FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

5 lutteurs dont vous avez sans doute oublié l'existence
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Dallas Pride, publiée 12/01/2021, 13h21
Avatar de Dallas Pride
Dallas Pride Dallas Pride est actuellement connecté
 

5 lutteurs dont vous avez sans doute oublié l'existence


1/ SONNY SIAKI

Alors qu’il était un joueur de football américain à l’avenir prometteur, une grave blessure obligea Sonny Siaki à changer ses plans. Bien conseillé par son vieil ami Bradley Cain (Lodi de la Raven’s Flock, encore un gars qu’on a oublié tient…), le natif des îles Samoa fit des essais au WCW Power Plant (Performance Center de la WCW) en 1999, coup de chance, son charisme atypique et ses aptitudes physiques lui permirent de faire partie des promus et donc de profiter des enseignements de Paul Orndorff. Après sept mois de formation, il effectua ses débuts en Octobre 1999 à WCW Saturday Night en remportant son combat contre le jobber Alan Funk.

Mais Siaki ne lutta qu’à huit reprises à la WCW, qu’il quitta en mars 2000 un petit peu moins d’un an avant qu’elle ne ferme, apparemment mécontent de son utilisation. Il faudra attendre 2002 pour voir Sonny lutter régulièrement, après que Jeff Jarrett ait décidé de l’engager au sein de sa toute nouvelle fédération la Total Nonstop Action ! D’abord membre des Flying Elvises aux côtés de Jimmy Wang Yang et Jorge Estrada, avec ses partenaires il prirent part au tout premier match de l’histoire de la TNA, match dans lequel ils vinrent à bout de trois prestigieux adversaires : AJ Styles, Jerry Lynn et Low Ki ! Et oui rien que ça ! Après avoir quitté les Flying Elvives, Sonny Kiss fut rapidement mis en avant par la TNA… j’en veux pour preuve qu’il participa à 21 et 26 premiers Weekly PPV de la compagnie et qu’il remporta le X-Division Championship en battant le légendaire Jerry Lynn.

Mais après cela, Siaki commence à redescendre doucement sur la carte. Fin 2003, il fit néanmoins équipe avec Ekmo (Umaga) et enchaîna quelques combats plutôt plaisants… L’arrivée de la TNA fin 2004 à la télévision avec les débuts d’Impact scellent son sort. Cette année-là, sur les 31 matchs auxquels il participe, il n’en remporte que cinq. Une moyenne digne d’un jobber donc. En 2005, malgré son association avec le catcheur portoricain Gran Apolo, il ne gagne que trois fois et décide donc de quitter la TNA et de tenter sa chance à la WWE.

A la Deep South Wrestling (alors territoire de développement de la WWE), là-bas Siaki bat un certain Kenny Omega, mais il est très vite associé à un certain Eric Perez que l’on connait (un tout petit peu) mieux en tant qu’Eric Escobar, le petit ami éphémère de Vickie Guerrero. Cette équipe, sobrement baptisée Urban Assault remporta les ceintures par équipe en battant les Major Brothers (Curt Hawkins & Zack Ryder) avant de les perdre quelques mois plus tard. Après cela et profitant de ses origines samoanes, la Deep South Wrestling, puis la FCW (alors territoire de formation de la WWE) s'associeront à Afa, Jr. que la génération Catch Attack connaissent peut-être mieux sous le nom de Manu… le “fils de” qui fit un passage éclair au sein de la Legacy. Mais en 2007, Sonny Siaki fit le choix courageux de donner un de ses reins à son frère, malheureusement l’opération se passa mal et une infection le poussa à prendre sa retraite des rings, alors qu’il aurait peut-être pu débuter dans le Main Roster quelques mois / années plus tard.


2/ THE JACKYL

Depuis que Kenny Omega a vaincu Jon Moxley pour s’emparer du AEW World Championship, aujourd’hui presque tous les amoureux de catch connaissent le nom de Don Callis. Pour beaucoup il est un des officiels les plus importants de la TNA (il serait notamment à l’origine de la création du Ultimate X-Match) ou encore comme le commentateur anglais de la New Japan Pro Wrestling, néanmoins avant d’occuper ces rôles là, Don Callis a eu une carrière de lutteur ainsi que Manageur et il est apparu à la WWE et à la ECW pendant plusieurs années.

Commençant à lutter sur le circuit indépendant canadien, Don Callis est recruté par la WWF en 1996, qui pensait alors à lui pour faire équipe avec Rick Martel. Néanmoins le départ de ce dernier pour la WCW a poussé la fédération de Stamford à revoir ses plans. On fait alors de lui “The Jackyl” et le WWF Magazine le présentent comme un ancien employé de bas-étage de la WWF qui aurait développé un complexe du Messie et qui a fini par prendre la tête de la Truth Commission, un clan composé de lutteurs de la WWF ayant fait la Guerre du Golfe. Composé de The Interrogator (Giant Kurrgan), The Sniper (Monsieur Rambo) et Recon (Bull Buchanan), le groupe ne dura que quelques mois, mais Jim Ross insistera sur le fait que The Jackyl était le David Koresh du divertissement sportif. Koresh étant le gourou de la secte des Davidiens à l’origine de la tragédie de Waco. Une fois ce clan disparu, il devient le manager d’un autre : The Oddities ! Composé de lutteurs comme Earthquake, Kurrgan, Giant Silva qui sont présentés comme des freaks, des monstres rejetés par l’humanité. Là aussi l’expérience tourne court et The Jackyl abandonne la Stable pour manager The A.P.A pendant quelque temps, avant de quitter la WWF pour la ECW.

Débutant comme commentateur à la ECW en tant que Cyrus the Virus, il continua à développer un personnage similaire à celui du Jackyl. Il fut ensuite nommé comme représentant du Network TNN, qui était in-Gimmick mécontant du contenu des shows de la ECW et de la tournure Hardcore des programmes. Cyrus s’associa alors à Steve Corino alors en pleine croisade contre la lutte Hardcore pour former The Network avec Rhyno et Tajiri qui agissaient comme des mercenaires payés par la chaîne pour attaquer les favoris du public. Entre le milieu de l’année 1999 et le nouveau millénaire, Callis eut une feud intense avec Joël Gertner l’un des commentateurs légendaires de l’ECW, feud qu’il finit par perdre après un match en PPV. Cyrus fut aussi celui qui annonça aux fans l’arrêt de la diffusion de l’ECW par TNN. Quelques mois plus tard, il aida Rhyno à remporter le titre de la ECW en battant The Sandman à Guilty Charged, le dernier PPV de la fédération.

Il ne fait aucun doute que le temps que Don Callis a passé aux côtés de Paul Heyman, mais aussi de grands lutteurs comme Jerry Lynn, Rob Van Dam, Rhyno, Chris Candido, Steve Corino ou encore Shane Douglas l’a aidé à devenir un bon officiel. Quoi qu’il en soit avant d’être le manager insupportable de Kenny Omega, Don Callis a été un personnage connu lors de l’Attitude Era.


3/ Ricky Ortiz

Comme Sonny Siaki, Ricky Ortiz a d’abord eu une carrière dans le football américain et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle fut bien remplie, puisque ce chevelu joua en NFL chez les Jaguars de Jacksonville, à la Canadian Football League avec les Saskatchewan Roughriders et même dans la toute première XFL de notre ami Vince McMahon. A l’âge de 31 ans, il prend sa retraite des terrains pour commencer une carrière de lutteur… enfin lutteur c’est vite dit !

En 2006, il rejoint donc la Ohio Valley Wrestling, alors centre de développement de la WWE sous le nom de Atlas Dabone et enchaîne les combats. On le met en avant et il affronte alors les stars de la compagnie et notamment un certain Evan Bourne pour le titre suprême de la fédération. Son Move Set étant aussi riche et varié, que les styles de jeux maîtrisés par Raymond Domenech, il fit ses débuts à la ECW en 2008. Après avoir remporté son premier combat contre Armando Estrada qui était alors l’ultime jobber de la WWECW en ce temps-là, il débuta une mini-feud contre Chavo Guerrero, après avoir battu l’ancien champion de la ECW par disqualification à cause de l'intervention de son garde du corps Bam Neely (tient encore un qui pourrait finir dans cette chronique non ?), il s’associa à Evan Bourne dans un match par équipe contre les deux Heel et les ex-OVW vinrent à bout du duo heel. Après avoir enchaîné des victoires de prestige face à Ryan Braddock (Jay Bradley), Gavin Spear (Shawn Spear) et Jon Davis en seulement quelques minutes, l’ancien footballeur américain, toujours équipé de sa serviette et de son afro, fut mis en avant comme un “invincible” de l’ECW et ce jusqu’à ce que Jack Swagger ne brise sa streak incroyable de… 5-0 ! Goldberg n’a qu'à bien se tenir !

En 2009 il fut drafté à Smackdown et turna Heel sans trop que l’on sache pourquoi, après avoir jobber contre Jeff Hardy pour son premier match dans la Brand Bleu, on l’associa très brièvement à Shelton Benjamin et Charlie Haas qui venaient de réformer la World Greatest Tag Team… bah oui associer deux techniciens hors du commun à un Big Man très limité in-ring ça a du sens !

Après des défaites avec la WGTT contre Cryme Time, puis en solo contre Finlay, R-Truth, John Morrison et même Eugene en House Show (!!), Ricky Ortiz finit par être squasher en quelques secondes par le Great Khali alors devenu face après sa Kiss Cam et fut renvoyé à la FCW quelques semaines plus tard. Là-bas il eut notamment une grosse feud contre Drew McIntyre pour le titre suprême, mais son aventure en Floride se termina en août 2009, date de son renvoi par la WWE. Depuis il n’a lutté que dans de minuscules fédérations indépendantes en Floride, mais il peut tout de même se vanter d’avoir vaincu Homicide lors de son dernier match en 2013.



4/ THE HARRIS BROTHERS (DON HARRIS & RON HARRIS)

Rares sont les équipes qui ont eu la chance de lutter dans presque toutes les plus grandes fédérations américaines. On pensera notamment aux Dudley Boyz qui ont brillé à la ECW, à la WWE puis à la TNA ou encore aux frères Steiner qui sont passés par la WWE, la WCW et ont même fait une pige à la TNA. Mais une équipe a eu assez de talent (bof) pour faire catcher à la WWF, à la ECW et à WCW dans les années 1990, puis à la TNA dans les années 2000 ! Il s’agit bien évidemment des Harris Brothers, Don et Ron Harris !

Connu sur le circuit indépendant de la région de Memphis sous le nom de “Bruiser Brothers” a la fin des années 1980, puis à la Smoky Mountain Promotion au début des années 1990 ! Managés par Jim Cornette, là-bas ils furent champions par équipe et eurent la chance de croiser le fer avec les Heavenly Bodies (Jimmy Del Ray & Tom Princhard), mais surtout avec les Rock’N’Roll Express (Ricky Morton & Robert Gibson), ce qui les amèna jusqu’à la jeune ECW en 1994 où ils feudèrent avec les Public Enemy dans plusieurs combats Hardcore avant d’être remarqué par la WWF.

Dans une WWF haute en couleur avec des Gimmick plus loufoques les unes que les autres, ils héritèrent d’une Gimmick de paysans du trou du cul de l’Amérique et de Uncle Zebekiah (Zeb Colter) comme manager. Ce qui est assez étrange pour une équipe, c’est qu’ils firent leurs débuts devant les caméras lors du Royal Rumble 1995, Rumble dans lequel ils ne resteront pas fort. Ce run relativement court à la (un an) sous cette gimmick leur permit néanmoins de participer à Wrestlemania XI, et de perdre contre deux grandes légendes du catch : Lex Luger et le British Bulldog ! Après cela ils furent repackager en 8-Ball et Chain afin d’intégrer les Disciples of Apocalypse, le clan de biker mené par Crush et Brian Lee qui feuda pendant plusieurs mois contre les portoricains de Los Boricuas dans ce que le Wrestling Observer nomma : pire feud de l’année 1997 ! Après la disparition de cette stable, ils passèrent l’année 1999 à l’ombre ne luttant que dans des House Show, notamment contre les A.P.A Ron Simmons et Bradshaw.

La même année ils débutent à la WCW en tant que Gérald et Patrick (pour parodier Gerald Brisco et Pat Patterson qui étaient des figures d’autorité à la WWF au même moment) et devinrent les gardes du corps de Jeff Jarrett au sein de la NWO 2000 (pas la meilleure version), mais le Creative Control (tel était leur nom) remporta néanmoins les titres par équipes de la WCW face à Billy Kidman et Rey Mysterio avant de perdre ces derniers contre ni plus, ni moins que Goldberg et Bret Hart ! Dans ce schéma classique qui existait déjà ou deux rivaux font équipe et gagnent des titres alors qu’ils se détestent…

Après cela ils retouchèrent aux ceintures et rivalisèrent contre les frères Mamalukes (dont Johnny The Bull dont on a parlé plus tôt) et ce jusqu'à la fin de l’année 2000. Après cela ils tentent l’expérience au Japon, puis accompagnèrent leur ami Jeff Jarrett dans la toute jeune Total Nonstop Action !

Là-bas ils devinrent des membres importants de la division par équipe, combattant notamment leur ancien partenaire au sein des Disciples of Apocalypse Brian Lee et Slash dont on a aussi parlé dans une chronique précédente pour les NWA World Tag Team Championship. Néanmoins tout cela ne dura que deux ans et ils prirent une retraite bien méritée en 2005 au terme d’un bref retour à la TNA en 2005 sous le pseudonyme de Disciple of Destruction.




Vos commentaires
  #2  
Vieux 12/01/2021, 14h20
Retro Rick
 
Belle chronique, c'est la classe à Dallas.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 13/01/2021, 04h54
VonDerChuck
 
Brian Lee... Aussi connu sous le nom de Chainz, et du Fake Undertaker. Grosse carrière, mais plus de succès dans les petites organisations... Un sujet peu connu et intéressant pour une future édition, tout comme Tracy Smothers qui nous a quitté il y a peu.

Bref, pour la chronique super! Concernant les Harris, je ne les détestais pas ces big men, ils se débrouillaient pas si mal mieux que les autres sets de jumeaux qu'on a eu (les Gymini ou les Headhunters). Sinon, ils sont passés de Eli et Jacob Blu à Jason et Jared Grimm avant d'être Skull et 8-Ball... Mais je ne crois pas que ça ait duré bien longtemps, je me souviens juste d'avoir vu ça une fois ou 2 à RAW ou Superstars dans le temps.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 13/01/2021, 05h07
Sandman
 
Les Disciples of Apocalypse c'était pas mal mais j'ai le sentiment qu'ils sont arrivés trop tôt, dans le sens que si le clan s'était formé avec Undertaker en american badass qui aurait pu être leader du clan ça aurait pu être fort. Crush était plus un bon sidekick que vraiment un leader.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 20/01/2021, 14h34
Ralgrad
 
Je me souviens de Ricky Ortiz et notamment sa coupe de cheveux. Il est marié à Layla depuis 2015 d'ailleurs (si Maximo me lis, il peut ajouter ce couple à son topic).

Les autres, je ne les connais pas du tout par contre.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 20/01/2021, 15h13
Maximo
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Je me souviens de Ricky Ortiz et notamment sa coupe de cheveux. Il est marié à Layla depuis 2015 d'ailleurs (si Maximo me lis, il peut ajouter ce couple à son topic).

Les autres, je ne les connais pas du tout par contre.
Ils y sont déjà, que crois-tu
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 20/01/2021, 17h00
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Maximo Voir le message
Ils y sont déjà, que crois-tu
Je te vois comme ça :

Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 18h06.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06865 seconds with 9 queries