FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

L’Irlande a trouvé le successeur de Finn Balor
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 21/05/2018, 10h48
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est actuellement connecté
 

L’Irlande a trouvé le successeur de Finn Balor





Depuis quelques années maintenant, la WWE a la main verte.

Nombreux sont en effet les irlandais actuellement en poste au sein de la compagnie de Vince McMahon, que ce soit les irlandais du Sud (Finn Balor, Becky Lynch, Sheamus) ou bien du Nord (Dave Finlay, Killian Dain).

En janvier 2017, la WWE lance son UK Tournament Championship et afin de respecter la spécificité de ce tournoi, sélectionne des lutteurs de tous les pays composants les îles britanniques. Le nord-irlandais Tucker est un ainsi choisi, tout comme Jordan Devlin pour son homologue du Sud.

Plus d’un an après une première édition réussit, la WWE vient d’annoncer le retour de son UK Tournament Championship, à la différence que le vainqueur n’obtiendra pas la ceinture mais une opportunité pour celle-ci actuellement détenue par Pete Dunne. Si le plateau a été partiellement renouvelée, beaucoup de têtes vues en janvier 2017 seront de retour en juin 2018.

Cela sera d’ailleurs le cas de Jordan Devlin, à la différence près que le statut du lutteur de Bray (à 20 km de Dublin) a considérablement évolué au cours de ces deux tournois.





Des instructeurs prestigieux


Comme tous les pays dans lesquels la lutte revêt d’une certaine importante, l’apprentissage au sein des écoles se fait particulièrement tôt. Devlin ne déroge pas à la règle et débute sa formation dès 12 ans. C’est d’ailleurs sa mère qui l’encourage à se lancer en lui apprenant qu’une école venait de s’ouvrir dans leur ville. Celle-ci était d’ailleurs tenue par un autre habitant de la bourgade… Fergall Devitt, aka Finn Balor, alors âgé de seulement 21 ans.

C’est à ce moment-là que son amitié avec Balor débutera, les deux lutteurs sont d’ailleurs présentés comme meilleurs amis sans que cela ne puisse pour autant être confirmé. Devlin avait cependant indiqué lors d’une interview qu’ils échangeaient encore très régulièrement avec lui, malgré le planning chargé de la WWE Superstar. Balor devra cependant stopper son activité de coach en 2005 alors que sa carrière explose et que le lutteur originaire lui aussi de Bray part aux USA. Là-bas, il sera repéré par le dojo californien de la NJPW qui lui donnera droit à un ticket pour la maison-mère au Japon.

Orphelin de son entraineur, Devlin se rabat alors à plein temps sur la principale école du pays, la Fight Factory Pro Wrestling. L’entraineur en chef de celle-ci est un autre lutteur ayant une forte réputation sur le circuit UK et reconnu pour avoir formé de très nombreux lutteurs locaux, Paul Tracey. Si le participant au WWE UK Championship Tournament a retenu son amitié avec Balor de cette période-là, il loue cependant allégeance à Tracey lorsqu’il s’agit d’évoquer le principal responsable de son enseignement.

Devlin fait donc régulièrement les trente minutes de voiture nécessaire pour se rendre jusqu’à Dublin afin de s’entrainer là où tous les plus gros talents locaux, comme Becky Lynch, sont passés. Sheamus étant lui la principale exception qui confirme la règle, l’’iroquois ayant en effet préféré aller s’entrainer aux USA plutôt que sur son île qu’il rejoindra en 2005.





Des débuts en dents de scie


L’avantage de s’entraîner avec un nom tel que Tracey est que celui-ci vous trouve facilement des bookings, notamment à la NWA Ireland alors détenu par l’instructeur. Après quatre ans à s’entrainer, Devlin va donc enfin faire ses débuts à l’âge de 16 ans. Son principal souci est que la morphologie ne l’a pas vraiment gâté. Il fait en effet très gamin au niveau des hommes et ce physique risque donc de lui être préjudiciable. Tracey et les autres officiels de la NWA Ireland prennent donc la décision de lui donner une gimmick de Lucha Libre où l’exemple de Rey Mysterio montre qu’il n’y a pas besoin d’avoir un physique hors du commun pour représenter une menace. Le gringalet et pâlichon Devlin sera donc Aguila II pour ses débuts.

En 2011 et alors âgé de 21 ans, le Japon lui ouvre ses portes et plus précisément la Zero-1. Grâce à l’excellente relation entre Tracey et la fed nippone, un premier irlandais a pu se rendre sur place pour continuer son apprentissage, Sean Guinness. Devlin n’arrive donc pas en terrain inconnu lorsqu’il vient passer trois mois à s’entrainer avec la Zero-1 de mai à juin 2011, d’autant que Guinness et lui sont tous les deux originaires de Bray et qu’ils ont donc fait leurs armes ensemble. Ce séjour de trois mois sur place sera d’ailleurs reproduit d’août à novembre 2012 avec cette fois-ci un contingent plus important de lutteurs irlandais ayant fait le voyage.

Afin de marquer ce qui est alors un partenariat international, Tracey renommera d’ailleurs la NWA Ireland en Pro Wrestling Zero One Ireland … avant de devoir fermer la compagnie presque immédiatement après. Ces six mois au pays du Soleil Levant s’avéreront cependant très productif pour Devlin où il indiquera avoir réalisé entre 60 et 70 matchs sur place, dont un contre l’ex-ECW Masato Tanaka.

Si Devlin est revenu plus fort du Japon, il y a cependant un gros problème: son manque de réputation fait qu’il ne parvient pas à s’exporter. Pas seulement hors des Îles britanniques mais même en Angleterre. Son nombre d’apparitions là-bas se comptent ainsi sur les doigts d’une main et son principal fait d’arme est d’avoir participé à un show de la RevPro en 2013. Match par équipe qu’il a bien évidemment perdu. Devlin a un peu plus de chance en Ecosse, mais les bookings sont loin d’affluer et la grosse ICW ne s’ouvrira à lui qu’une seule fois en 2013.






Le WWE UK Championship Tournament


Le lutteur de Bray s’ennuie donc sur son île où il fréquente certes les plus grosses compagnies du pays, mais où il a le sentiment de ne plus progresser. C’est au moment où il prend le plus de recul avec la lutte et qu’il commence à délaisser son entrainement que Tracey l’informe qu’on l’a mandaté pour tenir des tryouts. Le but est de trouver 16 participants afin de prendre part au tout premier WWE UK Championship Tournament. Si Devlin n’était pas certain que ce but soit réalisable, Tracey ne l’écoutera pas et le fera bosser comme un fou au cours des semaines précédentes jusqu’à l’heureuse annonce de sa participation.

Le parcours de Devlin dans ce tournoi paraissait d’ailleurs destiné à être assez court. L’irlandais a en effet été associé à l’anglais Danny Burch pour le premier tour, soit un lutteur déjà sous contrat avec la WWE et de ce fait l’un des noms les plus connus du roster. Contre toute attente, Devlin l’emportera … sans que l’on sache s’il était bien censé remporter ce match ! Suite à un kick de Devlin, un coup des plus classiques, Burch se réceptionne très mal et l’arrière de sa tête vient heurter le tablier du ring, lui causant un assez important saignement. Voyant cela, l’arbitre comptera trois alors que l’anglais avait pourtant relevé l’épaule, ne se rendant pas compte de sa blessure. Devlin se qualifie donc sous les sifflets du public.

La première sortie du lutteur irlandais est donc plus que mitigée, d’autant qu’il a fortement été bridé dans son match contre Burch. Sa principale arme fut ainsi les Headlocks qu’il a longuement porté sur son adversaire et que les fans détestent tant. Potentiellement, Devlin a fait cela car la WWE voulait le présenter comme le heel du match, mais rien n’a été fait pour clairement clarifier les rôles entre Burch et lui. C’est d’ailleurs plus ce final botché contre l’anglais qui lui attirera du heat et lui permettra de pleinement embrasser ce rôle de heel contre Tyler Bate au second tour. Devlin se montrera d’ailleurs bien plus convaincant de cette façon même s’il perdra contre le futur vainqueur du tournoi dans un bon match. Entre ces deux jours, Devlin aura également fait une interview où il se plaindra d’être constamment ramené à Finn Balor lorsqu’il s’agit de parler de sa carrière.





Les retombés du WWE UK Championship Tournament


Si le WWE UK Championship a changé la vie de lutteurs comme Pete Dunne ou Tyler Bate qui ont vu leur popularité exploser, Devlin n’a lui non-plus pas eu à se plaindre des retombés de ce tournoi. Le circuit anglais a tout d’abord commencé à lui ouvrir ses portes, à commencer par la prestigieuse PROGRESS Wrestling à peine un mois après l’événement de la WWE. L’irlandais a certes perdu contre Travis Banks et dû attendre plus d’un an pour y retourner, mais au moins il avait mis le pied dans la porte.

Si les très grosses feds anglaises ne sont pas encore conquises, l’irlandais a cependant convaincu un autre des participants du UK Tournament et troisième membre du fameux trio Moustache Mountain, Trent Seven. Celui-ci est en effet à la tête de la plutôt importante Fight Club: PRO qui décide de faire de Devlin un régulier.

C’est d’ailleurs pareil en Ecosse où l’ICW décide elle aussi de capitaliser sur le lutteur. Devlin est ainsi régulièrement convié à se rendre pour la plus grosse compagnie du pays où des gros matchs lui sont d’ailleurs offerts. L’irlandais aura ainsi plusieurs chances pour les titres existants de la compagnie, mais il les perdra à chaque fois. Plus généralement, la ICW s’est beaucoup servie de Devlin pour mettre over les autres lutteurs.

Le plus important pour l’irlandais reste cependant la confiance de la WWE. L’irlandais est ainsi convié à prendre part à un match à chaque fois que la compagnie numéro du business se produit en House Show à Dublin. Forcément avec la volonté de la fed n°1 de faire plaisir aux fans locaux, Devlin l’emporte à chaque fois dont une fois contre le Moustache Mountain (Tyler Bate et Trent Seven). Mieux, le lutteur était prévu pour prendre part au Wrestlemania Weekend où la WWE voulait pouvoir juger de plus près ses progrès. Malheureusement l’irlandais se blessera au pouce et sera contraint de renoncer.





The Import Killer


Si le circuit anglais lui ouvre enfin ses portes, Devlin a cependant un sentiment d’inachevé. La compagnie Over The Top chez lui en Irlande s’est très bien développée et il en est un des réguliers avec parfois des beaux matchs à la clé (comme une victoire sur Tommy End), mais son Main Event lui reste bouchée. Devlin mais alors cela sur le compte que les officiels préfèrent donner ce rôle aux lutteurs anglais et aux guests américains que la compagnie accueille à l’image de Ricochet. C’est ce mécontentent qui va lui donner la gimmick qui va complétement le réinventer, celle de l’Import Killer.

Conscient de l’intérêt pour une fed comme l’OTT de ramener régulièrement des gros noms, Devlin a alors cherché à profiter de cet aspect pour le tourner à son avantage. Il avait également bien intégré que ces stars ne venaient que pour un show et n’avait pas vocation à rester, les rendant alors à même d’accepter plus facilement de jobber. C’est ainsi l’idée qu’il proposa à la direction de l’OTT: être le tombeur de ces gros noms. L’OTT accrochera directement avec ce plan et le lutteur de Bray se mettra à battre des Mike Bailey, Matt Cross, Moose, David Starr, Shane Strickland, Matt Riddle et enfin l’anglais Mark Haskins, faisant alors de lui le champion de la compagnie.

Le public s’impliquera d’ailleurs pleinement dans ce changement de personnage et Devlin indiquera pouvoir très bien définir à quel moment la bascule s’est pleinement effectuée. En juin 2017 et alors qu’il affronte Moose, le heel qu’il était s’est mis à être soutenu par le public qui ne demandait que cela de voir ses lutteurs locaux ressortir avec de grosses victoires. La direction de l’OTT suit donc le vent et fait de Devlin un face et même son principal babyface.

Le booking de l’irlandais ne change d’ailleurs pas avec cette prise de titre. Il continue sa gimmick d’Import Killer et se permet même de défendre victorieuse sa ceinture contre Mike Bailey (encore), Timothy Thatcher, Angelico et même très récemment Zack Sabre Jr. C’est d’ailleurs grâce à ces gros matchs et ce nouveau statut que la PROGRESS Wrestling flashe sur lui et décide de l’incorporer dans son tournoi Super Strong Style 16.



Conclusion

Si au final Devlin perdra à nouveau contre Tyler Bate à ce tournoi de la PROGRESS, ce match est ressorti comme l’un des meilleurs du premier tour. Invité ensuite à se produire dans des matchs à plusieurs assez Spotfest, l’irlandais se montrera très à l’aise dans ce domaine-là, récoltant ainsi régulièrement les louange des commentateurs.

Il semble d’ailleurs que ces trois jours réussis à la PROGRESS -en plus de l’annonce de sa nouvelle participation au WWE UK Championship Tournament- n’aient fait que renforcer encore plus la réputation de l’irlandais. Il ne serait ainsi pas surprenant que la PROGRESS décide de le tester encore un peu en décidant de le faire venir à nouveau. Et forcément lorsque vous êtes dans les petits papiers de la PROGRESS, les opportunités de bookings s’ouvrent grandement devant vous.



Dernière modification par Maximo ; 21/05/2018 à 11h26.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 21/05/2018, 11h39
Frofro
 
Quand j'ai lu le titre de l'article, je me suis tout de suite dit "j'espère qu'il ne parle pas de Devlin", et quand j'ai vu sa photo je me suis dit "et merde...". Alors oui, je n'ai vu de lui que ses 2 matchs dans le tournoi UK (dont celui que tu as mentionné face à Burch), mais force est de constater qu'il ne m'a jamais convaincu. Je l'attends donc au tournant dans le tournoi UK #2 où pour moi il aura tout à prouver (voire à se faire pardonner). Wait and see.

Dernière modification par Frofro ; 21/05/2018 à 13h40.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 21/05/2018, 11h49
Hercule Poivrot
 
sa tête est trop grosse par rapport à son corps
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 21/05/2018, 12h06
Sir Crocodile
 
Comme Frofro, je n'ai pas été convaincu par sa prestation durant le tournoi UK. Après sa gimmick d'Import Killer a l'air intéressante, je suis prêt à lui donner une seconde chance et je regarderai son match au nouveau tournoi UK avec attention.

Par contre, effectivement, la génétique a été bien trop dure avec lui, il a un vraiment un physique de lâche et pour le coup, ça se voit vraiment trop. Je pense pas qu'avec un physique pareil, il puisse réellement réussir, à moins de vraiment passer ses nuits dans une salle de sport.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 21/05/2018, 12h27
Maximo
 
Honnêtement, regardez son Super Strong Style. Je n'aurai pas écrit une chronique sur lui rien qu'avec l'UK Tournament. C'est vraiment à la POGRESS qu'il m'a impressionné.

Par contre son match contre Bate au second tour du UK Tournament était bon, je l'ai revu tout à l'heure finalisant le tout.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 24/05/2018, 18h05
Ralgrad
 
Merci pour cette chronique Maximo, j'ai appris pas mal de chose, je le connaissais seulement suite à sa participation lors du UK Championship Tournament.


Frofro t'a pas été convaincu, mais sur deux matches...je sais bien que tu sais qu'on ne juge pas un lutteur sur le peu qu'on voit, donc j'irais pas plus loin.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 14h20.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,12874 seconds with 11 queries