FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Critique du SummerSlam 2018 : Par où commencer ?
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 22/08/2018, 15h45
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est déconnecté
 

Critique du SummerSlam 2018 : Par où commencer ?




Après NXT TakeOver : Brooklyn 4, la WWE tenait ce qu'elle considère comme son deuxième plus gros évènement de l'année, le SummerSlam. Des affiches attendues depuis quelques temps pour les titres mondiaux, un match inscrit dans une rivalité de plus de huit, un concert et bien plus étaient au programme du pay-per-view.

Reste à voir si le SummerSlam à conquis les fans et pour cela, voyons ensemble ce qu'il en est avec ce tour d'horizon habituel qui fera office de critique.


La soirée s'est lancée avec ce match intercontinental qui opposait Dolph Ziggler et Seth Rollins. Le principal intérêt se trouvait cependant à l'extérieur du ring, avec Drew McIntyre et Dean Ambrose, qui pouvaient ainsi nuire au match et même avoir un impact sur celui-ci. Loin de moi l'idée de dire qu'il n'y avait aucun intérêt sur le ring.

C'était d'ailleurs un très bon match et cette fois-ci, pas de minuteur, ce qui a permis au public de se concentrer sur le combat. Je sais pas d'ailleurs si le fait qu'ils ouvrent le show était une sorte de punition ou de retour à la réalité en leur disant que vu ce qu'il s'était passé lors du dernier pay-per-view, faire un main-event ne risque plus d'arriver pour eux. En tout cas, j'ai bien aimé le Falcon Arrow inversé de Rollins, le DDT porté par Ziggler sur l'apron du ring, il y avait une vraie compétitivité et j'aime ça. Dolph Ziggler montre qu'il n'est pas fini et qu'il peut sortir de très bon match. Plus important, il a montré qu'il avait le niveau d'un Seth Rollins, même s'il a perdu le titre. Rollins qui est souvent considéré comme le meilleur avec Styles, alors que le Showoff est régulièrement oublié ou sous-estimé.

Le seul reproche que j'ai, c'est sur ce qui s'est passé à l'extérieur du ring. On voyait la tension monter petit à petit entre le Lunatic Fringe et l'écossais et donc, j'attendais un petit combat ou quelque chose de brutal, mais finalement, ce ne fut qu'une projection dans les marches en acier pour l'ancien champion de la NXT et un Dirty Deeds porté par l'ancien champion de la WWE, trop peu pour ce qu'on était en droit d'attendre. En tout cas, ce match entre Seth Rollins et Dolph Ziggler est possiblement un des matches de l'année 2018.


Match beaucoup plus court, pour les champions des équipes de SmackDown face au New Day, qui de manière surprenante, sont revenus dans la course aux titres. Match de courte durée oui, mais loin d'être mauvais, qui s'est fini par une disqualification des Bludgeon Brothers pour conserver les ceintures.

Pas grand chose à dire, si ce n'est que les Belly-To-Belly Overhead Suplex de Big E sont impressionnantes, encore plus quand elles sont portées contre des gros gabarits comme Erick Rowan et Luke Harper. La descente du coude Xavier Woods vers l'extérieur du ring m'a donné un petit frisson. Dommage cependant que ça se termine avec des coups de marteau et une disqualification, donnant l'impression que le New Day était trop redoutable pour les champions, alors qu'ils avaient réussi à les vaincre, il y a quelques mois, sans trop de difficulté.


Premier match de la soirée, sans qu'une ceinture ne soit en jeu. Il opposait Kevin Owens au Monster Among Men, Braun Strowman. L'intérêt n'était donc pas un titre, mais c'était tout comme, vu que le vainqueur gagnait la mallette du Money In The Bank.

Braun Strowman n'est pas allé par quatre chemin, il a complétement détruit son adversaire. Donc, j'ai rien à dire sur le match, qui était à sens unique. Juste que je suis fatigué de revoir le même schéma, voyant le favori perdre lors des shows hebdomadaires, pour donner un semblant de suspens et le voir triompher habituellement par la suite, lors des pay-per-views. La tenue noire et verte du québécois était belle et je sais pas si le but était d'ajouter un doute supplémentaire en se disant qu'il allait remporter cette mallette verte, mais bon ça a pas l'air important. J'ajoute que ce match n'avait pas lieu d'être, mais étant donné que ça reste deux gros noms de la division rouge, il leur fallait un programme pour le plus gros évènement de l'été, chose que Bobby Lashley n'a pas eu, par exemple, ce qui montre à quel point, ce dernier s'est perdu.


On arrivait ensuite au match que j'attendais le plus, étant donné qu'il impliquait Becky Lynch et que j'espérais fortement que l'irlandaise remporte un titre, elle qui n'a plus connu le haut du panier depuis fin 2016. Sauf que l'ajout de Charlotte Flair dans le match m'a bien refroidi et énervé, car au final, elle a gagné la ceinture, chose que je ne voulais pas voir, tant elle a trôné au sommet, ces dernières années. Par contre, ça sentait vraiment la fin pour Carmella, elle aura eu un règne honorable, mais tellement maladroit.

Pour parler du match en lui-même, je trouve que les trois superstars ont eu droit à une période de domination, aucune n'a été décrédibilisée et moi qui avait peur pour la championne, je trouve qu'elle s'est bien défendue, je retiens notamment son Suicide Dive en dessous de la deuxième corde, à la Austin Aries. J'ai d'ailleurs, bien aimé son désire de provoquer une rixe entre Lynch et Flair, bien que c'était quelque chose qui allait finir par arriver dans un tel match. Je suis d'accord avec certains pour dire que le match était un peu trop chorégraphié et c'est souvent un soucis qui ressort dans les matches féminins. J'ai pas aimé le Moonsault de Flair sur Carmella et qui rate Becky Lynch, mais qui fait mine de tomber également, comme si elle s'était prise le mouvement, ça fait tâche.

Finalement, Flair gagne le titre, en faisant le tombé sur son amie, ce qui est symbolique. Cette dernière attaque la désormais championne, ce qui annonce une suite intéressante, malgré mon petit dégoût de devoir encore attendre pour voir la belle rousse avec un titre. Le public qui scande "You deserve it", c'est assez drôle aussi.


J'attendais bien ce combat entre deux hommes qui se connaissent depuis des années, sans s'être jamais affrontés à la WWE. Le titre mondial était en jeu et le début de match voyant Samoa Joe s'adresser à la femme d'AJ Styles était tout simplement génial, car il m'a directement mis dans le bain.

Je m'attendais à une vraie bagarre et j'ai pas été déçu. Alors oui, ce n'est pas parfait et le challenger au titre donne vraiment un rythme lent à chacun de ses matches, mais je trouve que c'est qualitativement parlant bien meilleur qu'aux combats opposant Styles à Shinsuke Nakamura, qu'on a eu plus tôt dans l'année. Samoa Joe n'est pas fini et j'en suis vraiment fan. Un homme de son physique capable de faire des Suicide Dive, apportant de la force à chacune de ses prises, que ce soit le Powerslam ou sa Diving Leg Drop et qui en plus, excelle au micro et dans son attitude, je trouve que c'est une très bonne pioche. Déçu de ne pas le voir gagner le titre, mais j'ai bien aimé la fin avec la disqualification du Phenomenal One qui en pouvait plus et devait se lâcher après que Joe ait encore adressé quelques mots à la femme de son adversaire et quels mots !

J'ai eu peur cependant sur le Styles Clash, qui fut mal porté. On est pas passé loin de la catastrophe. Quand AJ Styles est allé voir sa femme et sa petite fille, j'ai été un peu mal à l'aise, il saignait et on voyait bien que sa fille avait peur et voulait rester dans les bras de sa mère. Mais la suite promet et c'est assez rare de voir une famille impliquée directement ou indirectement dans une rivalité, ça ajoute du piquant au programme.


Il était temps pour une petite pause avec un concert d'Elias. J'ai eu de la peine pour lui quand j'ai appris que son concert à New York City était annulé en raison d'une faible vente de ticket, mais il ne fallait pas s'étonner avec seulement quatre morceau à écouter, les gens n'allaient pas forcément se déplacer. Son segment sur le ring a encore plus confirmé mon sentiment. La WWE ne sait pas quoi faire avec lui et quand bien même, il obtient des réactions et est populaire, il n'a pas de programme et ses dernières rivalités avec Bobby Lashley, puis Finn Bálor sont loin d'être satisfaisante. Le segment au SummerSlam est pathétique, on a rien, tout simplement rien. Je m'attendais à une intervention de Bobby Lashley, mais la page semble tournée définitivement entre les deux. Je comprends pas le but de son apparition, si ce n'est de donner une occasion aux fans présents d'aller aux toilettes, ce qui est mal pensé, car tout le monde aime Elias et voulait le voir, moi le premier.


Après un segment marrant en coulisses avec la B-Team et le Miz, le match tant attendu était prêt, le Miz et Daniel Bryan allait s'affronter en 1 contre 1, un combat que beaucoup attendaient et que ça démangeait forcément la WWE et qui a enfin cédé et l'a organisé.

J'ai été séduit par les tentatives du Miz de copier les prises de Daniel Bryan, comme les Kicks ou la Romero Special, comme une manière de lui dire en face qu'il était capable de tout faire comme lui et en mieux. J'ai en revanche pas aimé la Figure Four Leg Lock du Miz, car ce dernier peut généralement relâcher la prise quand elle est retournée par son adversaire, mais dans ce match, ils ont voulu faire croire que c'était impossible et qu'il fallait aller dans les cordes, ce qui m'a fort déplu, car ils prennent les fans pour des gens sans cervelle. La fin du match permet néanmoins de préserver l'American Dragon, malgré sa défaite. Au début, je n'avais pas vu que Maryse avait donné un poing américain à son mari et c'était bien pensé car ça ne décrédibilise par son adversaire et on se doutait bien que ce match n'était qu'un chapitre de plus dans leur rivalité et qu'une suite est à prévoir. Donc voir le Miz gagner, ne me dérange aucunement.


C'était le match que j'attendais le moins. Il faut dire que la rivalité entre Baron Corbin et Finn Bálor ne m'a pas séduite et j'ai pas trop compris pourquoi l'irlandais avait fait appel au Demon King pour se débarrasser du Constable Corbin. Je veux dire, on sait bien qu'il n'y a pas une réelle différence de niveau et qu'appeler le démon pour un tel adversaire, ça donne un petit goût de gâchis. Heureusement et c'est le point positif, le combat n'a pas duré et fut vite expédié. J'ai bien aimé le fait que Corbin soit paniqué avant le match, car ça montre que l’alter-égo de l'irlandais n'est pas une blague et c'est quelque chose que j'aimerais que la WWE préserve et ne détruise pas. Sinon, vous vous doutez bien qu'il n'y a rien à retenir de plus.


On approchait de la fin de soirée et ce match de championnat national était un des matches que je ne voulais pas voir, tant l'ombre de Randy Orton planait sur celui-ci. Je me doutais bien que Jeff Hardy ne gagnerait pas le titre et que Shinsuke Nakamura en profiterait.

Finalement, on a rien eu de tout ça. Le japonais a gagné de manière classique, non sans essayer de porter un coup dans les parties intimes de son adversaire, coup qui fut esquivé. J'ai vraiment du mal avec Jeff Hardy qui semble manquer de souffle après chacune de ses entrées, je pense que contrairement à Samoa Joe, lui est vraiment fini. La Swanton Bomb sur l'apron du ring, qui fut esquivée par le japonais m'a bien fait grimacer de douleur pour lui. Quand on sait qu'il limite cette prise pour se préserver, l'utiliser dans ces circonstances est pas logique. Là aussi, la WWE a voulu montrer qu'elle voulait garder ses lutteurs fort dans l'esprit et c'est pourquoi le challenger est passé près de la victoire, avec un combo habituel Twisted Fate + Swanton Bomb, sans pouvoir capitaliser dessus. J'ai pas trop compris l'arrivée de Randy Orton après le match, qui est venu, a vu et est reparti. On dirait qu'il fallait le mettre à l'écart pour éviter que les médias ne sortent les petites histoires récentes qui ont fuité le concernant, mais qu'il fallait aussi avoir une raison de lui donner une prime de participation à pay-per-view.


Avant-dernier match de cette longue soirée. L'affiche entre Alexa Bliss et Ronda Rousey était alléchante, tant je me disais que l'ancienne combattante de MMA offrirait enfin, un combat long en 1 contre 1. Et bien, je me suis complétement gouré. Les choses ne changeront pas, en tout cas, je suis pessimiste. Pour moi, on ne doit pas gagner un titre comme cela. Un titre est censé être difficile à atteindre et encore plus dur à remporter. La manière voyant Rousey offrir une attaque d'avance à celle qui est censée être la championne du show A est quand même maladroite, car elle décrédibilise tout une division.

Le match était court, la championne avait peur, elle s'est faite détruire le bras. Autant j'ai trouvé le match mixte de WrestleMania très intéressant et celui de Money In The Bank acceptable, autant celui-ci est mauvais et c'était le match à ne pas rater, aussi bien sur la forme que sur le fond. Voilà, donc en gros, je suis déçu et j'ai perdu espoir, j'espérais une opposition pas forcément équitable, mais moins ridicule.


Place ensuite au main-event de la soirée, que j'attendais beaucoup, mais pour des raisons négatives. Je voulais en finir avec le règne pathétique de Brock Lesnar et surtout, pouvoir en finir avec ce pay-per-view qui était trop long pour être appréciable.

À ma grande surprise, on a pas eu un long match, comme celui ayant pris place à WrestleMania 31, on était plus dans les derniers formats de match de Lesnar, c'est-à-dire des matches d'exhibition de cinq minutes. L'arrivée de Braun Strowman a relancé mon intérêt, car on avait l'opportunité de finir le show de manière intéressante, mais le résultat final est désastreux. Strowman n'a servi qu'à faire perdre Lesnar, qui n'a pas résisté au Spear de Roman Reigns qui a enfin gagné le titre universel. Le porteur de la mallette étant blessé, il n'y a pas eu une grosse fin, juste un final similaire à ce qu'on a pu voir lors de WrestleMania 32 et 33, avec un Roman Reigns triomphant. Redondance, quand tu nous tiens.

Voilà pour cette critique du SummerSlam, édition 2018. C'était long et fatiguant, dans l'ensemble décevant, avec quelques bons trucs à piocher. Pour ceux qui n'ont pas eu le courage de tout lire, voici les points positifs et négatifs de l'évènement.

Points positifs :
+ Seth Rollins vs. Dolph Ziggler et Miz/Bryan qui était pas mal
+ des matches courts qui ont raccourci le show

Points négatifs :
- La victoire de Charlotte Flair
- Le segment d'Elias
- L'utilisation du Demon King pour pas grand chose
- La manière de faire avec Ronda Rousey (pas la victoire en elle-même)
- Le main-event de la soirée et le rendu final



Vos commentaires
  #2  
Vieux 22/08/2018, 16h42
Frofro
 
Globalement d'accord, j'aurais mis le AJ/Joe dans les +, car c'était clairement le meilleur match de la soirée à mon humble avis. Mais ton avis global mitigé me rassure d'une certaine façon, car c'est ce que j'en pense aussi, alors que, à écouter les divers avis sur Youtube notamment, le show a globalement plu. Alors oui, sur l'année 2018, je pense que c'est le meilleur PPV, mais voilà la gueule des autres PPV aussi... Etait-ce meilleur que l'édition 2017? La réponse est clairement oui aussi.

Maintenant, et c'est aussi un truc que j'aurais ajouté dans les " - ", c'est le trop grand nombre soit de fin pétées, soit de squashs/semi-squashs dans ce PPV. A quoi bon faire un aussi long PPV si c'est pour faire des matchs aussi courts... Je trouve que pour un seul PPV, y a eu beaucoup trop de matchs torchés ou bookés de façon feignante. Et je parle même pas du kickoff qui aura fait fort avec 3 matchs sur 3 avec une fin de merde.

Donc, mis à part 3-4 bons matchs qui sortent du lot, le reste est anecdotique ou oubliable. Et pour "the biggest party of the summer", désolé mais ça reste bien insuffisant à mes yeux.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 22/08/2018, 21h00
iknepack
 
Dans les + Lesnar a enfin perdu le titre. On a un champion a raw present. Par contre j ai peur pour la division feminie a raw celle qui pourra battre Ronda ne semble pas encore avoir ete signé. Elle risque de dominer longtemps
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 24/08/2018, 11h28
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Frofro Voir le message
Globalement d'accord, j'aurais mis le AJ/Joe dans les +, car c'était clairement le meilleur match de la soirée à mon humble avis.
Si on le compare à Nakamura/Styles, celui-ci était pas mal. Après, je trouve qu'il est bon, mais sans plus. Je veux dire...il fait légèrement mais légèrement tâche si je le met aux côtés de Miz/Bryan et Rollins/Ziggler qui était à mon sens bien meilleurs. Mais le Joe/Styles était loin d'être ridicule.

Citation:
Envoyé par Frofro Voir le message
Mais ton avis global mitigé me rassure d'une certaine façon, car c'est ce que j'en pense aussi, alors que, à écouter les divers avis sur Youtube notamment, le show a globalement plu. Alors oui, sur l'année 2018, je pense que c'est le meilleur PPV, mais voilà la gueule des autres PPV aussi... Etait-ce meilleur que l'édition 2017? La réponse est clairement oui aussi.
Pour moi, j'ai un meilleur souvenir du début d'année avec le Royal Rumble et Fastlane/Elimination Chamber qui étaient plus agréable à voir.

À partir de WrestleMania, ça a vraiment baissé d'un cran, notamment Backlash qui était horrible.

Citation:
Envoyé par Frofro Voir le message
Maintenant, et c'est aussi un truc que j'aurais ajouté dans les " - ", c'est le trop grand nombre soit de fin pétées, soit de squashs/semi-squashs dans ce PPV. A quoi bon faire un aussi long PPV si c'est pour faire des matchs aussi courts... Je trouve que pour un seul PPV, y a eu beaucoup trop de matchs torchés ou bookés de façon feignante. Et je parle même pas du kickoff qui aura fait fort avec 3 matchs sur 3 avec une fin de merde.
Oui, je suis d'accord. Mais ça fait déjà beaucoup de point négatifs

Citation:
Envoyé par iknepack Voir le message
Dans les + Lesnar a enfin perdu le titre. On a un champion a raw present. Par contre j ai peur pour la division feminie a raw celle qui pourra battre Ronda ne semble pas encore avoir ete signé. Elle risque de dominer longtemps
+1 J'avais oublié de mettre ce point en positif.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 24/08/2018, 11h36
Hercule Poivrot
 
Ronda a décrédibilisé toute la division féminine de l'UFC quand elle gagnait ses matchs en 10 secondes ?
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 24/08/2018, 12h14
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Hercule Poivrot Voir le message
Ronda a décrédibilisé toute la division féminine de l'UFC quand elle gagnait ses matchs en 10 secondes ?

Tu sais bien que l'UFC c'est legit.


Quand une personne issue d'un truc non-scripté défonce des lutteuses que la WWE a essayé de faire croire depuis des années qu'elles sont "beautiful, smart powerful" (pour reprendre un ancien slogan), oui ça décrédibilise tout le travail fait. Après, c'est juste mon avis.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 24/08/2018, 12h26
Hercule Poivrot
 
Ben quand c'est fait par une athlète qui justement est réputée pour défoncer toute sa concurrence en 10 secondes dans un sport legit je trouve ça cohérent, au contraire.

Sur le plan des matchs je trouve même tout son booking cohérent dans le sens où elle traverse une journey dans laquelle on lui fait comprendre que le ring, c'est pas l'octogone. Un affrontement long en tag mixte + un affrontement long contre une meuf qui fait le double de son poids.


Première confrontation en 1vs1, contre une coward heel qui est en désavantage psychologique = victoire incontestable.
Nan je trouve pas ça spécifiquement scandaleux perso
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 24/08/2018, 13h40
Sir Crocodile
 
Ca aurait décrédibilisé Ronda Rousey de la mettre face à une Bliss capable d'avoir du répondant.
Pas fan des meufs de MMA à la WWE, mais pour le coup, Poivrot a raison, heureusement que Bliss a prit une volée.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 24/08/2018, 13h47
Frofro
 
Oui mais après, qui pourra tenir la distance face à Ronda ? Charlotte/Becky/Asuka sont à SD, Baszler à NXT (et je la vois à SD pour ne pas faire doublon).... Nia Jax à la limite, dont son match avec Ronda est resté inachevé au MITB. Mais vraiment à la limite... Natalya on attend son turn, c'est une bonne lutteuse mais ça tient pas la distance non plus. Moi je vous le dis, on va se faire chier maintenant que Ronda est championne. Des squashs à gogo en perspective. Bref, qu'ils assument leur merde maintenant.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 17h35.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,07327 seconds with 8 queries