FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

La Taverne Nos chroniqueurs s'expriment sur des sujets divers...

La musique de catch mène à tout
FN-JOURNAL: La Taverne

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de schnockelloch, publiée 26/07/2016, 14h53
Avatar de schnockelloch
schnockelloch schnockelloch est déconnecté
 

La musique de catch mène à tout


La musique de lutte mène à tout.

J’ai toujours été un grand fan de lutte féminine japonaise des années 1980 et 1990, ce que l’on appelle le Joshi. Et un grand fan de cette époque vénère forcément une de ses lutteuses emblématiques, the Dangerous Queen, Akira Hokuto. Immense championne au Japon elle fera également une carrière au Mexique et aux USA, devenant la seule championne féminine de l’histoire de la WCW battant Madusa Miceli à Starrcade 96.

Mais ce qui m’a surpris avant tout chez elle c’est son thème d’entrée, qu’elle a ramené du Mexique en tant qu’admiratrice de la lutte Mexicaine, “Oro de Ley” de Luis Miguel. Il est en effet difficile de trouver un thème qui n’a absolument plus rien à voir avec la lutteuse qui l’accompagne.
Hokuto est la première lutteuse à rentrer.


Akira Hokuto a donc voulu rendre hommage à la lutte Mexicaine et a donc choisi cette chanson comme thème d’entrée. Et c’est donc là où j’ai découvert Luis Miguel et les prestations live de cette chanson.

Se moquer de Luis Miguel c’est sympa car je ne tire pas sur une ambulance mais sur un char d’assaut multi-millionaire. Peu connu hors des pays de langue Espagnole, ce chanteur n’est pas une Star dans les pays hispanophones, ce n’est pas une mégastar c’est plus que cela. C’est bien simple, surnommé “le soleil du Mexique”, au-dessus de Luis Miguel il y a Dieu, et on peut même penser que Dieu chante du Luis Miguel.
Ses chansons sucrées, sa voix de crooner à la Sinatra et son physique de jeune premier propre sur lui et séducteur font que toutes les Latinas de 7 à 77 ans mouillent rien qu’en entendant son nom.

Et je suis donc tombé sur les prestations Live du personnage, et j’en suis resté scotché ou plutôt j’ai bien ri. La chanson n’est pas vraiment mon trip mais je dois reconnaître que son côté catchy est assez entrainant et qu’elle te reste assez facilement dans la tête.

Analysons donc ce live mémorable.
Et merci à Franco/Hubert pour avoir inventé le concept il y a quelques années.


0.00-0.07 : Premier mouvement typique, un “air guitar” assez étange
0.07: Explosion numéro 1. Attention il va y en avoir plusieurs.
0.10: On admire l’homme qui sue mais dont le costard reste impeccable et ses dents plus que blanches
0.19: Deuxième explosion
0.20 - 0.40: Je ne comprends pas trop. On dirait que Luis joue de maraccas fantômes, il invente le “air marracas”.
0.43: Luis arrête le “air marracas” car il a un problème d’oreillette. Se battre avec les installations techniques est aussi une constante du personnage.
0.53: Troisième explosion
1.09: Luis part dans ses fameuses vocalises. Je ne sais pas si il a un problème digestif en même temps mais la tête qu’il fait est assez inquiétante.
1.18: Il a trop bu avant, pas d’autre explication
1.27: Luis reexplose dans un mouvement viril du pubis
1.33-1.37: Luis part dans un move de dingue mais oublie que son micro a un fil et manque de se casser la gueule dedans.
1.42: Luis ne comprend pas pourquoi d’un coup un gars derrière lui se met à jouer du saxophone.
1.48: Luis repart dans ses vocalises, ou ses troubles digestifs je ne sais plus.
1.52: Luis se rappelle que les gens derrière lui sont son orchestre et qu’il est normal que le saxophoniste joue.
2.33: Luis pousse très fort et d’un coup les problèmes digestifs s’estompent.
2.48: Explosion finale.

Si vous voulez en bonus vous pouvez aussi regarder cette version où Luis (plus jeune, il pouvait encore faire son autre signature move consistant à se recoiffer virilement) était manifestement parti aux toilettes permettant à un bassiste dont on ne sait pas si il est pris de convulsions ou bien si il s’entraine à langer un bébé avec sa basse mais il mériterait une chronique à lui tout seul, un guitariste et un clavier improvisent une sorte de version metal-disco-lounge de la chanson en attendant la star.




Vos commentaires
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-NATION > La Taverne
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 07h11.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,08483 seconds with 9 queries