FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Les problèmes de Roman Reigns
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Johnny B. Brand, publiée 03/09/2020, 21h51
Avatar de Johnny B. Brand
Johnny B. Brand Johnny B. Brand est déconnecté
 

Les problèmes de Roman Reigns


Qu’on soit d’accord, j’aime bien Roman Reigns. J’aime son look, il dégage une vraie aura de Main Eventer, et il sait se débrouiller sur un ring. C’est pas un Daniel Bryan ou un AJ Styles, mais il en reste pas moins très efficace.

Voilà, maintenant que j’ai été gentil, on va revenir sur son très gros problème : son booking.
Car ce gros mots qui aura value à beaucoup de monde d’être pris pour des cons car utilisé pour justifié la mauvaise utilisation des chouchous du public, et bah il concerne aussi les top stars qui n’ont pas la chance d’être applaudis à leur juste valeur. Tu peux être mis en avant toute l’année, faire 4 main event de Wrestemania d’affilé, et être toujours considéré comme un sac à merde par le public. Alors, les fils de pute diront que c’est le public le problème, alors que moi j’irai droit au but : Roman Reigns ça marche pas parce que la WWE ne sait pas s’adapter à son public.

On va revenir point par point sur ce qu’a été Roman Reigns depuis son arrivé dans le roster en 2012, et pourquoi selon moi, ce dernier ne pouvait pas être « apprécié », et ne pourra pas l’être pour le moment dans le futur.

1. Le Shield : Une arrivée en fanfare.



On est tous unanime là dessus, le Shield c’était le feu en 2012. Un nouveau groupe qui s’attaque à Ryback, les spéculations qui parlent d’un clan composé de Paul Heyman Guy, un premier match incroyable à TLC contre Ryback, Kane & Daniel Bryan, bref, le Shield était la nouvelle sensation de la WWE.
Ils étaient ultra populaire, extrêmement bien booké avec une série d’invincibilité qui s’étalera sur 6 mois. Tout le monde passera sous le rouleau compresseur du Shield : Daniel Bryan, Randy Orton, Kane, Sheamus, Ryback, Big Show… Même John Cena s’avouera vaincu face à eux.

Le groupe plait aux masses, ils fédèrent car les lutteurs qui composent le Shield sont complémentaires. Seth Rollins est là pour épater la galerie par son in ring, Dean Ambrose est l’element perturbateur du groupe et pour finir, Roman Reigns, l’homme fort qui plait à la gente féminine.

Il est bon de noter qu’à leurs débuts, le leadership du Shield se partageait très fortement entre Rollins et Ambrose - ces derniers étant considéré par le public comme les deux lutteurs qui pourront s’offrir une carrière solo en béton lorsque le groupe finira fatalement par se séparer. Roman quant à lui à très vite été dépeint comme l’homme qui pouvait retourner la situation à l’avantage de son groupe - comme durant leur attaque sur l’Undertaker en février 2013. Sa popularité croit au même titre que celle de Seth Rollins & Dean Ambrose, mais reste tout de même en dessous de celle de ses partenaires, mais pas grave car le Shield lui fait du bien. Il peut profiter du momentum incroyable du Shield pour se placer avantageusement aux yeux du public. Et plus le temps passe, et plus les intentions des officiels se fait clair : Celui qui percera dans le futur, c’est Roman Reigns.

Et là, outch, ça coince pour le public. Petit à petit, Roman était mis en avant, il n’était plus l’homme qui pouvait retourner la situation, il était l’homme qui sauvait la situation, l’homme à la manoeuvre décisive. Alors qu’Ambrose & Rollins s’arrachait la tronche en fin de vie du Shield, c’est Roman qui jouait les médiateurs (et on a tous vu comment ça s’est terminé…) - son rôle avait clairement changé. Et après deux ans de suprématie aux seins du Roster qui leur aura tous permis de s’installer confortablement aux yeux du public comme des lutteurs fort, confirmés et important, un faceturn pour placer Reigns progressivement dans la carte et deux superbes feuds pour en finir avec le Shield contre la Wyatt Family et Evolution, la WWE a finalement pris la décision de faire imploser le groupe.

2. La trahison de Seth Rollins et la mise en avant de Roman Reigns

Contre toute attente, le groupe du Shield s’est scindé après une trahison de Seth Rollins après une série de victoire du Shield… Cette trahison, 6 ans plus tard, n’a toujours aucune logique pour moi. Pourquoi Rollins décide de rejoindre le groupe qu’il a lui même battu deux fois à Extreme Rules 2014 et Payback 2014… allez savoir. The Shield était le groupe de lutteur le plus puissant de la compagnie, oui ils avaient tout fait, battus tout le monde, mais splitter un clan après une grosse victoire… moi pas comprendre. Et l’explication qui s’en suit est tout aussi incomprehensible… MAIS BREF.

Après sa trahison, Rollins remporte le MITB Ladder Match de 2014 - Dean Ambrose n’aura de cesse que de lui courir après et de l’empêcher de se servir de sa malette, et Roman Reigns lui… s’en va dans le title picture. Direct. Son run solo aura déjà pour fait d’arme de remporter une battle royal pour se qualifier au money in the bank ladder match POUR le titre de champion du monde laissé vacant. La WWE lui donnera l’opportunité de se démarquer du reste en éliminant 7 lutteurs sur 19 de la Battle Royal. Les autres lutteurs ayant le plus d’élimination à leur actif durant cette Battle Royale derrière lui sont Rusev, Ryback & Bo Dallas avec deux éliminations.

A Money in the Bank, Roman Reigns ne remporte pas le titre. Dieu merci. Et malgré cette défaite, il aura tout de même droit à une seconde chance à BattleGround, cette fois ci dans un Fatal Four Way. Match qu’il paumera à nouveau, mais la mise en scène est clair. Après un RKO fatidique, Roman est mis de côté, et ça sera suffisant pour que Cena porte son AA sur Orton, s’écrasant lui même sur Kane pour la victoire. Cena fêtant une défense victorieuse, c’est avec Roman Reigns qu’il partagera l’écran final. Cena brandissant le titre, Roman sur le grand écran derrière, un regard déçu mais qui en dit long. Roman était le second lutteur le plus important de ce match, et leur échange de regard est signifiant.



Alors jusque là, qu’est-ce qu’on en pense nous les fans ? Bah on chie sur Reigns. Déjà. Pourquoi ? Parce qu’on souhaitait que ce spot soit réservé à Rollins ou Ambrose, et qu’on avait appris par le biais des news que Roman était l’élu dans le coeur de Vince Mcmahon. Et on sait comment son traité les chouchous de Vince, il suffit de voir le booking de Cena et de son légendaire plafond de verre (salut Brettangle). Personne n’avait envie de subir ça à nouveau, alors les fans ont anticipé. Et ils ont eu « raison » de le faire.

Car même si le run solo de Reigns a vite été freiné par une blessure, cette période reste la plus soft dans sa carrière. Oui il a été propulsé dans le main event directement dans deux matchs de championnats. Oui il a été protéger dans ces défaites. Et OUI le gars n’a pas perdu un match solo CLEAN avant Money in the Bank 2016 (Deux ans après la fin du Shield tout de même) mais après ces deux tentatives ratées pour choper le titre suprême, il feud contre Randy Orton, puis contre Seth Rollins. S’en suit comme mentionné précédemment, la blessure de Roman Reigns, et très franchement nous n’étions pas prêt pour la suite.

3. On force avec Roman Reigns… Mais vraiment.

Vous DEVEZ aimer Roman Reigns. C’est ce qui peut résumer son second run. Vous devez l’aimer. Après son retour de blessure et alors qu’il n’a rien accompli de si impressionnant que ça, il est nommé durant les slammy awards comme Superstar de l’année. Allez, c’est partie…

Le message est clair, les fans huent Roman Reigns, et la WWE va TOUT faire pour nous obliger à changer d’avis. Et les fans de catchs ne sont pas hyper docile, surtout quand il s’agit de nous obliger à aimer quelqu’un. Les réactions épidermique que les fans ont émis durant tout le run de Cena avait l’air d’avoir porté ses fruits, la WWE ne voulait pas ignorer la réaction des fans. PIRE, ils ont essayés de nous imposer un changement de caractère, alors qu’un face doit l’être de manière organique - tout comme Daniel Bryan. Mais on y reviendra.

Ce forcing sera accentué d’une manière tellement grossière au Royal Rumble, quand Roman remportera le combat principal et sera « adoubé » par son cousin, le Rock. Alors là… c’était incroyable. Voir cette tentative désespéré de manipulé le public… « Hey regardez, vous aimez The Rock non ? Alors si The Rock aime bien Roman Reigns, s’il vous dit de l’aimer, vous allez l’applaudit hein ? Vous allez l’aimer hein ? » alors que ces derniers chantaient "We Want Rusev"...
Pitoyable. C’est le mot. Le problème n’était pas que Reigns soit mis en avant, non, le problème est que la WWE cherche par dessus tout à faire changer l’avis du public. Plutôt que de laisser Roman Reigns trouver ses marques avec « nous » la WWE manipule son personnage et son image pour nous forcer à l’aimer. Il n’a pas le traitement de John Cena, c’est encore pire.



Roman en plus d’avoir à subir les décisions étrange de la WWE concernant son personnage, est face aux résidus du Yes Mouvement. L’année précédente, Daniel Bryan a retourné le game, en s’imposant par sa popularité dans le Main Event de Wrestlemania 30. Et se fut un énorme succès auprès des fans. Un super moment. Et bien évidemment que ça n’allait pas se reproduire pour Reigns à Wrestlemania 31, lui qui s’en va pour affronter Brock Lesnar. Alors la WWE à l’idée très intelligente de tuer la polémique dans l’oeuf. Roman Reigns vs Daniel Bryan. Ce match a mis tout le monde d’accord. Ce match était très cool et à ainsi fait comprendre au public que cette année, c’était à EUX de décider qui serait dans le main event. Bonus, on te montre que Reigns peut-être un super lutteur en 1V1.

Mais non… Les gens ne veulent pas de l’élu.
On s’en va pour Wrestlemania 31 avec l’intime conviction que ce show sacrera le gros chien comme nouveau champion du monde. Et tout le monde savait ce que ça impliquerait au niveau du booking : un Cena 2.0.
Et alors que le match fut vraiment très bon, la WWE a pris tout le monde à revers en n’offrant pas le titre à Reigns, mais à Rollins qui cash son MITB. Encore une fois, une fin de Wrestlemania tout bonnement incroyable. La WWE a contre tout attente, compris que les fans en avaient ras le cul du part timer Brock Lesnar (qui avait entamé l’été précédent sa gimmick du Suplex City Bitch qui ne le quittera malheureusement plus jamais…) et que même face à un lutteur aussi détesté du public par sa non présence, ça ne suffirait pas à Reigns pour être applaudis.

Roman Reigns est écarté du titre (ce sera de courte durée, ne vous enflammés pas) - il feudera un temps avec le Big Show et montrera que même contre un poids lourd, il peut se débrouiller sur un ring - avant de retrouver Randy Orton, Seth Rollins et Dean Ambrose dans un Fatal Four Way à Payback 2015. Roman Reigns continuera son run solo en dominant le roster en weeklie avant d’échouer systématiquement en PPV (histoire de bien nous dire qu’il n’est pas comme Cena) - défaite pendant le Money In The Bank après une intervention de Bray Wyatt, puis défaite contre ce dernier après une intervention de Luke Harper. Roman, après un run léger en équipe avec Dean Ambrose pour se défaire de la Wyatt Family, il enchainera les victoires décisive, et les défaites controversés avant d’être introduit dans un tournoi pour couronner le nouveau champion du monde après une blessure de Seth Rollins qui a rendu le titre vacant. La finale l’opposera d’ailleurs à Dean Ambrose.

Victoire du gros chien. Ça y est, Roman Reigns remporte son premier titre de champion du monde.
Règne qui sera de courte durée, car Roman subira une seconde fois en l’espace d’un an, le cash-in d’un vainqueur du MITB Ladder Match : Sheamus.

Cette défaite sera le signe d’un renouveau dans le personnage de Roman Reigns. Terminé Cena 2.0. Cette fois, il faudra être subtil : Il sera… l’underdog.

4. Roman Reigns l’underdog.

Rien qu’en écrivant ça, je me marre… Le gars roule sur le roster, est ULTRA protégé dans son booking, est dépeint comme l’élu, tient bon dans des match handicap à 14 contre 1 dans une rencontre de 17 minutes. 17 minutes dans un match handicap putain ! Mais non, c’est l’underdog, c’est le Daniel Bryan 2.0
Pour rappel, ce dernier a remporté le titre de champion du monde à Summerslam face à Super Cena, de manière Clean, avant de se faire enculé, y’a pas d’autres mots, par Triple H qui ne considérait pas Bryan comme un A+ player. Toute une histoire entourant son gabarit et sa destiné qui a amené le public à le soutenir comme jamais un public n’a soutenu un lutteur ses dix dernières années. Ça fonctionnait car dès ses débuts, Bryan en a bavé à la WWE. Ça fonctionnait car il était un élu du peuple.
Mais la WWE, qu’est-ce qu’elle a vu ? Ah bah tiens, Triple H a rendu over Daniel Bryan, il saura rendre over Roman Reigns de la même manière : empêchons le de toucher au titre.

Putain, mais c’est pas comme ça que ça marche !!
A TLC, Roman Reigns mets en difficulté Sheamus le champion, alors qu’il est aidé d’Alberto Del Rio et Rusev. Et même s’il perd son match, Roman aura l’opportunité de regagner le titre dès le lendemain. Et il gagnera ! Roman Reigns est champion du monde. Triple H viendra l’enculé comme il a enculé Daniel Bryan, en faisant en sorte que le Rumble Match soit pour le titre de Roman Reigns. TOUT est fait pour qu’on prennent Roman Reigns en pitié, mais encore une fois, on a pas envie d’avoir pitié de lui. Il suffit de voir la réaction des fans quand Triple H remporte le titre le même soir. Et sa victoire à Wrestlemania dans un match atroce ne lui rendra pas hommage (notons qu’il main eventera deux fois de suite Wrestlemania pour le titre)

Je ne vais pas continuer à énumérer bêtement la listes des affrontements de Roman Reigns. Sa gimmick d’underdog prend fin à Wrestlemania, personne n’y croyait de toute manière, et un AUTRE problème sera mis en avant : Roman Reigns n’affronte que des favoris du public.



Une fois son titre acquis, il sera opposé à AJ Styles. Pas de bol… Tout le monde est derrière AJ Styles. Comme tout le monde sera derrière Rollins quand ce dernier fera son retour, et sera opposé à Roman Reigns à MITB 2016 (vous vous souvenez ? La première victoire clean sur Roman Reigns depuis ses débuts en 2012) - il enchainera une rivalité contre ses frères d’armes, puis Kevin Owens, Rusev, Chris Jericho etc etc. Aucune chance pour Roman Reigns de fédérer les foules, car soit les adversaires de Reigns sont trop mauvais pour qu’il puisse regagner de la popularité (phénomène qui se répétera plus tard dans le futur avec sa feud interminable contre Corbin) soit il sont beaucoup trop populaires auprès des fans.

5. On tourne en rond

Roman Reigns a une mise en avant constante, une feud victorieuse contre The Undertaker à Wrestlemania 33 (element qui me fait me dire qu’il ne fait que marché dans l’ombre de Brock Lesnar, ça aussi on y reviendra) une catchphrase simple mais badass - this is my yard now - une feud incroyable contre Braun Strowman, le retour du Shield contre The Miz & The Bar, un match passage de témoin contre John Cena, finaliste du Rumble face à Shinsuke Nakamura, qualifié pour affronter Brock Lesnar à nouveau à Wrestlemania 34 - tout est fait pour offrir de belles opportunitées à Roman Reigns, tout en dosant son ratio défaites/victoires de manière plus tolérable.

Mais voilà, la sauce ne prend toujours pas… Le match de Wrestlemania 34 contre Lesnar en est la preuve. Personne n’avait envie de voir ce match, car le contexte entourant Lesnar & Reigns étaient complètement différent. La WWE a encore une fois pris à contrepied les gens en offrant la victoire à Lesnar, rallongent péniblement le chemin qui mènera Reigns vers le sommet. Preuve qu’ils n’ont toujours pas compris qu’avec tout ce qu’ils avaient entrepris dans le passé, rien ne pourra réhabiliter Reigns aux yeux du public. Pas de cette manière. Les fans ne seront JAMAIS content d’une victoire de Roman Reigns.

Alors bon, tandis que la WWE cherche le meilleur moyen d’offrir un happy ending à l’un de ses PPV avec une victoire de Roman Reigns, on laisse ce dernier enchainer les feuds sans importances. Samoa Joe, Jinder Mahal, Bobby Lashley… Tout un chemin de croix pour finalement retourner vers Brock Lesnar à Summerslam.

Mais voilà, ça y est, Roman Reigns est ENFIN Champion. Je dit ENFIN car nous savions tous qu’une fois qu’il aura obtenu la ceinture, de manière clean, sans teneur dans les parages, ce serait le signe d’un règne long, dominant, un règne 100% WWEsques. Le genre de règne où le face ultra dominant va humilier tout tes chouchous.

Et puis…



6. Le malade imaginaire.

Voilà, ça c’est un titre pour toutes les putes qui voient du complot partout. Allez vous faire mettre.

Bref, Roman Reigns, annonce que sa leucémie est de retour, et doit rendre vacant son titre. Pas de panique, il reviendra quelques mois plus tard - et c’était mon sens BEAUCOUP TROP TÔT !!

Roman Reigns est encore et toujours vu comme le sauveur des ratings, comme l’homme responsable du gros des ventes, mais j’ai très sincèrement beaucoup de mal à croire qu’en 2019, on puisse vendre un show uniquement sur la présence d’UN seul lutteur, encore moins Roman Reigns. Ce dernier étant revenu pile poil pour Wrestlemania 35.
Après, quand je dit pis poil… le bonhomme n’était clairement plus au niveau, et c’est compréhensible.

Du coup, durant toute cette année, Roman Reigns enchainera les rivalités loin du title picture, tentant péniblement de se réhabiliter aux yeux du public. Le fait d’être revenu d’une maladie si dévastatrice pouvait jouer en sa faveur… Mais bon, avec Drew McInture (loin de ce qu’il représente aujourd’hui) Shane Mcmahon, Eric Rowan, Baron Corbin… Voilà les noms qui vont joncher le parcours de Reigns tout au long de cette année 2019. Rien de bien folichon à se mettre sous la dent. Mais c’est comprehensible, la WWE n’allait pas donner trop d’importance à Reigns, alors qu’il revenait de sa leucémie, qu’il fallait peut-être y aller doucement, et surtout attendre, attendre le bon moment pour le remettre sur le devant de la scène. Chose très compliqué car durant cette année, deux évènements ont bouleversé le monde du catch : Kofi Kingston et Bray Wyatt.

Sans rentrer dans le détail, c’et difficile pour la WWE de placer Reigns comme un top babyface, surtout s’il doit mettre fin à la suprématie d’un de ses deux lutteurs qui sont de grosses attractions pour le public. Les gens aiment Kofi, son histoire touche les gens, et voir Reigns lui marcher dessus ? Mauvaise idée. The Fiend alors ? Regardez comme Seth Rollins s’est mangé la gueule alors que lui a de plus grande facilité à fédérer son public… quid de Roman ?
Non, très compliqué…

Puis viens cette saloperie de Wrestlemania 36. Tous étais pensé pour que Roman Reigns mettent tout de même fin au règne de Bray Wyatt. Mais comme la WWE n’apprends pas de ses erreurs, et souhaite toujours avoir son putain de Happy ending, et bien on fait jobber Bray Wyatt en Arabie Saoudite face à Goldberg, pour que ce dernier rencontre Roman Reigns… (affronter Goldberg à WM pour le titre ? A nouveau un fait d’armes que Lesnar a déjà accompli, au même titre que battre Taker à WM)
La WWE a peur. Elle a peur de ce que les fans, les plus cons d’entre eux en tout cas, aurait été capable de faire si Roman Reigns se défaisait du Fiend. Alors coup de poker, Goldberg vs Roman Reigns. Et même si sur le papier, l’affiche est alléchante - faut pas déconner, c’est quand même une belle idée de merde… Surtout avec Goldberg aujourd’hui…

Bref encore une fois, tout étais réunis pour offrir un début de règne absolument atroce à Reigns. Impossible pour lui de féderer mes couilles sur ce combat. Puis après, Covid toussa toussa, disparition de Reigns, retour à Summerslam, heel turn etc. Chose qui soulève ENCOOOOOORE un problème

7. Roman Reigns dans l’ombre de Brock Lesnar

Depuis le début, les plus gros accomplissements de Roman Reigns sont entaché par un point : Brock Lesnar.
Brock Lesnar a tout fait, tout réussi, mais tout ce qui est particulier à la carrière de Roman Reigns, Brock Lesnar l’a déjà fait aussi. Battre l’Undertaker à WM, battre Goldberg à WM (bon, je sais que ce match n’a pas eu lieu, mais on sait tous que Roman Reigns l’aura emporté) … Et maintenant, agir comme lui aux côtés de Paul Heyman ?

Au moment où j’écrit ses lignes, seul Payback est passé, et je tenais absolument à diffuser ce texte avant même de voir quoi que ce soit d’autres provenant de Reigns. Tout simplement parce qu’avec ce qui vient de se passer, Reigns ne marche pas dans l’ombre de Lesnar, il devient Brock Lesnar. Et c’est ça mon grand problème, je ne veux pas d’un Brock Lesnar 2.0, comme je ne voulais pas d’un Daniel Bryan 2.0 ou d’un Cena 2.0, je veux le Roman Reigns.
On a eu un Edge, un Randy Orton, un Eddie Guerrero, un Batista. Je veux donc un Roman Reigns. Je veux que Roman Reigns puisse proposer SA version de son personnage (j’ose espérer que la WWE le bride à ce niveau pour qu’il puisse rentrer bien dans les cases comme un bon soldat)
Là, le voilà enfin dans un rôle qui m’intéresse, le rôle du méchant, et j’ai très très peur de voir la WWE rejouer le scenario de Brock Lesnar, avec des défenses de titres expéditives, dans des matchs qui se répètent où les talents spam leurs finishs jusqu’à en vomir… Non, je ne veux pas de ça moi…



Et j’estime que si moi je n’en veux pas, alors d’autres personnes n’en voudront pas non plus. Et avec ça, je ne dit pas que les fans sont le problème. Et je vois venir la troupe d’abrutis qui dit que les fans sont jamais content, que c’est de leur faute si tel ou tel lutteur flop (récemment, Seth Rollins avec son run face) mais j’aimerais rappeler à ses mêmes abrutis, que lorsqu’un de nos chouchous n’ont pas la chance d’atteindre les sommets, malgré le soutient des fans, là bizarrement le problème vient du lutteur parce qu’il arrive pas à s’adapter.
Alors, Rusev sait pas s’adapter, mais Rollins c’est la faute des fans. Arrêtez de boire de l’eau de javel s’il vous plait…

Je vais conclure avec ceci : j’aime beaucoup Roman Reigns. C’est une machine à pognon, c’est incontestable. Mais la WWE a depuis 6 ans maintenant, chercher à donner une personnalité à Reigns qui ne lui correspondait pas. Et à chaque fois où la route semblait naturelle, la maladie s’est pointé, les blessures, les gimmicks de fils de pute… Bref, Roman Reigns à un parcours chaotique, forcée, et c’est pour ces raisons selon moi, que le gars n’arrivera jamais a brosser les fans dans le sens du poil. Et pour une fois qu’on nous donne ce que l’on « veut » - il faut rajouter du sel. Bref, la route est encore longue, j’espère juste que le run heel de Roman Reigns sera intéressant et non une simple copie de ce qui a déjà été fait.

Bisous !

Dernière modification par Johnny B. Brand ; 04/09/2020 à 14h09.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 03/09/2020, 22h28
Ralgrad
 
Je suis content que tu n'ai pas formulé le discours typique des gars qui écoute Norbert Feuillan qui disaient (disent toujours ?) que Roman Reigns ne sait pas catcher et blablabla et blablabla.

Tu mentionne les bons matchs qu'il a sorti (vs Daniel Bryan, vs Big Show, vs AJ Styles, vs Brock Lesnar etc...) et cela prouve qu'il peut délivrer la marchandise à certains moments et qu'il a du talent.

Citation:
Envoyé par Johnny B. Brand Voir le message
Et je vois venir la troupe d’abrutis qui dit que les fans sont jamais content, que c’est de leur faute si tel ou tel lutteur flop (récemment, Seth Rollins avec son run face) mais j’aimerais rappeler à ses mêmes abrutis, que lorsqu’un de nos chouchous n’ont pas la chance d’atteindre les sommets, malgré le soutient des fans, là bizarrement le problème vient du lutteur parce qu’il arrive pas à s’adapter.
Alors, Rusev sait pas s’adapter, mais Rollins c’est la faute des fans. Arrêtez de boire de l’eau de javel s’il vous plait…
Amen sur ce passage.

Pour le leadership du Shield, je sais que c'est un détail dans cette chronique et qu'on ne devrait même pas détourner le sujet, mais dans mes souvenirs Rollins était clairement le gars le plus en retrait.

De mémoire, c'était Dean Ambrose qui dirigeait un peu les choses, après faut dire qu'il se débrouille très bien micro en main.

Mais tout ça pour dire que pour moi, Reigns était limite le N°2. Rollins était bien trop en retrait.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 03/09/2020, 22h36
VonDerChuck
 
Excellente chronique.

Particulièrement d'accord aussi avec la partie du Lesnar 2.0. C'est en ce sens que l'associer avec Heyman est à mes yeux une très mauvaise idée et moi aussi ça me fait peur, car je pense que Roman aurait largement les capacités de se débrouiller seul avec un micro pour faire évoluer son personnage à lui de bon heel, talent que Lesnar n'a pas (Heyman parle, Lesnar défonce, mais Reigns peut faire les deux)...
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 03/09/2020, 22h36
Jrcthethrill
 
C’est dingue quand même tout ce temps qui est passé sans jamais réussir à l’établir comme ils le veulent. Je pense qu’ils ont rétropédalé à des mauvais moments aussi.
A WM31, dans le superbe match qui l’oppose à Lesnar, la foule prend clairement partie pour lui au fur et à mesure que le combat avance. Je me demande s’il avait gagné ce que ça aurait donné pcq clairement je pense que la foule était dans sa poche ce soir là. La question c’est et le lendemain ou sur lendemain ?
Contre Sheamus, bien que la storyline soit extrêmement mal mené, il reçoit une très belle ovation du public lorsqu’il remporte le titre à Raw, et après plus rien.
Je me dis aussi que son heel turn aurait dû arriver plus tôt, comme bcp, et plus précisément après sa victoire sur Taker. Le segment d’ouverture de Raw le lendemain est incroyable et l’impose comme l’homme le plus détesté du WWE Universe, je pense que ça aurait été le point parfait de départ pour un run heel.
Enfin bon, de toute façon dans 5 ans on parlera encore du booking de Reigns... Et ça me désole pcq j’adore vraiment Roman Reigns et je suis heureux qu’il nous débarrasse de Wyatt champion pour le moment
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 03/09/2020, 22h39
kevin.jensen2.0
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Je suis content que tu n'ai pas formulé le discours typique des gars qui écoute Norbert Feuillan qui disaient (disent toujours ?) que Roman Reigns ne sait pas catcher et blablabla et blablabla.

Tu mentionne les bons matchs qu'il a sorti (vs Daniel Bryan, vs Big Show, vs AJ Styles, vs Brock Lesnar etc...) et cela prouve qu'il peut délivrer la marchandise à certains moments et qu'il a du talent.



Amen sur ce passage.
Ue enfin la tes exemple c'est des gars qui savent mettre leurs adverses over ou qui peuvent porter un match à eux tout seuls.

Pour moi il est trop tard, la WWE a trop fait de forcing avec lui. Je comprend pas qu'il soit toujours entêté pour le mettre comme visage de la WWE. Alors qu'ils des gars comme drew galloway ou Matt Riddle. T'avais aussi Daniel Bryan qui aurai pu être le visage de la wwe mais maintenant trop vieux plus le soit de vouloir un planning alléger pour passer plus de temps avec ses enfants, Finn Ballor mais sa blessure qui a tout gacher plus à sont retours la WWE n'en avait plus rien à foutre de lui et Dean Ambrose qui à mes yeux aurait du être le vissage de la WWE mais il à etait le bouche trous de la fed est rien d'autre alors qu'il était le leader naturel du SHIELD
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 03/09/2020, 23h30
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par kevin.jensen2.0 Voir le message
Ue enfin la tes exemple c'est des gars qui savent mettre leurs adverses over ou qui peuvent porter un match à eux tout seuls.
Je pars du principe qu'un match se fait à deux au minium.

Le seul gars que je connaisse et qui puisse lutter seul et te sortir un putain de match reste Shawn Michaels, mais il est dans une autre galaxie ce mec.

Pour Dean Ambrose, s'ils avaient rendus son personnage moins cons, il aurait pu devenir un mini Stone Cold (je dis mini, mais en gros dans le même genre, toutes proportions gardées). Être le gars qui aurait dû avoir le rôle qu'a eu Becky Lynch, mais sans le côté chiant, juste le mec qui vient, défonce et repart sans se poser de question.

Mais bon... ils ont préféré en faire un clown.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 03/09/2020, 23h56
Baron
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Pour Dean Ambrose, s'ils avaient rendus son personnage moins cons, il aurait pu devenir un mini Stone Cold (je dis mini, mais en gros dans le même genre, toutes proportions gardées). Être le gars qui aurait dû avoir le rôle qu'a eu Becky Lynch, mais sans le côté chiant, juste le mec qui vient, défonce et repart sans se poser de question.
Tu veux dire Jon Moxley ?


Pour Reigns, il y a un élément à prendre en compte aussi : l'héritage de Cena. Johnny Boy a été un face acclamé pendant... 1 ans ? 2 ? Puis après 6 moins de règne WWE il est devenu hué par une partie grandissante du public. Il n'a jamais réellement renversé la situation, même si à la fin c'est devenu une habitude et un jeu. La WWE a continué le forcing et a inventé une histoire de "personnalité la plus controversée".

Reigns a le même profil backstage que Cena, il a été repéré très tôt après ses débuts pour être le Choosen One. C'est même pire pour Roman, car il n'avait même pas d'accomplissements à l'école (il était principalement jobber à la FCW avant de devenir le protégé aux segments valorisants du SHIELD). Or, les plus grands faces de l'histoire ont généralement surfé une vague de popularité pour arriver au sommet.

Dans ces conditions, avoir un Cena 2.0 face à des adversaires avec qui l'on a forgé un lien et les écarter est un morceau plus difficile à avaler que la première fois. Peu importe le talent dont dispose l'élu ("Die Rocky die !"). En conclusion, à moins de bidouiller les réactions en post-prod, je ne pense pas que Roman Reigns pourra un jour être accepté comme la WWE le souhaite.

Et pour le troll, j'ajouterai que si Reigns voulait vraiment marquer l'histoire, il signerait à l'AEW. La heat qu'il se prendrait à sa première apparition devrait être si énorme que sa position de top-heel serait bien mieux assurée que par la carte Heyman déjà si souvent jouée en vain (Cesaro, Curtis Axel...)
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 04/09/2020, 00h11
iknepack
 
Pour moi ils ont râté le coche en faisant gagné le rumble à Batista alors que ça aurait pu être la fusée à Reigns, la majorité du public était derrière lui à ce moment là et le faire gagner l'année d'après alors qu'il avait la majorité contre lui a scellé son destin.
Timing de merde
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 04/09/2020, 01h05
kevin.jensen2.0
 
Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
Reigns a le même profil backstage que Cena, il a été repéré très tôt après ses débuts pour être le Choosen One.
John Cena n'a était en aucun repéré très tôt pour le être Poster Boy de la Fédération. C'est Brock Lesnar qui étaient censé être le visage de la wwe, John Cena était destiner à être un mid carde de luxe et c'est tout.
Heuresement pour lui Brock Lesnar c'est cassé et Randy Orton n'était pas à la hauteur.
La différence c'est que John Cena lui c'est fait tout seuls et il c'est imposé naturellement sans forcing. il a vite compris que c'était pas avec le perso qu'il avait à ses ses débuts dans le main roster qu'il aller percé alors il a créé son perso du dr of thuganomics qui était vraiment génial et ça c'est le John Cena que J'adore. Le vieux ne croyais même pas en lui


Citation:
Pour Reigns, il y a un élément à prendre en compte aussi : l'héritage de Cena. Johnny Boy a été un face acclamé pendant... 1 ans ? 2 ? Puis après 6 moins de règne WWE il est devenu hué par une partie grandissante du public. Il n'a jamais réellement renversé la situation, même si à la fin c'est devenu une habitude et un jeu. La WWE a continué le forcing et a inventé une histoire de "personnalité la plus controversée
Ça c'est clairement le booking à partir du moment où john Cena est parti à Raw qu'il a prouvé la bas au yeux du vieux qu'il était capable d'être le visage de la wwe. Tout est parti en couille il est devenu PG, avec sont perso de super Cena

Citation:
Pour moi ils ont râté le coche en faisant gagné le rumble à Batista alors que ça aurait pu être la fusée à Reigns, la majorité du public était derrière lui à ce moment là et le faire gagner l'année d'après alors qu'il avait la majorité contre lui a scellé son destin.
Timing de merde
C'était le moment de Daniel Bryan à partir du moment où le numéro 30 est rentré que ce n"était pas Daniel Bryan le public n'en avait plus à foutre.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 04/09/2020, 10h49
HowKvin
 
Le problème de la WWE c'est qu'elle n'est pas capable de choisir des formats différents, elle veut toujours imposer SON lutteur à la foule.

Aujourd'hui, les gens aiment avoir le choix, il faudrait qu'elle arrête de vouloir nous enfiler un seul mec dans la gorge, vu la diversité du public, il faut qu'elle partage les différents moments.

Le seul moment ou la WWE a fait les choses différemment, c'est durant l'Attitude Era. Les storylines étaient construites, elles allaient souvent au bout et plusieurs lutteurs (et même équipes ou clans) pouvaient être considérés comme des têtes d'affiches. (Certes The Rock et Austin étaient les têtes d'affiches mais ils ont partagé la place avec d'autres catcheurs.)

Les titres changeaient régulièrement, chacun pouvait s'établir solidement.

Pour ma part, je pense que c'est une erreur de miser uniquement sur un seul numéro. Au temps d'Hulk Hogan, ça marchait, aujourd'hui, la consommation est différente. On sait tous très bien d'ailleurs que McIntyre va bientôt lasser parce qu'on aime le changement.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 04/09/2020, 11h02
Johnny B. Brand
 
Attention, la WWE a tout de même proposé plusieurs lutteurs pendant toute ces périodes. Roman Reigns n'a après tout que 187 jours de règnes de champions cumulés pour 5 championnats.
J'aurai pu le notifier dans ma chronique, mais là où Reigns accumule les gimmick pompé sur d'autres succès, même ses règnes de champions du monde sont similaires à ceux de quelqu'un d'autres : The Rock.



Le gars en 8 règnes de champions : 401 jours. Sachant que son second plus long règne, est celui de 2013 après avoir niqué la tronche à Punk. Donc bon.


Mais voilà, ces dernieres années, on a eu Brock Lesnar (la plus grosse erreur de la WWE d'avoir laissé ce champion aussi longtemps. Venez me prouver le contraire) Seth Rollins, Braun Strowman, Bray Wyatt, Kofi Kingston, Drew McIntyre, AJ Styles, Goldbe.... ah merde lui par contre...
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 04/09/2020, 13h39
Wild
 
Citation:
Envoyé par iknepack Voir le message
Pour moi ils ont râté le coche en faisant gagné le rumble à Batista alors que ça aurait pu être la fusée à Reigns, la majorité du public était derrière lui à ce moment là et le faire gagner l'année d'après alors qu'il avait la majorité contre lui a scellé son destin.
Timing de merde
J’appuie totalement ton point de vue , j’me rappelle de la pop qui s’était pris au Rumble . Et d’autant plus que le retour de Batista au final c’était pour qu’il tape face à Bryan ...
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 04/09/2020, 14h00
Samoan
 
Citation:
Envoyé par Wild Voir le message
J’appuie totalement ton point de vue , j’me rappelle de la pop qui s’était pris au Rumble . Et d’autant plus que le retour de Batista au final c’était pour qu’il tape face à Bryan ...
Les gens soutenaient Roman Reigns par défaut, même El Torito était plus populaire que Batista au Royal Rumble 2014 (....). Je suis prêt à parier que si on avait eu une finale entre CM Punk et Roman Reigns, le samoan n’aurait jamais été aussi populaire.

À l’époque, l’unique fait marquant de la carrière de Reigns était ses quatre éliminations consécutives aux Survivor Series 2013, on était encore aux balbutiements de son push.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 04/09/2020, 14h06
ludo1421
 
les putes t emmerdes et en ce qui concerne le passage numéro 6 Le malade imaginaire, c est moi qui est sortie cela sur fn est j en suis sur a 100% le mec c est fait chopper complémentent shouter et pour ne pas gâcher le champion de vince, la wwe a trouvé l escuse de sa maladie pour faire passer la pilule à tous les smart avec un qi d huitre . le mec est malade mais il tourne des films ont le vois partout en pleine forme alors qu il aurait du etre dans un sale etat au vu du retour de sa maladie .

Sur les soit disant bons matchs, il peut dire merci a ses adversaires qui savent mettre en avant des catheurs limité comme reigns car oui il n a rien d exceptionnel .Je prefere un drew qui aurait du etre le visage de la wwe mais qui a etait gache par vince en voulant le mettre haut trop rapidement .
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 04/09/2020, 14h20
Johnny B. Brand
 
Ah ok, alors c'est quoi les excuses des matchs entre Strowman & Reigns, ou Cena vs Reigns ? Non parce qu'à vous écouter, ces deux là non plus savent pas bien catcher, et que ce sont les autres qui les mettent en valeurs.



Et AJ Styles qui est un excellent lutteur, qui a réussi à sortir des bouses infames contre des lutteurs plus talentueux que Reigns. Ou Rollins qui a réussi à faire en sorte qu'on se branle totalement d'un match contre Nakamura (parce qu'on le veuille ou non, Nakamura est un excellent lutteur, Rollins aussi, donc la combinaison des deux auraint du être exceptionnel, à l'image du Sami Zayn vs Shinsuke Nakamura)


Non, je suis curieux de connaitre la formule magique pour mettre en avant un lutteur de merde comme Reigns du coup.
(Alors qu'encore une fois, c'est le traitement apporté à Reigns qui limite ses capacités. C'est loin d'être le meilleur lutteur du monde, mais il sait rendre son match captivant si l'angle autour du match ne se résume pas à "Reigns bouffe lutteur random")
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 12h46.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,26663 seconds with 8 queries