FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

La Taverne Nos chroniqueurs s'expriment sur des sujets divers...

Les aventures de Shane – SPÉCIAL 3 CONCERTS EN 3 SOIRS!
FN-JOURNAL: La Taverne

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Shane, publiée 19/12/2004, 18h39
Shane
 

Les aventures de Shane – SPÉCIAL 3 CONCERTS EN 3 SOIRS!


À titre de cadeau de fête, j’ai eu droit de mes vieux un démarreur à distance pour la nouvelle voiture dont je viens d’hériter (en fait, mon mythique bazou Mazada 1990 a rendu l’âme, et ma mère m’a chippé son Mazda 1999 pour s’acheter le nouveau modèle 2004), un tam-tam de ma gonze et surtout une aventure de 3 spectacles en 3 soirs qui servira à étrenner ma nouvelle bagnole luxueuse (une protégé 1999 >> protégé 1990).

PREMIER SPECTACLE, 9 DÉCEMBRE 2004 : POLÉMIL BAZAR AU GRAND THÉÂTRE DE QUÉBEC

La toute première fois au Grand Théâtre pour ce groupe de musique du monde festive et intelligente. Ils ont fait un malheur au Festival d’été de Québec dans le Carré d’Youville (avec la Rue Kétanou, dans un spectacle qui aurait dû être au Pigeonnier) et ils finissent leur tournée de « Chants de Mines »(leur dernier album) à Québec dans une salle de 500 sièges avant de s’en aller en studio concocter un nouvel album. Environ 300 personnes se sont présentées au spectacle, et je ne sais pas quelle opinion avoir de cette situation. D’un côté, 300 personnes, ça reste excellent comme chiffre, mais de l’autre, cet été ils refusaient des gens à la porte du Petit Champlain pour ce groupe et la semaine suivante ils ont rempli le Club Soda à Montréal qui peut tenir 1 000 personnes.

La première partie est assurée par Urbain Desbois, un hurluberlu qui entre avec sa guitare et son ampli dans les mains et qui interprète des chansonnettes humoristiques et coquines. Il fait également des interventions légères et amusantes entre ses chansons. Un chansonnier bien sympathique que j’irais voir volontiers aux Voûtes de Napoléon, au bar Chez son Père ou aux Yeux Bleus. Il m’a fait penser à Pépé et sa Guitare version 40 ans. Il réchauffe bien la foule et se mérite une bonne main d’applaudissement. Il se paye même à la fin une couple de pièces en compagnie de la section rythmique de Polémil Bazar, sympathique! **½

Je suis accompagné de ma copine et de son amie Mireille, et on rencontre au spectacle leur ami Mike, animateur sur CHYZ 94,3 la radio de l’Université Laval. Il confirme que Polémil Bazar jouera des nouvelles chansons ce soir. Mike est en fait un gars que j’admire beaucoup, car il s’agit d’une référence incroyable quant à tout ce qui se trame dans l’underground québécois. C’est le genre de gars qui faisait jouer « Hawaïenne » en 2001 quand les Trois Accords jouaient encore dans leur sous-sol, 3 ans avant qu’ils ne deviennent populaires. Bref, je vous plugg son émission : Rien à Dire www.rienadire.fr.fm les lundi à 23heures sur CHYZ www.chyz.qc.ca . LÀ, enfoirée de Montréal, je vous en prie, résistez à la tentation de dénigrer notre radio universitaire, qui, j’en suis parfaitement conscient, fait piètre figure derrière CISM.

Polémil Bazar est en forme ce soir! Il s’agit de leur premier Grand Théâtre et ils veulent laisser leur marque. Le groupe, formé d’un chanteur/accordéoniste/guitariste, d’un contrebassiste, d’un guitariste/pianiste, d’un saxophoniste/clarinettiste/trompettiste, d’un batteur et d’une violoniste/mandoliniste (oui, oui, comme Marie-Annick Lépine; en plus, elle est aussi jolie que cette dernière!), ne cesse d’en mettre plein la vue en changeant d’instrument comme de costume. Toutes les chansons ont une certaine mise en scène, notamment « Gaétan », une nouvelle chanson, où Hugo Fleury, le chanteur, chante la chanson sarcastique sur un divan, habillé en bon à rien.

Je me dois de souligner ici l’incroyable talent musical du groupe, qui a une maîtrise parfaite de ses instruments. Si on compare Polémil Bazar aux Cowboys Fringants, les Cowboys sont menés de proue par le violon, alors que Polémil n’a pas de meneur en soi. Chaque instrument complète l’autre, si bien qu’il n’y a pas vraiment d’instrument d’accompagnement effacé. L’accordéon, la guitare et le saxophone épousent les solos de violon au lieu de, comme les Cowboys Fringants, s’effacer pour laisser fleurir les solos de Marie-Annick. Une approche différente, qui donne des résultats très intéressants.

Il y a aussi des personnages. Antoine Bretel, le guitariste/pianiste du groupe, prend un accent russe pour introduire leur bombe « Kyoto » (qui traite de l’accord de Kyoto, bien entendu) et, à ma grande surprise, j’apprends à la fin du concert qu’il n’est pas véritablement Russe! Ma copine rit encore de moi pour ça! Il s’agit de mon deuxième spectacle de ce groupe, mais j’apprécie plus ce dernier car maintenant je connais les chansons et les paroles, alors que je les découvrais cet été au festival. Je peux scander leur refrain de « Milliers » :
« Des milliers, des milliers d’imbéciles heureux
Des milliers, de pilliers dociles et peureux
Des milliers, de préambules d’aucun discours
Des milliers, de somnambules au goût du jour »
Comme vous pouvez le constater, les textes ne sont pas insipides et simplets! Ils s’insurgent d’ailleurs brillamment contre l’imbécillité de la chanson populaire avec leur chanson de rappel « La Chansonnette à deux balles » qui se moque impunément des ballades mielleuses qu’on entend trop souvent à la radio. Cette chanson est marquante pour nous, car ils ont fait monter Mireille sur scène pour lui chanter la pomme. Mouhaha!

Le spectacle finit avec une reprise de « Isabelle » de Jean Leloup et une 4e nouvelle chanson, yahoo! Hugo par ailleurs félicite le Grand Théâtre qui a offert cette année une solide programmation et qui ne tombe pas dans le piège de faire venir des humoristes imbéciles seulement pour faire de l’argent mais qui ose encourager autre chose. En effet, bravo Grand Théâtre. Un spectacle très divertissant qui a su me surprendre. Par ailleurs, son 2 heures bien sonné mérite une mention. Vive les spectacles qui en donnent pour notre argent. ****

10 DÉCEMBRE – VINCENT VALLIÈRES – CABARET MUSIC HALL

Pour la 7e fois cette année, on vient dans la Métropole, où tous les spectacles intéressants ont lieu. On trouve facilement notre Hôtel près du Centre Bell et on prend le Métro pour aller à notre spectacle. Et là, ayoye! Ces Montréalais sont bourrés de fric ma foi! J’ai vu un mec qui devait avoir au moins 500$ de linge sur lui! Je n’avais jamais vu une telle quantité de bling-bling yo p.i.m.p. de ma vie. Même dans les quartiers plus pauvres que nous avons visité, il y en avait autant!

Pour ma fête, le 10, on a droit à Vincent Vallières, qui est égal à lui-même. Je vais cependant ici m’insurger contre deux choses, et là, peut-être que Glandu ne sera pas d’accord avec moi sur la première : Mara Tremblay. Cette dernière est venue accompagner Vallières sur sa chanson « Chacun dans son espace » et sur « Tape-Cul » et… OUCH! Imaginez Sainte-Carmen de la Main ou bien la Matante qui joue le dimanche midi au restaurant du quartier à Sainte-Marie de Beauce et vous aurez une idée de sa voix. En plus de chanter du nez, elle tombe dans le piège des chanteuses populaires en beurrant 10 centimètres d’épais d’émotions les chansons. Trop, c’est comme pas assez. Elle m’a vraiment laissé un goût rance sur les tympans, et quiconque essaiera aura de la difficulté à la défendre à mes yeux. Autre objet de ma rogne : les conasses de 12 ans qui ne savent pas écouter de la musique. Ouais, je sais, après une bonne 40 aine de concerts cette année, je deviens un élitiste chiant, mais putain, y’en a qui ne respectent pas du tout leur entourage. Prendre son cellulaire pour gueuler « HEY SALUT! PARLE PLUS FORT Y A DLA MUSIQUE! JE SUIS AU SHOW DE VINCENT VALLIÈRES! », ça me fait chier. Ça me fait encore plus chier quand, pendant « la pièce », au piano, où on entend une mouche voler, SON CALISS DE CELLULAIRE SONNE TABARNACK! Aucun respect. AUCUN. Voilà ma montée de lait.

À part de ça, le show ressemble énormément à celui du Petit Champlain que j’ai décrit plus tôt dans le journal. Vallières a la chance de rejoindre un public assez large, et TRÈS féminin. En fait, je mettrais à 2 filles pour 1 gars le ratio dans la salle. C’est con à dire, mais à être un célibataire Montréalais, je crois que j’irais draguer dans de tels concerts! Et au moins, tu as déjà l’avantage que la gonze écoute de la bonne musique et ne se déguise pas comme une pute, une bling bling ou une emo.

Mention honorable au rappel, où Vincent a reçu les ZAPARTISTES. Un groupe de protestataires gauchistes dont j’ai très, très souvent entendu parlé mais dont je n’avais jamais eu l’occasion d’entendre leurs effluves verbales. J’ai bien aimé leur contribution, alors qu’ils ont décrié l’expropriation des Amérindiens par les Occidentaux (une cause qui me tient à c½ur, car je fais partie du 0,1% de la population qui est d’accord qu’on donne de l’argent aux Amérindiens pour excuser les pêchés de nos ancêtres qui leur ont manqué de respect et qui ont volé leurs terres de manière barbare) et ont fait une belle chanson de groupe qui redonne espoir en l’humanité en soulignant les bons coups des dernières années (notamment les Star Académiciens qui se sont fait huer hors du Stade Olympique par 30 000 personnes à l’ouverture des Expos en 2003). Ils m’ont d’ailleurs inspiré avec un de leurs propos : ils disaient que sur une machine distributrice, que les gens ne l’utilisaient pas lorsqu’il y avait un collant « hors d’usage » inscrit dessus. MOUHAHAHA! C’est dans cette optique que j’en ai foutu un sur une machine bien en marche au CÉGEP et qu’à l’école secondaire de ma blonde, j’ai pris le collant de sur une machine non fonctionnelle et je l’ai foutu sur une machine fonctionnelle, faisant d’une pierre deux coups. On se sent rebelle comme on peut, eh?

Bref, j’ai passé une très belle soirée, et une excellent nuit de fête. **** (les Zapartistes ont sauvé ma soirée)

11 DÉCEMBRE – DUMAS + BÉLUGA – MÉTROPOLIS

On mange au Va-Et-Vient ce soir là, lieu mythique où les Chiens m’ont donné un ***** concert. Mononc’ Serge fait son spectacle de Noël là bas ce soir, mais Dumas > Mononc’ Serge. La bouffe est bonne mais, FUCK, la mayonnaise faite maison devait être passé date parce qu’on a eu mal au c½ur toute la soirée et on a roté jusqu’au lendemain. On sait donc pourquoi ça s’appelle le Va-Et-Vient… c’est la BOUFFE qui va et vient!

Enfin, au Métropolis, où Dumas fait son dernier spectacle du Cours des Jours officiellement. Il repartira sans doute avec une nouvelle formule en 2005, car il a des spectacles d’annoncé jusqu’en Mai. Un peu amochés par le Va-Et-Vient, nous décidons de regarder Béluga d’une perspective plus objective, c'est-à-dire en arrière de la masse sur le partarre. On a de l’air et on peu juger objectivement le groupe. Autre aspect intéressant, on rencontre des amies de ma blonde au spectacle : Truite, Toaster et Sex and Nicotine. OUAIS, c’est crissement malsain de se faire des amies virtuelles et de ne pas les appeler par leur vrai nom. Je me suis vraiment foutu de sa gueule lorsque j’ai rencontré la bande aux noms farfelus. M’enfin, si je lui présentais Glandu, MacBeth et Razor Edge, peut-être qu’elle rirait également de moi! Et ces amies en question ne connaissent pas Béluga, on aura donc un point de vue neutre. On s’efforce d’ailleurs de ne rien dire sur le groupe avant le spectacle pour ne pas les influencer.

Béluga monte et putain de merde, on constate qu’on commence à savoir les paroles de certaines chansons. Le groupe donne une performance semblable à celle de Québec la semaine dernière. Pas grand-chose à redire. Les amies virtuelles de ma copine constatent la même chose que nous : le beat est bon, le chanteur ne l’a pas. *½ pour un spectacle que je suis tanné de voir.

Après cela, voici le premier gros coup de poing sur la gueule de Dumas, qui va baisser solidement la note du spectacle : le rideau baisse pour que le groupe place son équipement… pendant plus de 30 minutes, ce qui est inacceptable selon mon point de vue. À Québec et Saint-Bruno, cela avait pris seulement 15 minutes. Poireauter pendant 30 minutes avant un mal de c½ur, des chaleurs et parmi un tas de monde à l’avant de la scène, c’est mauvais pour le moral.

Dumas et son groupe se donnent à fond ce soir, le batteur notamment qui improvise plus qu’à son habitude. On a droit à un spectacle très énergique, comme d’habitude.

Encore une fois une montée de lait contre les connasses devant nous, qui viennent à un spectacle en talons hauts et qui nous pilent sur les pieds. Idiotes hystériques. Le pire, c’est qu’elles vont atteindre un paroxysme du mauvais goût en faisant une danse sexuelle de frottage pendant MISS ECSTASY. Ouais, la chanson la plus ROCK de Dumas. J’aurais pu comprendre qu’elles pouvaient ressentir le besoin de cogiter avec leurs mecs pendant Arizona ou Visions Pornographiques, mais Miss Ecstasy? Une insulte à la chanson. Surtout qu’on n’est pas dans une discothèque ici, merde!

Le spectacle est en plus écourté par la performance de Béluga et la demi-heure perdue derrière le rideau, si bien que Dumas ne se laisse pas aller autant qu’a l’habitude et n’allonge pas autant ses chansons. On garde cependant des beaux moments. Junkie est une version puissante et excellente, avec une lumière qui éclaire Dumas de front directement devant lui, donnant un superbe effet. Il joue aussi Ferme la Radio, qui garde son authenticité. Le jam final du Désir comme Tel prend une nouvelle forme avec un claviériste invité, ancien membre du groupe, qui fait un travail d’enfer pour faire groover la chanson. L’ambiance est évidemment survoltée, et c’est impressionnant de voir autant de monde pour Dumas. Un ***½ pour un bon spectacle que j’ai eu du mal à digérer.
Bref, une belle fin de semaine marquée par trois spectacles en trois soirs. Que peut-on espérer de mieux?



Vos commentaires
  #2  
Vieux 21/12/2004, 02h15
Franco
 
Cette bête de spectacle qu'est Shane (dit le Criss de Lump) va voir des spectacles si souvent qu'il n'a plus le temps de baiser.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 21/12/2004, 04h34
MiSs
 
Citation:
Envoyé par Shane
Mention honorable au rappel, où Vincent a reçu les ZAPARTISTES. Un groupe de protestataires gauchistes dont j’ai très, très souvent entendu parlé mais dont je n’avais jamais eu l’occasion d’entendre leurs effluves verbales
Avis aux intéressés :

Les Zapartistes font leur apparition à L'intrus, un p'tit bar sympa sur Rachel en face du parc Lafontaine, presque tous les dimanches à partir de 19h30 pour une soirée lecture de nouvelles. Ces Auteurs du dimanche font donc participer les spectateurs, non seulement composé d'artistes sans prétention, à leurs folies diverses : cadavre exquis, choix du thème pour la semaine suivante, etc. Ils invitent également des auteurs de toutes sortes, par exemple Stefie Shock était là lors que j'y suis allée la dernière fois, qui viennent faire une lecture colorée de textes composés sur un même thème. Cela laisse place à la comédie, au drame et même à l'érotisme par la lecture, à chaque semaine, d'une nouvelle érotique. Belle sortie à faire les dimanches!
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 21/12/2004, 06h21
Glandu
 
CRISSE DE LUMP!

Josiane (la violoniste de Polémil Bazar) est beaucoup, BEAUCOUP plus jolie que ta Marie-Annick des Cowboys.

C'est...

Bordel. Tu veux vraiment me faire fâcher Lump.

Et dis-moi, collégien loufoque, POURQUOI NE SERAIS-JE PAS D'ACCORD AVEC TOI AU SUJET DE MARA TREMBLAY? Des indices qui te laissent croire que Glandu pourrait apprécier, musicalement ou même physiquement, une gonze inscrite dans la lignée de Willy Lamothe et qui chante la recette de sauce à spaghetti de son paternel?

Tu veux encore me faire fâcher Lump.

Sinon, bravo pour l'allusion à Michel Tremblay: aussi surprenant que bien vu. Tu as clairement fait du théâtre.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 11h27.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,13928 seconds with 9 queries