FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Mes Awards 2017 de la Lucha Libre
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 27/12/2017, 11h54
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Mes Awards 2017 de la Lucha Libre




La Lucha Libre ne bénéficiant du même spotlight que le Puroresu ou la lutte US, je profite de cette chronique pour apporter un coup de projecteur sur le Mexique.

Voici ainsi mes Awards, forcément très subjectif, sur ce qu'il faut retenir de l'année 2017 de la Lucha Libre:



*****

Le lutteur de l’année: Johnny Mundo (AAA)

On va se la jouer Pro Wrestling Illustrated en prenant en compte le booking pour désigner Johnny Mundo et à ce niveau-là, l’américain était injouable. Le Johnny Impact de la TNA a ainsi détenu les trois ceintures principales de la AAA (Heayvweight/Cruiserweight/Latin America) pendant une bonne partie de l’année. Le tout, en étant simultanément champion de la Lucha Underground au même moment. Mundo est d’ailleurs toujours champion Heavyweight à ce jour.


Promotion de l’année: The Crash

J’en ai fait une chronique, la Crash a continué sur sa lancée de 2016 et s’est vraiment installée au rang de la CMLL et de la AAA comme l’une des plus grosses fédérations du pays. Elle s’est même présentée comme particulièrement attractives pour les fans de lutte en faisant venir plusieurs noms clinquants cette année. La Crash offre même une très belle porte de sortie pour les ex-AAA ou CMLL souhaitant continuer à évoluer régulièrement au Mexique (avec la paie qui va avec).


Show de l’année: CMLL "Homenage A Dos Leyendas 2017" (17/03/2017)

Bon, la qualité des matchs en Lucha Libre n’a jamais particulièrement marquée et trouver le meilleur show de l’année fut loin d’être une simple affaire. Par élimination plus que par coup de cœur j’irai pour celui cité plus haut. A l’intérieur, deux matchs notés 4 étoiles par Dave Meltzer, un trois étoiles ¾ et un autre 3 étoiles ¼. Niveau workrate, difficile de faire mieux.

Si cela vous tente, voici les deux matchs quatre étoiles:

- Los Guerreros Laguneros (Niebla Roja, Euforia et Gran Guerrero) vs. Dragon Lee, Titan et Stuka Jr.
- El Sky Team (Mistico II, Volador Jr. et Valiente) vs. Hechicero et Los Hijos del Infierno (Mephisto et Luciferno)


Feud de l’année: Rush vs. LA Park (Indy)

Pour cette catégorie, je ne cite ici rien de la CMLL, AAA ou Crash mais bien LA feud de l’Indy Mex. Rush a beau être un lutteur de la CMLL, son statut de Superstar lui accorde de grandes largesses, notamment lorsqu’il s’agit de se booker en Indy. Il a donc décidé d’engager une feud avec l’ex-WCW et possiblement lutteur le plus populaire au Mexique, LA Park (tricard à la AAA et CMLL pour cause de caractère de merde). Du coup le vétéran fait le Main Event de toutes les feds Indy du pays où il croise ainsi souvent la route de Rush pour des matchs bien stiff où le sang coule régulièrement (et où ça se termine souvent en DQ). Les deux n’arrêtent pas de teaser un Mask vs. Hair Match mais il parait assez peu probable qu’un promoteur aient les finances pour payer la perte du masque de Park. Impensable aussi que la CMLL autorise à sa star Rush de perdre ses cheveux en Indy.




Match de l’année: Psycho Clown vs. Dr. Wagner Jr. (Maks Vs. Mask – AAA Triplemania XXV)

Comme indiqué plus haut, le workrate n’est pas la force de la Lucha Libre et je me suis donc attaché ici à la symbolique du match. Nous avons ici la relève avec Psycho Clown, lutteur que la AAA a choisi pour être son futur visage. Pour cela la compagnie mexicaine a besoin de le construire progressivement, en marquant le coup lors des Triplemania. En 2016, il remporte ainsi un Mask Vs. Hair Match contre Pagano, un autre lutteur à gimmick de clown mais plutôt du statut up-midcarder. En 2017, il affronte une légende de la Lucha Libre, le vétéran Dr. Wagner Jr. (52 ans), qui n’a de plus pas la réputation de se coucher facilement. Le tout, dans un Mask Vs. Mask Match. Tel un Roman Reigns contre l’Undertaker à Wrestlemania 33, la relève l’emporte ici contre le monstre sacré. Avoir remporté ce masque est lourd de symbolique au Mexique et cela pèse forcément sur les épaule de l’élu. En tout logique, la progressions la plus cohérente pour Psycho Clown serait d’avoir un gros rôle à jouer pour la saison 4 de la Lucha Underground.


La lutteuse de l’année: Keyra (Indy)

On ne peut pas vraiment dire que la AAA et la CMLL aient fait grand-chose pour mettre en avant une luchadora cette année. C’est donc sur le circuit Indy qu’il faut regarder et cela tombe bien, une lutteuse a volé tout le spotlight. Anciennement appelée Keira, Keyra était partout en 2017, faisant ainsi partie de l’habituel match féminin que toute promotion Indy qui se respecte propose. Si la AAA et la CMLL l’ont boudé, ce ne fut pas le cas de la Crash qui a foncé sur l’occasion pour en faire sa championne féminine. La notoriété de Keyra a même commencé à dépasser la frontière mexicaine vu qu’elle a même fait ses débuts aux USA récemment.


Polémique de l’année: Sexy Star à Triplemania XXV

Est-ce que j’ai besoin de rappeler les événements ? Sexy Star est en froid avec la AAA mais revient à la surprise générale quelques semaines avant Triplemania, prenant également la ceinture Reina de Reinas au passage. Elle défend donc son titre lors du plus gros show mexicain de l’année face à plusieurs lutteuses, dont la canadienne d’Impact Wrestling Rosemary. Alors qu’elle s’était déjà montrée très proche du shoot avec une autre lutteuse du match, Lady Shani, Sexy Star remporte le match par soumission sur Rosemary suite à un Armbar. Le problème est que la championne refuse de casser la prise et maintient la canadienne dans la position, causant alors à celle-ci une élongation. S’ensuit une floppée d’indignations suite à cette attitude, notamment de la part de Cody Rhodes indiquant qu’il ne partagera jamais le vestiaire avec elle. Au final, la AAA ne condamnera jamais sa lutteuse qui quittera toutefois la promotion peu de temps après. Si elle semble tricard aux USA et ailleurs, Sexy Star continue cependant de lutter au Mexique.


Le coup de pute de l’année: La AAA retire le titre à Taya Valkyrie

Aaaah la AAA, promotion où le bordel est continu. Le pire, c’est que cette polémique se déroule à peine un mois avant la polémique Sexy Star de Triplemania. La compagnie mexicaine n’avait semble-t-il plus envie d’avoir Taya Valkyrie en tant que championne. Du coup que faire ? Facile, ne pas booker la canadienne mais faire venir son conjoint Johnny Mundo (alors triple champion). Et surtout ne pas oublier de dire à Mundo d’amener avec lui le titre féminin afin de réaliser un photo shoot. Et là bim, la AAA annonce que le titre Reina de Reinas est dorénavant vacant. Valkyrie le découvre en même temps que tout le monde sur Twitter. La AAA a bien tenté de rejeter la faute sur sa championne en indiquant qu’elle avait fait un no-show, mais cela n’a pas pris. Sans surprise, Valkyrie l’a mal pris et refuse dorénavant de retourner à la AAA.




Le meilleur Guest étranger de l’année: Satoshi Kojima (CMLL)

Dans cette catégorie, je ne prends en compte que les lutteurs étrangers ayant multiplié les apparitions pour une promotion mexicaine au cours de cette année 2017. Si Johnny Mundo a marqué la AAA en étant triple champion, il n’est au finalement apparu qu’à 8 reprises au Mexique cette année. Il faut plutôt regarder du côté de la CMLL pour cette catégorie qui a accueilli beaucoup de monde (Flip Gordon, Juice Robinson, Matt Taven), le japonais Satoshi Kojima s’est cependant particulièrement distingué au cours de ses 19 jours au Mexique au mois d’octobre Le lutteur de la NJPW a alors su pendant cette courte période (de 13 matchs CMLL + 1 Indy quand même) se montrer au niveau d’un rudo haut de carte, feudant alors avec Volador Jr., le Top Tecnico de la CMLL. Sinon j’aurai pu aussi citer Jack Evans, c’était pas mal aussi.


Fail de l’année: la Copa Triplemania (AAA)

La AAA fêtait cette année les 25 ans de son plus gros événement, Triplemania. Pour l’occasion, un match spécial promettant le retour de plusieurs glorieux anciens est alors annoncé. Premier couac, on annonce 30 lutteurs alors que pour la symbolique, tout le monde préférait ne voir que 25 lutteurs. A quelques jours du show, on indique finalement que cela sera en fait une Bataille Royale par Trios. La liste des anciens divulguées s’avère elle aussi décevante. Pour couronner le tout, ce n’est qu’en plein match que l’on comprend que si les lutteurs entrent en Trios, il s’agit en réalité d’un match solo. Une telle incongruité que même les commentateurs US du show n’ont rien compris aux règles, leur assurant alors une belle place dans Botchamania. Finalement, La Parka remportera finalement ce match lamentable.


Le renvoi de l’année: La Mascara (CMLL)

Cela aurait également pu être un bon choix de lauréat pour la polémique de l’année, mais nous avons été plutôt gâté à ce niveau-là en 2017. L’histoire est complètement folle mais n’a pourtant reçu que très peu d’échos de la part des médias traitant de lutte et n’étant pas mexicains. Tout démarre avec la mort du vétéran de la CMLL Brazo de Oro qui occupait alors le rôle de syndicaliste au sein de la promotion. Cette position donnait droit à certains privilèges et à sa mort, sa famille, le clan Alvarado, a alors estimé que cette place devait leur revenir. Ultimo Guerrero, Main Eventer de la CMLL, n’était cependant pas d’accord avec ce postulat et s’y oppose. Que font alors le clan Alvarado qui comprend La Mascara (CMLL), Maximo (CMLL), Psycho Clown (AAA), Robin (CMLL), Goya Kong (AAA), Brazo de Plata (Indy) ou Aramis (Indy) ? Ils vont sur le parking et détruisent la voiture d’Ultimo Guerrero ! Une vidéo, filmée façon caméra cachée, a d’ailleurs enregistré la scène. Après quelques jours de réflexion, la CMLL n’a d’autre choix que de renvoyer La Mascara et M-ximo que l’on voyait sur la vidéo, même s’ils n’étaient pas les plus actifs. C’est un énorme coup dur, La Mascara était lui aussi un des Main Eventers de la CMLL et Maximo un bon Up-Midcarder. La Crash s’est d’ailleurs jetée sur ces deux lutteurs depuis.


Le newcomer de l’année: Zack Sabre Jr.

Cette rubrique concerne le lutteur ayant réalisé cette année son premier match au Mexique, donc forcément un foreigner. Le choix fut cependant assez simple ici. Zack Sabre Jr. est un lutteur reconnu mondialement et est demandé à travers le monde. Pourtant, il a dû attendre 2017, soit 13 ans de carrière, pour enfin faire ses débuts au Mexique. Pire, il a débuté dans des pays comme le Pérou ou le Chili bien avant de se rendre au pays des aztèques. L’anglais s’est cependant fait plaisir en affrontant en avril dernier le vétéran Negro Navarro, expert es technical wrestling au Mexique, sur le circuit Indy (à la Lucha Memes). Sabre Jr. restera d’ailleurs au pays et débutera à la Crash une semaine plus tard, perdant cette fois-ci contre Daga. Alors qu’il était censé le lendemain avoir un nouveau match, l’anglais partira cependant précipitamment, annulant alors son booking. Tant pis pour Hechicero (CMLL) qui vit alors son gros match-up tomber à l’eau. Marty Scurll a également débuté cette année au Mexique.




Le turn de l’année: Niebla Roja (CMLL)

Alors qu’en général ce sont les rudo turn (heel turn) qui sont les plus marquants, le Mexique s’est plus distingué cette année avec un tecnico turn. Après plusieurs semaines de dissensions avec son leader de clan Ultimo Guerrero, Niebla Roja a changé de bords après s’être fait casser la gueule par le chef du groupe qui était accompagné de son frère Gran Guerrero et d’Euforia. Du coup, Niebla Roja est redevenu gentil et s’est de nouveau aligné avec son frère Angel de Oro. Alors que le nouveau tecnico est en feud avec son ancien clan et notamment son leader ultimo Guerrero, un Mask vs. Mask est organisé entre Niebla Roja et Gran Guerrero. A la surprise un peu générale, c’est le premier bien, bien plus over que le second, qui perd. Niebla Roja continue cependant à être pushé en up-micarder en feudant avec son frère contre ses anciens coéquipiers. A suivre sinon pour 2018 Volador Jr. qui semble bien parti pour passer de tecnico à tweener en rejoignant le clan Los Ingobernables de Rush.


La storyline fail de l’année: Mascara de Bronce qui remporte la mallette du Money In The Bank (AAA)

Au printemps, le tout récent repackagé Gotita de Plata marque son changement de personne en remportant une mallette lui donnant droit comme à la WWE à un match pour le titre de son choix. Comme du côté de la promotion US, le détenteur se trimbalait donc tout le temps la valise avec lui. Le (triple) champion était alors Johnny Mundo qui avait peur de se faire avoir bêtement comme on a pu le voir moulte fois à la WWE. Du coup, il a envoyé ses hommes de main pour essayer de détruire la menace. Cette storyline semblait alors être un moyen d’élever Mascara de Bronce en vue d’un gros match contre Mundo. Cela part d’ailleurs comme cela avec des victoires sur Hernandez (l’ex-TNA). Sauf que Mascara de Bronce perd sa mallette contre Kevin Kross, un américain géant que l’on verra normalement à la Lucha Underground. Ce dernier est donc en possession de la valise, va-t-il se retourner contre Mundo ou bien Mascara de Bronce va-t-il récupérer son bien ? Rien de tout cela. Kross quitte la AAA et la storyline de la mallette est totalement enterrée. Mascara de Bronce dit également adieu à son push avec retour immédiat dans le midcard voire low-midcard.


La révélation de l’année: El Soberano Jr. (CMLL)

Catégorie facile, El Soberano Jr. a tout explosé sur son passage cette année, prenant notamment part en janvier 2017 à sa première tournée FantasticaMania au Japon avec la NJPW. Le luchador de 24 ans, dont le père Euforia travaille également à la CMLL, est le lutteur qui a le plus gravi les échelons en une année, passant de la division low-midcard à up-midcarder à faire équipe avec des Angel de Ojo, Dragon Lee, Caristico ou Mistico II. Il faut dire que le lutteur a su saisir les opportunités de briller lorsqu’on lui a donné des matchs solos. Le high-flyer s’est ainsi distingué dans un match remarqué contre Rey Cometa il y a quelques mois. S’il prend un peu de masse musculaire, El Soberano Jr. pourrait même prochainement être invité à la ROH ou CMLL.


Trios de l’année: La Sangre Dinamita (Sanson, Forastero et Cuatrero)

J’étais parti pour l’équipe de l’année mais rien ne me venait à l’esprit, à contrario d’un trio. On parle ici d’un groupe de gamins, le plus vieux n’a que 23 ans. Les trois lutteurs aux masques stylisés et épurés à base uniquement de blanc et de noir ont formé une alliance fin 2015. En, 2016 le nouveau trio prend ses marques et affronte d’autres gamins où les vétérans du lowcard censés les faire progresser. En 2017, le trio grimpe encore l’échelle en se présentant surtout comme une unité indivisible où chaque membre est égal à l’autre et donc sans leader identifié, à contrario de Rush (avec Los Ingobernables), Ultimo Guerrero (avec Los Guerros Laguneros) ou Mephisto (avec Los Hijos del Infierno). Pour l’instant on ne va pas se mentir, La Sangre Dinamita a gagné le droit d’affronter les gros noms de la CMLL, mais pas encore de les battre. En 2018 ?


Les décès marquants de l’année: Joaquin Roldan, Gran Apache et Brazo de Oro

Si les précédentes catégories servaient à désigner un lauréat, ce n’est pas du tout le cas ici. Je profite de cette rubrique pour évoquer les principaux visages de la Lucha Libre qui nous ont quitté cette année. Pas de classement donc. Commençons par Joaquin Roldan. Celui qui nous a quitté à l’âge de 62 ans était le beau-frère d’Antonio Pena, fondateur de la AAA. A la mort de ce dernier en 2006, Roldan est devenu le président de la compagnie. Ce dernier venait cependant de prendre du recul en laissant notamment la présidence à son fils Dorian. Gran Apache (ou El Apache), 58 ans, était lui le père de deux lutteuses de la AAA, Faby et Mary Apache. Il aura eu la particularité d’être champion Trios de la compagnie avec ses deux filles à peine un mois avant sa mort … sans jamais avoir pris part à un seul match de championnat ! Dans sa carrière, il aura été longtemps reconnu pour son personnage de rudo macho. Enfin Brazo de Oro, 57 ans, membre de la principale famille de la lutte, les Alvarado. Son ex-femme était Llady Apache (ex-femme aussi de Gran Apache), son fils est La Mascara (The Crash), ses neveux Psycho Clown (AAA), M-ximo (The Crash) et Robin (CMLL), sa nièce Lady Shani (AAA) et ses 5 frères tout aussi enrobés que lui El Brazo, Super Brazo, Brazo Cibernetico, Brazo de Plata et Brazo de Platino. Si sa mort a autant marqué, c’est que le lutteur a traversé les générations, principalement en équipe avec ses frères. Même s’il n’a jamais été un grand technicien ou high-flyer, il s’agissait d’un visage familier de la Lucha Libre depuis la fin des années 1970.


Le spot de l’année: Aerostar à Triplemania XXV (AAA)

Vous vous souvenez de Kofi Kingston qui avait l’habitude de se distinguer lors du Royal Rumble Match par des séquences loufoques et mémorables ? C’est un peu la même situation pour Aerostar à Triplemania. Le lutteur de la Lucha Underground est booké pour prendre les sauts les plus spectaculaires afin de faire le buzz. Cette année, on l’a ainsi vu monter sur la structure surplombant le ring, faire remonter cette structure pour prendre de la hauteur puis sauter sur ses adversaires. On remarquera au passage que les mexicains sont aussi forts que The Miz lorsqu’il s’agit de réceptionner un lutteur leur sautant dessus:




Vos commentaires
  #2  
Vieux 28/12/2017, 15h10
The Ultimate 619
 
C'est vraiment rare et super intéressant de voir des gens s'y connaitre autant en lucha libre, j'espère que tu vas continuer.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 28/12/2017, 17h08
Maximo
 
Merci, je ne pensais même pas avoir un seul commentaire pour une chronique comme cela

Dommage qu'aussi peu de monde s'intéressent à la Lucha, ça reste sympa à mater même si c'est souvent nawak.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 30/12/2017, 15h43
Ralgrad
 
Bonne chronique Maximo !

Moi qui commence doucement à m'intéresser au catch autre que WWE, je dois dire que tes chroniques me régalent. D'ailleurs, un bilan complet comme le tiens permet d'avoir une bonne vue d'ensemble.

Je suis cependant moi-même surpris de savoir des choses et ta chronique a confirmé cela. Par exemple, je savais que Mundo avait trois ceintures (même si je savais pas lesquelles), que la Crash montait en puissance (merci à ta chronique sur la Crash), que Sexy Star a fait son chi-chi et qu'elle mérite de ne plus être booké pendant un temps et je me souvenais même du combat entre le vétéran et Zack Sabre Jr.

D'ailleurs, je sais pas si tu as vu le match, mais à ce qui parait, c'était assez ennuyeux, même si Sabre avait déclaré que c'était un vrai kiff pour lui c'est son style, donc tant mieux s'il aime ce style-là.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 30/12/2017, 16h12
Maximo
 
Ah oui le match Sabre Jr. vs. Negro Navarro c'était vraiment nul. Je ne suis pas contre un peu de tecnical wrestling, un domaine que je précise très mal. Mais là c'était long et chiant !!

Si cette chronique t'as parlé, c'est surement parce que j'avais déjà parlé de plusieurs points au cours de l'année. Content de voir que certains lisaient quand même mes nouvelles sur la Lucha
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 31/12/2017, 07h58
Ralgrad
 
Par Maximo, tu as sortie deux news en deux jours, c'est dommage car l'une éclipse l'autre.

Enfin, bonne chronique encore une fois, je compte lire l'autre probablement ce soir ou demain (quelle réveillon triste pour moi ).
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 06h28.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,15426 seconds with 8 queries