FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Arts, littérature, bande dessinée Littérature, musées, théâtre, photographie, bande dessinée.


Topic des comics Marvel et DC
Arts, littérature, bande dessinée

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 20/02/2017, 08h09       #271
Ralgrad
Renegade
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 2 461


Comme je l'ai dit lors d'un récent post, n'ayant pas l'intégrale 1966 des X-Men, j'ai dû me tourner vers une autre série. Retour donc en 1962 et 1963, avec les premiers pas de l'araignée la plus populaire au monde : Spider-Man.

Quelques petites chose à savoir sur le personnage :

Chez Marvel, seuls Lee et Ditko voulaient créer ce personnage. Étant seuls contre les autres décisionnaires, les deux hommes réussissent néanmoins à donner vit au personnage lors du dernier numéro de Amazing Fantasy (le n°15), en 1962.

Comment ? Tout simplement dû à la faible popularité de la revue "Amazing Fantasy", qui était vouée à disparaitre après ce 15e numéro. Du coup, n'ayant rien à perdre, les décisionnaires acceptent de laisser Stan Lee et Steve Ditko faire leur kiff, dans leur coin.

Pourquoi personne ne voulait de Spider-Man ? Presque tous (hormis Lee et Ditko) étaient contre un héros adolescent, donc pas assez mâture et viril, encore plus si ce dernier est la tête-de-turc de sa classe. Certains évoquaient même le fait que les gens aient peur des araignées, pour tenter de prévoir le futur flop du personnage.

Finalement :

Le 15e numéro d'Amazing Fantasy est un carton, rapporte plus que les autres numéros et bien qu'il était acté que la revue disparaisse, Spider-Man venait de gagner sa propre série, qui débuterait l'année suivante, en 1963.

Que dire sur cette intégrale ?

Comme pour les X-Men, l'intégrale permet de connaître les origines du personnages et son contexte. Par exemple, je connaissais Flash Thompson que de nom et contrairement au premier film de 2002 (où il est présent qu'une seule scène, de mémoire), cet intégrale permet de se rendre compte à quel point le personnage embête quotidiennement Peter Parker, on se rend compte à quel point, il est présent dans la vie de Parker et pourquoi ce dernier est la tête de turc de sa classe.

Encore un parallèle avec les films, je pensais que Mary Jane Watson était le premier amour de Parker. Mais non, il s'agit de Liz Allen, qu'on verra dans le prochain film en 2017, un signe qui montre que celui-ci respectera peut-être la série original, à voir.

Malgré tous les vilains présent dans cette intégrale, on remarque clairement que J. Jonah Jameson (le rédacteur en chef du Daily Bugle) est son pire ennemi. Car avec son journal, il arrive de temps à autres, à faire de Spider-Man, le pire ennemi de la ville de New-York. Ce n'est que mon opinion, mais c'est selon moi, celui qui met le plus à mal, notre cher Spider-Man.

En parlant des vilains, je pensais retrouver le Bouffon Vert, ce qui est plutôt normal pour un débutant comme moi. Au final, on retrouve le Vautour (arc-ennemi), le Docteur Octopus (mon arc-ennemi préféré du personnage), ou encore l'Homme-Sable, Docteur Fatalis et autres Lézard (arc-ennemi), qui sont tout aussi important que le Bouffon Vert. Donc c'est pas déplaisant de commencer par eux.

On a également les 4 Fantastiques, qui apparaissent de temps à autres, profitant de leur popularité pour accompagner positivement et installer le personnage de Spider-Man dans le paysage des comics américains. On retrouve d'ailleurs, à la fin de l'intégrale, une aventure de Spider-Man et la Torche Humaine, un hors-série, pas déplaisant où les deux héros tentent de coincer le Renard, un voleur de tableau plutôt doué dans son domaine.

Cette intégrale contient :


#15 : Amazing Fantasy - Spider-Man !

#01 : Spider-Man vs. The Chameleon!
#02 : Duel To The Death With The Vulture
#03 : Spider-Man Versus Doctor Octopus
#04 : Nothing Can Stop The Sandman
#05 : Marked For Destruction By Dr. Doom
#06 : Face-To-Face With The Lizard
#07 : The Return Of The Vulture

#HS : Strange Tales Annual 2 - Spider-Man face-to-face with The Human Torch

Un petit truc à savoir :

Cette intégrale est non-seulement la première à sortir sur le personnage de Spider-Man, mais également la première de l'histoire des éditions Panini Comics.

Selon moi - car ça reste à confirmer - vu la date de sortie (2002), la maison d'édition a voulue profiter de la sortie du film, pour commercialiser les premiers numéros, qui étaient disponible seulement grâce aux anciennes édition Lug.

Cette version de 2002 n'est plus disponible à la vente (sauf peut-être sur Amazon ou le Bon Coin). Mais Panini Comics a sortis quelques rééditions pour les nouveaux lecteurs :

* Une en mars 2012 pour les 50 ans du personnages, avec 16 pages bonus.
* Une en mai 2014, offrant une couverture métalisée.
* Une en mars 2017, qui n'offrira rien de spécial.

Conclusion :

J'ai bien aimé, j'ai appris pas mal de choses sur l'univers entourant le personnage. Les dessins ont vieillis mais ça ne me dérange pas tant que ça, par contre, ça peut être un frein pour ceux qui désirent se lancer dedans. En effet, alors qu'il est censé être à l'université, on dirait que l'on a affaire à un homme de 40 ans. M'enfin, c'est pas si important. On voit le personnage faire des erreurs et apprendre de la vie, on le voit donc grandir, c'est plaisant je trouve.

Je reviendrais prochainement sur l'intégrale 1964 de Spider-Man, oui je l'ai avec moi .
__________________
YOU CAME TO THE WRONG NEIGHBORHOOD, MOTHERFUCKER

Dernière modification par Ralgrad ; 20/02/2017 à 14h42.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 20/02/2017, 08h51       #272
Baron
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Baron
 
Membre: avril 2008
Messages: 4 512
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Pourquoi personnes de voulait de Spider-Man ? Presque tous (hormis Lee et Ditko) étaient contre un héros adolescent, donc pas assez mâture et viril, encore plus si ce dernier est la tête-de-turc de sa classe.
Et même si le côté adolescent est devenu banal chez les super-héros, aucune adaptation n'a osé aller aussi loin dans côté victime que Stan Lee. Il a quand même laissé tomber la formule très tôt avec la fac.

Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Comme pour les X-Men, l'intégrale permet de connaître les origines du personnages et son contexte. Par exemple, je connaissais Flash Thompson que de nom et contrairement au premier film de 2002 (où il est présent qu'une seule scène, de mémoire), cet intégrale permet de se rendre compte à quel point le personnage embête quotidiennement Peter Parker, on se rend compte à quel point, il est présent dans la vie de Parker et pourquoi ce dernier est la tête de turc de sa classe.
Flash est bien présent dans le film de Sam Raimi (le copain de Mary-Jane au lycée)


Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Encore un parallèle avec les films, je pensais que Mary Jane Watson était le premier amour de Parker. Mais non, il s'agit de Liz Allen, qu'on verra dans le prochain film en 2017, un signe qui montre que celui-ci respectera peut-être la série original, à voir.
Mary-Jane apparaît assez tôt dans la bd, mais Stan Lee l'utilise toujours comme running gag. Son visage ne sera dessiné pour la première fois qu'après le départ de Lee de l'écriture.

Liz Allen disparaît rapidement après l'entrée à la fac, au profit de la nouvellement crée Gwen Stacy (d'ailleurs, quand Peter rencontrera MJ, rien ne peut se passer entre eux car il est déjà en couple). Elle reviendra épisodiquement, notamment pour épouser Harry Osborn et lui faire un petit Normie. Elle reste la copine d'enfance de Peter, celle avec qui rien de sérieux ne s'est jamais vraiment passé.
Baron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 20/02/2017, 10h21       #273
Ralgrad
Renegade
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 2 461
Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
Flash est bien présent dans le film de Sam Raimi (le copain de Mary-Jane au lycée)

https://youtu.be/6O1pJt7_EcU
Oui, c'est la seule scène où je me souviens l'avoir vu. Et d'ailleurs, on peut pas savoir à quel point, il est lié au personnage (à travers le film). On a l'impression qu'il n'a rien avoir avec Parker, alors que dans la BD, à chaque fois que l'action se déroule au lycée, il apparait régulièrement pour se moquer de son camarade de classe.

Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
Mary-Jane apparaît assez tôt dans la bd, mais Stan Lee l'utilise toujours comme running gag. Son visage ne sera dessiné pour la première fois qu'après le départ de Lee de l'écriture.
Ah moi, j'en suis encore qu'au début .

Citation:
Envoyé par Baron Voir le message
Liz Allen disparaît rapidement après l'entrée à la fac, au profit de la nouvellement crée Gwen Stacy (d'ailleurs, quand Peter rencontrera MJ, rien ne peut se passer entre eux car il est déjà en couple). Elle reviendra épisodiquement, notamment pour épouser Harry Osborn et lui faire un petit Normie. Elle reste la copine d'enfance de Peter, celle avec qui rien de sérieux ne s'est jamais vraiment passé.
Ah, comme quoi les films... Merci pour ces précisions. Je savais pas qu'elle avait eu un enfant avec Harry, je sais juste qu'ils avaient eu une relation (notamment grâce au 3e film).
__________________
YOU CAME TO THE WRONG NEIGHBORHOOD, MOTHERFUCKER
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/02/2017, 03h14       #274
Baron
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Baron
 
Membre: avril 2008
Messages: 4 512
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Oui, c'est la seule scène où je me souviens l'avoir vu. Et d'ailleurs, on peut pas savoir à quel point, il est lié au personnage (à travers le film). On a l'impression qu'il n'a rien avoir avec Parker, alors que dans la BD, à chaque fois que l'action se déroule au lycée, il apparait régulièrement pour se moquer de son camarade de classe.
Il apparaît en fait dans presque toutes les scènes avec Mary-Jane au lycée, mais c'est vrai que c'est sa seule scène mémorable.

Il serait intéressant qu'une série de films sur Spiderman montre l'évolution du personnage dans la bd, sachant que depuis de longues années il serait du genre à corriger celui qui voudrait bousculer son ami Peter.

Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Ah, comme quoi les films... Merci pour ces précisions. Je savais pas qu'elle avait eu un enfant avec Harry, je sais juste qu'ils avaient eu une relation (notamment grâce au 3e film).
La dernière grosse utilisation dont je me souviens de Liz était dans la deuxième moitié des années 90, chez Daredevil. Veuve et héritière d'Oscorp, elle commençait une liaison avec Foggy Nelson. Mais la résurrection de Norman Osborn l'a dépossédée de son argent et elle a disparue dans les limbes pour protéger son petit Normie de l'influence de papi.
Baron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 23/03/2017, 07h00       #275
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384
Je post au bon endroit :



Kingdom Come : alors voici mon dépucelage des comics références (enfin je lisais il y a quelques années Witchblade mais bon on peut dire que je commence sérieusement là).

La première chose qui m'a plu est l'extrême maturité dans l'approche de cette histoire. D'ailleurs je pense que Logan a repris le côté "désenchanté à la retraite" mis en avant pour Superman dans ce comic. C'est donc une approche sérieuse très portée sur les valeurs de chacun. Alors de nos jours c'est de nouveau classique finalement mais je pense que c'était surtout novateur à l'époque. C'est un peu le Watcheman des Superman quoi...

Des surprises aussi dans l’histoire avec des retournements de situation bien venu et aussi une certaine obsession de l'auteur sur Shazam. Ca donne donc une histoire haletante et des moments particulièrement savoureux.

Sur le dessin, c'est particulier, clairement, mais je n'ai pas tiqué. Le côté vieux voir vieux croûtons de certains (Batman le pauvre) est bien fait et ils gardent tous un certain charisme malgré l'âge.

Le bémol est que ce comic n'est, je pense, pas idéal pour un non connaisseur, ce n'est pas la porte d'entrée idéale car on voit énormément de personnages et de descendants. Heureusement, à la fin du comic j'ai un descriptif de chacun pour m'y retrouver ! De plus, le "jeu" en lisant est certainement de se dire "tiens qu'est devenu machin ou bidule" et je ne pouvais donc jouer à cela.

Enfin, le côté "vision" qui accompagne l’histoire tout du long n'est pas forcément pertinent, on aurait pu faire sans finalement.

Conclusion : ca reste donc du lourd et sans regret de l'avoir acheté. Cependant ce n'est pas forcément le plus adapté à mon profil de green ... et non lantern (ok je sors).
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/03/2017, 01h21       #276
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384



Le gant de l'infini : Alors comme le titre l'indique Thanos possède le Gant de l'Infini et est prêt à tout pour montrer son amour à La Mort. Warlock et ses acolytes montent une équipe de super héros pour contrer le titan Fou.

J'ai bien apprécié direct car ca correspond à mon image (encore une fois d'amateur) des Comics que j'avais en tête aussi bien au niveau des dessins (avant que l'on fasse du "réalisme" ou du "sombre") que de la baston/histoire. C'est typique des années fin 80/début 90 juste avant que l'on passe dans l'ère moderne.

En plus, c'est la période des super héros connus de tous là aussi avant que le beau frère de l'oncle de la tante reprenne le masque du super héros mort ou des descendants inconnus du grand public. On retrouve les figures majeures et on se sent donc en terrain connu (Captain América, Hulk, Spider Man, Strange, Wolverine etc).

L'élément central est également le méchant Thanos. La psychologie du gars est investigué tout du long et les supers héros sont parfois presque des figurants pour mettre en avant les état d'âme du titan fou. La fin est d'ailleurs savoureuse avec une conclusion assez vrai sur le fond. Thanos apaisé ? Hum, reste à voir la suite de cette trilogie...

La seule limite est le redondance des combats/situations à savoir Thanos VS Super héros puis Thanos VS les entités suprêmes et rebelote encore la même chose après avec sa fille. On tourne donc un peu en rond.

Conclusion : un vrai plaisir simple que cette lecture. Sans prise de tête, on se laisse embarqué dans ce combat de légende.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/03/2017, 02h19       #277
Pegase
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Pegase
 
Membre: juin 2005
Messages: 2 357
Pour bien apprécier Le Gant de l'infini: le défi de Thanos, il vaut mieux avoir lu son prélude Thanos Quest qui raconte comment Thanos s'est emparé des gemmes de l'infini.

En plus, ce prélude est vraiment de grande qualité (avec Jim Starlin himself au dessin).
Pegase est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/03/2017, 02h49       #278
Baron
Collaborateur
F'n Freak
 
Avatar de Baron
 
Membre: avril 2008
Messages: 4 512
Citation:
Envoyé par darkside Voir le message
avec sa fille
Tu peux préciser le nom, les films ont déjà spoilé.
Baron est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 27/03/2017, 08h45       #279
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384
Citation:
Envoyé par Pegase Voir le message
Pour bien apprécier Le Gant de l'infini: le défi de Thanos, il vaut mieux avoir lu son prélude Thanos Quest qui raconte comment Thanos s'est emparé des gemmes de l'infini.

En plus, ce prélude est vraiment de grande qualité (avec Jim Starlin himself au dessin).
Ah oui ca peut m’intéresser !


Par contre c'est moi ou la Mort c'est une vrai bitch ??!!
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 29/03/2017, 01h51       #280
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384
Je m'arrêtes plus...


MAUS : tout a déjà du être dit sur ce monument...

Cette allégorie animalière de la Shoah est, au delà de son thème de base, une grande œuvre. En effet l’alternance présent/passé présente une seconde histoire qui est la quête du père. Cette partie, moins médiatisée, est aussi une part importante du bouquin. Avec ce père, qui parle comme Yoda, traumatisé, radin et difficile à vivre face à un fils qui veut partager avec lui ce fameux passé. Au delà de faire sa BD, le fils cherche le contact et se sent responsable de ne pas avoir connu les malheurs de ses parents.

Bien évidemment l’histoire des camps est glaçante. On est pressé de connaitre la suite de l’histoire de Vladek tout en sachant pertinemment ce qui arrive. Le côté mignon des souris est vite oublié pour être plongé froidement dans la réalité. Malgré un dessin minimaliste, le dessinateur arrive à nous avoir avec des moments forts comme la première apparition de la croix gammée qui résonne comme un glas. Des actes ignobles ont lieux avec une simplicité déconcertante. Les souris en parlent comme si on parlait d'aller chez le coiffeur. Ils savent. Franchement mature et décomplexé, la chute de l'humanité se poursuit quoiqu'il arrive et on se demande comment Vladek a pu s'en sortir.



Conclusion : au début, j'étais moyennement motivé par le dessin simpliste et le thème vu et revu mais... Dès les premières pages j'ai été totalement embarqué par cette histoire qui n'est rien d'autre que la réalité du monde. Je comprends alors pourquoi Art Spiegelman demeure une figure phare de la BD indépendante américaine.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE

Dernière modification par darkside ; 30/03/2017 à 07h37.
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 29/03/2017, 03h51       #281
Ralgrad
Renegade
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 2 461
J'ai beaucoup entendu parler de Maus, la plupart des personnes ayant lu cette œuvre ont dit de bonnes choses.

Malheureusement, j'ai pas eu encore l'occasion de le lire, ce ne sera qu'une question de temps.
__________________
YOU CAME TO THE WRONG NEIGHBORHOOD, MOTHERFUCKER
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 04/04/2017, 06h46       #282
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384

MARVELS : Au travers les yeux d'un photographe nous revivons l’histoire des héros de Marvel.

L'histoire commence en 1939 avec l'apparition de la Torche Humaine sous le point de vue d'un photographe qui les nomment les Marvels (merveilles). On voit l'évolution de sa vie et de sa vision des super-héros.

Avoir le point de vue d'un gars comme tout le monde est novateur et permet de revivre voir de réinterpréter l’histoire de Marvel. C'est intéressant de relire les événements avec une perspective totalement différente. La vision de Namor, de la Torche et de leur combat prend un tournant épique, une vision de "dieux" éloignés des conséquences de leurs combats sur les quidams qui subissent leur état d'âme. D'ailleurs, l'opinion de la masse pour ces Marvels changent régulièrement c'est assez marrant ça rappelle l'opinion des gens sur les politiques qu'ils élisent et détestent deux mois après. On perçoit au fur et à mesure l'impact de Namor (oublié aujourd'hui), le côté populaire de Captain América, la forte haine vis à vis des mutants (pourquoi ce racisme envers eux alors qu'ils admirent les vengeurs par exemple ?), l'arrivée de Galactus d'une toute autre ampleur du point de vue des hommes (pas juste un méchant de plus quoi)...

Les dessins sont bien sur magnifiques mais aussi le côté réaliste n'est pas que esthétique (comme KC) car il a tout un sens du fait du point de vue d'un photographe donc d'une "vraie" personne et pas d'un super-héros coloré. Puis les clin d’œil sur certains pages sont marrants quand on voit Xavier/Cyclope passé incognito en arrière plan d'une case ou les Beatles cachés.

Cependant on peut être frustré de ne pas en voir plus finalement quand on arrive à la fin. De plus, le côté brouillon/répétition peut fatiguer le lecteur qui constate qu'il s'agit souvent de la même scène en boucle (le photographe va photographier une scène légendaire).

Conclusion : je conseille pour les néophytes comme moi car ca donne une bonne base de l'histoire chez Marvel. Par exemple, pour moi j'avais zappé Namor/Torche comme période fondatrice, j'avais sous estimé l’impact de Galactus etc...
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/04/2017, 04h40       #283
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384

BLACK HOLE : Une histoire de MST bizarre qui transforme les victimes en tout et n'importe quoi...

Nous suivons des ados subissant cette maladie étrange qui a des symptômes très variés selon les cas : de la bouche dans le cou à la petit queue qui pousse, il y en a pour tous les goûts. Et voilà. C'est là on on peut être déçu. C'est que au delà du concept intéressant, on tourne vite à vide. Donc, soit, on parle d'ado et de leur soucis, soit, c'est psychologique mais bon ça manque de liant et de fond finalement. On se lasse en fait.

Côté dessin c'est la même chose. Très belle utilisation du noir et blanc, belles planches mais un hic car il aurait fallu plus caractériser les personnages pour ne pas les confondre (parfois même entre homme/femme). Quand vous ne faites pas de la couleur, ça ne pardonne pas si vous ne distinguez pas assez les traits des personnages, on s'y perd.


Conclusion : ma première déception dans les références COMICS (et pourtant je suis bon public pour ce type d’histoire). Ça manque d'intérêt de fond et même si le concept du symptôme aléatoire est génial, il aurait fallu l'exploiter davantage plutôt que rester sur les états d'âme des ados.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 21/04/2017, 01h40       #284
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 384

Batman The Dark Knight Returns : enfin j'ai lu ce MONUMENT.

Alors là c'est celui qui m'a le plus emballé depuis ma phase de découverte des Comics. Je connaissais cette réputation... et il faut dire que c'est mérité. L'histoire est là aussi une approche mature d'un super héros. Batman reprend pour un dernier "run" car il le faut à cause des mutants et de son leader complètement excité. Mais ce n'est qu'une amorce pour la suite...

Au delà de Batman l'univers DC est présent avec de bonnes surprises et un ultime combat légendaire. Voir aussi les extrémistes fans de Batman agirent présente aussi une facette négative des conséquences de l'existence d'un tel justicier. Voir ce groupe de mutants et son leader débile profond donne une véritable opposition au Dark Knight. Puis après c'est festival !

Le dessin c'est propre et certaines grandes pages s'imposent direct. Batman à cheval ! Superman "squelettique"... des images qui restent gravées dans l'esprit. Ce côté aussi faussement brouillon est maîtrisé et on reconnait tout de suite qui est qui.

Même les découpages des cases sont étudiées (d'habitude ce sont les mangas qui travaillent mieux la dynamique des cases que les comics très figés) et originales. l'entrelacement de plusieurs moments est bien étudié et le fil conducteur des médias illustre la vue de la société et des représentants.


Conclusion : Parfait. Rien à ajouter.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 07/05/2017, 08h02       #285
Ralgrad
Renegade
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 2 461


Que dire sur cette intégrale ?

Tantôt aimé, tantôt détesté, Peter Parker se rend compte que la vie - et la ville de New York - ne lui fait pas de cadeau. L'apparition d'adversaires de plus en plus coriace, la haine toujours plus grande qu'éprouve J. Jonah Jameson envers Spider-Man et la santé de Tante May n'aident visiblement pas le jeune adolescent à garder le rythme à tel point qu'il fini par craquer.

De manière paradoxale, les deux seuls soutiens du Tisseur sont deux de ses pires ennemis. En effet, Flash Thompson n'apprécie pas vraiment la compagnie de Peter Parker, il est en revanche le plus fidèle admirateur de Spider-Man, sans se douter de l'homme qui se cache derrière le masque. Enfin, Johnny Storm qui n'est autre que la Torche Humaine, a beau ne pas aimer Spider-Man, il ne peut laisser ce dernier combattre seul le crime.

Concernant ses adversaires, on peut citer la première apparition d'Electro, qui peut notamment générer de l'électricité. Le groupe des Exécuteurs qui apparaissent régulièrement dans l'intégrale. On a aussi droit aux débuts de Mysterio, de Kraven le Chasseur et du Bouffon Vert. Sans oublier l'apparition du Docteur Octopus, de l'Homme-Sable et bien d'autres qu'on avait pu voir dans l'intégrale précédente.

D'ailleurs, cette intégrale propose ce que les américains appellent un "annual" qui réuni la plupart des vilains dans presque 40 pages d'actions. C'est une sorte de bonus, qui sort généralement au dernier trimestre de l'année.

Dans la vie personnelle du héros, les problèmes d'argent refont régulièrement surface et la santé de sa tante inquiète de plus en plus. À côté de cela, sa vie amoureuse n'avance pas et Parker est désormais, partagé entre l'amour qu'il porte à Betty Brant et Liz Allen. Cette dernière a clairement changé d'attitude envers son camarade de classe et semble avoir pris conscience des qualités de celui-ci. Pour ne rien arranger, l'arrivée d'une troisième personne se fait de plus en plus pressante. En effet, tante May incite son neveu à aller rendre visite à sa voisine, qui pour le moment n'est toujours pas apparu (une certaine Watson).

L'année 1964 a été riche en action pour Spider-Man, cette intégrale regroupe pas moins de 12 numéros ainsi qu'un annual. Autrement dit, il y a là, plus de 320 pages dédiées aux du Tisseur.

Cette intégrale contient :

#08 : The Terrible Threat of the Living Brain & Spider-Man Tackles The Torch
#09 : The Man Called Electro (1ère apparition)
#10 : The Enforcers ! (1ère apparition)
#11 : Turning Point
#12 : Unmasked by Dr. Octopus !
#13 : The Menace of Mysterio (1ère apparition)
#14 : The Grotesque Adventure of the Green Goblin (1ère apparition)
#15 : Kraven The Hunter ! (1ère apparition)
#16 : Duel with Daredevil
#17 : The Return of the Green Goblin !
#18 : The End of Spider-Man !
#19 : Spidey Strikes Back !

#HS : Spider-Man Annual 1 - The Sinister Six

Conclusion :

J'accroche toujours autant, voir plus. Si beaucoup de super-héros semblent invincible, Spider-Man est différent. On le voyait déjà lors du dernier intégrale, là c'est encore pire. Le personnage craque, est plus humain. Les combats sont assez épiques, notamment celui contre le Bouffon Vert (dans le chapitre 17). D'ailleurs, il a beaucoup de problème familiaux, on a vraiment envie de le voir se sortir de cette situation. D'ailleurs, j'ai évoqué et mis entre parenthèses qu'il y a pas mal de personnages qui font leur première apparition, Lee et Ditko montrent qu'ils en ont sous le coude.

J'ai le prochain intégrale, celui de l'année 1965, mais pas la suite. Ça fait que je passerai probablement à un autre personnage et que j'arrêterai avec Spider-Man, au même endroit chronologiquement que les X-Men (année 1965 donc).
__________________
YOU CAME TO THE WRONG NEIGHBORHOOD, MOTHERFUCKER
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 10h43.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,07990 seconds with 11 queries