FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Cinéma
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Cinéma Vous trouverez de tout dans cette section: quelques commentaires plus savants de films moins diffusés par de futures jeunes recrues du cinéma, jusqu'aux démolitions ou encensements façon vox populi des derniers navets.


(Critiques) - Critique de la semaine : Superfly (2018)
Cinéma

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 10/09/2018, 20h17       #1
Abba
Bientôt en burnout
F'n staff
 
Avatar de Abba
 
Membre: novembre 2001
Messages: 10 390
Critique de la semaine : Superfly (2018)



Priest est un jeune baron de la drogue qui semble tout avoir pour lui. Sauf que voilà, il veut se tirer de cet univers et décide de jouer dans le dos de son mentor pour convaincre le grand patron de l'opération, un Mexicain du Cartel, d'agrandir le réseau pour qu'il puisse empocher plus d'argent. Sauf qu'un gang rival et la police vont tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues.

C'est jamais facile de faire un remake et encore moins quand on fait le remake d'un film que personne ne voulait nécessaire voir. Le premier SUPER FLY est un film de Blackpoitation qui a marqué son époque et le cinéma culte en général. C'est un film qui exhulte le cool avec un message social audacieux et intéressant. Si l'idée d'un remake aurait pu être intéressante, le résultat nous fait davantage comprendre que notre époque est plus superficielle et inintéressante que jamais. SUPERFLY pourrait certainement gagner la palme du film où j'ai eu le moins l'impression de prendre part à l'histoire de l'année. C'est un film avec une histoire certes... Qui semble s'étirer inutilement et qui ne semble jamais être en accord avec la réalisation.

Pourtant, ça commence vraiment bien. La scène d'ouverture montre le personnage principal, dans une situation où on pourrait bien penser qu'il va taper dans la gueule de tout le monde et qui se retrouve à complètement décimer son ennmi verbalement au point où il neutralise le conflit au complet. C'est franchement bien, sauf que non-seulement on ne retrouve jamais le génie de la scène d'ouverture, le personnage ne ressemble pratiquement en rien à celui de cette scène lors de la continuité du film. Au final, on a surtout droit à un tas de subplots, jamais vraiment mené à bon termes, à une réalisation stylisé, mais inutile et à un film de 100 min, qui a l'air d'en durer le double. Résumons voulez-vous... Priest doit faire affaire avec un gang rival qui veut sa peau, un cartel de drug Mexicain dont il doit se protéger, son mentor qu'il a trahit, sa relation avec ses amis et pour finir, on nous ajoute une histoire de policiers verreux dans la dernière demie-heure. Est-ce que c'est assez? Ajouter des quêtes n'ajoutent pas à la qualité d'un film, loin de là dans le cas présent. Director X, le pseudo du réalisateur, fait un film super jolie, visiblement travaillé, mais complètement inintéressant au final parce qu'il n'y avait simplement pas assez de matériel. Sa scène de sexe en plein milieu du film, digne d'un actioner de 1986, est le parfait exemple pour résumer l'échec du film.

Les personnages sont non-seulement assez inintéressants, mais sont absolument plats. Ils ont une base narrative claire et facile à deviner et n'en dérogeront jamais durant la totalité du film. Le plus gros point faible revient à l'acteur principal, de 21 ans, qui n'a pas du tout l'étoffe du rôle et qui comme la totalité du jeune cast, a l'air d'un petit garçon qui joue les gangsters et pas du tout un Kingpin bad ass comme on essaye de nous le faire croire.

L'ultime problème que j'ai avec ce genre de film est éthique, pourquoi est-ce que je voudrais voir ce héros s'en sauver? On tente de nous le mettre comme un mec avec un coeur d'or, raffiné et qui tente de se réformer... Sauf qu'il veut se réformer en vendant... plus. Il vend de la cocaïne bordel, il cause la mort de personnes! Sauf que voilà, le film nous le dit clairement, quand on a de l'argent, on peut tout nettoyer et être une personne forminable et qui laisse tout le crime derrière elle! Mais c'est de la merde et ce personnage est de la merde. On atteint l'apothéose du ridicule quand à la table le personnage de Priest dit '' Alors vous ne voyez en moi qu'un criminel? '', MAIS TU T'ATTENDS À QUOI BORDEL DE CON!! TU VENDS DE LA COCAÏNE ET TU AGRANDIS TON MARCHÉ POUR TE FAIRE PLUS DE FRIC!

SUPERFLY n'est rien de moins qu'un film d'une triste pauvreté et ce, malgré les milliers de billets de dollars qui semblent toujours flotter dans les airs. Un orgie stylisé bourré de femmes qui dansent, de dialogue sans saveur et d'un côté éthique tout à fait déplorable.
Abba est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 11/09/2018, 04h02       #2
schnockelloch
sanity : controlled chaos
Administrateur
 
Avatar de schnockelloch
 
Membre: décembre 2001
Messages: 28 499
Superfly valait surtout pour la musique de Curtis Mayfield.
Et comme on ne fera jamais un album de ce niveau là, le remake ne s'imposait pas.
__________________
I gutted a human and I shot him with my gun
schnockelloch est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Cinéma

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 16h01.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,05580 seconds with 11 queries