FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Le match entre Bobby Lashley et Alberto el Patron de Slammiversary a-t-il répondu aux attentes ?
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 04/07/2017, 07h43
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Le match entre Bobby Lashley et Alberto el Patron de Slammiversary a-t-il répondu aux attentes ?





"Notre match sera mille fois meilleur. J’ai un profond respect pour Brock Lesnar et Samoa Joe et je sais qu’ils vont donner un match incroyable aux fans, mais ils seront bridés par la politique de cette compagnie. Cette compagnie ne laissera pas l’un d’entre eux se donner à 100% pour le public, ils vont les retenir. A contrario, Impact Wrestling va dire "Voici le ring, faites votre truc"

Ces propos, ils ont été tenus par Alberto el Patron à Sports Illustrated afin de faire la promotion de son match contre Bobby Lashley de Slammiversary. Le souci quand tu vends du lourd, c’est d’être capable d’assumer la portée de tes mots. C’est ainsi l’objet de cette chronique, évaluer si l’affrontement entre Patron et Lashley étaient vraiment de haut niveau et voir la difficulté se présentant à Samoa Joe et Brock Lesnar pour faire mieux.



Une réalisation catastrophique en début de match


Si le début de match entre les deux lutteurs était timide, il a cependant été totalement détruit par une réalisation catastrophique qui s'est montré en dessous de tout. Le premier vrai move du match a ainsi été complètement raté.

Alors que la caméra était bien placée et nous montrait Alberto el Patron prendre sa course d'élan avant de sauter vers un Lashley à l'extérieur du ring, la caméra décide au moment fatidique de passer à une vue d'en haut rendant l'action complètement illisible. Officiellement, Lashley a porté un European Uppercut sur un Patron en l’air, mais l’impression donnée est que le mexicain s’est empalé de lui-même sur l’épaule de son adversaire qui a fait son mouvement bien en retard. L’angle de caméra est tellement dégueulasse qu’au final, on ne saura jamais s’il s’agissait d’un botch (mon impression) ou bien si le mouvement a été correctement porté mais mal mis en valeur.

On aurait dit que l’équipe technique d’Impact Wrestling avait adoré l’image du MITB où AJ Styles était suspendu à la mallette avec une vue du dessus qui rendait parfaitement bien à l’écran et qu’ils ont voulu copier. Là c’est raté. Si cela n’était pas suffisant, l’équipe technique botche une nouvelle prise de vue juste après en préférant se concentrer sur un Lashley marchant tranquillement autour du ring plutôt que de montrer un King Mo frappant un Patron au sol. La caméra était par contre aux premières loges pour assister à l’atémis le plus mou du monde de Dos Caras sur King Mo qui est obligé de survendre comme pas possible le coup du vieillard.

Le manque de moyens s’est également fait ressentir, en particulier quand les deux lutteurs sont sortis du ring. A première vue, il y avait un caméraman de chaque côté, du coup quand les deux lutteurs sortaient du ring, plus qu’une seule caméra n’était efficace. Le pire étant que ce caméraman se sentait le besoin de filmer le plus rapproché des lutteurs possibles, imposant en conséquence des biens trop gros plans. Dans la même veine, l’accompagnement de l’action se faisait caméra à l’épaule, donnant un rendu nauséeux avec l’image tremblotante, d’autant plus que le caméraman s’amusait à enchainer zoom-dézoom en permanence.

Le pire fut atteint à un moment où l’on s’est retrouvé dans une vue typiquement jeu de FPS (ou de réalité virtuelle pour ceux qui ont essayé). Le caméraman était pour une fois immobile. Il filme Patron au sol, puis lève sa caméra pour montrer Lashley arrivant, puis rebaisse la caméra pour remontrer le mexicain par terre puis relève pour montrer la proximité de son adversaire puis baisse une dernière fois vers Patron. On aurait dit qu’il enchaînait les "Oui" avec la tête et nous obligeait à l’accompagner.



Des rôles parfaitement définis


Si l’action était quelconque en début de match et très mal mise en valeur, cela devient beaucoup mieux une fois que les deux lutteurs remontent sur le ring. Même si certains angles de caméras peuvent paraître douteux, la réalisation devient plus fluide. C’est d’ailleurs à ce moment-là que les deux lutteurs décident vraiment de commencer leur match suite à une Superplex de Patron depuis la troisième corde.

Chaque lutteur avait une partition et l’a parfaitement exécuté. Lashley, c’est bien évidemment la force physique et à ce niveau-là, il est imprenable. Patron fait l’erreur au départ d’essayer de rivaliser et a amèrement regretté ce choix. Pour sa part, le mexicain est le lutteur qui prend cher, mais qui se relève toujours. Il a également une arme létale, son Armbar qu’il peut sortir out of nowhere.

La répartition des phases et la durée des périodes de domination sont également intéressantes à analyser. Patron a très peu d’offensives, mais à chaque fois ces opportunités ont été créés par un travail sur le bras gauche de Lashley, principalement suite à un Armbar. Un autre aspect a également été plutôt bien travaillé durant le match, c’est la durée des phases de domination de Patron. On a pu remarquer que plus le match avançait, plus elles duraient longtemps, ce qui faisait petit à petit se demander si le mexicain pouvait renverser la montagne.

Deux séquences en miroir sont également à mettre en avant. Lors de la première, Patron a enfin réussi à porter son Armbar sur Lashley. Sauf que celui-ci, plutôt que d’aller chercher la corde, va démontrer toute sa force physique en parvenant à se relever et à porter une Powerbomb sur le mexicain. Plus tard durant le match, nous assisterons à la scène inverse. Lashley fait gouter sa propre médecine à Patron et lui applique un Armbar. Le conjoint de Paige imite la séquence vue plus tôt et parvient à se relever. Il part pour un Powerbomb mais lui n’a pas la force physique pour soulever Lashley. Du coup, il doit se contenter d’un coup de pied pour faire lâcher la prise à son adversaire.

Tout ici était parfaitement exécuté niveau storytelling à l’exception d’un énorme défaut dans les deux phases. A chaque fois que l’un des deux lutteurs est debout mais que l’autre continue à garder le bras, le gars au sol à SYSTEMATIQUEMENT ses deux épaules collées au tablier. L’arbitre a l’angle parfait pour le voir, mais jamais il ne fait de décompte.



Un final peu crédible


Le match s’avérant convaincant, bien que peut-être un peu court, il fallait tout de même trouver un moyen de le finir. C’est à ce moment-là que la présence des deux cornermen (Dos Caras et King Mo) se justifient. Alors que Lashley et Patron sont tous les deux au sol à l’extérieur du ring, King Mo se rapproche avec une nouvelle fois l’intention d’infliger des dégâts au mexicain, tant bien même que l’arbitre soit pile en face de lui. On en est de toute façon pas là vu que Dos Caras en a assez de cette attitude et justifie sa présence par un coup de pied dans les parties de King Mo

Cet acte quelconque a pour conséquence de complètement faire dégénérer Lashley qui passe en mode bully. Celui-ci se désintéresse totalement du match pour venir provoquer et faire des poussettes sur le vétéran mexicain qui n’a d’autres choix que de reculer, ne faisant évidemment pas le poids. Dans un format de match classique, cette déconcentration est fatale au lutteur inattentif et c’est bien évidemment suite à cela que le match va prendre sa tournure finale.

C’est là où le bât blesse. La séquence de fin est ridicule. Lashley est sur l’apron, dos aux cordes et continue de râler sur Dos Caras. Patron qui a eu le temps de se rétablir part pour un Dropkick derrière la nuque bien stiff. C’est littéralement impossible que le lutteur qui reçoit le coup ne vole pas au sol, ce que ne fait pas Lashley malgré la puissance. Ok, on peut comprendre l’idée. On vend Lashley comme la montagne qu’il est presque impossible à faire tomber. Le problème est que le selling est dégueulasse. Lashley est frappé dans le dos mais part sur la gauche dans un mouvement le moins naturel possible où il finit même par coller sa tête sur la corde sans trop de raisons.

La suite de la séquence manque également de crédibilité. On a donc compris, Lashley est ébranlé par le Dropkick sur la nuque même si ce n’est pas suffisant. Patron l’envoie alors tête la première sur le poteau. Lashley se rattrape même in extremis et était à deux doigts de vraiment tomber. On n’était pas loin de l’énorme botch dans le final. Lashley titube donc le long de l’apron et une nouvelle fois, dans un mouvement le moins naturel possible, se glisse entre la corde du milieu et du haut et prend bien le soin de bien positionner ses mains afin d’attraper la troisième corde. Là où n’importe quel mec dans les vapes se serait écroulés lamentablement, lui fait le yoyo dans les cordes. En position parfaite, Patron y va de son Double Stomp alors que l’on voit bien Lashley continuer à faire des petits mouvements de bassin pour se positionner idéalement.



*****

Même si deux paragraphes sur trois sont plutôt négatifs, celui du milieu, le plus long et le plus important, s’avère cependant assez efficace. Le match n’est cependant pas aussi stiff que ce que Patron nous a vendu, Tomohiro Ishii de la NJPW estimerait même qu’il a assisté à un combat de caresse. Il y a cependant une réelle tension pendant le match et l’on se demande vraiment si le mexicain va réussir l’exploit de caser une bonne fois pour toute son Armbar pour l’emporter. Au final Patron unifie les ceintures sans que cela ne soit à l’aide du finisher qui a fait son succès à la WWE. Samoa Joe et Brock Lesnar peuvent cependant dormir tranquille. Ce match n’a pas particulièrement mis la barre très haute et il est encore largement possible pour les représentants de la WWE de faire mentir Patron dans ses prévisions.






Vos commentaires
  #2  
Vieux 04/07/2017, 07h50
Mister c
 
En même temps,le wwe bashing de Alberto Del Patron pouvait mener qu'à ça.

Survendre ce match là était juste se mettre une balle dans le pied.

C'est quand même pas avec ces deux noms là que tu attends un MOTY,limite un MOTN et encore.

J'attends un bon match j'ai pas été déçu. Mais je l'oublierais assez vite. Par contre le match des commentateurs... là c'est ce que j'attendais. Pas du catch mais c'est quand même inclassable.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 04/07/2017, 07h54
TLC addict
 
Ma contribution va être inutile mais rendons à César ce qui appartient à César: Excellente chronique.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 04/07/2017, 08h03
Maximo
 
Citation:
Envoyé par Mister c Voir le message
J'attends un bon match j'ai pas été déçu. Mais je l'oublierais assez vite.
C'est ça. On peut pas trop les défoncer vu qu'ils sont loin de nous avoir livré une purge. Pendant plusieurs minutes s'étaient même très bien, mais une fois fini on se rend compte que l'on a assisté qu'à un match "bon" comme on peut en voir assez régulièrement.


Citation:
Envoyé par TLC addict Voir le message
Ma contribution va être inutile mais rendons à César ce qui appartient à César: Excellente chronique.
Merci
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 04/07/2017, 08h13
g-sty
 
J'étais aussi resté sur une impression de bon match sans plus, mais je n'avais pas calculé autant de défauts.

En tout cas, belle chronique d'une analyse bien poussée.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 04/07/2017, 08h31
Maximo
 
D'ailleurs je serai curieux d'avoir votre avis sur le premier paragraphe et la manière dont le brawl hors du ring a été filmé.

J'ai l'habitude de la façon de filmer de la WWE et je n'ai pas souvenir que cela soit aussi pénible et aussi indigeste dans leur façon de suivre l'action.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 04/07/2017, 09h39
schnockelloch
 
C'est un problème récurrent de la TNA, on a l'impression que c'est réalisé par des stagiaires qu'ils ont ramassés à la dernière minute dans les studios de Orlando de l'autre côté de la rue.
J'ai d'ailleurs le même problème avec la NJPW. Omega-Okada, surtout le 2, est par moment très mal réalisé.

Surtout que la WWE c'est très bien réalisé. J'ai coutume de penser que si les responsables des promos de la WWE avaient travaillé pour Goebbels, on serait tous nazis encore aujourd'hui, mais la réalisation des directs est elle-aussi vraiment excellente. C'est du niveau du sport de haut niveau, d'un Superbowl ou bien d'une Ligue des Champions et ça toutes les semaines.

La LU a contré cela en utilisant les techniques du cinéma, cad en utilisant le montage et même j'en reste convaincu faire plusieurs prises parfois. la TNA et la NJPW c'est juste un manque de moyens et de talent.

Et rien qu'avec cela la TNA part avec des points de retard avant même qu'un lutteur n'ait fait quoique ce soit.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 04/07/2017, 11h03
TLC addict
 
Même si ça fait longtemps qu'ils font des PPV et qu'ils ont déjà eu leurs weekly lives, la TNA n'a pas les même moyens et la même expérience du direct que la WWE. La TNA édite tout ses shows. C'est aussi un art de savoir choisir quel caméra et quand. Ca s'apprend. Après y a aussi les moyens, je dis peut être une bêtise mais je pense que la WWE emploi beaucoup + de caméras ce qui donne + d'amplitudes aux singes dans le camion.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 04/07/2017, 11h31
iknepack
 
Le finish etait vraiment horrible. Je me suis demande pourquoi ils ont fait ca.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 04/07/2017, 12h38
ricalewis67
 
Ca pose la question de la crédibilité du finish de AEP. Moi non plus je suis pas convaincu du tout, le fait qu'un lutteur soit assis sur la 2e corde et attrape la 3e en attendant que El Patron lui saute dessus c'est vraiment pas crédible je trouve. Et l'impact et pas si fort que ca pour finir un match...
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 04/07/2017, 12h53
Sir Crocodile
 
"Le match entre Bobby Lashley et Alberto el Patron de Slammiversary a-t-il répondu aux attentes ?"

Non.
Parce que Del Rio n'a jamais livré de grands matchs.
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 04/07/2017, 13h24
TLC addict
 
Citation:
Envoyé par Sir Crocodile Voir le message
"Le match entre Bobby Lashley et Alberto el Patron de Slammiversary a-t-il répondu aux attentes ?"

Non.
Parce que Del Rio n'a jamais livré de grands matchs.
Dans ce cas tu n'avais pas d'attente.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 04/07/2017, 13h44
Ugly Don
 
Quelles attentes ? En vrai ? Je serais curieux de savoir si quelqu'un attendait réellement ce match, au delà d'Alberto Del Rio ? Aucun des deux hommes n'est un lutteur exceptionnel.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 04/07/2017, 14h21
TLC addict
 
Perso l'affiche me plaisait pas des masses, mais c'est le main event du PPV le plus important de la compagnie qui se dit numéro 2 pour unifier 2 titres avec Del Rio qui met de la pression sur le match.

Ca crée forcément de l'attente auprès des fans. Pour un non fan de la TNA ou des lutteurs concernés non je pense pas que y avait d'attentes vu qu'ils s'en foutent mais pour les fans ça restait un évènement.
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 04/07/2017, 14h48
bbb
 
Concernant la réalisation, la WWE va jusqu'à donner des cours au performance center pour que les lutteurs apprennent à se positionner avec les caméras. C'est à ce qu'il paraît pour cette raison que les mexicains et japonais passent tous au PC, pour apprivoiser la réalisation de la WWE.Rien n'est laissé au hasard...
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 22h27.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,14496 seconds with 8 queries