FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Ces lutteurs mainstreams qui ont fait des tournois Deathmatch
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 12/06/2017, 15h14
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Ces lutteurs mainstreams qui ont fait des tournois Deathmatch





Vous voyez la lutte hardcore avec la sur-utilisation de chaises, tables, poubelles et échelles ? Et bien le Deathmatch reprend tout cela mais y mêle également punaises, néons et pleins d’autres trucs qui piquent que les lutteurs aiment bien enfoncer dans le front de leurs adversaires. Le but d’un bon deathmatch est que les deux adversaires saignent, et abondamment de préférence.

Nous sommes donc souvent bien loin de l’image policée de la lutte que l’on peut notamment retrouver à la WWE, TNA ou dans des feds Indy respectables comme à la ROH, Evolve ou PWG. C’est de cette manière que l’on se retrouve ainsi à avoir des lutteurs deathmatch qui ne sont connus que pour ce genre de matchs et qui ne semblent pas savoir faire autre chose (Necro Butcher, Nick Gage, Zandig, Ian Rotten) et des lutteurs dits "classiques" qui montrent leurs qualités in-ring dans des domaines technique ou de high-fly.

Ce que l’on sait moins, c’est que l’on retrouve pourtant la trace de grand nombre de lutteurs "classiques" dans des tournois Deathmatch. Certes, la plupart d’entre eux n’ont pas laissé une trace énorme dans ce domaine. On devine également assez bien que la majorité a été poussée par un sentiment de curiosité au début de leur carrière et qu’ils ont réalisé assez vite que ce type de matchs n’étaient en réalité pas fait pour eux.

Voici donc mon classement très subjectif des lutteurs mainstreams (tout public) qui ont fait des tournois Deathmatch. Ne vous prenez pas la tête sur l’ordre, le classement n’est qu’un prétexte pour rappeler le passé de certains mecs.


Tout d’abord ceux qui restent aux portes du Top 15: Psicosis, The Great Sasuke, Trent Seven, Tim Donst, Ruckus, Joker, Pinkie Sanchez, Rickey Shane Page, Joe Gacy, Jake Crist, Greg Excellent, Jake Crist, Karsten Beck, Jack Jester, Bad Bones, Martin Stone, Mark Haskins, LuFisto, Annie Social, Thunderkitty, Sumie Sakai et Mayumi Ozaki.

(merci à Yoann pour les images)




15ème

Drake Younger


Je le mets 15ème plus pour le citer qu’autre chose vu que c'est limite de la triche de le faire figurer au classement vu que la carrière de Younger est plus connue pour ce type de matchs Ultraviolent que pour sa lutte "classique" entraperçue notamment à la PWG. Et encore, même là-bas, il s’est fait apprécier des fans californiens par son style à mi-chemin entre le hardcore et le deathmatch que le public local n’avait que rarement l’occasion de voir. Celui qui a réussi la plus incroyable des reconversions en devenant arbitre à NXT aura en tout fait presque 30 tournois Deathmatch sur trois continents différents, même s’il n’en aura au final remporté que deux. Cela reste toutefois un daron dans le genre.





14ème

Ruby Riot/Heidi Lovelace


Déjà qu'il est rare de trouver une lutteuse mainstram qui a fait du Deathmatch, on en a ici une qui en plus est actuellement à la WWE. Son parcours l'amenant dans ce genre de tournoi est également très surprenant. Lovelace a en effet fait tout l’inverse de la plupart des noms qui vont venir ensuite. Elle a d’abord fait parler d’elle avec sa vrai-fausse arrivée à la TNA en 2011 et vu sa notoriété augmenter en Indy (SHIMMER, SHINE, AAW, AIW) avant de s’essayer à l'Ultraviolent. Cela semble cependant n’avoir été qu’un One Shot vu que depuis le Queen of the Deathmatch 2014 (IWA-Mid South), elle ne s’y est plus essayée. Lovelace avait tout de même réussi à passer un tour en éliminant une habituée des matchs de ce genre (Hudson Envy) avant de tomber contre l’une des favorites venue spécialement du Mexique, Ludark Sheitan.





13ème

Chris Dickinson


Il n‘est pas encore très connu du grand public mais ceux qui suivent l’Indy ont forcément déjà vu apparaitre son nom. Alors qu'il a longtemps arpenté la scène new-yorkaise et après un passage assez quelconque à la CZW, Dickinson a vu sa carrière popper grâce à la Evolve. Il a même fait ses débuts à la PWG à l'occasion d'un remplacement. Le mec est stock et à un style brawler bien stiff rappelant Eddie Kingston qui colle pas mal au Deathmatch. Son surnom y fait également penser: "Dirty Daddy" (après tout, on a bien eu un Wifebeater). Nous sommes donc en février 2011 et sans que l’on sache trop comment et pourquoi, Dickinson s’inscrit à la Carnage Cup de la IWA-Deep South. Cela sera d’ailleurs sa seule et unique apparition pour cette compagnie à plusieurs heures de voiture de New-York. Comme Lovelace, Dickinson parvient même à passer le premier tour dans un combat de punaises. Il faut dire que son adversaire n’est pas plus expérimenté que lui, mais les deux ont l’avantage de bien se connaitre vu qu’ils sont en règle générale coéquipiers. Son nom ? Johnny Mangue. Inconnu au bataillon. Normal vu qu’il a changé de blase depuis et qu’il évolue actuellement à la Evolve en tant que … Jaka. Dickinson tombera au tour suivant contre Pinkie Sanchez qui remportera le tournoi et que j’avais initialement mis dans les 15.





12ème

Eddie Kingston


Eddie Kingston le voilà. Il se retrouve cependant dans ce classement un peu contre son gré, il s’est toujours éloigné autant que possible des matchs trop violents. Il prend finalement part au Tournament of Death (TOD) 2005 … en équipe avec son manager Robbie Mireno -qui n’a pas non-plus le pedigree hardcore- contre Zandig, grand spécialiste du genre. Le match est foufou et Ruckus et Joker, eux aussi pas spécialistes, s’ajoutent aux débats. Kingston perd logiquement en se montrant au niveau, s’enroulant notamment de fil barbelé pour un spot. Zandig cassera ensuite le kayfabe après l’affrontement pour remercier Kingston et Mireno d’avoir accepté le match alors qu’ils n’étaient pas dans leur zone de confort. C’est possible que je dise une bêtise, mais il me semble que Kingston et Mireno remplaçaient au pied levé un absent, d’où la présence d’un très grand nombre de mecs dans le ring de manière à donner un gros match sans s’acharner sur un gars en particulier pas habitué à prendre aussi cher.





11ème

UltraMantis Black


Là je m’attends à ce que ceux qui suivent l’Indy comme Dallas Pride écartent les yeux. Qu’est-ce qu’un personnage de la Chikara à la gimmick tournant autour de la magie vient-il faire dans un tournoi Deathmatch ? Impossible de vraiment savoir. Surtout que ce match –oui parce que bien sûr il n’a pas passé le premier tour- remonte à 2007. Mantis est déjà à l’époque un des lutteurs principaux de la Chikara et commence à apparaitre à la CZW suite au partenariat entre les deux feds. Cela n’est cependant même pas pour cette dernière que Mantis s’essaie au genre mais pour la IWA-Deep South où le lutteur masqué fera sa seule et unique apparition. Il est dans un 3-Way dont le thème est le fil barbelé et affronte le québécois Sexxxy Eddy et Scotty Vortkez, deux habitués du Deathmatch.





10ème

The Sandman


J’imagine que plusieurs doivent trouver normal de voir figurer au classement un ex-ECW où les matchs hardcore étaient légions. Et bien pas tant que ça. Des mecs comme Tommy Dreamer, Sabu ou le taré New Jack ne sont jamais allés vers le Deathmatch (à contrario de Balls Mahoney et Axl Rotten, respectivement 3 et 4 tournois disputés). C’est alors qu’il est un peu au creux de la vague que le Sandman s’essaie au genre à l’occasion du King of the Deathmatch 2002 (nom pompé sur la IWA-Mid South) de la XPW, fed rivale de la CZW à l’époque qui avait récupéré nombre d’ex-ECW. A l’époque, le Sandman est même le Deathmatch Champion de la fed après avoir pris le titre contre Supreme. Ce dernier se vengera cependant dès le premier tour du tournoi en battant l’ex-ECW et en récupérant sa ceinture.





9ème

Homicide


Le vétéran de la TNA fait ainsi partie de la longue des lutteurs "classiques" ayant fait un et un seul tournoi Deathmatch. Cela fut en juin 2004 pour le King of the Deathmatch (KOTM) de la IWA-Mid South. Cette participation était surprenante vu qu’Homicide était déjà bien connu à l’époque. Il avait intégré la ROH et la CZW, était à la PWG où il avait remporté les titres par équipes nouvellement mis en jeu et était une des têtes d’affiche de la JAPW qui était une très grosse fed à l’époque. Pour dire, deux jours avant ce show de la IWA-Mid South, il est dans un 6-Way à la ROH en compagnie de Samoa Joe, Bryan Danielson, Austin Aries, Colt Cabana et Mark Briscoe. On se demande donc bien ce qu’il peut foutre dans ce tournoi-là ! Homicide perdra logiquement contre un obscur gars habitué de ce genre de match (Louie Ramos) dans un Barbed Wire Boards Match qui aura tout de même duré 12 minutes, soit le 3ème plus long match des 15 de ce tournoi.





8ème

Michael Elgin


Autant le dire tout de suite, je suis à peu près sûr que tout le monde ignore que les trois gros noms qui vont suivre ont fait du Deathmatch. Elgin c’est l’exemple parfait du mec qui n’avait rien à perdre et qui pouvait espérer de la visibilité grâce à cette apparition. Le canadien débarque ainsi début 2007 à la IWA-Mid South après avoir surtout évolué dans des petites feds de son pays. Au cours de l’année, il côtoie la ROH, mais essentiellement en Dark Matchs. Un an plus tard, Elgin n’est toujours pas grand-chose à la IWA-Mid South mais assiste régulièrement aux Deathmatchs que proposent la compagnie. L’occasion se présente alors pour lui d’y participer pour la première fois en octobre 2008. Elgin n’est cependant pas fou. Il ne va pas faire du Deathmatch classique, il va faire le tournoi par équipes. Pour l’occasion, il est associé au #3 de ce classement. Et cela marche … un temps. Le duo passe ainsi le round 1 (TLC Deathmatch) contre deux nonames du genre avant de tomber en quart contre deux autres nonames du genre dans un match de barbelés.





7ème

Chris Hero


Le cheminement de Hero est ressemblant à celui de Michael Elgin. Il arrive en juillet 2000 à la IWA-Mid South où il est apprécié mais pas pushé plus que cela. Il a toutefois l’occasion de faire des matchs "classiques" contre des lutteurs spécialistes du Deathmatch comme Ian Rotten ou Corporal Robinson. Pile poil un an plus tard, c’est au tour de Hero de s’essayer à leur discipline à l’occasion du KOTM 2001. Surement par affinité, son adversaire est Corporal Robinson avec qui Hero a déjà au préalable travaillé. Sans surprise, Hero perdra dans un match de punaises de 13 minutes, le 4ème plus long de ce tournoi.





6ème

Colt Cabana


C’est lui qui m’a donné envie d’écrire cette chronique et de faire des recherches. Comment un mec pas vraiment stiff et adepte du Comedy Wrestling a-t-il fait pour se retrouver dans cette galère ? Le hasard fait que c’est sensiblement à la même période que Cabana et Chris Hero font leurs seuls et unique tournoi Deathmatch (avril 2001 pour Cabana, juillet 2001 pour Hero). A la différence que Cabana l’a fait pour une fed très peu connue mais qui a pourtant utilisé bon nombre des stars actuelles, la NWA Mid American Wrestling (MAW). Le lutteur est encore un bébé, il franchit à peine la barre des 21 ans et ne facture même pas deux ans en professionnel. Il perdra finalement contre un obscur lutteur appelé Dino Bambino dans un Tables & Chairs Match qui oscillait plus vers le hardcore que Deathmatch.





5ème(s)

Cactus Jack et Terry Funk


Laissez-moi me justifier. Les deux vétérans sont connus pour leurs matchs hardcore, on se souvient par exemple que l’outil fétiche de Funk était la tronçonneuse et que Foley a fait plusieurs spots dignes du Deathmatch (comme le fameux Hell In A Cell Match contre l’Undertaker). Les deux n’ont cependant fait qu’un seul tournoi de ce genre mais histoire de ne pas faire les choses à moitié, ils ont sorti un classique. Les deux américains sont 1995 les têtes d’affiches d’une nouvelle fed appelée IWA Japan dont la spécialité est le Deathmatch. Après une longue rivalité, Jack comme Funk participent au tournoi du genre de la compagnie où les deux se retrouvent en finale. Et là c’est l’apothéose, les deux vétérans sortent alors l’un des matchs référence de la lutte ultraviolente dans un affrontement avec également une stipulation qui en jette "No Ropes Barbed Wire Exploding Barbed Wire Boards & Exploding Ring Time Bomb Death". Plus long c’est pas possible.





4ème

Tomoaki Honma


On tape ici dans le roster actuel de NJPW avec un membre bien implanté dans la compagnie avant qu'il ne se blesse gravement. Honma, c’est un peu l’histoire du gars qui a débuté au mauvais endroit, c’est-à-dire la BJPW durant l’an 2000 alors que la fed est en pleine rivalité hardcore avec la CZW. Alors forcément, tu t’adaptes au genre. Il est donc devenu l’une des principales têtes d’affiche de la compagnie et a ainsi pris part à la World Extreme Cup en avril 2000, la seule compétition ultraviolente à ce jour que j’ai vu se dérouler sur le modèle de blocks. Honma, qui était pourtant à ce moment-là BJPW Deathmatch Champion, a cependant perdu ses deux matchs. Le tournoi fut finalement remporté par l’inévitable Zandig. A signaler également la présence de Mustafa (le coéquipier de New Jack du temps de la ECW). Honma plaquera cependant ce genre en 2001 en choisissant de rejoindre la plus conventionnelle AJPW suite à un différend avec la BJPW puis en 2007 la NJPW … entrecoupé d’un ultime détour ultraviolent ! En décembre 2006 il prend ainsi part au tournoi Deathmatch de la peu connue Apache Pro Wrestling, perdant au premier tour contre le spécialiste du genre The Winger qui remportera d’ailleurs le tournoi. La stipulation était cependant seulement un Street Fight. On a vu plus hardcore.





3ème

Sami Callihan


Après avoir écumé pendant deux ans les petits shows Indy de son Ohio natal, Callihan se voit en 2008 ouvrir les portes de la CZW et de la IWA-Mid South, soient les deux plus grosses feds américaines proposant du Deathmatch. L’ex-Solomon Crowe de NXT ne perd alors pas de temps et montre 6 mois après qu’il en veut en prenant part à son tout premier match Ultraviolent en participant au tournoi par équipe de la IWA-Mid South. Je vous renvoie alors vers le lutteur classé 8ème, Michael Elgin, qui était son coéquipier. Sauf que Callihan ne s’est lui pas contenté d’un One Shot. Il a alors enchaîné pendant un an les tournois du genre que ce soit pour la CZW, wXw ou Iwa East-Coast. Il ne deviendra cependant jamais un spécialiste du genre, se contentant la plupart du temps de jouer le mec qui perd à chaque fois au premier tour.





2ème

Zack Sabre Jr


Celui-ci je n’y attendais tellement pas que j’ai failli passer à côté. Comment le mec le plus technique du business actuel a pu se retrouver à faire un tournoi Deathmatch ? Le pire c’est que cela ne lui est pas arrivé une fois mais deux. Alors qu’il commence à se faire connaitre sur la scène UK, Sabre Jr devient proche de Jimmy Havoc, un mec qui fera plusieurs tournois du genre et qui a remporté le weekend dernier le TOD de la CZW. En 2006, la wXw se rapproche de X-S:W, une éphémère fed écossaise, pour organiser un tournoi Ultraviolent. Havoc est bien évidemment convié et probablement trouve le moyen de convaincre Sabre Jr de le suivre dans cette aventure. Pour sa première, il ne fallait cependant pas s’attendre à un long parcours. L’anglais tombe dès le premier tour dans un 3-Way ayant pour stipulation d’être un TLC Thumbthacks Match. Bad Bones et Karsten Beck, deux lutteurs devenus depuis important sur la scène européenne, étaient d’ailleurs eux aussi du tournoi et se sont également fait sortir au premier tour. En juillet 2010, Sabre Jr est cependant un pilier du vieux continent quand il décide de participer à l’Hardcore Lottery de l’IPW: UK, une fed pourtant pas réputée extrême. Jimmy Havoc est bien évidemment de nouveau de la partie, tout comme Martin Stone et Mark Haskins. Sabre Jr remportera alors sa demi-finale dans un … Sex Pin Match ... Oo The fuck is this stipulation ??? Sans surprise, il ne remportera pas le 4-Way final dont la stipulation est un classique du genre, un bon vieux Fans Bring The Weapons Match des familles.





1er

Dean Ambrose


Honnêtement, comment était-il possible de mettre premier un autre mec ? L’Asylum Match d’Extreme Rules 2016 c’est de la pisse de chat par rapport à ce que le Lunatic Fringe a connu par le passé et notamment à la CZW. L’ex-Jon Moxley est également l’unique exemple montrant que l’on peut devenir une star du Deathmatch et réussir par la suite à devenir l’une des stars de la plus grosse fed au monde. D’ailleurs c’est simple, il n’y a que Mick Foley, Terry Funk et lui à avoir fait du Deathmatch et pris part à un Wrestlemania (allez Psicosis aussi même si c’était un Dark Match). En réalité, Ambrose n’a pas pris part à tant de tournois que cela, seulement 4, mais il a fait plus que de la participation. C’est simple, dès son tout premier match au TOD de la CZW il se retrouve dans un spot de fou qui voit son adversaire Brain Damage lui frotter le front avec une scie électrique (bidouillée of course). L’image reste toutefois. Sur ses 4 tournois, il en remportera d’ailleurs un pour la méconnue HWA de son Etat de l'Ohio alors que plusieurs spécialistes du genre étaient présents, à commencer par Drake Younger qui bookait le show.



Dernière modification par Maximo ; 12/06/2017 à 15h29.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 12/06/2017, 16h42
Vreys
 
Bonne chronique, congrats. Je me souviens quand Moxley commençait à percer à la CZW, je voulais justement me refaire quelques combats avec lui, je vais en profiter.

Comment se porte la lutte ultra violente en ce moment ?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 12/06/2017, 16h54
Nianing
 
Je n'ai jamais compris ce qui attirait les gens dans ce genre de combats. De la violence à l'état pur plus proche du sadisme dégueulasse que du "divertissement" et du sang de manière tellement abusive qu'elle en devient inutile, j'ai énormément de mal.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 13/06/2017, 03h35
Maximo
 
Citation:
Envoyé par Vreys Voir le message
Bonne chronique, congrats. Je me souviens quand Moxley commençait à percer à la CZW, je voulais justement me refaire quelques combats avec lui, je vais en profiter.

Comment se porte la lutte ultra violente en ce moment ?
Elle redémarre tout doucement, du moins aux USA. Le problème a été que la CZW a longtemps été la vitrine et n'utilisait que les mêmes gars qui ont fini par vieillir partir (Havoc, MASADA, Moore, Vortekz, Younger) créant du coup un creux générationnel. Peu de nouvelles stars ont émergé à part Tremont. La CZW s'est même foirée à faire monter en gamme un Ron Mathis qui avait tout pourtant.

Contrainte de réagir, la CZW met dorénavant en avant et en valeur plusieurs lutteurs méconnus, souvent issus de son dojo (Claxton, SHLAK voire Cannonball). Rickey Shane Page semble dorénavant être un régulier hardcore. A voir également ce que la CZW va faire avec les lutteurs provenant de la IWA-MS qui donnerait leur cul pour devenir des réguliers de la CZW (John Wayne Murdoch, Josh Crane, Dale Patricks) + G-Raver qu'ils ont chopé je ne sais trop où.

L'impression que cela donne actuellement, c'est que la CZW compte faire de Claxton sa future star avec Page et Cannonball des bons faire-valoir.


Citation:
Envoyé par Nianing Voir le message
Je n'ai jamais compris ce qui attirait les gens dans ce genre de combats. De la violence à l'état pur plus proche du sadisme dégueulasse que du "divertissement" et du sang de manière tellement abusive qu'elle en devient inutile, j'ai énormément de mal.
Les spots WTF essentiellement, les moments où tu te dis "Mais non il vont pas oser ?" alors que tu sais qu'ils vont oser. Je peux reconnaitre que c'est de la curiosité malsaine.

J'ai par contre plus de mal quand c'est des phases statiques où on se contente de s'acharner sur le front de son adversaire.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 12h38.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,14999 seconds with 9 queries