FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Critique des Survivor Series 2018 : un pay-per-view jouissif
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 22/11/2018, 09h01
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est déconnecté
 

Critique des Survivor Series 2018 : un pay-per-view jouissif




Dimanche dernier, la WWE organisait la 32e édition des Survivor Series, le pay-per-view actif le plus ancien après WrestleMania. Malgré la longévité de l'évènement, Los Angeles accueillait le show pour la première fois de son histoire.

Histoire de pas tourner autour du pot, je confirme le titre que j'ai choisi. Les Survivor Series étaient plaisants, y a eu de bons matches et voir les fans tenter de comprendre le résultat final opposant RAW et SmackDown était quelques peu jouissif. Après tout, pourquoi essayer de chercher la complication quand on peut faire simple ? RAW a giflé SmackDown et c'était tout simplement logique, vu les forces en présence.


10-on-10 Survivor Series Tag Team Elimination Match

The Revival, Lucha House Party, Ascension, B-Team, Chad Gable & Bobby Roode vs. SAnitY, The Colons, The Good Brothers, The Usos & New Day

Habituellement, je ne regarde pas les pré-shows des pay-per-views, mais vu que cette avait à priori une importance dans la guerre opposant RAW et SmackDown, je me suis forcé à regarder.

Ce que je retiens, c'est l'élimination rapide de SAnitY, je m'attendais pas à cela, ils perd en quelques sortes, les derniers espoirs que j'avais en eux. J'ai trouvé que Primo & Epico faisaient tâche, on aurait dit qu'ils sortaient du placard, dans le sens où n'apparaissent plus devant les écrans TV depuis des mois. Mais en face, c'était pas mieux. RAW avait tout une escouade faiblarde, sauf l'association entre Gable et Roode qui se débrouille moyennement bien, lors des shows hebdomadaires.

Le résultat final ne m'a pas surpris, RAW n'avait pratiquement aucune chance, j'ai cependant bien accueilli la résistance des Revival, qui ont tenu plus longtemps que les capitaines de l'équipe rouge. Il semble d'ailleurs, que Wilder et Dawson diversifient leur catch, ils sont moins terre-à-terre dans leur style. À voir où cela va les emmener. SmackDown a gagné cette manche, mais on a appris plus tard que tout ce qui se passait en pré-show, ne comptait pas vraiment. Sur le coup, c'est dommage, j'ai l'impression d'avoir regardé ce match pour rien.


5-on-5 Survivor Series Elimination Match

Mickie James, Nia Jax, Bayley, Sasha Banks & Tamina vs. Carmella, Asuka, Naomi, Mandy Rose & Sonya Deville

Non, je ne me suis pas trompé dans l'attribution des noms. En réalité, le visuel ne correspond pas aux derniers changements effectués par la WWE. Natalya et Ruby Riott furent bel et bien remplacées par Bayley et Sasha Banks.

Si je ne dis pas de bêtise, Naomi était capitaine de l'équipe bleue et son élimination précoce était de ce fait, étonnante. Tout comme celle de Tamina qui semblait redevenir dangereuse. J'ai bien aimé l'attitude de Nia Jax, qui se jouait du public en soufflant sur son poing, ce même poing qui a mis Becky Lynch hors du show...bon, j'avoue que j'étais déçu que l'affiche entre Ronda Rousey et Becky Lynch soit annulée, mais ça ne m'a pas empêché d'aimer les huées de la foule. Quoi qu'il en soit, l'équipe de SmackDown était loin de faire le poids, seule Asuka semblait au-dessus du lot et c'est cette dernière qui a porté les espoirs jusqu'à la fin du match où Nia Jax a triomphé, lançant un message à Ronda Rousey, qu'elle affrontera à TLC. Le match était plutôt rapide, mais plaisant. Très honnêtement, je trouve que l'ajout de Bayley et Banks n'a rien ajouté, ça aurait été sympathique de voir Ruby Riott avoir l'occasion de briller, mais tant pis.


Champion contre Champion

Seth Rollins vs. Shinsuke Nakamura

C'était la première affiche opposant des champions et Seth Rollins ne s'est pas raté pour offrir le break à RAW. Shinsuke Nakamura n'a cependant pas démérité, j'ai trouvé le match plutôt bon, quoi qu'un peu long. Je m'attendais à une intervention de Dean Ambrose, mais son absence n'est pas si illogique que cela, vu qu'il semblait n'avoir rien à faire de Rollins. Surtout qu'avoir un bon match sans intervention est pas toujours courant, j'ai l'impression. Je vais là aussi pas rentrer dans les détails, juste dire que les deux lutteurs ont montré leur arsenal de prise et que j'ai eu des doutes sur le résultat final, je voyais le japonais prendre le point, puis Rollins me faisait douter, c'est le genre de match intéressant à voir car on ne sait pas qui aura le dernier mot. Les coups du japonais étaient portés un peu durement, j'ai l'impression, là où Rollins était plus soft. C'était pas un "dream match", mais une affiche qui a livré la marchandise qu'on était en droit d'attendre.


Champions contre Champions

AOP vs. The Bar (accompagnés par le Big Show)

Ce n'était pas l'affiche la plus intéressante sur le papier, mais c'était celle où j'étais le plus indécis concernant l'issue finale du match. D'un côté, je me disais que RAW n'allait pas décoller au score et que les AOP venaient juste de gagner les titres et qu'il fallait maintenir leur crédibilité. Mais de l'autre côté, je voyais mal The Bar perdre avec le Big Show dans leur coin, sans oublier qu'il s'agit d'une des meilleures équipes du moment. Finalement, le point important du match s'est avéré être Drake Maverick, le manager des champions de RAW. Son intervention a fait perdre beaucoup de temps aux européens qui furent surpris par l'équipe rouge. En même temps...quand on sait que Maverick a uriné sur lui, de peur de ce que le Big Show aurait pu lui faire, on comprend un peu. Le segment reste un peu pathétique, malgré tout. La seule chose que je retiens du match, c'est Cesaro qui a montré pourquoi j'adorais tant le regarder, il est sacrément bon sur le ring et j'espère une avenir radieux pour lui.


Championnat des Poids-Moyens

Buddy Murphy (c) vs. Mustafa Ali

J'ai eu cette impression que ce match faisait office de mi-temps, comme une pause pour souffler et reprendre la bataille opposant RAW et SmackDown juste après. Mais il ne faut pas prendre cela pour une insulte de ma part, je trouve que les poids-moyens sont un réel vent de fraîcheur et je suis pas loin de penser que leur match au Super Show-Down leur a permis d'esquiver le pré-show. Ne regardant pas 205 Live, faute de temps, je lis les résultats et je sais à quel point ces deux-là étaient des lutteurs de haut niveau. Je m'attendais pas à un changement de titre, mais n'empêche...Ali mérite tellement cette ceinture, je pense que 2019 sera son année de confirmation. Le match en lui-même était bref, fluide, super beau à voir. Le Kick de l'australien sur Ali, qui était la tête à l'envers dans le coin du ring, était un peu trop brutal, je trouve. Mais j'ai bien apprécié que les deux hommes puissent s'en donner à cœur joie, en atteste le moment où ils se sont battus près de la table des commentateurs, chose qui n'arrive pas souvent en pay-per-view. Murphy a gagné, c'est un bon résultat car il est solide, mais Ali n'a pas à s'en faire, il rebondira à coup sûr.


5-on-5 Survivor Series Elimination Match

Bobby Lashley, Drew McIntyre, Braun Strowman, Dolph Ziggler & Finn Bálor vs. Samoa Joe, Jeff Hardy, Shane McMahon, The Miz & Rey Mysterio

Je pensais qu'à l'image de la précédente édition, ce match allait faire office de main-event. Il s'agissait surtout pour SmackDown, de la dernière chance d'accrocher un résultat contre RAW. Avec cette stipulation impliquant Baron Corbin et Braun Strowman, je m'attendais à ce que le manager général par intérim empêche le Monster Among Men de gagner, mais finalement, c'était tout autre.

Le show rouge ne s'est pas vraiment forcé pour venir à bout de l'équipe adverse, qui était très faible sur le papier. Le MVP du match restera Drew McIntyre, malgré les quatre éliminations signées Strowman. On voit bien que l'écossais ne se laisse pas marcher dessus et je trouve que cette attitude lui colle bien. L'élimination rapide de Samoa Joe était frustrante, mais j'ai pas trouvé le match mauvais. Le sentiment bizarre que j'ai, est que je n'arrive pas à me souvenir exactement de ce qui s'est passé. Y a deux choses qui me sont restés, d'abord la descente du coude de Shane McMahon sur Braun Strowman qui était allongé sur la table des commentateurs, enfin le retour de celui-ci quand McMahon s'apprêtait à faire sa prise de finition sur Bobby Lashley. De là à dire que le match est pas mémorable, il n'y a qu'un pas. Mais de ce que je me souviens, j'ai pas été dégoûté par le combat offert.

L'attaque de Corbin, post-match était un peu ridicule, mais cela n'avait semble-t-il pour unique but que d'énerver Braun Strowman et non lui faire mal.


Ronda Rousey
vs. Charlotte Flair


C'est Becky Lynch qui aurait dû combattre Ronda Rousey, mais une malheureuse commotion cérébrale -engendrée par le poing de Nia Jax- a changé les plans. Mais cette affiche que beaucoup attendaient était enfin mise en place et il aurait été mauvais goût de bouder ce match. Et quel match ! C'était un vrai plaisir de les regarder, Ronda Rousey s'améliore match après match et confirme les récentes bonnes performances. Charlotte Flair mérite aussi un peu de crédit, elle qui semble magnifier ses adversaires, à l'image d'un AJ Styles ou Dolph Ziggler. Les prises et les contres ont donné l'impression que la championne de RAW était du même niveau que l'ancienne championne de SmackDown. J'étais encore plus à fond et franchement, c'était un combat bien dur. Je revois le buste de Rousey ouvert suite aux Chops de Flair. Dommage de pas avoir de vraie gagnante, vu que cette dernière s'est faite disqualifier. Mais la suite m'a carrément marqué, je n'ai jamais vu une telle agression avec Kendo Stick, ces dix dernières années. De mémoire, il faut remonter à 2009, à l'occasion d'un match opposant John Cena et Randy Orton pour voir une telle barbarie. Voir Ronda Rousey préférer se lever sans l'aide des médecins, c'est aussi un moment fort. Maintenant, je me demande si c'est ce qui était prévu si Becky Lynch aurait pris part au match, ça aurait davantage renforcé sa nouvelle attitude.


Champion contre Champion

Brock Lesnar vs. Daniel Bryan

C'était le match que Daniel Bryan rêvait de faire et il s'agissait du main-event de la soirée. Vu comment AJ Styles avait mis en difficulté Brock Lesnar en 2017, il était surtout intéressant de voir si le lutteur d'Aberdeen pouvait en faire autant. Pour ce qui était de la victoire, elle aurait été anecdotique pour SmackDown, vu que RAW menait déjà 5-0. Et bien, tout ce que je peux dire, c'est que Bryan n'a rien à envier à AJ Styles. Brock Lesnar a certes dominé, mais le champion de la WWE a profité d'une ouverture pour asséner un coup bas et reprendre les commandes du match. J'avoue avoir légèrement douté et pensé qu'une victoire de SmackDown était possible sur ce combat. Finalement, après un autre F-5, le match était plié. Il a un peu duré, il faut dire que Daniel Bryan a joué au chat et la souris en début de match. N'empêche, il s'agissait du dernier match et aucun n'a été déplaisant, c'était une bonne soirée qui s'est bien terminé, avec un peu de suspens et un 6-0 pour RAW, qui était supérieur sur le papier.

Voilà pour cette critique des Survivor Series 2018, c'est pas parce que tous les matches étaient plaisants que le pay-per-view est le meilleur de l'année, mais disons qu'il se situe au niveau de Hell In A Cell, Evolution et Royal Rumble, c'est-à-dire dans mon top 3. Pour ceux qui n'ont pas eu le courage de tout lire, voici les points positifs et négatifs.

Points positifs :
+ Les apparitions de R-Truth
+ Le discours du Miz qui était vraiment drôle
+ Pas de mauvais match
+ Très bonne mention aux poids-moyens (encore)
+ L'attaque de Charlotte Flair après son match

Points négatifs :
- Le match du pré-show qui ne compte pas
- L'absence de Becky Lynch et Ruby Riott



Vos commentaires
  #2  
Vieux 22/11/2018, 09h30
Maximo
 
La réelle question que je me pose, c'est pourquoi dans les affrontements Raw vs. Smackdown des Survivor Series, tout le monde est toujours pour Smackdown
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 22/11/2018, 09h36
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Maximo Voir le message
La réelle question que je me pose, c'est pourquoi dans les affrontements Raw vs. Smackdown des Survivor Series, tout le monde est toujours pour Smackdown
Je me trompe certainement, mais sait-on jamais :

J'ai l'impression que beaucoup voient RAW comme le bien de Vince McMahon et croient que ce dernier délaisse SmackDown petit à petit et le donne à Triple H.

Triple H étant le nouveau chouchou des fans parce que : NXT, Cruiserweight Classic, apparition avec Pete Dunne à la ICW, WWE Network, etc ...

Me concernant, j'ai toujours été pour RAW vu qu'il s'agit du premier show de la WWE que j'ai découvert et que Shawn Michaels combattait là-bas. Même si je suis d'accord pour reconnaitre qu'actuellement, la NXT offre un meilleur produit.

La question que tu pose, peut faire l'objet d'une chronique sous forme de réflexion.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 22/11/2018, 09h38
Awesome22
 
Parce qu'on est toujours pour l'underdog, ce qu'est SD qui est le B-show, et probablement aussi parce que Raw pue la merde en ce moment. Mais là ça n'est que mon opinion.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 22/11/2018, 09h43
Johnny B. Brand
 
Citation:
Envoyé par Maximo Voir le message
La réelle question que je me pose, c'est pourquoi dans les affrontements Raw vs. Smackdown des Survivor Series, tout le monde est toujours pour Smackdown

Je pense que les gens aujourd'hui sont très au fait de ce qui se passe dans les coulisses. Et le show est toujours plus ou moins considéré comme un B Show, que Raw, c'est ça le truc important. Et je suppose que les gens aiment bien voir que le B Show où sont postés la plupart de leurs chouchous, foutent une branlée à ce qui est censé représenté le produit au public mainstream.

Et je suppose que durant une période, Smackdown était au dessus de Raw qualitativement parlant, et que du coup, il fallait une victoire de Smackdown pour montrer que "hey, voilà, le catch là est mieux"


Enfin j'en sais rien... Les gens c'est des gros cons.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 22/11/2018, 10h43
Maximo
 
Je me dis, pour les smarks, Smackdown ça représente le produit moins exposé, avec des workers moins ronflants mais in-ring balèze, c'est normal qu'ils soient pour la branche bleue historiquement.

Mais même au niveau des casuals, Smackdown a l'air d'être quand même préféré à Raw. Après oui, souvent quand tu vois la gueule des équipes, Smackdown fait souvent pitié. Du coup les voir gagner c'est s'assurer une surprise et surprise = sympa
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 24/11/2018, 10h30
Frofro
 
Citation:
Envoyé par Awesome22 Voir le message
Parce qu'on est toujours pour l'underdog, ce qu'est SD qui est le B-show, et probablement aussi parce que Raw pue la merde en ce moment. Mais là ça n'est que mon opinion.
tu as tout dit l'ami, et puis aussi le fait que SD se fasse dominer au score comme ça, on a forcément un peu pitié pour eux et envie de les soutenir un peu.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 16h22.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06670 seconds with 8 queries