FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Alors il était comment ce Punjabi Prison Match par rapport aux deux premiers ?
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 24/07/2017, 15h11
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Alors il était comment ce Punjabi Prison Match par rapport aux deux premiers ?





Hier soir, la WWE a ressorti de son entrepôt de Stamford la double cage servant aux Punjabi Prison Matchs pour la première fois depuis presque une dizaine d’années. Cette stipulation n’ayant servi jusqu’à hier qu’à deux reprises, un comparatif est donc possible à réaliser afin de voir ce que la WWE a réutilisé pour le match d’hier ou au contraire ce qu’elle a préféré laisser de côté.

Tout d’abord petit rappel. Le tout premier Punjabi Prison Match a eu lieu le 23 juillet 2006 au Great American Bash -déjà un PPV exclusif à Smackdown- et a vu s’opposer l’Undertaker au Big Show. Celui-ci a remplacé au dernier moment le Great Khali qui a été retiré du match du fait d’un taux d’enzymes trop important. Du coup, une storyline a vu les deux amis Khali et Big Show attaquer le Deadman lors d’un weekly précédent et le GM de Smackdown, Teddy Long, les punir en enlevant Khali du match pour le remplacer par le Big Show, alors champion de la ECW et même pas membre du roster bleu.

Le second Punjabi Prison Match sera lui moins chaotique et se déroulera comme prévu avec le Great Khali. Cela fut le 7 octobre 2007 pour No Mercy. Le géant indien a voulu profiter de cette stipulation censée le favoriser pour chercher à récupérer le WWE World Championship que Batista lui avait pris au PPV précédent. D’ailleurs un hors-sujet dès l’introduction, le traducteur de Khali à ce moment-là s’appelait Ranjin Singh. Peut-être qu’un jour la WWE nous le présentera comme le père de Sunil et Samir Singh.

Maintenant place au comparatif.






Le Factuel


Déjà premier constat, le heel l’a enfin emporté, en particulier le heel censé être privilégié si l’on considère que Taker et Big Show jouaient "sur terrain neutre". On peut toutefois s’interroger sur le fait d’organiser un gimmick match pour le Great Khali à la mobilité réduite où il ne peut l’emporter qu’en grimpant une cage. En quoi est-ce censé l’avantager contre Batista ou n’importe quel autre lutteur ?

Autre élément que j’ai retenu, c’est la première fois que cette stipulation fait l’objet du Main Event de la soirée. Même avec les changements de plan de dernières minutes pour le tout premier Punjabi Prison, ce match n’aurait surement pas fait l’objet du Main Event vu qu’aucune ceinture n’était en jeu (contrairement aux deux autres). Cet affrontement à ici fait l’objet d’un bon midcard avec même le match féminin placé après, un bon vieux Bra And Panties très WWE des années 2000. Le Main Event voyait lui King Booker devenir le nouveau World Heavyweight champion en battant Rey Mysterio.

Pour le second Punjabi Prison, No Mercy 2007 était multibrand et ce match n’a été placé qu’en co-Main Event. Si vous vous souvenez, ce PPV fut particulier. Il fut ainsi annoncé en début de soirée que le WWE Champion John Cena était blessé et Vince McMahon et William Regal ont alors donné la ceinture à Randy Orton en lui disant qu’il devrait la défendre lors du PPV. Triple H vient alors directement le challenger et les deux s’affrontent en opener avec la victoire de ce dernier et déjà un changement de titre. Lors du midcard, Triple H défend cette ceinture et l’emporte à nouveau face à Umaga, son adversaire prévu pour la soirée. Dans un segment en coulisse, Randy Orton fait jouer sa clause de rematch pour le soir-même et il est ajouté que cela sera un Last Man Standing avec la victoire de la Vipère à la clé. C’est devant cette storyline que le Great Khali et Batista ont dû laisser les spotlights du Main Event à d’autres.

Enfin dernier point qui sera d’ailleurs évoqué sous un autre angle plus tard, la durée des matchs. Celui d’hier fut le plus long avec une bonne marge d’avance avec ses 27 minutes (arrondies). Le tout premier n’avait duré que 21 minutes alors que le second fut encore plus court avec même pas 15 minutes de matchs. Disons-le tout de suite, ce second match fut vraiment mauvais dû au fait que le Great Khali n’était pas du tout dans son élément, en plus du fait qu’il était déjà archi-limité.






L’exploitation de la stipulation


Petit rappel vite fait concernant les Punjabi Prison Matchs, la première cage a quatre portes qui s’ouvrent lorsqu’un lutteur le demande et restent ouvertes pendant une minute. Au-delà de ce temps, peu importe que quelqu’un soit sorti ou non, elle se referme et est cadenassée par un arbitre. Si toutes les portes sont fermées et qu’il reste quelqu’un au milieu du ring, pas le choix, il faut grimper la première cage.

C’est d’ailleurs ce scénario qui s’est déroulé lors du second match. Batista comme Khali ont fait ouvrir les portes mais à chaque fois l’adversaire a réussi à le retenir jusqu’à la fin de la minute. Là encore un coup de génie, du coup Khali a dû escalader la première cage avant de devoir attaquer la seconde. D’ailleurs précisons-le tout de suite, dans tous les matchs les lutteurs ont réussi à sortir du ring et à aller au moins à l’espace entre les deux cages. Dans ce match entre Batista et Khali, l’indien a d’ailleurs fait preuve d’une ingéniosité qui n’a été vue dans aucun des deux autres matchs. Cela consistait à attendre que Batista soit sous une porte dont il avait demandé l’ouverture et lui fracasser le dos avec la grille à plusieurs reprises avant de le ramener dans le ring.

Le match d’hier ne s’est pas particulièrement avéré original concernant cette partie. Alors que les trois premières portes étaient verrouillées, Mahal parvient à sortir avant que la quatrième ne se ferme grâce à l’aide des Singh Brothers. Orton n’a plus le choix, il doit escalader. C’est le premier match du genre qui s’est avéré le plus original. Le Taker a ainsi réussi à s’échapper du ring lors de la troisième porte et commençait à escalader la seconde cage. Big Show se retrouve tout con au milieu du ring mais il reste une porte qui lui permet de de sortir. Là où c’est intelligent, c’est que le géant ne se contente pas de détruire le Taker entre les deux cages, il le renvoie à la place sur le ring juste avant que la minute ne se termine. C’est cette fois-ci le Deadman qui se retrouve bête, coincée sur le ring qu’il avait pourtant quitté et sans plus aucune porte ouvrable. Il va falloir grimper.

Et là aussi la WWE n’a pas géré l’affaire de la même manière. Dans les trois cas, les faces (Taker, Batista et Orton) se retrouvent les derniers sur le ring et doivent escalader. Et là les mecs deviennent des vrais araignées, ils grimpent ça à une vitesse folle que cela en devient ridicule vu la lenteur habituelle des lutteurs pour les Ladder/Cage Matchs. Le comble étant pour Batista que l’on nous vend comme un énorme exploit le fait qu’il saute de la première cage directement sur la seconde, alors qu’un an auparavant Taker s’était contenté de juste tendre sa jambe pour le faire. Pareil pour Orton hier. D’autant que l’espace entre les deux cages semblent n’avoir jamais changé.

Les Punjabi Prison Matchs sont par nature No DQ parce qu’aucun lutteur/manager ou autre n’est censé pouvoir être enfermé dedans, comme pour les Hell In A Cell ou les Elimination Chamber. Jusqu’ici la règle avait été parfaitement respectée. Lors du Taker vs. Big Show, le Great Khali et son manager Shawn Daivari s’étaient bien amenés, mais ils étaient restés devant la cage et n’avaient nullement influencé le sort du match. Pour le second affrontement du genre, le traducteur du Khali, Ranjin Singh, a lui totalement disparu des écrans une fois le match débuté. Hier fut donc la première fois que les Punjabi Prison Matchs voyaient une intervention.

Avant de changer de paragraphe, petite mention à Mahal qui est le seul lutteur -alors qu’il est encore sur le ring- à s’être dit qu’il pouvait escalader la première cage AVANT que les quatre portes ne soient fermées.






L’entre deux cages


La seconde étape du match après celle sur le ring. On s’est enfin débarrassé de la première cage (à moins d’y être renvoyé comme Taker) et l’on commence à voir la ligne d’arrivée se rapprocher. J’ai une nouvelle fois sorti le chronomètre pour compter le temps pris par les lutteurs pour se battre entre les deux cages. Le comble du ridicule est pour le match entre Batista et Khali. C’est simple, les deux lutteurs … ne se sont même pas touchés entre les deux cages ! Batista met moins de deux minutes de la position allongé sur le sol à victorieux avec ses deux pieds hors de la seconde cage. Le match était donc 13 minutes de destruction par Khali dans le ring et 2 minutes de Batista en mode Superman.

Le Taker vs. Big Show avait lui une meilleure répartition, même s’il y avait quand même un gros décalage. Le Deadman est ainsi sorti (une première fois) de la cage au bout de 15 minutes. Il faudra ensuite légèrement moins de 6 minutes pour que le Taker remporte le match. L’affrontement d’hier a été le plus riche en termes de temps consacré en combat entre les deux cages. Mahal a ainsi été sorti de la première cage au bout de 12 minutes et le match ne s’est terminé que 15 minutes plus tard. C’est donc la seule fois où l’action a plus eu lieu hors du ring que dedans.

L’explication à cela est assez simple, l’intervention des Singh Brothers a occupé une bonne partie de ces 15 minutes et pour la première fois, l’un des deux frangins a réalisé que l’espace entre les barreaux est tellement large que l’on peut facilement passer entre (sauf si on s’appelle le Big Show). Bon, tout ce que ce Singh a gagné, c’est de finir sur la table des commentateurs par la suite. Là encore une nouveauté, jamais un affrontement ou des coups n’avaient eu lieu hors de la cage.

En excluant le match entre Khali et Batista où le combat entre les deux cages n’a pas existé, la WWE a su faire preuve d’originalité pour les deux autres combats pour animer cette période. Si on exclut les mouvements assez basiques, comme Taker faisant passer Big Show à travers une table, Orton frappant Mahal avec une chaise ou ce Mahal utilisant une Singapore Cane (la WWE doit se dire que Singapour et l’Inde, ça doit pas être trop loin), plusieurs petites innovations ont eu lieu. Pour le match d’hier déjà, le gros move fut bien sur la chute d’un des Singh Brothers sur la table des commentateurs. D’ailleurs ce passage-là avec les accompagnants de Mahal, on y a droit à chaque PPV. Orton a cependant innové. On connaissait son DDT depuis la seconde corde qu’il a d’ailleurs fait à deux reprises sur le ring, là il invente le DDT depuis la cage en bambou. Le move le plus original de tous les Punjabi Prison Matchs fut cependant celui du Taker. Alors qu’il se battait sur la seconde cage avec le Big Show, le Deadman a saisi une corde qui pendait (Dieu seul sait qu’elle était son utilité d’origine) pour se la jouer Tarzan et porter un coup de pied au géant.

Sinon on a également vu du sang dans deux matchs. Assumé visiblement pour celui entre le Taker et Big Show, un peu moins hier soir avec Orton et sa coupure au niveau du bras.






Le finish


Là clairement le problème des Punjabi Prison Matchs est le même que celui de bon nombre de Cage Matchs, les finish son ridicules. Je m’acharne mais le Great Khali s’est une nouvelle fois montré ridicule. Que ce soit une décision de booking ou sa lenteur naturelle, il passe tellement pour un crétin dans ce match pourtant censé être fait pour lui. Il a une avance de fou sur Batista, il est déjà en train de monter la seconde cage alors que l’Animal est étendu sur le ring. Batista se met certes en mode Speedy Gonzales, mais Khali est ridicule. Il descend tranquillou, pas du tout concerné par ce qu’il se passe autour, limite on se demande s’il voit Batista. Le rendu final est quand même que les deux lutteurs descendent tranquillement et à leur rythme le dernier versant de la cage comme s’ils étaient tout seuls. Les deux lutteurs ne sont même pas suffisamment rapprochés pour éventuellement se donner des coups, ce qui aurait potentiellement pu jouer sur la dramaturgie des derniers instants. Et cette fois-ci Batista n’a pas fait le lutteur "concon". Il n’hésite pas à se lâcher d’une partie assez haut de la cage de manière à toucher le sol en premier, peu importe la hauteur de la chute.

Si le Taker vs. Big Show fut probablement le meilleur des trois Punjabi Prison Matchs, le finish fait quand même un peu grincer des dents. Jusque-là les deux lutteurs ont tout bien fait. De la psychologie avec Big Show piégeant le Taker sur le ring et du spot avec le Deadman en mode Tarzan. Mais ce final … Alors qu’ils sont entre les deux cages, le Taker prend de la hauteur et remonte sur la première. Il saute alors sur le Big Show qui est à moins d’un mètre de lui. Du coup le géant tombe à la renverser sur la porte par laquelle les deux lutteurs sont entrés, ouvrant celle-ci et le Deadman roule hors de la cage. Meh. Heureusement que la WWE nous vend les Punjabi Prison Matchs comme quelque chose de badass. Il suffit que le Big Show s’appuie contre la structure pour que ça s’ouvre … Je vais surement chercher trop loin mais je suis demandé si cela n’était pas une référence aux débuts du Big Show à St. Valentine's Day Massacre en 1999 avec le géant balançant Steve Austin contre la cage tellement forte que le pan de celle-ci se détache. Le Rattlesnake n’a alors plus qu’à se laisser tomber pour l’emporter.

Non au final, le meilleur des finishs pour un Punjabi Prison Match, c’est celui-ci d’hier. La WWE a d’ailleurs été magique sur le coup. Philadelphie a la réputation d’être la ville des smarks et donc n’aimant que les lutteurs doués dans le ring. Pour leur faire plaisir la WWE leur ramène donc le Great Khali ! On doit donc j’imagine comprendre que le géant indien a fait la paix avec son "beau-frère" avec qui il était pourtant en mauvais termes jusqu’à son départ en 2014. Il n’y a en réalité pas grand-chose à dire sur le final d’hier soir. Orton avait la victoire en poche. Il s’était débarrassé de Mahal et des Singh Brothers et avait match gagné. Dans un choix de booking assez classique dans le monde de la lutte, la WWE a recours au deus ex machina en la personne du Great Khali qui vient retenir Orton le temps que Mahal se remette et escalade la grille. La compagnie de Vince McMahon ne sachant jamais booker les finals de ses Cage Matchs, ce choix s’avère en réalité plutôt judicieux et fait moins ridicule que de voir les deux lutteurs montrant une peur du vide alors qu’ils ne sont qu’à trois mètres du sol.



*****
A défaut d’être le meilleur, le Punjabi Prison Match d’hier soir a peut-être eu le mérite d’être le plus cohérent. Il ne faut cependant pas s’attendre à monts et merveilles de cette stipulation. Les lutteurs n’ont pas beaucoup de place pour s’opposer entre les deux cages et là où ils en ont, sur le ring, tout le monde n’attend que de les voir quitter cette surface afin que l’enjeu monte.

On remarque également que la WWE ne semble pas savoir comment faire finir une feud à Randy Orton. Pour celle contre Bray Wyatt, ils ont eu besoin d’inventer le House of Horrors Match, pour celle avec Jinder Mahal, il a fallu ressortir la Punjabi Prison. Comme si un simple 1 vs. 1 sans stipulation allait forcément amener au désastre avec la Vipère.






Vos commentaires
  #2  
Vieux 26/07/2017, 08h24
Ralgrad
 
Premièrement, je sais pas comment tu as fait, mais j'y ai pas pensé au fait que Ranjin Singh puisse être le père des Singh Brothers, donc pas mal, il se pourrait qu'on le voit effectivement.

Sinon, je voudrais revenir sur Batista rapidement. Ce dernier est loin d'avoir les longues jambes de Randy Orton ou Undertaker, donc je trouve que son saut entre la 1ère et la 2ème cage est plutôt bien trouvé (là où les deux autres peuvent juste allonger leurs jambes).

J'ajoute que le long combat entre les deux cages à Battleground donne un avantage à celui-ci par rapport aux deux autres et y a des trucs bien trouvés comme l'un des deux poids-moyens qui passe à travers les barreaux ou le DDT avec la cage sur Mahal.

Faudrait que je revois les deux premiers, mais pour l'instant, je garde une bonne image de ce 3e Punjabi Prison Match.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 21h30.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,11520 seconds with 8 queries