FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Peut-on vraiment affilier les catcheurs aux gladiateurs ?
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de raf the warrior, publiée 30/04/2020, 12h52
raf the warrior
 

Peut-on vraiment affilier les catcheurs aux gladiateurs ?


L'appellation est courante, l'affiliation aussi. Est-elle fausse ou alors où peut-on la déceler ?

L'objectif de la chronique est plus de les faire remarquer, il est plus évident de le faire que sur la période égyptienne (les premières traces). Pour autant, la comparaison s'arrête c'est certain à un nombre d'écueils qui sont loin d'être anodins :

  • Le principe même de l'histoire est de se détacher de la situation contemporaine en essayant de ne pas calquer des représentations contemporaines sur des sociétés passés.
  • Deux systèmes existants mais dont le rayonnement et les modalités d'organisation diffèrent.

Un puzzle à mille pièces:
histoire singulière de la gladiature





Ville devenue monde, Rome est le centre d'un empire tentaculaire et jamais vu dans l'histoire des hommes jusqu'alors. Il suit la ligne de celui d'Alexandre et des grecs. Réduire l'histoire de l'humanité à ces deux grands traits ne permet de tout résumer.

La constitution de tout cet ensemble est lent, progressif. Rome aurait été créé en 753 avant J.C. Elle ne prend son envol territorial qu'au IIème siècle avant JC où elle annexe le territoire de Carthage et ses possessions (Sardaigne, Espagne. Le Ier siècle av. J.C parachève cela à la suite des luttes fratricides pour son contrôle entre Pompée et César; Marc Antoine et Octave.

Deux temps différents donc, Carthage permet d'ouvrir et de contrôler la porte occidentale de la Méditerranée, les guerres menées par César et Pompée puis celle de Marc Antoine et Octave montrent la volonté de contrôle de l'ensemble de la Méditerranée. Les uns tenaient l'Occident (César, Octave), les autres tenaient l'Orient (Pompée, Marc Antoine), la bataille d'Actium en -31 met Octave seul au pouvoir, devant princeps = le premier d'entre tous. Octave devenu Auguste met en place en fait un empire.

Le mouvement de la gladiature suit cette trajectoire, au moment de la trame, elle concerne que l'Italie et donc aussi Rome et son modèle de recrutement n'est pas uniforme.








Pour être précis, son art a aussi évolué en fonction du moment où l'on se situe: d'abord limité à des cérémonies funéraires (oraisons, accompagner le mourant) avant de devenir le combat tel qu'on le connait. Quant aux hommes, aux contractants indépendants ayant signé l'auctoracio s'ajoutaient la population des prisonniers de guerre qui se produisaient afin de mimer ou représenter la prise de leur territoire par Rome. Ces derniers disparaissent peu à peu pour céder la place à un spectacle professionnalisé.

Quelque ils soient, ces hommes étaient formés dans une structure, le ludi où il recevaient une formation au combat avant les spectacles et reproductions. Leur condition n'empêchait pas la mort entre le combat dans un duel avec la vie ou sans la vie. Les mises à mort étaient rares et réservée à la célébration des triomphes militaires, concernant les esclaves.

En réalité, la gladiature devient comparable avec sa contemporaine lorsqu'elle se professionnalise définitivement avec une mise en place d'une spécialisation. Le gladiateur n'est pas qu'un, il est multiple.







Être et paraître au sein du spectacle

Qu'il soit religieux ou non, le spectacle est codifié avec un ensemble de règles avec la présence d'un arbitre, de pauses, d'un président qui rend son verdict sur le combat. Le combat de gladiateur est donc un combat vrai, qui, concordance drôles des esprits, n'échappait pas donc à la corruption et au truquage. Son accoutrement répond à un ensemble de codes, d'avantages et d'inconvénients qui font plus penser à Street Fighter. La carrière menait quoiqu'il advient à prestige et richesse parfois.

Il y a en revanche un récit scénique qui est transmis au spectateurs, compris par lui puisqu'il se rend, paye (pas uniquement pour lui) pour y assister : la gladiature participe à un ensemble de représentations journalières qui deviennent quasi permanentes quitte à lasser. Le spectacle participe à l'idée de décadence de l'empire où le laisser-vivre communie avec le laisser-aller.

Sport-spectacle, représenté et vécu en public, il développe un storytelling particulier fantasmé, exagéré par le théâtre, la bande dessinée, le cinéma mais qui s'explique aussi. L'affiliation peut s'établir


Catch et gladiature, quelle ressemblance alors ?





Outre l'art réglementé, codifié des deux sports qui se ressemblent dans l'esthétisme et le rapport conflictuel. Les coups portés peuvent y être évités et le public participe activement à sa mise en scène; le catch portant cela à son firmament.

La formation des athlètes aussi y participe. L'organisation foraine et sa mobilité du catch fut celle aussi des volontaires ou esclaves antiques surtout eux même puisqu'ils témoignent de l'étendu de l'empire.

Notons aussi le cadre professionnalisant, salarié est également un signe concret de la ressemblance entre les deux milieux. La volonté de réussir et de richesse y participe.

Des signes donc, des manifestations qui permettent de pouvoir faire le lien, de le manifester ou d'y adhérer.

La manière la plus claire de l'afficher étant de la notifier, de la proclamer pour qu'elle soit effective. Dès lors histoire et trame romancière voire romancée peuvent naître et la complicité s'affirmer sans qu'elle soit totalement concordante.

L'important n'est pas là ici, la gladiature participe au tissu d'identité d'un catch affirmé comme art avec des repères construits et/ou représenté : l'univers du catch emprunte à elle des faisceaux comme elle le fait au travers de la thématique de la chevalerie par exemple.





Vos commentaires
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h52.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,09544 seconds with 8 queries