FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Section lutte québécoise
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Section lutte québécoise Discussions sur les fédérations et lutteurs québécois.


(Galas) - Résultats XZW 11 août 2018 
Section lutte québécoise

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 15/08/2018, 23h20       #1
Grominnetto
Usager régulier
 
Membre: janvier 2008
Messages: 564
Résultats XZW 11 août 2018 

Résultats XZW Sorel 11 août 2018



En ce début de gala , nous eûmes comme premier combat, un triple menace qui mit aux prises La Sombra Verde, Shawn Mason et la moitié des champions par équipe MadMax. Dès les premiers instants, MadMax nous montra ses intentions en attaquant La Sombra Verde lors de son arrivée. Il continua en donna de virulentes chop au pauvre Shawn Mason. Lorsque ses deux adversaires retrouvèrent leurs esprits, il choisit de prendre une pause hors du ring et de les laisser se tabasser à qui mieux mieux. MadMax vit une opportunité de faire trébucher Mason pour ensuite s’occuper de La Sombre Verde. Il lui administra un violent codebreaker prédédé d’un étranglement. Après que MadMax eut éxécuté un frontslam sur La Sombra Verde, Mason crut bon de tenter un tombé. MadMax ne fut point d’accord avec celui-ci et interrompit ce tombé et répliqua avec une bonne vieille prise du sommeil, que Mason brisa après avoir retrouvé son deuxième souffle. Lorsque Mason se remit de cette prise, il se précipita sur MadMax avec son spinebuster, suivi d’un lionsault et d’un yakuza kick. N’écoutant que son courage, La Sombra Verde revint à la charge en fonçant sur Mason avec un flying forearm, suivi d’un retentissant kneelift et d’un running kneelift dans le coin. La Sombra Verde tenta une sombre prise de soumission sur Shawn Mason, croyant bien mériter la victoire. MadMax eut une autre conclusion en tête. Il grimpa sur la troisième corde et s’envola avec son fulgurant kamikaze headbutt sur La Sombra Verde pour la victoire. Alors que MadMax célébra sa victoire surgit le guerrier des friches, Black Eagle. Il matraqua MadMax afin de lui laisser un message clair et précis : Étant donné qu’il eut droit au combat de championnat de son choix, il déclara que le 8 septembre 2018, que lui et son partenaire Nick Reznor (Les Agents du Chaos) attendront MadMax et son acolyte (Prince Stevenson) pour les ceintures par équipe





Le vainqueur : MadMax





Alexandre le Grand ne fut pas vraiment de très bonne humeur suite à sa défaite contre Bonesetter lors de son combat de championnat lors du dernier gala à Sorel. Le Grand se déchaîna donc contre deux opposants en même temps. Une myriade de coups, suivi de clothelines sur ses deux pauvres adversaires : Le Preacher Jacko et Tony Pizza. Les deux courageux équipiers eurent bien voulu se défendre, mais le colosse Alexandre fut bien trop puissant pour eux. Le Grand termina le carnage avec une double suplex, un DDT, un sideslam et la cerise sur le gâteau avec un camel clutch sur ses deux victimes en même temps





Le vainqueur : Alexandre le Grand





Le retour des Irish Underdog ne passa guère inaperçu avec la foule soreloise. Les grands favoris de la foule, Ryan Donavon et Bryan O’Reilly, se mesurèrent au duo de Fernando De La Cruz et de Jordano The Producer. Ryan accueillit Fernando avec un foudroyant calfkick. Lorsque Jordano esaya de s’en mêler, il reçut un retentissant hurricanrana. Plus tard, lorsque Fernando harangua Dovavon, Jordano rabattit O’Reilly au tapis avec un puissante suplex. Fernando et Jordano voulurent faire une double suplex au pauvre O’Reilly, ce qui fut plutôt transformé en double DDT. Avant de rejoindre son partenaire, Bryan s’envola avec un tilt-a-whirl headscissors. Dès que Donavon entra sur le ring, une tornade de clothelines retentit sur ses deux adversaires. Il enchaîna avecun fisherman carry sur Fernando. Afin de semer la confusion, Jordano poussa O’Reilly sur Donavon afin de tenter leur magic killer pour tenter d’en finir avec ce combat. Bryan O’Reilly sauva la mise. Fernando De La Cruz devint furieux et se précipita sur celui-ci qui se pencha en baissant la troisième corde pour s’en débarrasser. Ryan Donavan fit un tonitruant stunner au Producer et Bryan O’Reillyn fit son double foot stomp directement sur sa poitrine pour la victoire





Les vainqueurs; The Irish Underdogs



Le prochain combat fut celui pour la ceinture GEN-X, qui appartient à El Mosquito. Il n’eut point la tâche facile contre cinq autres lutteurs prêts à tout pour lui arracher la ceinture. Dès les premiers instants, El Mosquito, Bulldog Alex Turner, Le Prince Frais Dylan Donovan, Yann Pike et Adam Matthews tentèrent d’anéantir le géant Karl Jepson. Celui-ci les repoussant tous avec sa force herculéenne. Il stoppa le Bulldog avec de violentes double chops. Ensuite Il distribua des violentes clothelines. Ce fut un fort travail d’équipe qui eut sorti Jepson de son ring : double dropkick, double superkick. Dès lors, Mosquito s’envola aussitôt sur le colosse hors du ring. Adam Matthews pris aussitôt son envol vers le champion et le colosse hors du ring. Dylan voulut s’en prendre à Pike sur le ring sauf que celui-ci eut la vitesse d’esprit d’esquiver la manœuvre, ce qui eut comme conséquence de voir le Prince Frais s’élancer vers l’extérieur. Ne voulant guère être en reste, Yann Pike grimpa sur la troisième corde et se jeta dans le vide sur ses adversaires. Alex Turner décida de se joindre au groupe aussi et pris son élan pour sauter dans les bras de ses adversaires. Et lorsque tous ses opposants furent à l’extérieur (à l’aide de sauts spectaculaire). Jepson s’élança à travers les cordes pour sauter dans le tas hors du ring. Retrouvant ses esprits, Adam Matthews attrapa Jepson avec son slingshot roundkick. Mosquito tenta d’arracher la tête d’Adam avec sa clotheline. Alex Turner fit un superkick au champion. Pike en profita pour attaquer Turner avec un calfkick, qui fut lui-même surpris par Jepson avec sa german suplex. Tous voulurent se débarrasser du géant encore une fois. Ils y mirent toute la gomme cette fois avec un quadruple superkick. Le pauvre Turner fut la pauvre victime d’un triple superkick à son tour. Par la suite, Dylan Donovan fit son Destino à Yann Pike. Matthews enchaîna avec son crossroad et El Mosquito fit un retentissant neckbreaker à Adam. Lorsque Karl Jepson revint sur le ring, il chercha noise et souleva Yann Pike pour le rabattre au sol avec son death valley driver. Lorsque Karl Jepson eut l’intention de se placer pour une superplex, ses adversaires eurent une autre idée en tête : Dylan, Matthews et Turner soulevèrent le colosse pour le ramener violemment au sol avec leur powerbomb. Par la suite, Adam Matthew s’en prit à Yann Pikes, qui eut exécuté son swanton sur Jepson. Le Bulldog eut l’intention d’en finir avec Matthews mais fut plutôt surpris par El Mosquito qui mit fin aux émissions avec son fisherman carry pour la victoire





Le vainqueur et toujours champion GEN-X de la XZW : El Mosquito





Le prochain combat débuta sur une triste note. Le Roi du Plateau Mont-Royal Urban Miles nous annonça que son gérant George Peyton vécut un deuil horrible : le décès de son IPAD!! Il demanda un moment de recueillement ce que son adversaire Michel Plante refusa sur le champ. Il prit même le micro pour lui faire comprendre que la foule se contrefouta de son IPAD. Et afin de bien se faire entendre, il lui fit une retentissante clotheline. Il ramassa même Miles pour le laisser choir hors du ring. Le retour du Roi du Plateau sur le ring ne fut pas de tout repos. Plante l’envoya dans le coin pour s’élancer avec son avalanche. Mais, ce fut lors d’une tentative pour un deuxième avalanche que Miles répliqua : il ramassa le colosse pour le laisser tomber sur la troisième corde avec la corde entre les jambes. Il tenta de mettre tout la pression qu’il dans un ciseau de tête croyant pouvoir faire abandonner Plante. Quelques instants plus tard, Le Roi du Plateau se prépara pour son célèbre Marché Jean Talon, qui dédia à son gérant George Peyton. Sauf que son adversaire eut d’autres plans en tête : il ferma le marché avec sa version de l’ankle lock, pour ensuite propulser violemment Miles dans le coin. Lorsqu’Urban reprit ses esprits, il souleva son opposant pour le rabattre sur le ring avec son frontslam pour pouvoir enchaîner avec son Marché Jean Talon. Sauf que, Michel Plante se releva pour accueillir avec un running forearm suivi de sa clotheline et d’un running elbow. Urban vit une ouverture pour reprendre l’avantage de ce duel. Il stoppa Plante avec un armbreaker et accompagné de sa version du Olympic slam. Par la suite, il en profita pour libérer un des coins du ring de sa protection, afin de pouvoir en tirer profit plus tard. Malgré le fait que Michel Plante eut réussi à envoyer Miles avec un overhead slam, Urban Miles fut en mesure de faire trébucher son adversaire directement sur ce coin non protégé. Voyant son opposant étourdi, il termina le combat avec son Airmiles dévastateur.





Le vainqueur : Urban Miles





En demi-finale de ce gala, Jason Petitclerc attendit le champion Generation Next de la NSPW, The Alpha Dog Chris Andrew de pied ferme. Petitclerc ne voulut point attendre la cloche, il attaqua Andrews immédiatement par derrière jusqu’au que le champion IronMan de la XZW en eut assez et arriva sur les lieux à toute vitesse pour empêcher le carnage. Mais ce fut sans penser à Evil Uno, qui ne voulut point être en reste. Donc, la foule soreloise eut comme demi-finale Jason Petitclerc et Evil Uno contre The Alpha Dog Chris Andrews et Bonesetter, Après que Petitclerc eut refusé de combattre Bonesetter, Uno tenta de se mesurer à celui-ci. Uno constata rapidement la puissance de son adversaire qui le frappa violemment avec son shoulder tackle. Lorsque Andrews revint sur le ring avec Jason Petitclerc, il refusa systématiquement les excuses de celui-ci avec une violente baffe suiv d’une running clotheline. Lorsque Bonesetter voulut en finir avec Evil Uno en tentant un chokeslam, Uno eut une technique assez drastique pour contrer cette manœuvre : il mordit litéralement les doigts de son opposant. Il enchaîna aussitôt avec son brise-nez, qui retentit partout dans la salle. Bonesetter voulut répliquer avec un coup de pied, mais Evil Uno attrapa cette jambe pour la remettre dans les mains de l’arbitre et exécuter son neckbreaker. Après que Bonesetter eut projeté Uno dans le coin, il put donner la chance à son partenaire de revenir dans le ring. Mais, l’accueil fut glacial : Uno lui prit la main pour lui casser les doigts, bruit qui fut entendu dans toute la salle. Pendant que Chris Andrews eut la chance de se libérer de ses adversaires, il ne fut guère en mesure de rejoindre son acolyte, car celui-ci reçut les foudres de Jason Petitclerc. Suite à la l’erreur de Evil Uno, mauvaise atterrissage sur son swanton de la troisième corde, Bonesetter eut finalement l’occasion de revenir dans le ring. Il tabassa ses deux adversaires pour ensuite les placer dans le coin, les deux ensembles. Par la suite, il tenta leur arracher la tête avec une dizaine de clothelines. Jason Petitclerc finit par attirer Bonesetter hors du ring. .Lorsque Uno eut l’opportunité d’accueillir Bonesetter, il le fit avec son DDT. Par la suite, Andrews revint sur le ring enragé, il fit deux violentes clothelines suivi d’un puissant bigboot à Jason Petitclerc. Bonesetter pensa en finir avec ses adversaires en exécutant une clotheline dévastatrice à Jason Petitclerc, mais Evil Uno eut la vitesse d’esprit d’interrompre le compte de trois. Ceci ne découragea guère le champion de la XZW. Il stoppa Uno avec une tonitruante clotheline. Voyant cela. Jason Petitclerc préfèra le chemin de la sortie et abandonna son pauvre coéquipier Evil Uno aux mains du Géant Bonesetter. Celui-ci attrapa Uno pour en finir avec son power frontslam pour la victoire. Suite à sa victoire, Bonesettre annonça la mauvaise à Jason Petitclerc : son prochain adversaire, le 8 septembre 2018, sera nul autre que le Hardcore Hero… The Green Phantom!!!





Les vainqueurs : Bonesetter et The Alpha Dog Chris Andrews





Dès que le son de la cloche se fit entendre, Marko Estrada se propulsa sur Kevin Béru avec son retentissant running front dropkick, ce qui prit le pauvre Béru totalement par surprise. Béru ne disposa que de peu de temps pour retrouver ses esprits suite à cette virulente attaque. Mais, lorsque ce fut le cas, il enchaîna aussitôt avec un hurracanrana. Lorsqu’Estrada s’élança vers Béru, il esquiva cette manœuvre en baissant les cordes et en laissant Estrada choir sur le sol, hors du ring. Ce fut alors que Béru grimpa sur la troisième corde et s’envola dans les airs avec son spectaculaire saut périlleux arrière. Lorsque Marko tenta de répliquer, il choppa… le poteau au lieu de chopper son opposant. Malgré cela, le puissant Estrada reprit l’initiative de ce combat. Il plaça Béru dans le coin pour lui administrer sa dizaine de coups de poing dévastateur. Il s’ensuivit d’un leg kick, d’un enzuguiri et de son codebreaker. Le pauvre Béru ne fut point au bout de sa peine, car le vétéran Marko Estrada continua son attaque avec un fracassant bodyslam suivi d’un legdrop. Le Champian du Monde eut une autre occasion de nous démontrer toute sa puissance avec sa standing suplex qu’il termina d’une seule main, pour bien saluer un de ses fans dans la foule. N’écoutant que son courage, Kevin Béru tenta bien de répliquer à son adversaire avec son roundkick. Lorsque qu’il aperçut son adversaire sur la troisième corde, Béru accourut vers lui pour le ramener sur le ring avec son huracanrana du haut de cette troisième corde. Malgré cela, lorsque le vétéran Estrada retrouva ses forces, il se projeta de toutes ses forces vers Béru avec une tonitruante clotheline. Suite aux encouragements bien nourris de la foule, Kevin Béru reprit ses esprits et fonça sur son opposant : des coups de pied, des clothelines, un roundkick dans le coin…. Mais un swanton manqué. Pendant que Béru sembla étourdi, Marko eut une algarade avec l’arbitre. Celui-ci refusa catégoriquement que Marko Estrada démolisse Béru avec une chaise. Sauf que, cette chaise frappa les cordes et rebondit directement sur le visage d’Estrada. Kévin Béru vit une occasion de rêve. Il grimpa sur la troisième corde pour s’envoler avec majestueux shooting star press, stoppé brusquement par les genoux de Marko Estrada. Marko fit une jolie roulade avant pour ramasser Béru pour l’assommer avec son stunner. Il s’élança avec grâce de la troisième corde avec son five stars frog splash pour la victoire. Avant de retourner au vestiaire, il prit la peine de prendre le micro pour vanter les habiletés de son jeune adversaire, qui devra être à surveiller prochainement!!!





Le vainqueur : Le Champian du Monde Marko Estrada





Prochain gala : 25 août 2018 à la cabane à sucre Constantin de St-Esprit
Grominnetto est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/08/2018, 01h40       #2
Maximo
FN Freak
Administrateur
 
Avatar de Maximo
 
Membre: août 2010
Messages: 23 631
Tu t'es remis aux reviews ? Ça faisait longtemps
Maximo est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/08/2018, 01h46       #3
Grominnetto
Usager régulier
 
Membre: janvier 2008
Messages: 564
Avoir une compagnie pendant 45 mois ..... trop de stresssssss!!! 200 appels par jours, 20 livreurs et une trentaine de restaurants à servir!!

Maintenant je ne suis qu'un simple livreur de restaurants!!! Un seul!!
Grominnetto est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Section lutte québécoise

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 22h03.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,11906 seconds with 11 queries