FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Arts, littérature, bande dessinée Littérature, musées, théâtre, photographie, bande dessinée.


Topic des Mangas
Arts, littérature, bande dessinée

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 29/05/2017, 03h18       #16
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
#3 - Kingdom Hearts



Introduction :

Contrairement aux deux premières séries, Kingdom Hearts est mondialement connue, notamment grâce aux jeux vidéos issus de son univers. J’ai d’ailleurs exploré ce riche univers grâce au premier opus sortie sur PlayStation 2, un jeu bien plaisant, beau et attachant (la couverture est probablement l'une des plus belles de l'histoire du jeu vidéo). Le manga édité par Pika en France reprend la même intrigue principale, car il est directement inspiré du jeu vidéo.

Histoire :

Cette intrigue raconte l’histoire de Sora qui vit en compagnie de ses amis Kairi et Riku, sur une île éloignée du reste du monde. Ils décident ensemble de quitter l’île à l’aide de trois radeaux. Mais, la veille avant de partir, ils se font attaquer par des êtres ténébreux : les sans-cœurs. Sora et ses amis sont à partir de ce moment là séparés et il décide de partir à leur recherche. Peu après, Sora append qu’il est le maître de la Keyblade, une épée en forme de clé et doit verrouiller les serrures des différents mondes (issus de l’univers de Disney) pour empêcher l’apparition des sans-cœurs. Il n’oublie pas également de retrouver ses deux amis et le Roi Mickey qui a disparu depuis peu de temps et pourra notamment compter sur l’aide de Dingo et Donald pour cela.

Un contenu riche :

L’histoire a l’ère compliquée mais c’est tout le contraire quand on se met à lire l’œuvre de Tetsuya Nomura. Le tome 1 pose vraiment les bases et on est rapidement mis au courant de la situation. On se rend vite compte que l’univers est riche en personnage et lieu, car si Disney a intégré des parties de son monde, Square Enix (l'éditeur de la version japonaise) a aussi fait de même. L’œuvre est donc très riche en contenu, mais il y a beaucoup de point négatifs qu’il faut souligner.

Le gros soucis :

Tout d’abord, si les graphismes sont plutôt beau à voir, l’action est pas du tout compréhensible lors des combats. On ne comprend rien et c’est vraiment dommage. Le pire dans tout ça, c’est que les combats ne dure pas assez longtemps, Sora arrive en effet à battre les boss en un coup ou deux, autant vous le dire, aucune bataille contre les boss n’a été épique et marquante et c’est là, le principale défaut du manga.

Car Kingdom Hearts est avant tout une histoire de bataille entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres. En gros, pour résumé, on a des combats qui ne dure pas plus longtemps que les dialogues et en plus, on ne comprend rien à l’action, quand je vois que Shiro Amano est le dessinateur de toute la série Kingdom Hearts en manga, ça me donne plus vraiment envie de lire la collection tout entière, je préfère largement m’arrêter à cette première série. En plus, la première série ne dure que 4 tomes, c’est la conséquence directe de l’action véloce qu’Amano propose, pourtant, il y avait moyen de faire au moins 15 tomes vu les différents mondes que Sora devait verrouiller. D’un côté, je me dis que c’est pas plus mal d’avoir peu de tome à lire, vous imaginez pas à quel point c’est fatiguant de devoir s’arrêter et revoir toutes les cases pour essayer de bien comprendre quelle attaque Sora a utilisé pour au final ne rien comprendre.

Conclusion :

En conclusion, voir Sora et ses amis à la recherche du Roi Mickey et au sauvetage des différents monde de Disney est quelque chose de vraiment plaisant et passionnant. C’est vraiment dommage que les dessins et l’action rapide viennent gâcher l’œuvre finale. Honnêtement, je ne vous invite pas à acheter le manga, par contre, pour ce qui est du jeu vidéo, si vous avez une PlayStation 2 et les moyens d’acheter le jeu sur internet, n’hésitez pas, c’est plus divertissant, plus épique et la durée de vie du produit est largement meilleure. Si je donne la note de deux à ce manga, c’est uniquement pour son univers riche et la beauté des dessins (beau mais pas adapté au style, notamment pour les combats).

**


Pour ceux qui veulent se procurer la série :

Édition : Pika Édition
Nombre de tome : 4

Dernière modification par Ralgrad ; 20/06/2017 à 05h29.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 31/05/2017, 12h03       #17
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Vous avez lu Kingdom Hearts ? Si oui, vous en pensez quoi ?
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 20/06/2017, 05h28       #18
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Bon visiblement tout le monde s'en fout de Kingdom Hearts

Je continue avec le prochain manga que j'ai lu :

#4 - Dragon Head



Introduction :

À première vue, ce manga ne donne pas très envie de démarrer la lecture, les couvertures ne sont pas les plus attirantes et on comprend pas trop le titre de la série ainsi que la thème qui sera abordé.

Avec 10 volumes édités par Pika à la fin des années 90, cette série de Minetarō Mochizuki est l’une des plus ancienne a être commercialisée par les éditions Pika, elle n’a certes pas eu le succès de Cardcaptor Sakura ou GTO mais elle reste une référence par rapport à son intrigue.

Ici, il est question de fin du monde, d’apocalypse et survivalisme. Vous l’aurez compris, Dragon Head s’adresse principalement aux adultes et non pas aux jeunes.

Histoire :

Pour vous présenter brièvement l’histoire, plusieurs classes rentrent d’un voyage scolaire via un Shinkansen (train à grande vitesse japonais), alors que ce dernier allait entrer dans un tunnel, un énorme tremblement de terre fait dérailler le train, tous les passagers meurt sur le coup sauf trois d’entre eux, Teru Aoki, Nobuo Takahashi et Ako Sato.

Ils ne se rendent pas compte dès le début, mais ils sont prisonniers sous le tunnel sans que les urgences peuvent intervenir, car à l’extérieur c’est toute la région qui est touchée. Quelque chose s’est passée, mais quoi ? Une ou plusieurs catastrophes naturelles successives ? À moins que se soit une attaque nucléaire ? C’est quand ils vont tenter de quitter les lieux et qu’ils seront témoins du nouveau visage de leur pays que les survivants vont commencer à trouver des réponses, sans pour autant les aider à surmonter les épreuves qui les attends.

Les atouts :


C’est donc un scénario catastrophe que propose cette série, personnellement j’aime pas tant que ça ce genre de série mais lire Dragon Head était dans l’ensemble assez plaisant. Il y a et c’est vrai beaucoup de défauts mais ce manga a quelques atouts pour se faire aimer.

Premièrement, il faut dire que c’est très bien dessiné, très détaillé et surtout très réaliste pour un manga, l’auteur n’hésite pas à y ajouter des logos de marques assez connues pour se rapprocher le plus de cette réalité. Deuxièmement, cette série nous propulse vraiment à la place des personnages, on est comme plongé dans l’histoire et rapidement, on se met à leur place en se disant comment on aurait réagi à tel moment. En gros, contrairement sur d'autres séries, on est moins spectateurs et on se sent plus participant. Enfin, l’auteur nous propose de voir différents personnages avec différentes visions des choses, certains ont peur, d’autres ne ressentent plus rien, clairement dans cette série, le lecteur a droit à plusieurs visions de la situation et non pas celle du personnage principal seulement.

Les défauts :

Dragon Head a aussi ses propres défauts, tout d’abord, notez que le manga met du temps à réellement démarrer, les survivants du drame mettent plusieurs tomes à sortir du tunnel, il se passe des choses mais pas assez, surtout que la série est composée de 10 volumes seulement.

J’ai déjà évoqué les couvertures pas très attirantes, je pense que c’est assez important que le signaler, la couverture fait partie du manga et si elle n’est pas très soignée, ça peut être un frein à l’achat, je l’avais déjà signalé pour le manga Jackals. Enfin, et c’est là l’énorme problème que j’ai eu par rapport à cette série, le manga est trop centré sur le Japon.

Au début, on peut se dire que c’est normal, c’est assez typique des bandes dessinées japonaise, mais quand on se rapproche de la fin de la série et que de plus en plus la fin du monde est évoquée, on se demande ce qu’il en est du reste du monde, que se passe-t-il en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud ? Mais finalement, il n’est ici question que du Japon, déçu. Est-ce vraiment la fin du monde ? Peut-être de leur monde ? Allez savoir ce que l'auteur voulait nous faire comprendre...

Conclusion :

Assez déçu, mais pas au point de lui donner une mauvaise note, je pense que trois étoiles sur cinq c’est juste. Un bon manga, pas très connu avec des qualités et des défauts, je le considère comme une référence dans son registre.

***

Pour ceux qui veulent se procurer la série :

Édition : Pika Édition
Nombre de tome : 10

PS : Une nouvelle version, avec de meilleures couvertures est disponible depuis peu de temps.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2017, 10h46       #19
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Je continue avec le prochain manga que j'ai lu :

#5 - Deadman Wonderland



Introduction :

Il s’agit de l’un des mangas les plus populaires de ces dernières années : Deadman Wonderland. Jinsei Kataoka pour le scénario et Kazuma Kondou pour les dessins, une association que beaucoup ont déjà vu avec l’adaptation en manga de l’animé Eureka Seven en 2005-2006 (disponible chez Kana). En 2007, les deux artistes recommencent en créant une œuvre originale, mêlant violence, amitié, drame et science. Certes, les auteurs ne pensaient pas que la série allait connaître un aussi grand succès, cependant ils ont tout fait pour. L’histoire est tellement bien racontée, les dessins sont très beaux, la fin des chapitres donne rapidement aux lecteurs l’envie de poursuivre l’aventure, autant de points positifs qui donnent un résultat en or.

C’est comme ça que la série est passée de trois tomes (ce que pensaient les auteurs en créant la fiction) à 13 tomes*.

Scénario :

L’histoire raconte la vie de Ganta Igarashi qui se retrouve en prison après avoir été déclaré coupable du meurtre de toute sa classe. Bien entendu, le lecteur voit clairement que Ganta est victime d’une terrible machination et c’est justement pour sa liberté que le jeune garçon va se battre et tenter de sortir de cette prison spéciale. Oui, spéciale car, il s’agit en faite d’un lieu privé qui s’est construit sur les ruines de la ville de Tokyo après un terrible tremblement de terre qui a ravagé la capitale nippone, dix ans auparavant. Cette prison qui s’appelle Deadman Wonderland est aussi perçue comme un parc d’attraction pour les touristes car des évènements sont organisés avec les prisonniers.

En effet, des jeux pour divertir les spectateurs sont mis en place avec les détenus faisant office de participants. Là encore, la vérité est tout autre, les prisonniers sont en faite, forcés de participer à ces jeux-là qui sont dangereux et mortel. La raison est que pour leur survie, les prisonniers doivent y participer et tenter de gagner les jeux afin de remporter des Cast Points pour pouvoir acheter un bonbon spécial faisant office d’antidote pour éviter au corps de succomber au poison injecté par le biais d’un collier. Ce même collier permet au personnel de connaître la position de tous les détenus. Vous l’aurez compris, il est impossible de sortir de la prison et il faut se battre pour survivre, car tous les trois jours, un antidote est nécessaire sinon le poison prend le dessus sur les défenses naturelles et ça conduit à la mort.

Ganta voit donc sa vie changer en quelques jours, il passe d’une vie normale où il passait son temps à jouer avec ses amis et aller à l’école à tenter de survivre dans une prison où trop souvent, règne l’anarchie. Au milieu de tout cela, il fait la connaissance de beaucoup de personnes avec tous un passé bien différent mais qui ont cependant le même but que lui, retrouver la liberté.

Mon avis :

La série est clairement trop courte et aurait pu être un peu plus longue si les auteurs avaient pris plus de temps pour travailler le passé des différents personnages ainsi qu’exploiter tout ce qui est relatif à l’action, comme les combats issus du Carnival Corpse. Personnellement, Deadman Wonderland apporte ce que je recherche, des dessins magnifiques, une histoire originale, des personnages tous très différents et des surprises, je ne vous en dit pas plus.

*****


Pour ceux qui veulent se procurer la série :
Édition : Kana (label Dark Kana)
Nombre de tome : 13

* Interview des deux auteurs par le site internet Manga Mag (http://www.mangamag.fr)

Dernière modification par Ralgrad ; 03/12/2017 à 09h44.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2017, 10h56       #20
g-sty
Faustinette
F'n Freak
 
Avatar de g-sty
 
Membre: janvier 2009
Localisation: Zamunda
Messages: 3 611
C'est cool que tu continues de présenter des mangas à défaut que personne ne réponde. Après tout, rien ne dit qu'il y a une bonne masse de lecteurs intéressés mais discrets un peu comme la section vintage.

Sinon, pour réagir à Deadman Wonderland, je suis intrigué par le scénario. Il y a quelques similarités avec le manga Akira qui me plaisent plutôt bien entre le Tokyo dévasté et le remède qui fait office de drogue.
__________________
g-sty est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2017, 11h04       #21
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Citation:
Envoyé par g-sty Voir le message
C'est cool que tu continues de présenter des mangas à défaut que personne ne réponde. Après tout, rien ne dit qu'il y a une bonne masse de lecteurs intéressés mais discrets un peu comme la section vintage.

Sinon, pour réagir à Deadman Wonderland, je suis intrigué par le scénario. Il y a quelques similarités avec le manga Akira qui me plaisent plutôt bien entre le Tokyo dévasté et le remède qui fait office de drogue.
Merci pour ton intervention et oui, je me suis moi-même dit qu'il était possible que certaines personnes ayant marre de One Piece, puissent venir dans ce topic et avoir des idées de lecture .

Pour rebondir sur ton deuxième paragraphe, Akira a toujours été une série que j'ai voulu lire, mais j'ai jamais eu l'occasion pour. Avec une nouvelle édition en cours de publication chez Glénat (si je dis pas n'importe quoi), il se pourrait que je me lance dedans.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2017, 11h09       #22
Baron
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Baron
 
Membre: avril 2008
Messages: 4 707
C'est marrant, j'arrive à me souvenir des grands arcs de DW mais plus du final. Y a dû y avoir un truc qui a cloché.
Baron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/06/2017, 13h19       #23
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
C'est marrant, j'arrive à me souvenir des grands arcs de DW mais plus du final. Y a dû y avoir un truc qui a cloché.
Histoire de pas soiler, voici un lien qui explique un peu ce qui se passe :

http://www.manga-news.com/index.php/...derland/vol-13
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 01/07/2017, 07h00       #24
Baron
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Baron
 
Membre: avril 2008
Messages: 4 707
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Histoire de pas soiler, voici un lien qui explique un peu ce qui se passe :

http://www.manga-news.com/index.php/...derland/vol-13
ça je m'en souviens. C'est la partie dont ils ne parlent pas (le dénouement du combat final) dont je ne me souviens plus
Baron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 01/07/2017, 07h22       #25
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Pour le moment, par rapport aux mangas que j'ai lu, Full Ahead ! Coco reste mon préféré avec Deadman Wonderland, par contre, je suis très déçu de Kingdom Hearts, trop de défaut.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/07/2017, 05h31       #26
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Nouvelle review et probablement la première d'un manga mainstream (ou deuxième si on considère Deadman Wonderland comme tel).

6# - Death Note



Introduction :

Il était difficile pour Tsugumi Ôba de penser que sa création allait devenir un véritable phénomène, de croire que Death Note allait passionner des fans du monde entier, que des films et divers séries allaient enrichir l’univers du manga, que des débats et scénarios alimenteraient internet et ses forums en ligne.

Death Note, rentre dans la catégorie des séries qu’on ne présente plus car la popularité de l’œuvre est telle qu’il est inutile de le faire. Malgré tout, encore aujourd’hui, des personnes se lancent dans le manga et voient leur passion grandir donc laissez moi vous raconter brièvement l’intrigue.

Histoire :

Death Note, c’est l’histoire d’un lycéen, Light Yagami qui trouve un cahier noir où il est écrit « Death Note », il le ramasse et découvre la règle principale qui indique chaque personne dont le nom est inscrit dans ce cahier meurt. D’abord septique, il décide de tester le cahier avant de s’apercevoir que tout est vrai, il fait ensuite la rencontre du véritable possesseur du cahier, un Dieu de la Mort : Ryûk.

Light comprend vite qu’il a un pouvoir entre ses mains et c’est ainsi qu’il se décide à l’utiliser régulièrement afin d’éradiquer le mal qui gangrène la société en tuant les meurtriers, prisonniers et autres. Forcément, toutes ces morts attirent l’attention des médias et de la police qui pense que quelque chose ne va pas.

Les morts concernent principalement les détenus ou des personnes dangereuses et rapidement, un détective qui est chargé de résoudre l’affaire, comprend d’où et pourquoi, une vague meurtrière ravage le Japon. Là où sa devient fort intéressant, c’est que le détective en question n’est pas n’importe qui, il s’agit du meilleur en la matière et utilise la lettre « L » pour se désigner car il tient à sa sécurité, d’où la non-utilisation de son identité même auprès de la police. Inutile de vous dire qu’il n’apparait pas en public. Autre chose intéressante, le père de Light Yagami est un directeur d’une unité de police, ce qui force donc Light à jouer un double-jeu pendant la majeure partie de la série.

Psychologie :

Forcément, la partie sombre de nous-même, nous met dans le scénario à la place de Light et des questions sur le bien et le mal commence à se poser à nous. Qu’aurions-nous fait à sa place ? Contre qui, utiliser un cahier avec un tel pouvoir ?

Dessins :

À côté de cette histoire originale et bien construite qui donne envie d’en savoir plus sur ce que Light va faire de ce pouvoir, les dessins sont absolument remarquables, très détaillés, réalistes. Takeshi Obata avait déjà fait ses preuves sur d’autres séries dont notamment Hikaru No Go, cette fois-ci, il confirme clairement qu’il est l’un des meilleurs dessinateur et personnellement, l’un de mes préféré.

Le manga démarre très vite :

La série peut paraitre courte quand on sait qu’il n’y a que 12 volumes mais, c’est seulement lorsque l’on commence à lire les premiers tomes que l’on s’aperçoit de la longueur de l’histoire, positivement parlant bien entendu.

Car même si les personnages parlent beaucoup – ce qui est normal lors des enquêtes de police – ça reste très intéressant et intelligent, dans le sens où peu de gens auraient pensé aux voies que Light utilise pour ne pas que la police le désigne coupable. L’action met très peu de temps avant de démarrer, tout est bien construit, honnêtement, j’ai pas grand chose à redire là-dessus.

Conclusion :

Death Note est un manga que je considère entre le shonen et le seinen, c’est assez glauque à certains moments, il y a du sang et des Dieux de la Morts sont presque omniprésent dans l’histoire de plus, c’est assez rare que le personnage principal soit méchant, c’est sûrement ces raisons qui ont poussé Kana à le commercialiser sous le label « Dark Kana ».

Pour finir, ceux qui n’aiment pas les histoires avec tout ce qui est irréel (cahier de la mort, Dieux de la Morts, etc…), je vous invite à vraiment lire cette œuvre, les auteurs font tout pour que ça reste réaliste. Quelques temps après la fin de la série, l’éditeur français a sorti un dernier volume, le tome 13. Ce dernier propose plusieurs informations sur les personnages, des informations sur le mangas, des interviews du dessinateur et du scénariste, des petites informations concernant les chapitres, les manipulations du Death Note et bien plus, sans oublier un one shot qui s’avère être l’ancêtre de la série, sorti en 2003.

Ce 13e et donc dernier tome peut être considéré comme la Bible de la série, le genre de volume que tous les fans de la série se doivent de posséder.

Note :

*****

Pour ceux qui veulent se procurer les tomes :

Éditeur : Kana
Nombre de tome : 12 + 1

Dernière modification par Ralgrad ; 01/07/2018 à 07h11.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 28/07/2017, 04h13       #27
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
7# - +Anima



Introduction :

Connue principalement pour sa série « Nui ! » chez Ki-oon, Natsumi Mukai est aussi l’auteur de +Anima, un manga destiné à un public jeune et qui s’étale sur pas moins de dix tomes parus entre 2000 et 2005. Taifu Comics a ensuite édité et commercialisé la série pour le public français.

Le manga nous plonge au cœur d’un univers typé fantasy où les êtres humains sont divisés en deux catégories : ceux possédant un +anima et ceux n’en possédant pas.

Un +anima est tout simplement un pouvoir rattachés aux animaux qui se développe chez certaines personnes, lorsqu’elles sont en danger.

Intéressant :


Cette différence entre les hommes fait que des inégalités se sont créées et les personnes comme Cooro – le personnage principal – appartiennent à une classe sociale inférieure et font souvent office d’esclave.

Malgré tout, Cooro – qui a le +anima du corbeau – croque la vie à pleine dent et se soucie très peu de ce que pensent les autres. Il n’en veut à personne et la seule chose qu’il désire est de partir à la recherche de personne possédant un +anima et de se faire des amis.

Histoire :

Justement, il se fait des amis en rencontrant Husky, Nana et Senri qui ont respectivement les +anima du poisson, de la chauve-souris et de l’ours. L’histoire va ensuite, se focaliser principalement sur ces quatre personnages, qui seront amenés à combattre ensemble et user de confiance et de persévérance pour se défaire de leur poursuivants.

Un peu limité :

Au fil du temps, on en apprend plus sur le passé des protagonistes, ce qui ajoute un semblant de base solide pour l’œuvre.

Car en réalité, la série n’est pas aussi profonde qu’elle en a l’air, ce qui est toutefois normal, étant donné que la série s’adresse aux très jeunes lecteurs. On a cette impression que les personnages démarrent réellement leur vie au premier tome et qu’ils vivent une nouvelle aventure à chaque chapitre, sans que cela soit en rapport avec les autres chapitres qui suivent.

Un peu cliché ?

Dans cette série, à chacun son rôle, Husky part à la chasse, Senri est l’homme fort du groupe et intervient physiquement quand c’est nécessaire, Nana est là pour remonter le moral du groupe et sert souvent de couturière pour ses amis, seul Cooro semble être ailleurs par moments, même si c’est souvent lui qui est l’élément déclencheur de l’aventure à chaque début de chapitre.

Bien défini :

Bien entendu, qui dit manga pour jeune public dit aussi très peu de violence. Contrairement aux mangas shonen, l’action est largement moindre.

Pour évoquer la forme, je trouve que le style de dessins employé correspond parfaitement à la série, c’est enfantin, joli et il n’y a pas besoin de détailler à 100% les arrière-plans comme dans Dragon Head ou Death Note. C’est à certains moment, assez drôle et rapide à lire.

Conclusion :

+Anima a aussi ses propres défauts, les couvertures ne sont pas les plus attirantes, ce qui est vraiment dommage quand on les compares aux couvertures étrangères, qui sont – c’est totalement subjectif – plus belles.

Je trouve que sur dix tomes, il y avait moyen de créer un ou deux arcs narratif, pas forcément profond car le jeune public ne pourrait pas distinguer les deux et suivre l’histoire avec beaucoup de détail.

Il y a aussi un autre problème que j’ai relevé, ça parait un peu trop ancien à causes des coutumes dépassées et le rôle qu’ont les femmes, on le remarque facilement en lisant les volumes.

La fin de l’aventure contraste avec la majeure partie de la série, le rythme est beaucoup plus intense et il se passe des choses que les personnages principaux découvrent, je n’en dis pas plus.

+Anima n’est pas vraiment déplaisant, c’est une œuvre simple, pas connue mais qui plaira très certainement aux enfants qui liront l’histoire et c’est bien le but.

Note :

***

Pour ceux qui veulent se procurer les tomes :

Éditeur : Taifu Comics
Nombre de tome : 10

Dernière modification par Ralgrad ; 01/07/2018 à 07h11.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 28/07/2017, 04h58       #28
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 684
Death Note ca me dirait bien. Mais comme je connais déjà l'anime, j'avoue que Deadman Wonderland me fait de l'oeil...
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 28/07/2017, 05h36       #29
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
Citation:
Envoyé par darkside Voir le message
Death Note ca me dirait bien. Mais comme je connais déjà l'anime, j'avoue que Deadman Wonderland me fait de l'oeil...
Franchement, Death Note en manga, c'est pas très différent de l'anime, mais comme c'est l’œuvre originale, tout fan se doit de la lire au moins une fois.

Après Deadman Wonderland, c'est une belle histoire avec une morale et ça reste bien foutu, les deux séries sont super.

Enfin, je me permet d'inciter les gens à lire Full Ahead ! Coco, c'est pas un One Piece bis, c'est différent et ne serait-ce que pour la curiosité, je vous invite à lire les cinq premiers volumes, vous verrez, vous allez continuer la lecture et me remercierai ensuite .
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 28/07/2017, 05h53       #30
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 5 618
J'ajoute que l'animé de Deadman Wonderland ne respect pas trop le manga, donc je déconseille l'anime.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 03h05.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,11086 seconds with 9 queries