FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Great American Bash 1996
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Abba, publiée 03/07/2020, 23h56
Avatar de Abba
Abba Abba est déconnecté
 

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Great American Bash 1996



Fire and ice vs Steiner Brothers



Ouille

Beau petit opener sur papier ici entre deux équipes au style très similaire. Fire and Ice est un peu en apprentissage cependant et si Norton est un excellent lutteur, Ice Train est encore assez green, mais je m’attends à des Power Moves et des cordes à linge stiff! La rivalité s’est construite autour du fait que les deux équipes se sont affrontés souvent en weekly, sans jamais être capable de déterminer un gagnant.

Ce combat est exactement ce qu’il annonce! Un combat fun, bourré de prises dangereuses et de coups stiff. Les Steiners font un beau travail pour vendre Fire and Ice comme une équipe du même niveau et le booking de l’équipe était pas mal, sauf que l’équipe ne trouvera jamais vraiment son public. Ça dure un peu plus de vingt minutes et c’est super divertissant, sauf que voilà, BEAUCOUP de botchs et BEAUCOUP de prises sont mal faites et auraient pu blesser sérieusement les lutteurs en questions. De plus, Ice Train semble avoir un mal FOU à bien se positionner pour certaines séquences dans ce combat, il semble lutter au-dessus de sa tête. Malgré tout, un bon combat pour mettre de l’ambiance pour la foule! Scott Steiner donne la victoire à son équipe avec un FRANKENSTEINER complètement râté sur Norton pour la victoire.


Note : Si ce n’était pas des nombreux botchs, je pense que ça aurait été un trois étoiles, mais trop d’erreurs et ce pauvre Ice Train qui semblait perdu, ça mérite un **½

WCW United States Championship
Konnan © vs El Gato


Surpris que Konnan soit encore le champion puisqu’après des mois de push, il ne suscite toujours pas aucune reaction de la foule, au moins son règne donne quelques bons matchs. El Gato est un lutteur masqué avec vraiment aucun look. C’est Pat Tanaka, un talentueux lutteur sans trop de charisme qui se cache sous la gimmick. On se souvient surtout de Tanaka pour l’équipe de Orient Express, que j’adorais quand j’étais jeune. Tanaka était un bon brawler, seller et technicien, mais n’avait pas le charisme pour aller loin. El Gato ne durera pas longtemps cependant et Tanaka va terminer son séjour à la WCW avec son véritable nom. Contre Konnan, je m’attends à quelque chose de sympathique.

On a ici le cas typique de deux lutteurs corrects, incapables de bien construire un combat. Les deux lutteurs ont des beaux spots durant le combat, mais le combat n’a aucun rythme et a l’air mort de la première à la dernière minute. Gato n’est pas à l’aise avec son masque qu’il doit toujours replacer, ses pantalons qu’il doit toujours replacer alors que Konnan passe la majeur partie du combat à faire des roulades inutiles. Konnan a un meilleur arsenal cependant et semble plus à l’aise, mais les deux lutteurs manquent de finesse pour l’ambition de certaines séquences, surtout celle bien gênante d’un SUNSET FLIP POWERBOMB à l’extérieur du ring, qui aurait dû être le highlight du combat. Konnan termine le tout avec un WATERWHEEL SLAM pour demeurer champion.

Note : Je n`ai pas trouvé ça très bon, pas très fluide, pas très intéressant. Konnan semble s’améliorer cependant, mais Gato n’était pas un bon adversaire pour un PPV. *¾

Diamond Dallas Page vs Marcus Bagwell


Bon, DDP était supposé être le contender pour le titre du Giant, sauf que voila, lors du Nitro suivant Slamboree, DDP a perdu son title shot parce qu’il aurait touché ses deux pieds au sol Durant la bataille royale. Tout ça… pour ça. Bagwell est maintenant en équipes, celle des American Males, une équipe aussi oubliable que son nom est ridicule avec Scotty Riggs où il jouait pratiquement deux gigolos. Bagwell et Riggs ont tiré au sort qui allait affronter DDP ce soir. Ça peut être un combat sympathique, Bagwell étant un technicien potable à l’époque et DDP s’améliore constamment.

Bon petit match qui à mon avis commence à montrer les grands talents de DDP pour bien faire paraître ses adversaires. Bagwell n’est pas mauvais, mais génial sur certaines séquences, mais DDP le vend comme un danger crédible, malgré quelques moments de selling digne d’un très mauvais vaudeville. C’est dynamique, ça passe bien et DDP a un arsenal de prises qui se développe magnifiquement à travers les mois. Rien de mémorable, mais un bon combat pour mettre en avant le fait que DDP allait prendre de plus en plus de place. DDP bloque le FISHERMAN SUPLEX de Bagwell et y va d’un DIAMOND CUTTER pour la victoire.


Note : Tout à fait correct comme combat, Bagwell n’a pas encore donné une vraie bonne performance, mais DDP lui a donné beaucoup de valeur. **¼

WCW Cruiserweight Championship
Dean Malenko © vs Rey Mysterio Jr


C’est non-seulement le premier combat en PPV de Mysterio, ce combat marque les débuts de Mysterio à la WCW et si la foule n’a aucune raison de réagir, Mysterio gagnera le Coeur des dans de la WCW en entire au cours des semaines qui vont suivre. Pour beaucoup de gens et moi y compris, ce combat marque le véritable lancement du summun de la qualité de cette division qui va en mettre plein la vue au cours des années suivantes. Comme j’ai déjà vu le chose, je peux déjà assurer que je vais passer un bon moment.


Quel beau combat honnêtement et c’est à mon sens des combats de la sorte, qui différenciait énormément la WCW du produit compétiteur. On donne ici à Malenko et Mysterio 15 minutes et ils offrent un combat de lutte, loin d’un spotfest, mais un combat admirablement bien structuré et qui met tout le monde en avant, qu’importe le résultat. Malenko fait un splendide travail sur le bras de Mysterio durant la moitié du combat et ici je parle d’un travail de domination heel fascinant d’originalité offensive durant tout le long. Mysterio ensuite fait quelques splendides séquences pour reprendre le contrôle du combat et son agilité demeure encore à ce jour, complètement bluffante. Ce n’est pas un spotfest hyper rapide, c’est plutôt un combat ou tous les spots sont travaillés et préparés. Mysterio va tenter un HURRICARANNA, bloqué par le champion avec un SNAP POWERBOMB et Malenko va faire le pin avec les pieds dans les cordes pour l’emporter.


Note : ****, juste un beau match bien détaillé avec deux lutteurs avec une belle chimie.

Big Bubba vs John Tenta

Incroyable de voir la descente aux enfers de Big Bubba qui est passé du mec à faire le pin clean sur Sting à jobber contre Fire and Ice au dernier PPV. Cette fois, il affronte John Tenta l’ancien Shark, renié du Dungeon of Doom et qui a sorti une des promos les plus cultes de la WCW hurlant ‘’ I’M NOT A SHARK, I’M A MAN’’. Je ne m’attends pas à de la grosse lutte, les deux lutteurs sont en pente descendante, mais ce sont deux brawler de talent, donc on va souhaiter quelque chose de potable.

C’est pas long et c’est pas fameux malheureusement, Tenta ne fait simplement pas réagir dans un rôle de la sorte, à la limite ultra pathétique. Il est lent le pauvre et plus l’ombre de lui-même. Big Bubba se débrouille un peu mieux en étant plus dynamique, mais c’est simplement un combat digne de Nitro avec rien de bien intéressant. Tenta attrape Bubba dans les airs et lui fait un POWERSLAM pour la victoire. Ouep…


Note : *½, pauvre Bubba qui continue de jobber sans cesse. Vraiment, ce combat n’a simplement rien d’attirant.

Falls Count Anywhere Match
Chris Benoit vs Kevin Sullivan



On connaît un peu tous cette histoire farfelue où Kevin Sullivan, à l’époque en couple avec Woman, la manager des Horsemen et la femme de Kevin Sullivan, a été intégré dans le storyline entre les deux hommes. Sullivan, pour alimenter l’aspect real life, demandait à Benoit et Woman d’être ensemble en public pour alimenter la rivalité. Ce qui ne devait pas arriver cependant, c’est que Woman et Benoit tombent en amour pour vrai, mettant Sullivan dans une position où il a booké son propre divorce. En tous les cas, Sullivan est dans sa dernière rivalité avant de retourner finalement dans son rôle de booker et il s’en sert pour mettre Benoit de l’avant. Je m’attends à un sacré brawl entre les deux, bourré d’émotions!

Ça c’est que j’appelle un brawl. Un détail que je veux immédiatement souligner, on montre une rivalité entre deux mecs qui se détestent et qui veulent s’arracher les yeux et on le sent et on a surtout pas ces moments débiles où après deux minutes, un lutteur tente un pin. Non, Sullivan est là pour tuer Benoit et il le traîne un peu partout durant tout le combat en ne vendant pratiquement ses offensives. Ça se bat dans les toilettes et dans la foule sans relâche et c’est répétitif, mais assez stiff pour garder l’intérêt tout du long. Ça va ensuite dans le ring et on sort une table pour quelques spots. Honnêtement, c’est le genre de brawl qui se regarde tellement facilement et qui sont tellement divertissant. Benoit l’emporte quand Sullivan place une table sur la troisième corde, mais reçoit une SUPERPLEX du haut de la table pour la victoire.


Note : Bon match, pas trop long, pas trop court, bien stiff avec quelques beaux spots. Sullivan et Benoit ont travaillé un combat qui sortait un peu des normes là-dessus et j’ai bien aimé. ***

Lord Steven Regal vs Sting

Définitivement le combat que j’attends le plus de la soirée, mon amour pour Regal n’est plus à dire et de le voir contre un vrai Main Eventer, dans une vraie rivalité et dans un combat d’importance me motive énormément. On m’a toujours dit que ce combat était excellent, mon seul bémol c’est que pour Regal il arrive complètement de nulle part alors que la WCW a très mal utilisé son équipe avec Dave Taylor. Qu’importe, tant que le combat est bon et je n’en doute pas un instant.

Beau combat et comment la WCW a pu regarder un tel match et ce dire ‘’ Ah ouais, ce Regal, il devrait rester dans le midcard ‘’. Regal fait une splendide performance et je dois, fait pratiquement tout dans ce match. Il joue continuellement avec la foule, utilise son selling pour faire réagir la foule et contrôle environ 75% du combat avec des soumissions, mais ne rend jamais l’action statique. Autant les capacités des lutteurs dans le ring font quelque chose de très bien, le charisme utilisé par les deux lutteurs volent complètement la vedette. Il ne se passe pas tant de choses dans ce combat, mais le storytelling et les petites choses de Regal font que c’est un petit plaisir. C’est pour moi le bon combat de PPV typique, rien d’exceptionnel, mais plaisant de bout en bout avec une belle construction. Sting l’emporte finalement en faisant abandonner Regal avec le SCORPION DEATHLOCK.


Note : Pass un grand combat, mais super agréable, grosse performance de Regal et belle prestation de Sting. ***

Ric Flair et Arn Anderson vs Kevin Greene et Steve McMichael

Ce combat est assez spécial. Il est considéré comme un des meilleurs combats Lutteur vs Vedette, mais est souvent oublié face à d’autres combats du même type. En gros, Flair et Anderson ont fait aller leur gueule sur la femme de Steve McMichael (Debra) , un ancien joueur de la NFL, qui venait de signer à la WCW, Mongo en avait assez et est allé recruter Kevin Greene, un joueur vedette de la NFL pour l’épauler dans sa rivalité. Je m’attends à quelque chose de très divertissant. Mongo a passé près de cinq ans à la WCW, aura eu des opportunités en or mais va se révéler un talent très très limité, voir simplement un mauvais lutteur. Greene est un joueur de foot actif à l’époque, donc très limité, mais avec une belle présence et intensité. Un espèce de Mojo Rawley, sauf que vous êtes motivé de voir ce que Greene vaut dans le ring chaque fois. Chaque équipe à un manager, Bobby Heenan revient au rôle qui l’a rendu populaire en s’occupant des Horsemen alors que le Macho Man s’occupent des joueurs de foot.

Ce qui est le plus fascinant de ce combat, c’est que le premier combat de Mongo à la WCW va se révéler être son meilleur combat en carrière! C’est dire à quel point sa carrière ne décollera jamais vraiment. C’est un bon match, complètement axé sur le storytelling pour protéger Mongo et Greene. Flair et Anderson font un travail exceptionnel pour protéger les deux recrues. Flair et Anderson utilisent des tactiques de vilains constantes pour garder l’avantage, sauf que la force et l’intensité de la Team NFL ne peut pas être contenu et Mongo et Greene vont même faire un STEREO FIGURE FOUR LEGLOCK, qui sera brisé par Woman qui va intervenir. Ensuite, les heels sont aux commandes pour le restant du combat. C’est peut-être 5 minutes trop long à mon goût, je ne m’attendais pas à quelque chose qui frôle les vingt minutes, mais chapeau à Mongo et Greene d’avoir tenu le coup. Flair enferme Kevin Greene dans le Figure Four et Debra la femme de Mongo se pointe avec Miss Elizabeth et Woman avec une mallette, elle présente à son mari une offre de $$$ et un shirt des Horsemen! Mongo prend la malette, l’explose sur son partenaire et Flair fait le pin. Honnêtement, le turn est splendidement présenté et fait! Magnifique storytelling!

Note : **¾, c’est juste un tantinet trop long. Mais quel beau travail de Flair et Anderson qui pourrait bien faire paraître n’importe qui avec un match de la sorte.

Main Event
WCW World Heavyweight CHampionship
The Giant © vs Lex Luger



Je ne suis pas ultra excite d’un combat entre les deux hommes en Main Event, mais le gala a été tellement agreeable, je me sens à l’aise d’y donner une chance. La storyline, y mêlant également Sting à travers moultes rebondissements étaient très bien menés avec un bon Main Event lors du dernier PPV. Luger était EXTRÊMEMENT over à ce stade, étant un champion par équipe et TV dans une tentative de le rendre presque invincible contre le Géant.

C’est pas un Main Event très excitant, mais ce n’est pas un désastre non plus. Luger et Giant font un combat sage, sans folie et qui sert à bien mettre en avant le Giant comme champion dominant. La formule du combat est hyper simple, Luger fait bien au départ, le Giant domine 80% du reste du combat et Luger tente un comeback neutralisé et le Giant l’emporte clean.Le problème du combat, c’est qu’il est non-seulement très lent, mais n’a aucun véritable moment, sauf que le moment assez cool où Luger tente le TORTURE RACK sur le Géant, avant de s’affaisser et recevoir le monstre directement sur la tête. En gros, c’est un combat moyen qui détonne de la grande qualité générale du PPV, mais le combat n’est ni désagraéble, ni un ratage. Après avoir échappé le Giant, le champion fait son CHOKESLAM et l’emporte bien clean sur son challenger.

Note : **¼ m’apparaît la meilleure note, ça aurait pris un peu de folie pour rendre ça plus agréable.

Note globale : Je dois dire… Ce PPV était EXCELLENT! Des surprises, des combats solides. Oui quelques combats plus ordinaires, mais outre l’inutile Tenta vs Bubba et le Konnan vs Gato, tout le reste demeurait très agréable et pas ennuyant. Ajoutez quelques bons segments de storytelling, vous avez un PPV qui a extrêmement bien vieillit. Je recommande chaudement.




Vos commentaires
  #2  
Vieux 05/07/2020, 07h16
warrior
 
Je confirme largement ton analyse du PPV, une grande marche en avant pour la fédération à l'époque, et en revoyant tout ça sur le network aujourd'hui ça reste très très au-dessus du lot, notamment des PPV actuels à huis-clos. Je recommande de regarder les quelques nitros précédant le show pour davantage d'implication et appréciation des rivalités/enjeux.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 07/07/2020, 22h52
Samoan
 
Ce n’est pas le dernier PPV de la WCW avant le fameux Bash at the Beach 1996 ?

Sinon, j’ai toujours trouvé que Lex Luger était injustement sous-estimé à cause de son mauvais passage à la WWF parce qu’il était clairement un des lutteurs les plus intéressants à la WCW entre 1995 & 1997 (son équipe mi-face mi-heel avec Sting en 1995 / 1996 ; sa relation avec Sting en fin 1996 ; sa vendetta contre la NWO ou encore sa victoire contre Hulk Hogan pour la ceinture WCW en 1997).
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 07/07/2020, 22h54
Baron
 
Citation:
Envoyé par Samoan Voir le message
Ce n’est pas le dernier PPV de la WCW avant le fameux Bash at the Beach 1996 ?
Oui
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 07h11.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,15051 seconds with 11 queries