant leurs chouchous de choper le titre jusqu'à la délivrance de Taz.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 02/11/2020, 00h47
Ralgrad
 
Bonne chronique, ça m'a fait penser à un show indépendant où d'anciennes stars du catch étaient de la partie et c'était juste horrible, considéré par beaucoup comme le pire show ever, j'ai pas le nom en tête malheureusement, mais ça faisait pitié pour ceux qui avaient payé des tickets pour y assister.
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 02/11/2020, 01h08
Samoan
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Bonne chronique, ça m'a fait penser à un show indépendant où d'anciennes stars du catch étaient de la partie et c'était juste horrible, considéré par beaucoup comme le pire show ever, j'ai pas le nom en tête malheureusement, mais ça faisait pitié pour ceux qui avaient payé des tickets pour y assister.
C’est certainement le show « Heroes of Wrestling » en octobre 1999 avec Jake Roberts qui était beaucoup trop saoul pour combattre contre Jim Neidhart en main-event du show, entraînant un combat par équipes à la dernière minute avec Yokozuna et King Kong Bundy.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 02/11/2020, 01h38
Frofro
 
J’aimais bien sa période nuque longue fin 80-début 90’s. Plutôt habile in-ring, de bons matchs face à Haku notamment. C’etait l’underdog qu’on aurait pu voir gagner à tout moment sur un crossbody ou un small package. Et apres je l’ai perdu de vue.... puis revu vite fait longtemps après en doyen de la faculté. C’est tout....
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 02/11/2020, 15h18
EdgeRulz
 
Ses performances à la WCW n'étaient vraiment pas terribles, pourtant cette compagnie le pushait bien. Encore il demeurait un Heel décent au micro et dans son attitude, mais il était vieillissant. (et aussi peu dynamique)

Mais après, il faisait un bon Manager pour les Naturals en 2005. Il était "on fire". Auparavant, il faisait de bonnes entrevues à la TNA (en fait, c'était lui l'interviewer).

Puis un match calamiteux contre Christopher Daniels dans un PPV de début 2010.
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 02/11/2020, 15h59
Maximo
 
Vous vous souvenez de la fameuse arrivée des Radicalz à la WWF ?
Douglas avait dit à la WWE que Benoit, Guerrero, Malenko et Saturn ne viendraient jamais sans lui. Les 4 concernés avaient dit que pas du tout, ils voulaient venir coute que coute et si possible sans Douglas.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h04.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,08743 seconds with 8 queries