FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Bash at the Beach 1996
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Abba, publiée 06/10/2020, 21h13
Avatar de Abba
Abba Abba est déconnecté
 

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Bash at the Beach 1996



Psichosis vs Rey Mysterio Jr.

Il ya quelques certitudes dans la vie. Nous sommes une forme de vie, il y a des hommes et des femmes et Rey Mysterio et Psichosis n’ont jamais fait un mauvais match ensemble! Si vous ne connaissez pas Psichosis, c’est un lutteur mexicain qui avait un costume ma foi complètement ridicule, mais qui avait un talent exceptionnel dans le ring. Tristement oublié et dans l’ombre des lutteurs comme Mysterio, Malenko, Jericho et Ultimo Dragon, Psichosis a été un pillier de la division cruiserweight et n’a eu le titre que beaucoup trop tard et l’a perdu après une semaine de règne. Psichosis avait une chimie exceptionnelle avec Mysterio et ce sont leurs combats ensemble à la ECW qui leur a ouvert la porte à la WCW. Je n’ai jamais vu ce combat spécifique, mais le voyant en opener de PPV, je pense que ce sera tout un show.


Plus de 15 minutes de lutte magnifique de la part des deux lutteurs. J’ai bien aimé que Psichosis au lieu de faire les habituels Power Moves, ralentisse le combat avec des soumissions quand il était en contrôle. L’action était ralenti et ça donne le temps de souffler pour se préparer aux autres séquences. Parce que des jolis séquences, il y a en a beaucoup ici et le combat semble être un véhicule pour mettre à l’avant-plan tout le talent de Mysterio. Tout un rythme, tout un combat, si vous aimez la lutte cruiserweight, c’est un incontournable donc! Mysterio termine le combat alors que Psichosis tente un OUTSIDER’S EDGE de la deuxième corde, Mysterio transitionne le tout en un magnifique HURRICARANNA pour la victoire!


Note : ***¾, beau match, bien mené avec un Mysterio MAGISTRAL. J’aurais aimé voir Psichosis en faire un petit peu plus cependant.

Big Bubba Rogers vs John Tenta
Carson City Silver Dollar Match



Qu’est-ce qu’on Carson City Silver Dollar Match? Je sais pas trop et les annonceurs font un bien mauvais travail pour me l’expliquer. Y’a un bas avec de l’argent (J’imagine) en haut d’une pôle, tout ça a l’air d’un gros dildo en fait. Il faut monter et prendre l’argent pour gagner, I guess. L’argent est à une hauteur IMPOSSIBLE d’atteinte pour les deux gros lutteurs, je ne sais pas à quoi m’attendre et je ne m’attends pas à quelque chose de très bon considérant la pente descente des deux big men.

On m’avait dit que ce combat était épouvantable et je dois dire, c’est bien meilleur que leur combat du Great American Bash qui n’avait aucune construction. C’est pas du tout enlevant, c’est lent, mais les deux lutteurs donnent ce qu’ils peuvent donner et je demeure sur mona vis que Big Bubba/Big Bossman était un excellent seller pour un lutteur de sa taille. Il faut donc prendre le bas plein de fric et on peut frapper son adversaire avec pour finir le combat. Ce qui est particulièrement con, c’est que comme la pôle est trop haute, Tenta tente durant le combat de couper les sangles qui retiennent la pôle… Ce que je trouve particulièrement con, juste mettre la pôle plus bas aurait rendu la chose moins idiote. Incroyable de savoir que Tenta va complètement tomber dans l’oubli du roster, servant de bouffe aux Main Eventers alors qu’il était assez bien buildé ici. Bubba dit à son manager Jimmy Hart de monter la pôle parce qu’il est trop gros, Jimmy Hart réussi cet exploit parce que merde, C’EST HAUT! Tenta cependant fait son SCOOP POWERSLAM à Bubba et Tenta n’a qu’à attendre que Hart revienne, le pousse du ring et assomme Bubba avec le bas plein de fric pour la victoire.

Note : Peut-être que je suis trop généreux, mais j’ai trouvé la chose très acceptable et c’était ni trop long, ni trop court. **

Taped Fist Match
Diamond Dallas Page vs Jim Duggan


Je me sens Presque mal d’avoir hâte à un combat de Jim Duggan, mais je dois avouer que j’adore l’année de DDP dans le ring en 1996. Son selling est devenu impeccable et il devient chaque fois un meilleur lutteur, est-ce qu’il pourra sortir un bon combat de Duggan, avec la stipulation des poings enroulés de tape?
C’est un combat d’une pure insignifiance, d’à peine cinq minutes qui ne sert pas vraiment à rien, outre de voir DDP bien faire paraître Duggan avant de le battre. C’est dommage, ils n’ont pas vraiment essayé de faire un combat, plutôt une lourde intermède pour alimenter un peu la foule en réaction. Le pire, c’est que DDP et Duggan font un bon travail avec la foule, mais le combat ne vaut pas un rond si on est pas un enfant de 7 ans. Duggan se fait surprendre par DDP alors qu’il remonte dans le ring quand DDP kick les cordes dans les couilles de Duggan avant d elui faire un DIAMOND CUTTER pour la victoire.


Note : J’aurais pu prendre ce combat à Nitro et dire, c’était pas bon, mais ok. Ici, je trouve ça déplorable de mettre ça en PPV. *¼, le quart va à DDP qui a fait ce qu’il a pu.

Dog Collar Match
Public Enemy vs Nasty Boys



La rivalité hardcore continue entre les deux équipes, après un chaotique, mais divertissant FALL COUNT ANYWHERE dans un autre PPV plus tôt dans l’année, cette fois, les quatre lutteurs sont attachés ensemble par le cou! Bon, je pense que ça aurait gagné qu’une des deux équipes deviennent heel, particulièrement les Nasty Boys qui tournaient quand même en rond, mais ça risque d’être un combat hardcore bien trashy et un bon brawl, bien hâte!


Je ne m’attendais pas à être déçu, mais voilà, ce combat ne fonctionne tout simplement pas. D’abord, on nous dit que le combat est FALLS COUNT ANYWHERE alors que les Dog Collar Match se passent dans le ring. Bon ok, sauf que dans cette circonstance, on se retrouve avec un combat très similaire à celui que les deux équipes ont eu plus tôt dans l’année, sauf qu’il y a des spots avec des planches de surf et des chaises de sauvateur. Ensuite, comme chaque lutteur est attaché à un autre, la WCW a eu l’idée de génie de mettre deux carrés qui prennent le quart de l’écran chacun pour voir l’action, alors que la logo du PPV prend la moitié de l’écran. Autant le dire tout de suite, c’Est impossible à suivre et ça rend la chose pas très divertissante. Ensuite, ils décident de revenir dans le ring et on sang que c’est mou et que tous les spots semblent râtés avec notamment, une table qui refuse catégoriquement de briser après deux tentatives. Finalement, alors que Grunge se fait étouffer la chaîne en étant projeté hors du ring, Sags lance Rock directement sur la chaîne tendue et fait le pin pour terminer le supplice.

Note : Je n’ai pas du tout aimé ce combat, mal présenté, manque d’originalité également. J’aime les deux équipes, mais j’aurais pris un combat normal au lieu de ça je pense. Rocco Rock a pris des bumbs assez dégueus, donc mérite un quart d’étoile à lui seul pour son sacrifice dans un combat qui n’en valait pas la peine. *½


WCW Cruiserweight Championship
Dean Malenko © vs Disco Inferno


Après sa ridicule première apparition en PPV pour le Lethal Lottery, c’est le premier combat de Disco d’envergure en PPV et je dois admettre qu’il me tente celui-là. Beaucoup de gens disent que Disco Inferno était un mauvais lutteur, mais je trouve que c’est faux. Inferno était un bon lutteur technique, mais qui laissait sa gimmick souvent prendre le dessus. Il pouvait sortir un bon match contre le bon adversaire, mais le boulot de Disco Inferno n’était généralement pas de faire le combat de la soirée. Contre un Malenko qui semble en plein contrôle, ça pourrait donner quelque chose de techniquement très intéressant.

Le combat prend un bon moment à s’installer, mais j’ai passé un bien bon moment ici. Le storyline du combat est que le Disco Inferno est trop distrait pour être considéré comme un challenger crédible contre un lutteur sérieux comme Malenko. Ce dernier va vicieusement le maltraiter en début de combat et petit à petit, Inferno montre qu’il peut en prendre et ensuite va faire des offensives et va sembler se retenir de danser et faire ses idioties. Une belle idée, qui donne un certain relief au combat. Ce que je trouve extrêmement idiot du booking cependant, c’est que Disco et Malenko sont heels. On book Disco dans le combat comme un face, mais on OSE lui donner une promo heel avant le combat. Je pense que la foule était en droit de se demander comment réagir. Sinon, le dernier cinq minutes du combat est excellent et on sent que Malenko a monté le niveau pour un peu cacher celui de son adversaire. Malenko va faire un DOUBLE ARM POWERBOMB suivi d’un TEXAS CLOVERLEAF pour faire abandonner son challenger.

Note : Les bookers se sont tirés dans le pied avec la façon de présenter Disco, mais c’était un bon match bien ficellé disons. Malenko a été très impressionnant et Disco a bien suivi le tout. **½

Joe Gomez vs Steve Mongo McMichael

Le cas Joe Gomez m’intéresse parce que je n’ai AUCUNE idée de qui il est, mais à regarder son résumé, le mec a lutté longtemps à la WCW et a été impliqué dans quelques storylines et a même remporté des combats (Dont à Nitro!). Par contre, moins excité à l’idée de voir Mongo lutter, que je considère comme un des moins bons lutteurs des années 90. Mongo avait du charisme, mais pas assez pour justifier son utilisation alors qu’il était simplement à chier dans le ring.

La définition même d’un Ugly Match, d’un côté, un Joe Gomez ultra green, pas du tout prêt pour un combat de PPV et de l’autre, un Steve McMichael sans direction, aussi très green et devant un adversaire qui ne le fait pas bien paraître. C’est long, pour absolument rien, Mcmichael n’a aucun rythme et sell avec horreur les offensives de son adversaire et Gomez semble pas trop savoir ou il est dans le ring. Ce combat montre clairement les limites de Mongo dans un combat d’une durée normale et c’est triste de constater, qu’il ne va pas s’améliorer avec le temps! On ose également donner un TOMBSTONE PILEDRIVER comme finisher à Mongo, autrement dire que la WCW a presque tout fait pour paralyser quelqu’un durant sa tenue. C’est d’ailleurs de cette façon qu’il va mettre fin à cette horreur.


Note : DUD, quel horrible combat, indigne d’un PPV, à la limite indigne d’un Nitro.

WCW United States Championship
Konnan © vs Ric Flair


Ric Flair après avoir été au top aussi longtemps, est relégué pour le titre US et je dois dire, c’est pas SIIII mal que ça considérant que le Main Event Picture allait dangereusement se remplir avec l’arrivée de Scott Hall et Kevin Nash. Probablement que Flair pourrait sortir le meilleur match de la carrière de Konnan dans un bon contexte, car je dois dire, le règne de Konnan ne m’impressionne pas du tout.

Le combat est agréable, sans toutefois être très mémorable. Ric Flair fait un bon travail pour bien faire paraître Konnan, qui je dois l’admettre se défend mieux dans le ring que lors de certaines performances, mais les problèmes restent les mêmes. Ses montées offensives n’ont aucun impact, il est mou et manque de cardio. Par contre, le selling de Flair rattrape certains spot plus mous. Le combat a une bonne construction, sauf sa vie qui n’a pas véritablement de montée en intensité. Un élément que j’ai bien aimé, ce sont les interventions de Miss Elizabeth et Woman, ici omniprésentes alors qu’elles ne font habituellement que jouer les potiches. C’est une bonne façon de rendre Konnan plus crédible face à un Main Eventer comme Flair. Sauf que voilà, Flair prend le titre après que Woman ait frappé Konnan avec son talon haut avec le coup le plus sans impact jamais vu. Flair n’a qu’à faire le pin ensuite. Je dois dire que je suis BIEN CONTENT de voir Konnan perdre le titre et encore plus de voir que Flair aura un titre pour nous assurer des combats de qualité dans le futur.

Note : **½ me semble la note la plus correcte. Je n’aime pas le dernier cinq minutes du combat, ni les phases de domination de Konnan.

Arn Anderson et Chris Benoit vs The Giant et The Taskmaster

Je n’avais pas souvenir que la rivalité Dungeon of Doom vs Horsemen avait duré aussi longtemps, mais je dois dire, je ne suis pas déçu que ça continu! Benoit fait ressortir le meilleur de Sullivan dans le ring et on ajoute un Giant et un AA dans le lot, ça ne peut que donner quelque chose de divertissant, je m’attends à un beau petit brawl!


C’est un combat pas excitant, mais pas du tout mal booké je dois dire. La stratégie est logique, le Giant est trop fort et Sullivan est en pente descendante. Donc les Horsemen font tout pour garder Sullivan dans le ring et le maltraiter. On va jouer là-dessus durant tout le combat en fait, mais c’est assez bien amené pour faire en sorte que le fameux hot tag est ultra attendu et on semble bien vouloir préparer le face turn du Giant en vue d’une rivalité imminente avec Hogan. Donc, c’est bien mené et Anderson et Benoit font un bon boulot, Sullivan lui, a l’air au bout du rouleau de passer autant de temps dans le ring. Le hot tag n’est pas très satisfaisant, Giant fait simplement un Big boot et un CHOKESLAM à Anderson pour la victoire pendant que Benoit et Sullivan se battent à l’extérieur. Malgré tout, pas mauvais.

Note : ** pour un match bien monté et qui fait paraître le Giant pour un être invincible, malgré tout, assez oubliable.

Main Event
The Outsiders (Scott Hall et Kevin Nash) et ??? vs Sting, Randy Savage et Lex Luger



On attendait tous un dans les Reviews d’arriver un jour à ce combat majeur, peut-être le plus important de l’histoire de la WCW, sur un podium avec le Sting vs Hogan de 97 et le Goldberg vs Hogan à Nitro en 98. C’est un secret de polichinelle, ce combat allait démarrer officiellement la NWO et amener Hogan à faire un heel turn plus que nécessaire avec son horrible première moitié de l’année 1996. Le build up du combat est magique, Scott Hall est apparu en premier en disant qu’ils allaient prendre le contrôle de la WCW. Après avoir confronté les annonceurs et après avoir reçu un baffe de Sting lui disant de s’amener autant qu’il le veut, Kevin Nash va joindre la parade. Le génie du booking, est qu’ils étaient vendus comme faisant ENCORE parti de la WWF par la WCW, ce qui créait une confusion géniale pour les fans. Tout est devenu plus sérieux quand le défi a été lancé pour Bash at the Beach et que l’annonce d’un troisième membre a été faite et qu’Eric Bischoff ait reçu un JACKNIFE POWERBOMB à travers le stage. Qui allait être le troisième homme? Dans un roster où plusieurs lutteurs face étaient en tension l’un face à l’autre, qu’ils soient face ou heel, les possibilités étaient énormes! Lex Luger, Ric Flair, Randy Savage etc! Bien hâte de voir ce que vaut le combat en lui-même cependant.


J’adore la tension qui émane de ce combat, la foule est en liesse et les faces vont en guerre. Lex Luger lutte pendant 1 minute et se fait ‘’Commotionner’’ alors que Sting a frappé lui et Kevin Nash avec un STINGER SPLASH. Donc, le combat devient un 2 vs 2 puisque le partenaire mystère n’est pas là. Le combat en tant que tel est lent, mais bien monté avec Nash et Hall qui font un excellent travail pour tabasser Sting pendant plus de dix minutes. Il est question de légitimiser les deux nouveaux lutteurs en les classant comme des menaces dès le départ et c’est travail accompli. C’est pas excitant, mais ce n’est pas ennuyant pour autant et ensuite un beau hot tag de Randy Savage, qui reçoit cependant un LOW BLOW de Kevin Nash. Hulk Hogan arrive, pour remplacer Lex Luger (C’est ce que tout le monde pense) ET BANG! ATOMIC LEG DROP sur Savage pour cimenter un magnifique heel turn! Le combat en lui-même est correct, mais la promo d’Hogan après le combat est encore meilleur! Les déchets se font envoyer dans le ring, la foule est simplement choquée! Merveilleux et quelle belle fin!


Note : **½ parce que c’était divertissant, mais conservateur dans la forme, mais l’ambiance, la fin, le beau travail heel de Nash et Hall et le selling de Sting rendent le tout pas mal agréable.

Note : Il y a combat magnifique pour ouvrir le PPV, mais Bash at the Beach n’est pas un PPV qui en offre beaucoup niveau lutte. Cependant, Un bon booking et quelques bons angles font oublier bien des choses et au final, on a quelque chose de plutôt agréable sans être génial. Le dernier combat cimente cependant BASH AT THE BEACH 1996 comme un PPV phare des années 90.




Vos commentaires
  #2  
Vieux 06/10/2020, 22h41
VonDerChuck
 
Excellent comme toujours.

Le 3e homme à l'époque j'étais certain que ça serait Bret Hart. On ne l'avait pas revu depuis sa défaite à Wrestlemania contre Shawn Michaels.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 06/10/2020, 22h52
Samoan
 
N’empêche, on peut saluer la prestation au micro de Hulk Hogan qui embrasse parfaitement le rôle de top-heel après quinze années en tant que babyface ultime (en plus, il me semble qu’il accepte finalement ce heel-turn dans les heures / jours qui précèdent le show).

Sinon, je suis d’accord avec ta conclusion @Abba, ce n’est pas forcément un superbe PPV mais le heel-turn de Hulk Hogan est tellement iconique que ça occulte complètement sa moyenne qualité.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 07/10/2020, 08h41
darkside
 
Ce légendaire ME ! Nostalgie quand tu nous tient...

t'imagines ce ME sans public comme actuellement... Ca aurait pas eu le meme effet

Dernière modification par darkside ; 07/10/2020 à 14h37.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 06h00.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06412 seconds with 11 queries