FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Six lutteurs qui se sont perdus dans les couloirs du temps [EPISODE 1]
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Dallas Pride, publiée 11/07/2020, 19h24
Avatar de Dallas Pride
Dallas Pride Dallas Pride est déconnecté
 

Six lutteurs qui se sont perdus dans les couloirs du temps [EPISODE 1]



Le principe de cette chronique n’a rien d’exceptionnel et je pense que vous avez certainement déjà dû le comprendre en lisant son intitulé. “Six lutteurs qui se sont perdus dans les couloirs du temps”, a pour but de mettre en avant une demi-douzaine de catcheurs, jobbers, midcarders et parfois même Main Eventers qui pour tout un tas de raison ont fini par être oubliés, n’étant désormais connus que de quelques amoureux de luttes qui se souviennent d’eux avec beaucoup de nostalgie (ou pas), le mythique Pay-Per-View d’Impact Wrestling Slammiversary ayant lieu le samedi 28 Juillet, donc dans une semaine jour pour jour, j’ai décidé que cette première édition soit uniquement dédiée à des talents de la TNA, en espérant que mon comparse Mister C rappelle de tous les noms et qu’il ne soit évidemment pas le seul à s’en rappeler, afin que nous puissions débattre de ces personnes dans les commentaires ou sur le forum.

#6 CHRISTIAN YORK

Christian York est sans aucun doute la définition la plus juste de l’expression : être la cinquième roue du carrosse. Très proche du groupe des frères Hardy depuis son plus jeune âge, ce Cruiserweight assez massif aujourd’hui âgé de quarante-trois ans faisait originellement partie d’un clan de la NWA Worldwide singeant les Boys Bands américains nommé Badstreets Boys composé d’un certain Joey Matthews (futur Joey Mercury), Shane Helms et Shannon Moore. Et si cette Gimmick vous dit quelque chose ce n’est pas anodin, puisqu’en 1995, les deux derniers lutteurs cités firent leurs débuts à la wCw aux côtés d’un certain Evan Karagias (qui lui aussi aura peut-être le droit à un portrait dans l’une des futures chroniques), dans le boys bands “Three Count” qui admettons le rentra dans l’Histoire de la World Championship Wrestling grâce à son super thème musical et à ses nombreux matches de galas contre les Jung Dragons.

Bref si Joey Matthews qui lui aussi n’avait pas été signé à la WCW trouva un point de chute en s’engageant à la WWE et en formant des années plus tards la redoutable équipe MNM avec Johnny Nitro, qui domina la Tag Team Division pendant plusieurs mois, Christian York lui rata une grande partie de ses Try Out et dû se contenter d’une place de régulier dans plusieurs petites fédérations indépendantes ou de jouer au Jobber dans les plus grandes. Et c’est donc la TNA qui en 2012 lui offrit la chance de sa vie en le faisant participer à son Gutcheck Match, pour ceux qui ne s’en souviennent pas, il s’agissait d’un genre de tremplin qui permettait à deux combattants relativement méconnus de s’affronter devant un jury d’experts, le plus convaincant ayant ensuite la chance de signer un contrat avec la fédération d’Orlando. York fut donc opposé à un Zema Ion (Joaquin Wilde) et malgré sa défaite, on lui proposa de rejoindre la TNA.

D’abord assez apprécié par de nombreux fans, notamment grâce à son personnage de vieux vétéran du circuit Indy à qui on donne enfin une chance d’être sous le feu des projecteurs, sa surexposition ne tarda pas à en lasser quelques uns. Car si le bougre déjà âgé d’une bonne trentaine d’année est loin d’être un mauvais lutteur, il n’était au moment de son passage dans l’Impact Zone loin d’être un as ou un excellent voltigeur. Cette exposition, bien que relativement courte, lui permis néanmoins d’affronter des stars comme Jeff Hardy et Robert Roode et de connaître sans doute le meilleur moment de sa longue carrière en ayant un match de championnat pour le titre X-Division alors détenu par la légende Rob Van Dam. Il aura une seconde chance, cette fois-ci contre Kenny King dans un Triple Threat Match incluant également Zema Ion, mais il n’en fit rien et perdit son dernier combat à la TNA contre un autre lutteur passé par le Gutcheck et qui mériterait aussi sa place dans cette chronique : Jay Bradley.



#5 ELIX SKIPPER

Vous souvenez vous d’Elix Skipper ? Sans doute au moins un tout petit peu, car contrairement à la personne évoquée précédemment, il ne s’agit pas tout à fait d’un inconnu ! Loin de là même ! Membre du mythique clan Triple X, il s’est notamment illustré en marchant tel un équilibriste au sommet d’une cage afin de porter une Hurricanrana sur Chris Harris, lors d’un combat en équipe contre The America's Most Wanted ! Ah ! Là vous voyez sans doute mieux, car il s’agit d’un des moments mythiques de la TNA… Il s’agit d’ailleurs très certainement d’un des premiers véritables Oh My God Moment de cette fédération alors encore très jeune. Mais Elix Skipper ce n’est pas qu’un Spot, c’est un vétéran qui comme Christian York a pendant bien longtemps écumé les salles de spectacles.

Parce que la carrière de celui qui aujourd”hui est âgé de 52 ans et qui vit une retraite - sans doute - tranquille a débuté sa carrière à la wCw en tant que membre émérite de la division Cruiserweight. Et bien qu’il n’ait pas laissé une trace aussi indélébile que des gars comme Juventud Guerrera, Dean Malenko ou encore Rey Mysterio, Jr. il ne fut pas qu’un simple jobber ! Non ! En 1999 il profita des bonnes grâces de Lance Stom pour devenir Cruiserweight Championship et après l’avoir perdu contre Mike Sanders (tiens encore un qui mérite un portrait dans ce genre de chronique), il furent avec Kid Romeo les premiers WCW Cruiserweight Tag Team Champions de l’Histoire… et les avants derniers également puisque les titres disparurent huit jours plus tard, juste après que Rey² et Billy Kidman ne les aient vaincu. Ne plaisant pas beaucoup à la WWF qui venait de racheter la fédération de Ted Turner, Elix Skipper fut remercié et passa quelques semaines au Japon avant de signer dans la jeune Total Nonstop Action.

Entouré de Christopher Daniels et de Low Ki il fut comme dit plus haut, l’un des membres fondateurs du clan Triple X ! Un groupe de voltigeurs aux talents exceptionnels qui domina la division par équipe de la TNA pendant plusieurs années, en ayant notamment une feud historique contre les America’s Most Wanted (James Storm & Chris Harris). Néanmoins Elix Skipper était sans doute le moins charismatique et peut-être même le moins talentueux, ce qui explique pourquoi on ne se souvient pas forcément de lui aujourd’hui, sauf quand on est amoureux de la TNA. La séparation du clan lui fit donc beaucoup de mal. Et déjà assez âgé il ne profita pas forcément de la reformation de Triple X en 2007, car après une belle rivalité contre LAX (Hernandez & Homicide) qui se termina par un Ultimate X Match à Bound For Glory 2007, le renvoi de Christopher Daniels et le départ de Senshi le firent descendre progressivement dans la carte, au point que son dernier combat dans l’Impact Zone fut contre Shark Boy au printemps 2008 et se solda par une défaite.


#4 JOE E. LEGEND

Si Elix Skipper a effectué une majeure partie de sa carrière à la Total Nonstop Action, tout comme Christian York, celui dont nous allons parler ci-dessous n’a effectué qu’une petite vingtaine de matches dans l’Impact Zone… ou plus précisément dans le mythique Asylum à Nashville au Texas. Joe Hitchen de son vrai nom est aujourd’hui âgé de 50 ans, il lutte encore et le moins que l’on puisse dire c’est que depuis son passage en Floride, il a beaucoup bougé, au point même de devenir la définition parfaite du baroudeur.

Canadien et ami de jeunesse d’Edge, Rhyno et Christian, Joe débuta sa carrière sous la Gimmick simpliste de Just Joe à la WWF et participa à une quarantaine de combats, apparaissent essentiellement dans des House Shows, ou des émissions télévisées secondaires comme Sunday Night Heat et Jakked. Après son licenciement en 2001, il commença à voyager, notamment à Porto Rico avant d’être approché par Jeff Jarrett, qui le fit participer aux fameux “Weekly PPV” de sa toute jeune fédération. En tant que membre de la Red Shirt Security, un groupe d’agents de sécurité Heels et travaillant pour Don Callis et Jeff Jarrett, il devint même NWA World Tag Team Champion aux côtés de Kevin Northcutt en battant les 3 Lives Kru (BG James et Ron Killings), si leur règne ne dura même pas quinze jours, ce duo fut tout de même l’une des attractions de la TNA avant que celle-ci ne se voit offrir un contrat télévisé.

Je le disais la plus grosse partie de la carrière de Joe E. Legend arrive après son passage au Tennessee, puisque amoureux de voyage, le vétéran traversa la moitié du monde connu et lutta dans de nombreuses fédérations différentes et contre d’innombrables lutteurs, plus ou moins connus. Si son pseudonyme vous dit quelque chose, c’est aussi parce qu’il a grandement participé à l’essor de la lutte professionnelle en France, en participant à l’American Wrestling Rampage qui a beaucoup marqué les esprits des jeunes fans de catch et en étant un acteur récurrent de l’ICWA. Aujourd’hui Joe E. Legend peut se vanter d’avoir remporté des ceintures majeures dans plus de trente-deux fédérations différentes, dispersées sur les cinq continents. En plus de cela, Joe est un excellent lutteur, même si aujourd’hui son âge et sa renommée dans les circuits mineurs le poussent à se contenter du minimum et à assurer le spectacle.



#3 SHANE SEWELL

Alors honnêtement, celui-ci je crois bien qu’il faut vraiment être un amoureux ou une amoureuse de la TNA et des lower-mid carders comme moi ! Shane Sewell, fait comme Christian York ou Joe E. Legend partie de ces vétérans qui ont essentiellement roulé leur bosse dans de nombreuses petites fédérations avant de poser un pied sur les rings de la TNA… Ainsi avant 2008, ce dernier a notamment été connu sous le pseudonyme de Glamour Boy Shane à la WWC, puis à l’IWA, les deux fédérations majeures sur l’île de Porto Rico entre 1995 et 2007, apparemment très apprécié et même extrêmement talentueux (d’après plusieurs témoignages internets, j’avoue ne pas avoir regardé ses combats là-bas), il eut pendant plusieurs années le rôle de Main Eventer affrontant de gros noms du circuit local comme Savio Vega par exemple. Il effectua aussi une tournée avec la New Japan Pro Wrestling en 2002 durant laquelle il eut la chance de faire équipe avec le légendaire Great Muta notamment.

Son arrivée à la TNA ne se fit pas comme lutteur, mais en tant qu’arbitre. Très vite, son arbitrage pas franchement impartial et ses accrochages avec Sheik Abdul Bashir firent comprendre aux fan de lutte qu’il n’était pas qu’un Referee ordinaire. Au cours d’un match de championnat pour le titre X-Division entre Eric Young et Sheik Abdul Bashir alors champion en titre, Sewell sortit de ses gongs et s’attaqua à l’iranien, offrant ainsi la ceinture à son compatriote canadien qui ne la garda pas bien longtemps, au vu des circonstances celle-ci lui fut retirée et remise en jeu dans un tournoi qui couronna l’exceptionnel Alex Shelley, après que celui-ci soit venu à bout de son ami de toujours Chris Sabin dans une finale hors du commun dont je me souviens encore aujourd’hui.

Mais là n’est pas le sujet, puisque ce geste d’humeur, valu à Shane Sewell d’être renvoyé in-Kayfabe, puis réengagé aussitôt… mais en tant que lutteur ! Malheureusement pour lui, cette expérience au milieu des cordes fut d’assez courte durée. Le temps de régler ses comptes avec l’ancien Shawn Daivari en le battant lors du PPV Genesis 2009 et de Jobber à quelques reprises. Dix combats en comptant les House Show… pas un de plus ! Mais cela ne l’empêcha pas d’affronter Booker T pour le TNA Legend Championship lors du PPV Against All Odds et de prendre part à un excellent 20-Man Steel Gauntlet Match remporté par Samoa Joe lors d’un épisode quotidien d’Impact. Ce fut d’ailleurs son dernier combat pour la fédération.


#2 KIYOSHI

Des lutteurs japonais, on en a vu passer pas mal à la TNA, aujourd’hui la plupart d’entre eux sont devenus de grands noms comme SANADA, voir même des légendes vivantes comme Kazuchika Okada, Tetsuya Naito, Shinsuke Nakamura et Hiroshi Tanahashi, mais d’autres n’ont pas eu tout a fait le même parcours ! C’est le cas de Kiyoshi, 41 ans, que l’on connaît aujourd’hui sous le pseudonyme de SUSHI et qui lutte régulièrement à la All Japan Pro Wrestling, à la Wrestle-1 et même à la Pro Wrestling NOAH… Néanmoins même s’il est loin d’être mauvais, ce gaillard n’est guère connu que de ceux qui comme Ugly Don adorent les ersatz de Great Muta.

Car c’est avec une Gimmick assez proche de la légende Muta et avec un Ring Attire plutôt cliquant, que le nippon a fait ses débuts dans l’Impact Zone en battant Consequence Creed (Xavier Woods) dans le cadre du tournoi pour le titre X-Division dont je parlais ci-dessus. Échouant en demi-finale face à Chris Sabin (allez voir le combat entre ce dernier et Alex Shelley, vous ne le regretterez vraiment pas), il devint ensuite assez rapidement un voltigeur récurrent de la X-Division ! Il eut d’ailleurs deux chances pour la ceinture de la division, assez rapprochées, la première contre l’exceptionnel Alex Shelley et la seconde contre Suicide qui était alors le Top Face des Cruiserweights et un lutteur quasiment invincible dans sa catégorie de poids. Face à ces échecs, Kiyoshi ne tarda pas à s’associer avec Sheik Abduk Bashir et c’est à ses côtés qu’il participa à un X-Scape Match pour le titre de la X-Division à Lockdown 2009, combat une nouvelle fois remportée par le lutteur masqué venu d’un jeu vidéo.

Dès lors le duo enchaînera les défaites avant de rejoindre le clan d’étrangers Heels d’Eric Young: World Elite. Tiens, peut-être que l'entièreté de ce groupe aurait sa place dans une chronique comme celle-ci non ? Enfin bref… cela ne changea pas grand chose, puisque lui et l’iranien restèrent les maillons faibles du groupe, perdant régulièrement contre Lethal Consequences, Beer Money Inc. ou les Motor City Machine Guns. Après le renvoi de Sheik Abdul Bashir, Kiyoshi incarna Suicide pendant quelques semaines, avant de revenir faire équipe avec un certain Okada durant quelques émissions d’Xplosion. Sa dernière apparition dans le ring à six-côtés fut lors d’un Triple Threat Match à Xplosion, face à The Amazing Red et Matt Jackson alors rebaptisé Max Buck.



#1 MONTY BROWN

Bon lui n’est pas franchement un inconnu, il avait même le potentiel d’être un grand nom de la lutte professionnel, mais je suis certaine que bon nombre de jeunes amateurs de Catch ne connaissent pas celui que EdgeRulz qualifierait aisément de “nouveau Ahmed Johnson”. Joueur de Football Américain assez prometteur, une blessure obligea ce beau bébé à raccrocher les crampons, c’est cette fin de carrière abrupte qui le poussa à s’entraîner afin de devenir lutteur. Entraîné par Sabu et Dan Severn, ce qui lui ouvrit rapidement les portes de la Total Nonstop Action, ou il débuta en confrontant directement un certain Ron Killings (R-Truth), pour le titre majeur de la NWA. Mais son personnage Face et plutôt insipide n'intéressa pas tout de suite le public et il fallut qu’il travaille ses Gimmicks notamment en adoptant l’attitude d’un Prédateur Sauvage, d’un Apex Predator pour ne pas jouer sur le plagiat pour commencer à plaire. En 2004, il participa et remporta le tout premier Monster’s Ball Match de l’Histoire en venant à bout de Raven et Abyss.

Très vite Main Eventer il vint à bout de Kevin Nash et de Diamond Dallas Page dans un Triple Threat Match pour avoir une chance d’affronter Jeff Jarrett, alors Heel ultra-dominant de la fédération. Ce combat assez bon fut remporté par le champion, qui comme souvent utilisa la ruse et la tricherie pour s’en sortir. Voyant qu’il ne pouvait pas venir à bout du vétéran, il trahit Diamond Dallas Page en l’attaquant durant un combat de championnat avant de rejoindre le clan Planet Jarrett. Servant alors de big man et d’homme de main, ce qui lui fit entamer une rivalité avec Jeff Hardy, rivalité dont il sortit victorieux après une victoire contre le lutteur préféré d’EdgeRulz à Genesis 2006. Malheureusement l’arrivée massive de gros noms comme Sting ou Christian Cage, le firent progressivement descendre dans la carte. Ainsi après plusieurs défaites contre le duo sus-cité, il eut une dernière chance pour le titre de la NWA contre Christian à Destination X 2006 avant d’enchaîner quelques feuds très secondaires.

Il quitta alors la TNA pour rejoindre la WWE, ainsi certains reconnaîtront peut-être Marcus Cor Von, l’Alpha Male, le Roi du Pounce qui envoya son entraîneur Sabu à l’hôpital en le faisant passer à travers une table à l’aide d’un coup d’épaule monumental. Membre du clan New Breed mené par Elijah Burke, il entra en feud avec les ECW Originals et eut la chance immense de les affronter et de perdre contre eux (moins cool ça) lors du show principal de Wrestlemania 23… Après cela, il se blessa assez gravement et fut licencié par la WWE avant d’avoir pu effectuer son retour. Cet échec le poussa à s’éloigner définitivement des rings pour prendre soin de sa famille.



Dernière modification par Maximo ; 11/07/2020 à 20h16.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 11/07/2020, 19h41
Baron
 
Citation:
Envoyé par Dallas Pride Voir le message
En 1999 [Elix Skipper] vint à bout du légendaire Lance Storm pour s’emparer du Cruiserweight Championship
Tiens, je me souvenais d'un Lance Storm invaincu qui avait gagné trois ou quatre ceintures et qui offrait les moins prestigieuses à ses camarades de clan
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 11/07/2020, 20h10
Dallas Pride
 
Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
Tiens, je me souvenais d'un Lance Storm invaincu qui avait gagné trois ou quatre ceintures et qui offrait les moins prestigieuses à ses camarades de clan
Oui autant pour moi il lui avait donné la ceinture qu'il avait préalablement renommé "101 Kilos and Under Title", mais en écrivant la chronique j'ai oublié ce détail là. Autant pour moi je vais corriger ça.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 11/07/2020, 20h19
Maximo
 
Bonne chronique même si j'ai une réserve pour Monty Brown et Ellix Skipper qui ont à mon sens eu une bonne petite carrière.

Éventuellement j'aurai mis Extreme Tiger qui n'est plus rien, même aux Mexique. Je me souviens encore des commentateurs qui le présentaient comme le meilleur X-Division de l'histoire.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 11/07/2020, 22h12
bbb
 
Il me semble que Brown avait demandé son renvoi poir s occuper des enfants d un membre de sa famille décédé
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 12/07/2020, 01h11
Ralgrad
 
Bonne chronique, rapide à lire.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 12/07/2020, 10h57
Dallas Pride
 
Citation:
Envoyé par bbb Voir le message
Il me semble que Brown avait demandé son renvoi poir s occuper des enfants d un membre de sa famille décédé
C'est ce que j'avais entendu aussi, mais n'ayant rien trouvé à ce propos j'ai préféré jouer la sécurité en parlant simplement de renvoi.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 13/07/2020, 19h23
Mister c
 
Bradley a un run à la ovw après la TNA qui est vraiment pas mauvais. Après c'est vrai que le mec c'est un bourrin basique. Y a pas grand chose à faire avec.

Et je te confirme que la world elite merite une chronique tellement ce clan a été foiré dans tout les sens... tout en ayant touché la ceinture tag team, Xdivision et Legend pendant sa durée!

Les mecs se sont retournés les uns contre les autres pour finir par EY qui reste avec Nash qui le trahit pour retourner avec XPac et Hall (le truc pas previsible)

Dernière modification par Mister c ; 13/07/2020 à 20h15.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 20/07/2020, 13h37
RainMakeR
 
En fait t'es en train de nous refaire une chronique sur la TNA

MONTY BROWN j'ai regardé un peu sur le net, le mec faisait quand meme 1m88. C'est bizarre parce que sur le ring je l'ai toujours trouvé petit. Limite CW en fait.
Il me rappelle Appollo Crew mais en plus petit et moins musclé
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h33.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,20421 seconds with 9 queries