FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

La Taverne Nos chroniqueurs s'expriment sur des sujets divers...

The Dears/Pilate
FN-JOURNAL: La Taverne

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Franco, publiée 23/08/2004, 18h11
Franco
 

The Dears/Pilate


Chronique originalement publiée le: 6 octobre 2003

Si vous êtes ici c’est pour lire la dernière des palpitantes aventures de Franco, l’homme merde. Jeudi soir je suis allé voir le spectacle du groupe The Dears à l’Autre Caserne de Limoilou. Cette salle de spectacle est depuis peu gérée par Sylvain Déry, celui qui s’occupait du D’Auteuil quand c’était une institution culturelle à Québec. C’est aussi le gars qui faisait venir des groupes progs à Québec. Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions et j’espère qu’il va en profiter pour organiser des show de prog, contrairement à l’ancien gérant de la salle qui l’avait promis mais qui n’a jamais rien fait. Il y a de l’espoir, car Mr. Déry à déjà programmer deux show pour les fans de prog.


Alors jeudi soir, je me suis donc retrouvé avec Jeffrey Sucker roi de Zamunda à l’Autre Caserne. Le spectacle était à un prix fort abordable, soit 16$ (13$ et quelque chose pour le spectacle + 1,50$ pour le vestiaire obligatoire). C’était la 3e que j’allais dans cette salle située dans le ghetto de Limoilou, sur le 5e rue près de la 3e avenue. Anciennement l’endroit était une caserne de pompier, mais en 1998 c’est devenu une salle de spectacle d’une capacité d’environs 200 places assises. C’est assez petit et c’est organisé comme un cabaret avec des tables. La place s’appelle l’Autre Caserne car à Québec il y a aussi La Caserne, le siège social de Robert Lepage inc., situé dans le vieux port. C’est aussi une caserne de pompier qui a été recyclée.

Quand nous sommes arrivés il ne restait plus énormément de places assises, nous avons opté pour une table où personne ne s’était installé. Elle était sise dans le fond de la salle, fond qui n’est pas vraiment loin de la scène étant donné la petitesse des lieux. Nous étions assis tout juste en avant de la console de son, tout juste à côté de la table ou les groupes vendaient leur marchandise. Pendant que nous attendions le début de la prestation de Pilate, qui assurait la 1ere partie, nous avons eu l’occasion de voir passer juste devant nous tous les membres du groupe The Dears qui se dirigeaient vers la loge. On a aussi eu droit à un moment cocasse mais aussi inquiétant quand un type qui gossait sur la scène a fait tomber un des claviers d’une des dames de The Dears. La foule s’est mise à crier spontanément You Fucked Up, You Fucked Up. J’ai peut être rêvé la réaction de la foule mais par contre je n’ai pas rêvé que le type fautif se sentait mal. La dame du groupe est venue vérifier son instrument mais heureusement tout semblait en ordre.

Finalement, le quartet canadien Pilate est monté sur scène. À mon avis les gars du groupe n’ont jamais écouté The Bends et Ok Computer de Radiohead. Ils ne connaissent probablement pas non plus Coldplay. Si vous savez lire entre les lignes vous aurez compris que la musique de Pilate ressemble à du Radiohead pré truc électronique mélangé à un peu de Coldplay. La musique ressemble aux groupes nommés précédemment, la voix du chanteur ressemble à celle de Tom Yorke, il en va de même pour sa présence sur scène. Quant au basiste du groupe c’était Jaggi Singh, en fait ce n’était peut être pas lui, mais il lui ressemblait. C’est dommage car si ç’avait été Singh, je serais allé lui donner un mégaphone. Comme ça un des espions de la GRC qui le suivent toujours auraient pu l’arrêter pour bris de condition. J’aurais rigolé de le voir se faire arrêter. Mais malheureusement ce n’était pas Singh, et je n’avais pas de mégaphone. Pour ce qui est de Pilate j’ai bien aimé leur performance mais ils gagneraient à communiquer un peu mieux avec le public. Il y a eu quelques temps morts entre les chansons ce qui n’est jamais très bon. J’ai acheté le cd du groupe, et j’ai survolé son contenu, ça semble bien. Les gens ont semblés, comme moi, apprécier la performance de Pilate, je ne suis pas le seul en tout cas à avoir acheter leur cd.

Après quelques minutes de répit, qui ont permis à ceux qui le désiraient d’acheter la marchandise des groupes qui était offerte à un prix plus que raisonnable, The Dears est arrivé sur scène. Ceci a donné lieu à une scène d’imbécillité quasi collective. Je dois blâmer ici à la fois une partie de la foule mais aussi les organisateurs de la salle. Je vous ai dit qu’il y avait des tables, comme dans un cabaret à cet endroit. Mais juste devant la scène il y avait un espace sans table et sans chaise. Quelques types qui n’avaient pas de place assises sont aller se planter juste devant la scène. Ils n’étaient pas si nombreux et n’empêchaient pas tellement de voir le groupe. Mais malheureusement d’autres imbéciles qui étaient ailleurs et même certains crétins qui étaient assis se sont levés, bloquant complètement la vue à ceux qui étaient assis derrière. J’ai sacré, encore et encore, maudissant tous ces sombres idiots. Merde, ce n’est pas comme si la musique de The Dears invitait à la danse, d’ailleurs personne debout n’a dansé. Pourquoi ces imbéciles se sont levés alors que la salle est configurée pour des gens assis ? Est-ce que ces déchets de l’humanité pensaient que le show serait meilleur parce qu’il était debout ? Puisque j’avais des problèmes à voir ce qui ce passait sur scène, parce que les deux types debout en avant de moi me cachaient la vue, je me suis mis à avoir des pensés sombres. Je me suis mis à avoir envie de devenir Raëlien, par ce qu’ils sont pour le clonage. J’aurais pu alors cloner Staline et le programmer pour qu’au lieu de détester les bourgeois ou autres ennemis du peuple, il déteste les crétins qui ont obligé tout le monde à se lever pour voir le spectacle. Imaginez la création de goulag québécois au nord de La Tuque ou les prisonniers seraient devenus des esclaves devant fabriquer des ski-doo en bois d’épinette.


Mais trêve de plaisanteries, j’ai beaucoup apprécié le spectacle de The Dears. Je les connais depuis environs 3 ans, quand ils ont sorti l’album End of a Hollywood Bedtime Story en 2000. Ils ont surtout joué des pièces de leur dernier album, No Cities left, qui est excellent. Mais ils ont aussi joué au mois deux pièces de Bedtime Story, et une pièce de Orchestral Pop Noir Romantique paru en 2001. Le groupe a aussi joué, en revenant pour le rappel, une longue pièce d’inspiration Godspeed You Black Emperor ! intense, hypnotique et qui s’est terminée dans une cacophonie démentielle. Point de vue musique, c’était excellent, aucun reproche à faire.

Par contre ils sont bien peu loquaces, ils sont un tantinet froids… En dehors du bassiste et du batteur, les musiciens m’ont semblés un peut distants. Le chanteur qui est le seul à avoir parlé, nous a tout d’abord dit que s’il mourrait ce soir on le verrait. Plus tard il a répété la même chose en précisant cette fois-ci qu’il avait un problème avec son micro et avait peur d’être électrocuté. Finalement le problème a été réglé et le monsieur était bien content. C’est à peu près tout ce qu’il a dit, aucun remerciement, contrairement a Pilate qui nous a remerciés d’être là. Le groupe aurait nettement avantage à travailler là-dessus, question d’être meilleur. Le guitariste du groupe, qui pendant presque tout le show s’est tenu dans le fonds de la scène, avait des bras gros comme des troncs d’arbres ! À l’instar de Macbeth il doit s’entraîner. Car le jeune dauphin de Glandu s’entraîne semble-t-il. J’ai entendu entre les branches qu’il voulait se donner du muscle dans le but d’essayer de me donner une raclée. Car présentement, avec son corps chétif, Macbeth ne peut s’en prendre qu’à des fillettes de 7 ans. Macbeth a décidé de se prendre en main pour pouvoir venir à bout de ses ambitions de violence.

Finalement malgré quelque accros je suis bien content d’avoir vu The Dears live et je serais prêt à répéter l’expérience n’importe quand.


En terminant je voudrais rendre hommage au gens de l’endroit qui ont décrété cet endroit non-fumeur. En sortant du spectacle je n’avais pas mal aux yeux, je n’avais pas la gorge irritée, et mes vêtements ne sentaient pas la merde. Bravo et encore bravo et un gros fuck off à ceux qui tolèrent encore la cigarette dans leur établissement.

Ps : Si vous n’avez pas encore acheté No Cities Left de The Dears faites le rapidement sinon je vais veiller personnellement à ce que vous soyez maudit jusqu’à la huitième génération.

Franco, récipiendaire du prix Nobel de la merde.

Dernière modification par Franco ; 26/08/2004 à 08h15.



Vos commentaires
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 15h21.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,08219 seconds with 9 queries