FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Ma découverte de la STARDOM
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 06/10/2018, 14h16
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Ma découverte de la STARDOM





Il y a encore un mois, je ne connaissais rien, mais vraiment rien, au Joshi Wrestling. J’étais certes familier avec des noms comme Aja Kong, Manami Toyota ou Hiroyo Matsumoto, mais en cumulé, je n’ai pas dû voir plus de 5 matchs de ces trois.

Cet été on a énormément parlé du Mae Young Classic II et tout le monde était plus qu’enthousiaste de voir que la WWE avait fait venir pour l’occasion Io Shirai, Hiroyo Matsumoto et Meiko Satomura, trois noms hyper respectés au pays du Soleil Levant. Me concernant, je n’avais déjà pas aimé le MYC première édition et je sature vraiment de la WWE. Pas question de m’infliger des heures de visionnage pour ça.

Au même moment, je découvre que la STARDOM organise elle aussi un un tournoi appelé 5Star Grand prix sous un format similaire au G1 Climax de la NJPW. Je me dis alors que c’est le moment parfait pour mon initiation au Joshi en suivant la STARDOM pour la première fois, elle qui a la réputation d’être la meilleur promotion féminine au monde. Pour rappel, je n’ai jamais vu un show de cette compagnie, je ne connais pas les lutteuses, je ne connais pas la hiérarchie et je sais encore en moins qui sont championnes. J’avais du coup trouvé ça plus fun de me plonger complétement dans le tournoi et d’essayer de comprendre par moi-même ce qu’est la STARDOM plutôt que de faire des recherches en amont.


Voici donc les lutteuses qui m’ont accompagnées pendant tout le mois de septembre et entre parenthèse leur clan:

Block A (Blue Bock)
Mayu Iwatani (STARS)
Hazuki (Oedo Tai)
Saki Kashima (STARS)
Momo Watanabe (Queen’s Quest)
Natsu Sumire (Oedo Tai)
Kelly Klein
Nicole Savoy
Jamie Hayter


Block B (Red Block)
Kagetsu (Oedo Tai)
Konami (Queen’s Quest)
Jungle Kyona (JAN)
Tam Nakano (STARS)
Utami Hayashishita
Natsuko Tora (JAN)
Kimber Lee
Rachael Ellering


Hors-Tournoi
AZM (Queen’s Quest)
Starlight Kid
Hanan
Leo Onozaki (JAN)
Ruaka (JAN)
Shiki Shibusawa
Hana Kimura (Oedo Tai, un seul match seulement)





Ce qui m’a convaincu de faire l’effort de suivre STARDOM, c’est tout d’abord le format du tournoi. Pour m’être fait également le G1 Climax cet été, se taper 5 matchs tous les jours et sur une longue durée, c’est lourd. Là 9 shows en 38 jours, c’est plus que supportable. Surtout que les Time Limits du 5Star Grand Prix sont de 15 minutes. Les matchs durent donc en général 8-12 minutes. En prenant en compte les affrontements hors-tournoi encore plus courts, on se retrouve avec 7 matchs par show qui lui peut être visualisé en simplement une heure en coupant les entrées et les sorties.

La STARDOM fait par contre un truc génial, c’est qu’avant chaque match -quel qu’il soit- toutes les lutteuses viennent au micro pour faire une rapide preview de leurs combats. Stardom World fait d’ailleurs les choses biens en sous-titrant le japonais ce qui rend cette séquence intéressante pour les non-japonais. C’est là également que l’on se rend compte de la différence de niveau au micro entre les lutteuses locales et les foreigners. Une Kimber Lee, Rachael Ellering ou une Kelly Klein se balade dans ce domaine (à l’exception de Nicole Savoy) alors que les japonaises sont crispées comme pas possible et enchaînent les banalités affligeantes. Bien sur des locales se débrouillent bien dans ce domaine comme Natsu Sumire ou Kagetsu, mais par contre vu l’excellente réputation de Mayu Iwatani, la voir faire une promo fait de la peine. La pire étant Saki Kashima qui en plus d’être mauvaise, demande en pleine promo à quelqu’un hors-champ quel est son texte.

Après les japonaises ont une bonne excuse pour être timides au micro … la plupart d’entre elles sont putain de jeunes ! Les rookies hors-tournoi entrent en effet à peine dans l’adolescence. Ruaka par exemple n’a que 14 ans et lutte à la STARDOM depuis maintenant presque deux ans. Au moment du tournoi AZM, présentée comme une rookie un peu plus expérimentée, n’avait elle que 15 ans. Le plus fou c’est qu’elle a débuté à la STARDOM il y a de cela 5 ans à seulement 11 ans. Dans une promo pre-match, Kelly Klein avait d’ailleurs abordé cette situation en expliquant que le Japon est différent des USA dans ce domaine. Au Japon, on fait lutter les filles lorsque l’on considère qu’elles sont prêtes, peu importe leur âge.

Pour entrer dans le vif du sujet, je ne peux pas dire que j’ai été ébloui par le niveau technique des lutteuses. Elles ont la réputation d’avoir un côté badass, mais je n’ai pas eu le sentiment que cela claquait plus que ce que j’avais pu voir des lutteuses sur le circuit Indy US. Aucun match ne m’a non-plus soulevé plus que cela et je serai bien dans l’incapacité de vous en recommander un en particulier. Peut-être était-ce dû à la faible durée des affrontements. Pour autant il n’y avait pas non-plus de match vraiment bidon.

Au final la lutteuse qui m’a le plus marqué dans ce tournoi est Natsu Sumire. Elle a une gimmick/personnalité folle, je suis devenu totalement fan. Déjà elle a un look de gothique mais fait son entrée sur Mr. Saxobeat d’Alexandra Stan qui n’a rien à voir. C’est d’ailleurs la seule japonaise qui n’a pas un theme song local. Je la qualifierai de Toru Yano de la STARDOM, toute la touche comique que la compagnie peut donner passe par elle. Elle n’a pas un niveau in-ring terrible mais à sa place pour le midcard pour de longues années. Au micro elle est vraiment bluffante et met à l’amende toutes les autres japonaises. Elle arrive à sortir du "Au dernier match j’ai perdu, je dois me rattraper, souhaitez-moi bonne chance" ou "J’ai gagné le dernier affrontement, je suis contente et j’espère continuer". Non elle c’est une folle, elle te raconte qu’elle avait une ancienne collègue qu’elle détestait qui s’appelait Momo et que c’est pour cela qu’elle n’apprécie pas Momo Watanabe. Le meilleur moment fut quand elle s’est complétement foutue de la promo pre-match de son futur affrontement pour parler à la place du fait qu’elle ait acheté des compléments pour que sa poitrine grossisse mais qu’elle ne voit pour le moment pas de changement. Elle nous tient informé de l’évolution. La très jeune AZM se fout d’ailleurs de sa gueule en l’appelant "mamie" alors qu’elle n’est pourtant âgée que de 26 ans.




Natsu Sumire volant la ceinture de Momo Watanabe


Si je devais davantage me concentrer sur le niveau in-ring, je comprends pourquoi Mayu Iwatani a une si bonne réputation, je me souviens d’ailleurs qu’elle avait fait une apparition rapidos à la Lucha Underground pour un match contre Pentagon. Elle n’a que 25 ans, un physique assez quelconque et une dent qui part en couille (ils n’ont pas d’ortho-dentiste au Japon ? Ce n’est pas la seule), mais dans le ring elle assure vraiment. J’ai très vite compris également que Kagetsu était la boss actuelle de la STARDOM et que la ceinture qu’elle trimballait avec elle devait être la plus importante. Elle a un vrai côté badass avec un physique de Bully qui tranche avec les autres crevettes japonaises. Si les étrangères battaient facilement les japonaises, elles se cassaient cependant toutes les dents sur Kagetsu. Le seul problème est qu’elle est responsable du plus gros botch que j’ai pu voir. Sur un 450 Splash, elle se foire totalement et détruit la cage thoracique de Kimber Lee en retombant avec les deux genoux dessus, ça la fout mal quand ça provient de ta plus grande championne. Heureusement l’américaine n’a pas été blessée.

Ok donc Iwatani et Kagetsu sont les deux plus grosses têtes d’affiche de la STARDOM maintenant qui Io Shirai est partie à la WWE et que Toni Storm ne devrait pas tarder à la suivre. Concernant les autres lutteuses, c’était effectivement intéressant de voir que les américaines étaient présentées comme des monstres physiques par rapport aux crevettes japonaises. Kelly Klein est cependant la seule qui dépassait les 1.70m et les 65kg. En parlant de Klein, elle est vraiment douée pour son gabarit mais me parait out shape. On voit qu’elle a la petite ceinture de graisse qui devrait pourtant facilement partir en allant à la salle de sport plus souvent. Côté japonaise, Momo Watanabe est également impressionnante. Je viens d’apprendre qu’elle n’a que 18 ans alors que je lui en donnais un peu plus vu ce qu’elle dégage. Elle donne vraiment l’impression d’avoir un côté petite garce en promo et dans le ring, un peu comme Zack Sabre Jr. à la NJPW. Apparemment la STARDOM a beaucoup de projets pour elle dans le futur et je la vois facilement devenir l’une des prochaines têtes d’affiche de la compagnie.

Maintenant les clans. JAN tout d’abord est un clan de jobbers. La leader Jungle Kyona est une bonne midcarder qu’un temps on nous a fait croire comme pouvant remporter son block, mais quand même pas. Elle n’est par contre entourée que de rookies qui à la japonaise, accumulent les défaites. Dès qu’il y avait un pin à manger, c’était pour elles. Les Queen’s Quest étaient jusque-là dirigées par Io Shirai dont le départ à donc laissé un vide. Pour l’instant cela se joue entre Konami (la protégée de Kana) et Watanabe pour prendre la place et on semble se diriger vers cette dernière. Pas grand-chose à dire sur les STARS si ce n’est que le duo Mayu Iwatani et Saki Kashima ont pris sous leur aile la jeune Tam Nakano qui a été contrainte suite à une stipulation de quitter les Oedo Tai. On arrive d’ailleurs à ce clan qui est vraiment le plus intéressant et le plus over. C’est censé être le clan des bons plans et de la débrouille. C’est heel mais gentillet, ça dépasse les bornes, mais pas énormément, Steve Austin époque Attitude Era était plus heel que les Oedo Tai. Le leader est bien évidemment Kagetsu, Hazuki la lutteuse qui monte et Natsu Sumire la bonne copine bienveillante. L’américaine Kris Wolf était une régulière mais a dû quitter le Japon du fait d’un non-renouvellement de Visa. Hana Kimura est elle un membre important mais a raté presque toute cette période vu qu’elle faisait une tournée au Mexique au même moment. Le grand moment du show final fut d’ailleurs de la voir se retourner contre Kagetsu, éliminant cette dernière du tournoi en conséquence et annonçant dans la foulée son départ du clan. Sinon Oedo Tai, c’est surtout une entrée qui déchire. La musique japonaise associée est bien classe et les membres ont un rituel de danse vraiment sympa.




Pour revenir au 5Star Grand Prix, le format est quand même un peu bordélique. Tous les matchs n’ont pas lieu au même moment ce qui veut dire que les lutteuses écartées de la compétition pour un show se retrouvent à affronter les lutteuses "hors-tournoi", les rookies. C’est bien pour ces dernières, les gamines de 15 ans, qui se retrouvent à affronter des Iwatani ou Kagetsu mais surtout des Kimber Lee, Kelly Klein ou Nicole Savoy qu’en tant normal elles n’auraient jamais pu affronter avant plusieurs années. Par contre pour le suivi du tournoi, c’est compliqué. On se retrouve à avoir un classement des blocks qui ne veulent plus rien dire vu que toutes les lutteuses n’ont pas le même nombre de matchs. Kagetsu écartée de la gagne avec un motif qui ne la décrédibilise pas trop, la victoire finale ne semblait pas pouvoir échapper à Mayu Iwatani … et ce fut le cas. Son adversaire en finale fut cependant très surprenant. Il s’est ainsi s’agit de la très jeune Utami Hayashishita qui semble n’avoir débuté sa carrière que depuis le mois d’août ! Je ne sais pas pourquoi la STARDOM mise autant sur elle sachant qu’elle a déjà la vingtaine et que sur le ring, c’est assez quelconque. La compagnie l’a plutôt bien bookée dans le tournoi cependant. Elle n’a pas eu de grosses victoires (exceptée Kimber Lee), perdant contre le gros nom du block (Kagetsu) mais parvenant toutefois à faire des matchs nuls contre d’autres (Jungle Kyona, Rachael Ellering). Elle perd cependant logiquement en finale contre bien plus expérimentée qu’elle. A voir quel sera son futur mais la STARDOM semble vraiment miser sur elle. Actuellement non-affiliée, les clans sont en train de la courtiser.


*****

Voilà au final cette "expérience" de la STARDOM durant cette période du 5Star Grand Prix m’a vraiment beaucoup plus. Cela change du type de lutte que j’ai l’habitude de voir et cela a l’avantage de ne pas être trop chronophage tout en restant intéressant. Je pense que je vais continuer à suivre la STARDOM d’autant plus que je suis très curieux de voir la suite pour Hana Kimura. Elle pue le charisme et je regrette de ne pas avoir pu la voir plus lors des shows du tournoi.



Mayu Iwatani



Vos commentaires
  #2  
Vieux 06/10/2018, 15h16
schnockelloch
 
Très bonne chronique, ça partage bien mes impressions.

Le fan assumé de Joshi que je suis regarde un peu de Stardom de temps en temps. Ca présente l'avantage d'être facile et rapide à voir, c'est facilement compréhensible et si il n'y a rien de particulièrement ouf c'est plaisant à regarder aussi, bien rhytmé et sans prétention ... Bref, ça passe tout seul!
Il faut passer outre les spécificités japonaises, c'est sur que si je bookais un clan heel mon premier reflexe ne serait pas de créer une choré pour l'entrée. Je pense aussi que la Stardom a dû prendre un virage plus manga et family depuis le fameux "Stardom Incident" de 2015 entre Act Yasukawa et Yoshiko.

Bref ça se regarde facile, comme un vieil épisode de "Cat's Eyes" et c'est très sympa.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 06/10/2018, 20h29
Otaku San
 
Pour moi c'est clairement Watanabe la nouvelle leader des Queen's Quest !
Il y a eu une vrai passation de pouvoir avec Io Shirai ses dernières mois.

Par contre ne pas parlé de Hana Kimura pour les Oedo Tai, tu vas me facher, le côté glamour du clan

J'étais déjà un grand fan de ce clan à l'époque de Kris wolf, mais avec l'intégration de Hazuki, Nao Yamaguchi et Martina (qui est une sorte d'ODB) je suis en kiffe totale.

Le clan JAN en plus d'être des mid-carder permettent l'intégration des jeunes, dernièrement ils ont récupéré Onozaki et Ruaka pour les sortir de l'opener (période d'event généralement réservé aux petites jeunes).

Par contre t'es bien sympa avec Natsu Sumire, elle est nulle sur un ring ,du même niveau que Brandi Rhodes (qui est aussi passé par les Oedo Tai !).
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 07/10/2018, 04h41
Maximo
 
J'aurai bien aimé parler plus de Kimura, mais elle n'a pris part qu'à 2 shows que j'ai vu !

Mais les Oedo Tai m'intriguaient bien, du coup j'ai fouillé et j'ai trouvé ce résumé de l'histoire du clan qui est bien sympa et peut expliquer le turn de Kimura: https://www.reddit.com/r/stardomjosh...y_of_oedo_tai/
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 07/10/2018, 10h59
Otaku San
 
Très intéressant comme article, je ne connaissais pas trop les débuts du clan.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 09/10/2018, 12h41
Ralgrad
 
Foncer tête baissée et regarder un tournoi féminin d'une promotion nippone, quand on y connait rien, faut le faire. J'ai apprécié la lecture.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 19h38.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06644 seconds with 11 queries