FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Great American Bash 1995
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Abba, publiée 30/03/2019, 12h43
Avatar de Abba
Abba Abba est déconnecté
 

Coffre aux mystères de la lutte : WCW Great American Bash 1995



Alex Wright vs Flyin’ Brian

Quelle belle façon d’ouvrir le PPV qu’avec Brian Pillman, ça faisait un moment qu’on l'avait vu. J’ai hâte de voir le niveau de Pillman après sa blessure.. Avec un Wright qui ne fait que s’améliorer, ça pourrait être un excellent combat.

Wow quel combat d’ouverture, facilement la meilleure chose que les bookers pouvaient placer sur la carte pour mettre la foule bien en énergie pour le reste du gala. J’ai parfois l’impression que c’est les adversaires de Wright qui l’amène à des bons combats, mais ce combat-là est la première fois que je vois vraiment se démarquer dans le ring. Il est moins robotique dans le ring, plus fluide et suit mieux l’action sans constamment à avoir recours au chain wrestling. Pillman est plus over que jamais avec la foule, son style mélange le brawl avec la voltige et honnêtement, il est splendide à voir dans le ring, clairement un lutteur qui avait un potentiel gigantesque à l’époque. C’est plus de dix minutes avec un pace très dynamique et un splendide niveau technique. L’histoire n’est pas allé dans ce sens, mais je voyais deux futurs World Champion dans le ring durant ce combat. Wright va l,emporter après avoir capturé les jambes de Pillman dans une transition.


Note : Facilement, ***½ pour ouvrir ce gala. Quel combat, quelle vitesse, j’irais même à dire quelle grâce dans le ring!

Jim Duggan vs Sgt. Craig Pittman

J’ai aimé Slamboree… Probablement en partie parce que Duggan n’était pas de la carte, mais voilà la fin de ma chance! Son adversaire est Craig Pittman, un nouveau venu qui avait la gimmick d’une machine de lutte. Pittman était un lutteur legit, aillant remporté plusieurs titres dans l’armée à travers différentes compétitions. Pittman n’était pas un grand lutteur, mais il avait la présence d’un heel efficace. Il avait ce qu’il fallait pour avoir une place dans le midcard et c’est tout, mais outre sa belle année 95, Pittman ne fera absolument rien de mémorable à la WCW ni ailleurs.
Après une clinique de lutte, on a le droit à une sacrée douche froide pour ce combat.


Honnêtement, c’est pas jolie à voir, mais c’est heureusement assez court. La grosse histoire est que Pittman travaille le genou de Duggan durant tout le combat. Le style de Pittman est très lent et son selling est surjoué complètement, mais on peut voir un certain potentiel quand même. Duggan par contre ne lui donne pas un gros combat et j’ai l’impression de voir parfois deux lutteurs se battre au ralenti. Je me dis cependant que le combat avait comme seul objectif de crédibiliser Pittman et Duggan était l’adversaire parfait pour le faire. Pittman va enfermer Duggan dans un ARMBAR, Duggan va atteindre les cordes, mais Pittman va refuser de lâcher la prise et est disqualifié.

Note : J’aime bien la fin qui garde les deux lutteurs forts. Pittman n’avait pas assez de potentiel pour dépasser le midcard de toute façon, une victoire contre Duggan aurait été superflu. Un combat plutôt nul et ennuyant, heureusement pas trop long. *¼

Bunkhouse Buck et Dick Slater vs Harlem Heat

Combat non-annoncé sur la carte, mais officialisé Durant le pre show quand Sherri a challengé l’Équipe du Colonel Parker et ce dernier a répondu en l’embrassant et s’est mérité une bonne patate comme résultats. C’est un peu bizarre, car les deux équipes sont heels, mais le Harlem Heat préparait lentement un face turn. Dick Slater est de retour à la WCW, lui qu’on a pas vu dans un PPV depuis au-dessus de 10 ans! Slater était une solide lutteur dans les années 80, qui s’est lentement réorienté vers un pur brawler. En 1995, il était solidement past prime, mais en équipe avec Bunk, lui aussi plus limité, on avait une équipe old school de brawler pas dégueulasse. Contre le Harlem Heat, j’en suis presque à prédire un bon combat!

En tant que tel, c’est un combat aussi insignifiant qu’oubliable. D’abord, aucune ambiance, car les deux équipes sont heels et deuxièmement, c’est trop court et ça n’a pas vraiment de construction. L’élément le plus positif que je vois de ce combat est que pour la première fois, on sent que Booker T explose en tant que lutteur. Il est partout, il a tous les spots, il est le meilleur en attaque et le meilleur seller. Avant, Booker T était clairement le workhorse de l’équipe, mais il ne montrerait que du potentiel. Dans ce combat, on voit un futur champion du monde et si le Harlem Heat pouvait espérer avoir un face turn, il passait par Booker parce que Stevie est franchement à chier. C’est un petit combat intense, mais sans autre but que pour alimenter la rivalité entre les managers et sans surprise, la fin du combat sera à eux. Booker T fait un petit paquet sur Buck, Parker entre dans le ring et place Bunk au top. Sherri arrive alors que l’arbitre ne regarde toujours pas et retourne Booker sur Buck pour la victoire. Ce petit paquet aura duré environ trente secondes! La lutte les amis!

Note : Disons que c’était correct à peine? Ça n’a pas trop sa place en PPV si vous voulez mon avis et la fin était ridicule, mais quelques beaux moments dans ce match. * ½

WCW World Television Championship
Arn Anderson © vs The Renegade


Oh je le sens pas ce combat, mais pas du tout. Anderson préparait lentement sa sortie, le poids des blessures se faisant sentir et ce même s’il demeure à mon avis en 1995, dans le top 3 des meilleurs lutteurs de la WCW. Donc, Anderson profite de ses derniers moments pour mettre d’autres lutteurs over, ce qu’il a fait avec brio honnêtement dans les deux dernières années avec Johnny B. Badd, Alex Wright, William Regal et Dustin Rhodes. Je m’attends à du grand selling de Anderson, mais à un combat absolument médiocre pour donner le titre au babyface. Mais le Renegade… c’était un horrible lutteur et une pâle copie de l’Ultimate Warrior avec aucun véritable talent. Le mec est arrivé trop tôt pour le rôle qu’on voulait lui donner et sn push forcé ne fera pas vraiment long feu. Tristement, après un depush majeur et une humiliation TV, l’homme qui jouait le Renegade ne se remettra jamais de son licenciement de la WCW et va se suicider peu de temps après.

Quel triste combat. Si vous trouvez que le Ultimate Warrior était un lutteur limité, regardez un combat du Renegade pour vous consoler, le mec est vert comme le gazon dans le ring. J’ai peine à croire que Renegade luttait depuis 1992 et aurait appris les rudiments à l’école de Killer Kowalski, car il ne fait rien de bon. D’abord, aucune intensité. Le mec est supposé imiter le lutteur le plus intense de l’histoire de la lutte et il a l’air constamment de se demander quoi faire dans le ring. Deuxièmement, aucune psychologie. On en demande pas beaucoup à un lutteur style Showman, exciter la foule, mettre de l’ambiance, etc. Ici, Renegade ne sait simplement pas quand aller chercher la foule et ne profite pas des moments où il l’a dans la poche! Exemple, Anderson a un SLEEPER HOLD sur Renegade et Jimmy Hart, le manager du face, tape sur le ring apron pour que la foule encourage son poulain. La foule atteint le maximum d’applaudissement, c’est le moment de faire le comeback et Renegade reste inerte au sol et ne se relève qu’au moment où la foule se calme. Troisièmement, aucune idée de où se placer dans le ring. Au mois quatre spots ont l’air génants, car Renegade semble ignorer le putain de script et il ne semble jamais au bon endroit. Même Double A ne peut pas bien faire paraître Renegade dans ce combat et on comprend déjà les gens qui le huaient dans ce combat, il est complètement à chier! Renegade gagne le combat avec un TOP ROPE SPLASH, dans un combat qu’il est bon d’oublier. Nouveau champion TV!

Note : Anderson a vraiment fait de son mieux pour bien faire paraître Renegade, je vais y aller avec un *. Le combat avait une construction correcte, mais Anderson aurait lutter contre une chaise pour le même résultat.


WCW World Tag Team Championship
Nasty Boys © vs Blue Bloods


C’est le combat que j’ai honnêtement le plus hâte dans ce PPV, avec enfin le retour en PPV de Lord Steven Regal qui n’a fait aucun match PPV depuis la perte du titre TV. Il s’est trouvé un nouveau partenaire en Bobby Eaton, maintenant Earl Bobby Eaton. Regal aura passer les derniers mois à sophistiquer Eaton, un redneck du sud, pour en faire un partenaire de choix. Si vous connaissez mes goûts, vous savez que J’ADORE et Regal et Bobby Eaton, donc pour moi, même en 1995 et avec un Eaton diminué un peu, c’est un dream team. Bien hâte de voir ce que ce combat vaut contre une équipe de brawlers comme les Nastys. L’histoire derrière ce combat est que les deux équipes se sont affrontées durant les deux dernières semaines dans des non title match et qu’aucun gagnant n’a pu être nommé. On joue également sur la différence de style entre les Nastys qui sont des slobs et les Blue Bloods qui repréentent l’arostocratie.


Je suis tellement déçu de ce combat, pas du tout ce à quoi je m’attendais vraiment. Ils ont voulu caser le combat en deux sections, suivant le style des deux équipes. Donc la première partie est un pur brawl, complètement dominé par les Nastys et ça dure trop longtemps. La deuxième est une domination par équipe des BB façon old school, plus intéressant, sauf que j’aurais aimé un combat qui va d’un côté et de l’autre, une bonne vieille guerre intense et on a pas du tout droit à ça. C’est dommage, car d’un côté comme de l’autre, je pense que les deux équipes se sont limités. Le combat semble manquer de rythme, de structure et ce n’est pas particulièrement plaisant à regarder. Les Harlem Heat décident de se pointer au ring et Booker profite de la distraction de son partenaire pour faire un HARLEM HANGOVER sur Knobbs. Eaton veut finir le combat et va sur la troisième corde, mais Booker en descendant des cordes fait trébucher Eaton qui glisse jusqu’au centre du ring et Sags monte sur la troisième corde pour un TOP ROPE ELBOW DROP et place Knobbs sur Eaton pour la victoire. Une fin aussi décevante que le combat!

Note : C’est un tout très décevant, ajouté à un booking questionnable et une fin faible. Pas plus de *½

WCW United States Championship
Sting vs Meng


Ce combat est la finale d’un tournoi pour déterminer le nouveau champion USA. Ce combat devait être la demie-finale, mais comme le combat prévu entre Sage et Flair, aussi une demie-finale n’a jamais eu lieu suite à une bagarre backstage, Meng et Sting sont propulsés en finale. C’est certainement le plus gros test de Meng qui avait un push de Main Eventer à l’époque. Considérant que Sting sort toujours ses meilleurs combats contre des mecs plus gros et imposants, je m’attends à quelque chose de très divertissant. En espérant que Meng soit à la hauteur.

C’est un bon combat, un peu trop court à mon avis, mais qui sert bien les deux lutteurs. Notez que ce combat marque la première défaire clean de Meng à la WCW et elle fait un certain sens contre un poster boy comme Sting, mais j’admets que j’aurais aimé voir Meng avec la ceinture pour voir le résultat de son règne. Le combat est plutôt bien et j’admets que je commençais vraiment à avoir des doutes sur le véritable niveau de Meng, mais ce combat m’a rassuré. Son arsenal de prises est diversifié et bourré d’impact et Sting est un parfait seller. Meng domine la grande majorité du combat, mais comme à son habitude, Sting revient de l’arrière et ici, y va de deux de ses finishers, un Deathlock brisé et son FLYING SCORPION, dont Meng va s’en sortir et un tout nouveau JUMPING DDT pour venir à bout finalement de Meng pour prendre le titre.


Note : **½ belle performance des deux lutteurs, mais un combat simplement trop court.

Main Event
Ric Flair vs Randy Savage


Une rivalité de très longue date entre Savage et Flair qui se culmine au Great American Bash avec Flair qui a cherché Savage depuis des mois et l’a même attaqué déguisé en femme! Ensuite, Flair a attaqué le père de Savage lors du dernier PPV pour confirmer le Grudge Match. Honnêtement, Savage et Flair sont past prime mais encore capable de donner d’excellents combats, donc mes attentes sont hautes!
Bon combat avec une bonne psychologie, c’est exactement ce que j’attendais de ce match bien calibré, juste assez et avec juste assez d’émotion pour sa durée. Savage et Flair ne flip pas partout, ils vendent constamment le fait qu’ils se détestent. Savage ne manque aucune occasion de puncher Flair et lui saute constamment dessus, vendant le fait que ce n’est pas un combat de lutte. Flair demeure scientifique, mais est succulent dans son travail sur la jambe du Macho Man. C’est plaisant à regarder du début à la fin et c’est beau de voir deux vétérans de la sorte tout donner dans le ring. Savage a la victoire en main avec son FLYING ELBOW DROP, mais décide de continuer le massacre, râte un saut en bas du ring et se pète violemment la gueule sur la barrière. Le papa de Savage vient tenter d’aider son fils et Flair non-seulement étampe Angelo Poffo au sol, mais prend sa canne et ASSOMME Savage d’un coup de canne pour la victoire puisque l’arbitre ne regardait pas. Flair à mon avis, avait vraiment besoin de cette victoire pour se crédibiliser.


Note : ***¼ facile à mon sens, un bon combat d’attraction principale avec une belle histoire. Pas un grand combat, mais quelque chose de très efficace.


Note globale : Je trouve pas facile de noter ce PPV, parce que le début et la fin sont très bons, mais le milieu est très très faible. Je ne pense pas être en mesure de vraiment recommander ce PPV simplement parce qu'en tant que tout, ce n'est simplement pas à la hauteur d'un bon PPV. Si la merde avait été un peu plus étalé avec des combats acceptables en milieu de carte, j'aurais probablement donné une recommendation, mais comme on doit endurer une horrible heure avant d'arriver à la partie de qualité, je vous recommenderais seulement de voir le combat d'ouverture et le Main Event.




Vos commentaires
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 18h06.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,12246 seconds with 11 queries