FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Section lutte québécoise
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Section lutte québécoise Discussions sur les fédérations et lutteurs québécois.


(Galas) - Résultats XZW Val Morin 4 août 2018
Section lutte québécoise

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 09/08/2018, 10h40       #1
Grominnetto
Usager régulier
 
Membre: janvier 2008
Messages: 564
Résultats XZW Val Morin 4 août 2018

XZW Val Morin 4 août 2018



Même les orages de la matinée laissèrent toute la place au gala de la XZW à Val Morin.
Buck Lortie inaugura cette soirée spéciale avec le premier combat : un quadruple menace pour la ceinture GEN-X de la XZW. Les protagonistes furent : Johnny Charger, « High Class » Adam Matthews, Bryan O’Reilly et le champion défendant; El Mosquito.
Dès le début des hostilités, Matthews ne sembla guère intéressé et quitta le ring. Cependant, ce fut une simple ruse pour mieux ébahir ses adversaires et les attaquer par derrière. Pendant que Charger et Matthews eurent mal à partir, O’Reilly s’élança du haut de la troisième corde pour atterrir sur ceux-ci avec un flying body press. Lorsque Charger reprit ses esprits, il s’empressa d’agresser le champion avec son slingblade. Nourri des acclamations des valmorinois, El Mosquito se releva de cette algarade pour administrer un violent DDT au « High Class » Adam Matthews. Par la suite, El Mosquito s’envola vers l’extérieur sur ses adversaires. Matthews retrouva ses forces pour empoigner El Mosquito et l’envoyer sur les escaliers d’acier. Bryan O’Reilly cru bien devenir le nouveau champion lorsqu’il descendit un double foot stomp sur Matthews suivi d’une prise de soumission : un armbar. Sauf que celui-ci oublia la grande force de résilience de sa proie. « High Class » parvint à soulever O’Reilly pour le projeter dans le coin avec sa powerbomb. À son tour, il pensa devenir le nouveau champion avec sa version du curbstomp sur le pauvre O’Reilly… Sauf que, pendant les festivités hâtives de Matthews, Mosquito passa par-là, prit son adversaire sur ses épaule pour mieux le rabattre sur le ring avec son fisherman carry pour la victoire



Vainqueur et toujours champion : El Mosquito



Le prochain combat opposa le Roi du Plateau Mont-Royal, Urban Miles et son gérant George Peyton au Maître du karaté, le Kickmaster.
Dès les premiers instants de ce duel, les représentants s’adressèrent au valmorinois sur la grande qualité de leur Plateau Mont-Royal, comparé à la situation de Val Morin. Le Kickmaster perdit patience et voulut s’en prendre à celui-ci. Mais ce fut peine perdue. Urban Miles répliqua immédiatement avec une myriade de prises de tête et de prise de bras. La réponse du Kickmaster ne se fut pas attendre trop longtemps. Il exécuta un low dropkick suivi de son retentissant spinning roundkick. Peyton en eut assez et amena son grain de sel. Miles en profita pour exécuter un violent enzuguiri, afin de préparer son Marché Jean Talon de réputation nationale. Urban enchaîna avec une fracassante flying clotheline dans le coin. Urban Miles voulut en finir en grimpant sur la troisième corde avec son AirMiles, mais Le Kickmaster l’accueilli plutôt en levant son pied directement au visage de son assaillant. Le maître du coup de pied poursuivit son attaque avec de multiples de « Yeskick », au grand désarroi de Peyton qui se sentit forcé d’intervenir. Urban Miles vit son opposant se déconcentrer, il en profita donc pour s’élancer avec brutal bixie knee pour finalement terminer cette affrontement avec son célèbre AirMiles



Le vainqueur : Urban Miles



Le « Bulldog » Alex Turner reçut les foudres de son gérant lors du dernier gala, désabusé de sa défaite. Au grands maux, les grands moyens : Kath Von Goth fut alors appelée en renfort pour secourir le « Bulldog » pour son match contre Tony Pizza et La Sombra Verde pour ce combat à Val Morin. La Sombra Verde se précipita sur Turner avec un violent kneelift. Il se mérita alors de retentissantes chops de ses deux adversaires. Après que Turner sauta sur ses deux opposants, sa gérante en profita pour pulvériser La Sombra Verde sur le poteau. Voyant cette ouverture devant lui, Tony Pizza se lança sur Alex Turner pour enchaîner avec son sitdown powerbomb. La Sombra Verde empêcha Turner de revenir sur le ring. Il tenta de monter sur la troisième corde mais fut perturbé par Von Goth. Turner se releva et poussa Verde hors du ring. Kath Von Goth prit soin de celui-ci : elle le catapulta sur les escaliers du ring pour ensuite s’envoler vers lui avec son fracassant cannonball. Ce fut qu’elle héla son protégé de se dépêcher de terminer le travail pour le compte de trois… ce que finalement fit le « Bulldog » Alex Turner

Le Vainqueur : Le « Bulldog » Alex Turner accompagné de Kath Von Goth



Le producteur Jordano nous fit la grâce de sa présence, fort de sa récente tournée européenne, pour affronter Mike Diamond. Jordano fut ébahi par la hargne déployée par Diamond et tenta de reprendre ses esprits hors du ring. Cette pause ne ralentit guère Diamond qui se projeta à l’extérieur sur celui-ci. Lorsque Diamond voulut sauter de la troisième corde, Jordano l’empoigna pour le rabattre sur le ring. Il poursuivit avec un puissant flying forearm. Ce fut lorsque le producteur voulut oser tenter une superplex que Mike Diamond brisa ses plans. Après avoir rabattu Jordano au sol, il s’envola dans les airs son flying bodypress pour la victoire



Le vainqueur : Mike Diamond




Le jeune Kevin Béru eut tout un défi devant lui, le vétéran puissant ICE. Pour tenter de contrer la puissance de son adversaire, Béru tenta une paire de flying forearms et de roundkick. Malgré cela, Ice répliqua avec un retentissant sitdown powerbomb. Le pauvre Béru eut le courage d’essayer de se défendre mais le vétéran l’arrêta immédiatement avec de puissant coup de pied. Il poursuivit avec un violent sideslam. Après avoir utilisé son gaminet pour tenter un étranglement sur le jeune Béru, Kevin voulut le surprendre rapidement avec un schoolboy, mais en vain. Ice se releva pour arracher la tête de son adversaire avec une puissante clotheline. Pendant que la foule valmorinoise déconcentra Ice, Kevin Béru en profita pour lancer des chops, des coups de poings et même un DDT sur le monstre ICE. Mais la puissance de ICE fut encore la différence, il tenta de démolir son opposant avec un puissant shoulder tackle. Un peu plus tard, n’écoutant que son courage, Kevin tenta une ultime offensive avec une flying clotheline de la troisième corde suivi d’un frontslam. Sauf que… le puissant ICE stoppa cette attaqua violemment avec un superbe coup de pied. ICE grimpa sur la troisième corde pour s’envola sur le corps inerte du pauvre Kevin Béru avec son elbowdrop dévastateur pour la victoire. Béru que ICE voulut se montrer beau joueur en lui présentant sa poignée de main, mais Béru ignora tout de la réputation de son bourreau. ICE lui servit la leçon avec une autre puissante clotheline



Le vainqueur : ICE



En semi-finale, nous eûmes un duel entre deux équipes déterminées à éblouir la foule valmorinoise : Le Cartel ( composée de Karl Jepson et de Jayden Cain) et des vétéran Big Fat Seb accompagné de Shawn Richards. Dès les premiers instants du match, Richards prit l’initiative avec son spinning roundkick. Il poursuivit avec un flying hish knee dans le coin avant que son partenaire ne distrait l’arbitre pour enchaîner avec un retentissant shattered dreams. Il termina son attaque avec un violent double footstomp sur le pauvre Cain, qui n’y pu rien. Lorsque les deux colosses eurent la chance de nous montrer leur force herculéenne, ce fut le jeune Jepson qui remporta la première manche sur son opposant. Afin de laisser son partenaire, Cain, exécuter un neckbreaker à Richards, Karl Jepson empêcha Big Fat Seb de revenir sur le ring. Karl remonta sur le ring afin de tenter de décapiter Richard avec sa clotheline. Malheureusement, lorsque Jepson voulut faire le tombé sur Richards, Cain harangua Big Fat Seb, qui le propulsa sur son partenaire, ce qui brisa le compte de trois. Après que Richards s’eut efforcé de taguer Big Fat Seb, dans le dos de l’arbitre, Jepson reprit le contrôle du match en ramenant le pauvre Richards dans le coin avec véhémence. Dès que Richards vit une ouverture se créer devant lui, il ne la manqua point : Superkick sur le colosse Jepson, neckbreaker sur Cain et finalement le tag à son partenaire Big Fat Seb. Celui-ci n’en demanda pas de prendre la place de son acolyte : coups de poing sur Jepson, multiple flying clothelines sur Cain, stinkface sur le pauvre Cain et finalement un monstrueux bodyslam sur Karl Jepson. Shawn Richards se remit de ses émotions et en profita pour s’envoler sur ses deux adversaires hors du ring. Lorsque les belligérants remontèrent sur le ring, Jepson eut l’occasion d’administrer un puissant piledriver sur Richards, suivi de Cain qui sauta sur la troisième pour se précipiter sur Richards avec slingshot roundkick. Big Fat Seb vengea son camarade avec un superkick sur Cain et un samoa drop sur le jeune Jepson. Shawn Richards se releva et confirma la victoire des siens avec un spectaculaire five stars frogsplash



Les vainqueurs : Big Fat Seb et Shawn Richards



Jason Petitclerc sembla totalement abasourdi lorsqu’il affronta le « Roi de la crasse » Buxx Belmar en grande finale de ce gala dans un match de table. Dès les premiers balbutiements du combats, Belmar eut la foule à ses pieds, il provoqua une vague qui faillit emporter Petitclerc. Question de semer la confusion dans l’esprit de son adversaire , Buxx demanda à la foule de compter …jusqu’à 25?!?!?! Jason Petitclerc eut l’air de perdre patience en remontant sur le ring et fut accueilli par un retentissant calfkick et un roundkick, ce qui envoya Petitclerc hors du ring. Heureux de son coup, Dirty Buxx crut être un papillon. Dégoûté des manières de son opposant, Petitclerc tenta de se sortir d’impasse en proposant une entente à Buxx Belmar : s’il remporte le match, le chalet sera fermé pour un an et si Buxx gagne Jason devra danser devant tout le monde. Ayant le sang-froid du papillon, Buxx accepta sur le champ. Ravi de cette entente, Petitclerc sauta sur son adversaire avec empressement. Il enchaîna aussitôt avec une flying clotheline dans le coin, une running clotheline et une standing clotheline, ce qui fit sortir Belmar du ring. Hors du ring, « Le Roi de la Crasse » reprit le contrôle du combat à l’aide de violente chops. Il vit alors l’occasion de faire participer son public. Il empoigna les bras de son opposant et s’empressa de demander aux gens de lui leurs meilleurs chops. Lorsque Petitclerc réussit à se sortir de cette impasse à l’aide d’en aveuglement, il eut l’idée saugrenue de tenter de faire la même chose : de demander au public de servir des chops à Belmar. Sauf que, mal lui en prit lorsque le fan gifla plutôt Jason Petitclerc avec enthousiasme. Lorsque Petitclerc voulut poursuivre son attaque après son coup de chaise, il fut paralysé par un mollard de choix. Ce fut alors que Buxx Belmar déclara : « Get the tables ». Par contre, Jason remit de ses émotions et exécuta un puissant package stunner afin de contrecarrer les plans de son ennemi. Belmar tenta une réplique mais reçut un retentissant lowblow lorsqu’il voulut le soulever. La foule valmorinoise tenta de soulever les ailes de son papillon adoré avec leurs encouragements bien nourries. Ce fut alors que Belmar démontra son désaccord avec les idées de Petitclerc avec son overhead gutbuster. Jason réussit à ralentir Dirty Buxx avec un lowblow. Après quelques tentatives infructueuses de suplex de la part de Jason, Belmar vit l’occasion d’appliquer un kneelift dévastateur, Lorsque Jason voulut se défendre, il fut le récipiendaire d’un glaviot (spécial Buxx). Le « Roi de la Crasse » termina le tout avec un tonitruant bodyslam sur la table bien placée dans le coin pour la victoire. Le pauvre Jason Petitclerc n’eut d’autre choix que d’exécuter quelques pas de danse afin de respecter sa propre entente du début de combat



Le vainqueur : «Le roi de la crasse » Buxx Belmar



Pour bien apprécier ce grand combat entre Dirty Buxx Belmar et Jason Petitclerc voici le lien vidéo :




Prochain Gala le 11 août 2018 à Sorel

Dernière modification par Grominnetto ; 15/08/2018 à 23h23.
Grominnetto est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Section lutte québécoise

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 20h41.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,11839 seconds with 9 queries