FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Les clans dont j’aurais aimé être membre !
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de darkside, publiée 11/08/2017, 07h34
Avatar de darkside
darkside darkside est déconnecté
 

Les clans dont j’aurais aimé être membre !


En cette période d’anniversaire de DX, ayons une pensée à ses clans en se replaçant à leurs époques, dans leurs contextes et qui étaient devenu des véritables marques. Avoir un simple t-shirt était cool et permettait d’être dans le phénomène. Les clans existent depuis tout temps mais le côté « in » dépasse parfois les limites de la discipline et certains portent encore aujourd’hui dans les gradins des goodies de ces groupes plus ou moins légendaires.

Alors quels sont ces clans « cool » dont il était véritablement à la mode d’en faire partit ?



Nation of Domination



NOD avait un côté appartenance très fort, une identité parfois mises à mal avec des membres atypiques. Le clan très « black power » a eu par exemple Owen Hart… Weird…

C’est véritablement le côté identitaire très fort qui pouvait donc créer une envie d’en être (je ne suis pas black et je voulais en être #j'étaisunOwen). Inspiré des Blacks Panthers Party, les stars de la lutte afro-américaine devait y être. De plus, ce groupe était brutal et sans concession donc cela rajoute une couche de « cool factor ». Ces membres étaient très différents en termes d’aura par contre. Le Rock n’était pas le Rock et seul Faarooq était un poids lourd dans l’équipe.

Il faut savoir que le clan a été créé à la USWA dès 1996 mais le succès n’était pas rendez-vous d’où l’émergence à la WWF. Crush, Faarooq et Savio Vega étaient les membres clefs de la V1 et les seuls membres à lutter d’ailleurs (y avait souvent autour d'eux des gars pour faire nombreux façon boxe #ouechouech). En V2, Kama Mustafa et le Rock permettent enfin au clan d’émerger. Soulignons que la blessure d’Ahmed Johnson l’a empêché d’être un membre réellement actif ce qui aurait pu jouer en faveur de la popularité du groupe vu que ce dernier, même si on l’a oublié, était une star à la WWF (#pasdechance). Enfin, la dernière itération sera avec le Rock, D'Lo Brown, Mark Henry, Kama/The Godfather et Owen qui nous aura donné l’excellente parodie par DX des membres. Cependant cette team a perdu son identité et ses membres ont leur propre chemin à parcourir (surtout le Rock) donc tout se termina en 1998. Ainsi leur impact dans l’histoire de la lutte est faible au final.

Cool factor: 2.5/5
Impact factor : 2/5
Members factor : 2/5
Ma note Factor : 2/5


The Acolytes Protection Agency



APA était cool dans leur style. En effet, le côté badass protecteurs souvent entouré de quelques très belles femmes pouvait plaire.

APA avait donc 2 volets pour attirer : la partie agent de sécurité et la partie « je joue au poker». La première sécurise et donne un vernis de puissance. La seconde est véritablement le côté « cool ». Parfois à mi-chemin entre le rappeur friqué et le Terminator qui protège.

APA création : le 31 janvier 2000 à RAW la Mean Street Posse a demandé aux Acolytes de les protéger en proposant de les payer. Quand ils l'ont fait, c’est le début officiel de l’Acolytes Protection Agency (APA). Pendant 4 ans (séparation brève en 2002), l’équipe sera utilisé en tant que tel (feud tag team surtout) mais aussi pour protégé telle ou telle personne. 2 membres dont Faarooq donc présent dans 2 clans cool ! Damn ! Leur impact sera moindre voir très faible finalement. Mais ils gardent une aura propre à eux.

Cool factor: 2/5
Impact factor : 1/5
Members factor : 2/5
Ma note Factor : 2/5


The Main Event Mafia



Je suis gentil je n’oublie pas la TNA (enfin ex TNA). Ils avaient fait un petit buzz finalement avec ce clan.

Je suis gentil mais comment définir celui-ci ? L’aspect vestimentaire jouait fortement car ça imposait la classe et donc la domination prétentieuse du clan. Costume, lunettes noires c’est indubitablement très riche et donc porté par cet aspect célébrité et argent. Ces membres étaient souvent des (ex) grandes stars donc ça légitime encore plus le groupe et son aura. Ils étaient donc cool dans le style mafia (d’où le nom hein !) italienne qui garde toujours un cachet légendaire voir totalement fantasmé par le biais des films.

Le groupe se forme officiellement le 23 octobre 2008 dans un segment avec Kevin Nash, Booker T, Sting et Kurt Angle. Ils veulent donner une leçon aux jeunes qui ne les respectent pas. Je suis gentil mais l’idée de fond est, du coup, ultra classique (cf. WCW par exemple) avec ensuite des nouveaux membres type Steiner puis des feuds classiques jusqu’à 2009. Malgré un retour en 2013, MEM restera surtout marquant par sa fondation de base. Des membres connus et reconnus, beaucoup de titres et de succès mais dans une fédération qui commençait peu à peu à décliner.

Cool factor: 3/5
Impact factor : 2/5
Members factor : 3/5
Ma note Factor : 2/5


Wolf Pac


La NWO face en somme !

Extrêmement adulé en son temps, cette NWO Red and White surfait sur la popularité de la NWO originale mais qui commençait à avoir trop de membres en perdant sa cohérence (et Hogan peut être trop encombrant). Ainsi, la NWO Wolfpac permettait de créer une alternative en se reposant surtout sur des membres très appréciés des fans. Ils étaient donc cool par assimilation à la fois de la marque NWO et à la fois de ces membres. Finalement, peu d’élément nouveau ou identitaire si ce n’est un dessin de loup et l’image de la meute (Corbin me souffle qu'un loup c'est cool). Une mise à jour, ou au goût du jour, de la NWO rien de plus.

Le chef de file n'était autre que l'ancien bras droit d'Hogan, Kevin Nash, auquel il faut ajouter Sting, Lex Luger, Macho Man, Konnan et Curt Hennig. On oublie que ce clan fût éphémère (8 mois en gros !) et pourtant ultra apprécié. Alors en terme d’impact sur l’histoire c’est inexistant mais pendant la courte période ce clan était LE clan dont il fallait être membre et surtout à l'origine de LA défaite de Goldberg (Asuka me souffle que c'est bien fait pour sa gueule). Elle résulte de la montée en puissance de Nash qui devenait plus important que Hogan lui-même, presque le top face de la WCW.

Cool factor: 4/5
Impact factor : 3/5
Members factor : 3/5
Ma note Factor : 2.5/5


The Hart Foundation



Clan difficile à appréhender car ancien et reposant sur de multiples facettes.

Le côté cool est diffus car il dépend de quoi on parle. Les teams d’origine l’étaient par leur bon niveau et leur complémentarité. Le clan contre les US, là, illustrait bien sur une forte identité canadienne mais presque plus anti américaine. Austin une métaphore de la décadence américaine ? Son sur surpush un manque de respect envers les autres lutteurs traités comme des moins que rien quand il était là ? Les fans qui trahissent leur héros représentent les américains qui trahissent leurs idéaux ? Tout était possible en termes d’analyse. Mais le réflexe de vouloir être pro Hart Fondation arrivait comme une tentative de contrer le raz de marée Austin.

La Hart Foundation débutait avec Jim Neidhart (managé par Jimmy Hart) qui se joint à Bret Hart pour former une équipe heel. Equipe marquante avec des grandes feuds en étant d’abord des vilains avant la trahison de Jimmy. Ils deviendront alors face avec quelques interviews marrantes en plus des bons matchs. Puis, plus tard, une nouvelle version dite The New Foundation arrive avec Owen “The Rocket”.
Le véritable clan arrivera plus tard avec un clan nationaliste pro-canadien qui a vu le jour après WrestleMania 13, où Bret Hart battait Steve Austin. La popularité grandissante d’Austin mettait à mal Hart comme face et les fans lui tournaient le dos. Jim Neidhart, Owen Hart, The British Bulldog, et Brian Pillman viennent alors aider Bret pour former un groupe cohérent et puissant. Moment clef à voir : In Your House: Canadian Stampede. La haine est palpable sur le ring et j’ai rarement ressenti autant de tensions latentes entre les adversaires. A l’époque, je ne savais dire si c’était une haine réelle ou extrêmement bien jouée… Je me pose encore la question parfois.

Cool factor: 3/5
Impact factor : 3.5/5
Members factor : 3/5
Ma note Factor : 2.5/5


Nexus


« You're either Nexus or you're against us »

Nexus était excitant. Cela faisait longtemps qu’un clan aussi gros, aussi destructeur n’avait pas vu le jour à la WWE. Son arrivée à donc marqué durablement et il devenait alors une marque à part entière. L’effet NWO se ressentait au début et reposait sur la logique des recrues NXT. Imaginez aujourd’hui la même chose vu les poids lourds qui en sont sortis ces dernières années (un clan AJ, Samoa, Naka, Roodes, KO etc). Cette logique de groupe de jeune pouvait sembler classique mais ce fût bien mené c’est à dire avec un énorme impact dès le début pour pouvoir lui donner une aura forte. Individuellement, ils n’étaient rien, ensemble ils sont tout. Y2J avait bien résumé ce que représentait Nexus : une entité commune forte grâce à son groupe et pas à ses individualités (logique reprise par The Shield plus tard) qui sont des inconnus. On est à l’opposé alors de la NWO originale.

Le 7 juin 2010, lors du main event opposant John Cena à CM Punk, un cataclysme se produit… Wade Barrett arrive avec ses anciens partenaires NXT et ils attaquent les lutteurs, les commentateurs et le personnel, puis détruisent le ring. Pendant cette agression, Bryan étrangle l'annonceur Justin Roberts avec sa cravate et crache au visage de John Cena (pas bien hein !). La marque de fabrique était des interventions massives en détruisant tout le monde (par exemple pas que les faces ou pas que les lutteurs). Ricky Steamboat avait d’ailleurs bien pris. Le groupe, après plusieurs rebondissements, finira par se scinder en 2 entités : The Corre et The New Nexus. Chacune vivra sa courte existence sans jamais réussir à relancer la franchise Nexus.

Cool factor: 4/5
Impact factor : 2.5/5
Members factor : 2/5
Ma note Factor : 2.5/5


Bullet Club



Clan implanté au Japon, son aura a su aller au-delà.

Inspiré dans le style et l’attitude par la NWO et DX, on sent l’envie de ressusciter un clan cool. Ils copient d’ailleurs allégrement les catchprases: « Bullet Club for life ! », « Bullet Club is too sweet ! », « Suck It ! ». Alors comment inventer et ne pas recycler uniquement ? Le côté clan mouvant avec des membres de partout rappelle fortement la NWO. On est quand même dans une logique qui reste très proche. En fait, la marque de fabrique qui diffère est celle, cette fois, copié sur la Hart Fondation : un groupe heel de gaijin (non-japonais). Est-ce alors la fusion de tous les clans des dernières décennies ? Il doit y avoir un peu de cela. A défaut d’originalité, ça montre l’appétence du public pour avoir un clan fort.

La trahison de Devitt envers son ancien équipier est le point de départ du clan dont ils sont 4 membres fondateurs. Ce clan change régulièrement et s’agrandit vite (ex : Young Bucks, Gallows...). Le 6 avril 2014, Devitt affronte Taguchi. Devitt demande à plusieurs reprises aux Young Bucks de ne pas interférer dans le match ce qui a finalement conduit à ce qu'ils se retournent contre lui. La New Japan annonce alors la démission de Devitt donc le leader n’est plus. AJ Styles prendra le relai. Yujiro Takahashi, premier membre japonais du clan, aidera Styles à battre Okada pour remporter le IWGP Heavyweight Championship. Plus tard, le fondateur de la Global Force Wrestling, Jeff Jarrett rejoint même le Bullet Club. Comme quoi l’aura du clan va loin, très loin. Lors de Power Struggle, Kenny Omega, qui a rejoint la NJPW au début du mois, défi Ryusuke Taguchi à un match pour le IWGP Junior Heavyweight Championship et commence à « nettoyer ». Le 4 janvier 2016, il est annoncé que AJ Styles, Gallows et Anderson ont signé un contrat avec la WWE. Le 5 janvier 2016, AJ Styles se fait exclure du groupe par Omega, devenant le nouveau leader du groupe.

Cool factor: 4/5
Impact factor : 3/5
Members factor : 4/5
Ma note Factor : 3/5


Ministry Of Darkness



Glauque mais au moins avec une véritable marque de fabrique, voici le clan le plus « identitairement » marqué (je sais le mot n’existe pas).

Le clan des gothiques ? Des fans de vampires ? Des mal aimés ? Le clan de ceux qui ont un pseudo avec Dark dedans ? C’est un peu de tout mélangé. Ce clan était férocement cool car il avait le mérite de se créer une image unique et chaque membres devaient être transformés pour en faire partit. Alors ce n’est pas le côté « in » mais plutôt l’aspect appartenance à un groupe sans âme, sans pitié, monstrueux. Se sentir invincible et n’avoir aucune limite morale, ce sont les caractéristiques du Ministry. Porté indubitablement par son leader, il comprenait tout de même quelques grands noms.

Clan controversé sur le thème du satanisme qui comprenait des rituels démoniaques et des sacrifices humains, le MOD fût fondé en octobre 1998. Devenu heel, le Taker va peu à peu monter son groupe : The Acolytes, Dennis Knight, Mabel, The Brood… Les actes du clan étaient sans égales : Bossman pendu, crucifixion, sacrifice… Malheureusement, l’idée sera détruite avec le « Greater Power » donc la fusion dans la Corporation qui n’avait aucun lien avec l’identité du Ministry. Erreur totale ou volonté de stopper les dérives peu politiquement correctes du clan ? Ça reste à déterminer mais en tout cas toutes démarches sataniques n’existent plus par la suite et nous retombons dans la vulgaire guerre de pouvoir habituelle.

Cool factor: 3/5
Impact factor : 3/5
Members factor : 4/5
Ma note Factor : 4/5


DX


Gestes, attitudes, tout était là pour en faire un groupe de légende.

Une réponse à la NWO ? Certainement mais sans faire l’erreur d’un copié/collé (n’est pas Bullet Club ?). Car la DX surfait plus sur une aura sexué et de briser les tabous. Donc était le truc le plus cool au monde en particulier pour des adolescents (sexe, sexe, sexe). Trash, dépassant les bornes et axé cul, la DX d’origine a marqué les esprits. Ainsi, porter un vêtement DX était véritablement et totalement cool (ca peut être ringard maintenant n’est-ce pas schnockelloch ?). La lutte cassait son image lisse, enfantine et marquait la période adolescente pour de bon. C’est d’ailleurs l’époque de l’attitude era qui a permis son existence. Ce clan suit donc la logique du busines de l’époque. Finalement, il est assez étonnant d’avoir eu Chyna comme membre féminin alors que l’on aurait pu avoir une bimbo trash. Mais là aussi, ça cassait les codes d’avoir une femme qui était tout sauf une bimbo.

Réellement besoin d’un historique de la DX ? Tout le monde connait les étapes HBK puis HHH. Reste que le clan très « pipi caca » a su évoluer tout en changeant de positionnement de heel à face. La trahison de HHH sonnera plus ou moins le glas de la DX. Je n’évoquerais même pas les résurgences récentes qui sont plus des hommages qu’autre chose et, de toute façon, qui ne sont plus dans une période d’attitude era qui était le carcan indispensable pour exister pleinement.

Cool factor: 6/5
Impact factor : 3/5
Members factor : 4/5
Ma note Factor : 4.5/5


NWO


Un clan qui a porté une fédération à lui seul ! Et l’a peut être détruite aussi !

Souvent imité ou s’en inspirant (LWO, BWO, des attitudes se retrouvent dans le Bullet Club etc), ce clan était totalement cool. De nos jours, avec le recul, la critiqué est aisée mais à l’époque c’était une tout autre histoire. Le clan de base, son émergence inédite, ses membres ont créé quelque chose d’unique. Au début, on pouvait même si demander si ce n’était pas une fédération à part entière autre que la WCW. Le côté hors système était poussé très loin : des pubs NWO, des nWo Saturday Night, où ils luttaient contre des jobbers dans une aréna vide, la NWO Japan, son propre PPV…
L’intelligence dans sa création n’a d’égale que sa bêtise dans sa gestion sur le long terme. Des catchprases, des gestes, tagger NWO, tout ça reste encore aujourd’hui et l’ensemble respirait la cool attitude. Avec le temps, l’image s’est dégradée en 2 fois : le nombre de membres à l’époque puis la mauvaise réputation des ex leaders (Hogan, Nash, Hall) dans notre temps moderne où on sait tout sur tout. Mais si on se replace dans le contexte et dans le moment, la NWO était The clan ultime.

Là aussi nul besoin d’historique, juste une remarque sur les membres. La caractéristique forte était d’avoir des membres fondateurs ex WWF pour prendre le pouvoir à la WCW. D’ailleurs, la WWF a même engagé une poursuite judiciaire, affirmant que la storyline de la New World Order impliquait le fait que Hall et Nash étaient des envahisseurs envoyés par Vince McMahon pour détruire la WCW, Donc, par la suite, en ajoutant X-Pac/Syxx ça reste cohérent mais en intégrant des pures produits WCW ça fait voler en éclat ce point commun. Alors à partir de quand ça été « trop » ? The Giant ? Eric Bischoff ? La vague Bagwell/Norton ? Finalement, si on avait limité les membres aux ex WWF, on aurait gagné en cohérence et sur la durée. Chaque transfuse WWF aurait pu alors être un membre potentiel. La création de la Wolf Pack était une forme d’aveu d’échec dans la gestion du clan. Trop de monde, trop confus, pas de liant bref la poule aux œufs d’or a marqué véritablement une génération au fer rouge mais l’histoire la juge désormais sévèrement.

Cool factor: 5/5
Impact factor : 5/5
Members factor : 3.5/5
Ma note Factor : 5/5

Dernière modification par darkside ; 11/08/2017 à 08h07.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 11/08/2017, 07h54
Glorious
 
Sympa ta chronique je te rejoins dans la plupart de tes choix,sauf pour la Nexus qui très sincèrement ne m’a jamais convaincu.
J’aurais aussi mis l’Evolution qui avait marqué toute une génération à l’epoque et qui a fait éclore Batista et Randy Orton.
J’aimais beaucoup là Main Event Mafia également (un clan qui aurait bien pu faire son effet à la WWE d’ailleurs).
Le faction numéro une reste évidemment là DX, une véritable révolution dans l’histoire de la WWF (E)
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 11/08/2017, 08h23
Dallas Pride
 
Loin de moi l'envie de créer une polémique, mais ça aurait été super de parler d'autres clans de la TNA (même si ta chronique est déjà très longue) de la Total Nonstop Action, je pense quand même aux Aces and Eights qui ont marqué l'Histoire récente de la fédération et qui ont eux une super aura pendant un petit moment.

Personnellement je trouvais le clan super impressionnant quand ils avaient encore leurs masques et qu'ils attaquaient la TNA sans crier gare ! J'ai commencé à les trouver moins cools quand on nous a dévoilé qu'en fait le "leader" était Bully Ray et que le sous-chef que l'on voyait dans la plupart des vidéos de promo étaient en fait le très fade D'Low Brown !

Sinon personnellement j'aurais adoré être latino pour pouvoir faire partie des LAX et là je parle des premiers et des derniers en dates... je ne prend pas en compte cette pale copie de Mexica America où la courte venue de Chavo Guerrero aux côtés d'Hernandez ! Mais leur thème son était mega classe et les membres super crédibles... Puis Konnan ! Quel charisme !

Sinon je pinaille, parce qu'il s'agissait d'une super chronique !
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 11/08/2017, 08h52
bbb
 
Moi perso, j'aurais kiffé être un horsemen et faire la fête avec Ric Flair dans des ambiances de malade avec des nanas de partout...
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 11/08/2017, 09h03
schnockelloch
 
Bonne chronique !

Et sache que j'ai compris le jour où j'ai vu le gamin faire un "suck it!" dans le film "slumdog millionnaire" que cela ne serait jamais ringard de porter un t-shirt de la DX tout simplement parce que c'est plus grand que la lutte. C'est entré dans la culture populaire ce qu'à mes yeux un "too sweet" de la NWO n'a jamais complètement atteint. (Je sais on peut en débattre pour la NWO, c'est juste mon avis)

Sinon aujourd'hui pour répondre à la question, je me vois bien membre de Sanity

Et sinon une seule critique : tu as oublié The Shield dans ta chronique. Le clan de la décennie
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 11/08/2017, 09h07
Hercule Poivrot
 
La DX je revois les premiers segments, Michaels et HHH qui font les mongols et tirent la langue ça le fait vraiment pas avec mon oeil averti d'enfant des 2000's.

Je sors la World Elite d'Eric Young en joker
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 11/08/2017, 09h13
bbb
 
La prochaine chronique les clans pour lesquels j'aurais préférer crever plutôt qu'en être membre ?
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 11/08/2017, 09h17
darkside
 
THX.

bbb l'idée n'est pas mauvaise !

schnockelloch Sanity ils sont d’extrême gauche ce se voit et tu veux en être ?
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 11/08/2017, 09h23
schnockelloch
 
C'est pas des hipsters.
Au contraire je me vois bien débarquer dans des soirées de bobos avec des capuches et foulard sur la tête et une Nikki cross qui fait peur à tout le monde en courant partout et jetant son blouson dans la salade au quinoa.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 11/08/2017, 10h44
HELLS
 
et the shield ?
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 11/08/2017, 10h51
Carcajou3
 
J´aurais aimé faire parti de la Hart Foundation avec Bret Hart, Owen Hart, Davey Boy Smith, Jim Neidhart et Brain Pillman.

Mes autres choix:

- DX
- The Four Horseman
- The Ministry of Darkness
- The Corporation
- The Radicalz
- APA

Aucun d´entre vous aurait aimer être dans la The Heenan Family?
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 11/08/2017, 11h03
TLC addict
 
Super chronique j'ai adoré. Dans la liste j'aurais mis l'Evolution moi, mais chacun sa liste!

Sinon paradoxalement ça doit être le clan avec le moins d'impact de toute la liste mais j'aimais beaucoup l'APA. Ils étaient fun, ils faisaient leur truc tranquille, ils représentant bien l'ère dans laquelle ils étaient.

Beau boulot en tout cas!
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 11/08/2017, 11h21
Mister c
 

Rien à rajouter
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 11/08/2017, 13h25
iknepack
 
Il y avait aussi les fortunates a la TNA.
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 11/08/2017, 14h36
Hercule Poivrot
 
J'aurais adoré être un #SocialOutcast
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 02h17.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,17392 seconds with 8 queries