FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

No Mercy 2017 : La déception de l'année
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 28/09/2017, 19h48
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est déconnecté
 

No Mercy 2017 : La déception de l'année




Si les gros évènements - que sont le Big Four de la WWE - peuvent compter habituellement sur trois ou quatre affiches pour facilement attirer les foules et certains médias, les autres pay-per-views ne bénéficient généralement que d'une seule affiche de haut niveau et une couverture médiatique moindre. Alors que l'après SummerSlam est une période difficile à manœuvrer, la WWE a mis le paquet pour cette édition de No Mercy, augmentant considérablement l'attente auprès des fans.

Car cette fois-ci, un pay-per-view de seconde classe a pu compter sur deux affiches, carrément digne de WrestleMania. Du coup, manquer No Mercy n'était pas vraiment une option.

Les premières heures de la soirée ont justement donné raison à ceux ayant choisi de rester devant les écrans pour regarder le show. Le match de championnat intercontinental a lancé la première heure, ce qui peut paraitre injuste, tant le titre est prestigieux, mais qui s’avère finalement une bonne idée vu le potentiel du match. On savait que le Miztourage serait pas loin et aurait un impact sur le match, que Jason Jordan passerait proche de la victoire, tellement proche qu'il y avait aussi cette incertitude autour du résultat final, provoquant ainsi cette fameuse saveur particulière, celle que l'on ne retrouve pas dans les matches de Brock Lesnar. Le match était pas très long avec un temps d'antenne honorable et juste, voyant le Miz conserver, pour le plus grand bonheur de certains fans.

Le moment que beaucoup redoutaient - dont moi-même - est arrivé lorsque Bray Wyatt a fait son entrée. Le moment était venu de voir le match le moins intéressant du pay-per-view, la faute à un booking pauvre et sans ambition. L'agression du Eater Of World sur l'irlandais, avant le début du match, m'a donné une once d'espoir que le match n'ait pas lieu. Mais au fond de moi, je me disais quand même que plus vite celui-ci se réalise, plus vite la rivalité sera aux oubliettes. Finalement le match débute, Finn Bálor a pu combattre, après avoir été attaqué avant le match par son adversaire. Je reviens rapidement sur la blague de la WWE, consistant à mettre en scène une attaque banale et faisant croire que l'irlandais venait de subir un assaut brutal, pouvant entraver la tenue du match. Ce match m'a par contre, surpris et a tout simplement marqué mes esprits. C'était rythmé, pas long et ça a été une bonne idée de le proposer dans la première heure du pay-per-view. Le fait que je n'en attendais presque rien, a probablement fait que j'ai trouvé le rendu final très bon.

Et alors que la soirée se passe très bien jusque-là, on semble se diriger sur les même bases, parce que les équipes débarquent. Le match de SummerSlam était encore dans les mémoires et c'est bien normal, vu que Seth Rollins, Dean Ambrose, Sheamus et Cesaro ont réussi à se mettre en lumière au milieu d'une carte très dense. Là, ils ont fait plus que se mettre en avant, ils ont tout simplement volé la vedette. L'énorme action voyant Seth Rollins subir une powerbomb de Cesaro, directement sur Dean Ambrose, a clairement été le moment fort du match. L'autre action voyant le suisse être catapulté sur le poteau du ring, enfonçant ainsi deux de ses dents et provoquant un saignement important, aurait pu baisser l'intensité du match. Mais finalement, cela n'a fait que rajouter du piquant et une crédibilité au combat, que du positif.

Contrairement à ce que j'ai pu lire, je suis beaucoup plus réservé sur le match féminin. Il n'est pas mauvais, mais pas énorme non plus. J'ai plus l'impression que ce match était annonciateur de la mauvaise fin de soirée qui allait arriver. Le combat se tenait tout juste au milieu de la carte, comme un signe pour signifier la suite pourrie qui allait se produire. Comme indiqué dans la preview, le fait qu'elles soient plusieurs à combattre est beaucoup plus intéressant qu'un énième Sasha Banks vs Alexa Bliss. Il y a plus de suspens et on peut s'attendre à plus d'action, ce qui est normal. Sur ce coup-là, rien à redire, c'était assez bon, je repense notamment à la grosse action où Nia Jax tombe à l'extérieur du ring après une sorte de powerbomb. En revanche, ce qui m'inquiète, c'est que dans les matches à 4, 5 et plus, le champion est tellement annoncé perdant par la WWE, que ce dernier réussi malgré tout à vaincre l'adversité. Ainsi, on obtient peu de changement de titre dans ce genre de match. De mémoire, le plus récent changement de titre dans ce type de match remonte à Night Of Champions 2010 où Randy Orton a gagné le titre de Sheamus, un match comportant aussi Wade Barrett, John Cena, Edge et Chris Jericho. Vous comprenez sûrement mieux ma frustration, un changement de titre aurait été fortement apprécié.

Arrive ensuite la première des trois déceptions de la soirée, l'affiche tant attendue entre John Cena et Roman Reigns. La réaction en début de match du 16-fois champion du monde était pas évidente à comprendre. Il y avait un manque certain de rythme, c'était pas facile à suivre. Ça a duré plus de 20 minutes et j'avais cette sensation d'avoir vu un match d'une demi-heure. J'ai vraiment cru que John Cena gagnerait après son Attitude Adjustment depuis la deuxième corde. La grosse action voyant Roman Reigns effectuer un Spear à travers la table était sympathique, mais trop prévisible et déjà-vu. J'ai cependant pas aimé cette pluie de prise de finition que la WWE utilise sans cesse. On savait déjà que The Guy serait presque invincible, mais après avoir résisté à deux autres Attitude Adjustment de John Cena en fin de match, je suis juste resté sans voix, bouche-bée, je ne pouvais rien dire et juste subir. La WWE est en train de mettre en place le lutteur le plus puissant de l'histoire, qui va asseoir sa domination très prochainement, on le sait.

Inutile de s'attarder très longtemps sur la purge ayant opposé Neville à Enzo Amore. Ce dernier ne sait pas lutter, mais a un charisme et une aura pouvant mettre en lumière la division tout entière, son sacre est donc compréhensible, même si je n'y adhère pas. Fort heureusement, il n'a pas gagné en étant crédible, c'est déjà un bon point. Je vais m'attarder un peu sur l'arbitre, qui est incompréhensible, stoppant son compte, alors qu'il n'y avait aucune raison valable. Ça me rappelle l'arbitre qui voulait disqualifier Dean Ambrose à Extreme Rules, mais a profité d'un Skull-Crushing Finale porté par le Miz, pour finalement revenir dans le ring et officialiser la victoire du Miz. Bref, les arbitres ne sont pas toujours très malin sur le coup. Que dire de Neville, qui a quitté le ring, alors qu'il pouvait gagner en patientant ? Rien à dire justement, le booking des officiels n'était pas réfléchi.

Vint ensuite le main-event, le deuxième match tant attendu de la soirée. Malgré l'affiche, je n'attendais pas grand chose, je me doutais bien de la victoire de Brock Lesnar. Comme depuis les Survivor Series 2016, je trouve que les matches de l'actuel champion ont baissé en qualité. On a le droit qu'à des matches très court, donc moins bien construit, ne rendant pas crédible ses adversaires qui perdent rapidement. Pour la deuxième fois d'ailleurs, l'adversaire a perdu sur une seul prise de finition, le contraste est fort si on le compare avec le match de John Cena et Roman Reigns. Braun Strowman a été illogique durant le combat, alors qu'il subissait une prise de soumission, il aurait pu attraper la corde pour stopper la prise, mais a attendu plusieurs secondes, près d'une minute avant d'enfin réagir. Je désire à nouveau pointer du doigt l'arbitrage, qui encore une fois n'a pas fait correctement son travail, lorsque Braun Strowman était dans le coin, la Kimura Lock aurait dû être stoppée, ce qui n'a pas été le cas sur le moment. Globalement, ce match-là était tout aussi une blague que le précédent, pas grand chose à redire d'autre, l'essentiel est là.

Voilà pour cette longue review de No Mercy, pour ceux n'ayant pas eu le courage de tout lire, je vous liste les points positifs et les points négatifs du pay-per-view.

Points Positifs :

+ Un très bon début de soirée
+ De belles actions (match des équipes, match féminin, John Cena/Roman Reigns)
+ Deux belles affiches
+ Combativité de Cesaro

Points Négatifs :


- Une mauvaise fin de soirée
- Sur-utilisation des prises de finition (John Cena/Roman Reigns)
- Manque de surprise (match féminin)
- Utilisation de Bray Wyatt (attaque d'avant match et résultat final*)

* La défaite en elle-même me dérange pas vraiment, c'est plutôt le fait de perdre alors qu'il a pris un avantage physique avant que le match ne démarre. Ça décrédibilise fortement son personnage et c'est donc ça que je pointe du doigt.

Dernière modification par Ralgrad ; 28/09/2017 à 19h58.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 29/09/2017, 03h03
The Raptor
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message


Si les gros évènements - que sont le Big Four de la WWE - peuvent compter habituellement sur trois ou quatre affiches pour facilement attirer les foules et certains médias, les autres pay-per-views ne bénéficient généralement que d'une seule affiche de haut niveau et une couverture médiatique moindre. Alors que l'après SummerSlam est une période difficile à manœuvrer, la WWE a mis le paquet pour cette édition de No Mercy, augmentant considérablement l'attente auprès des fans.

Car cette fois-ci, un pay-per-view de seconde classe a pu compter sur deux affiches, carrément digne de WrestleMania. Du coup, manquer No Mercy n'était pas vraiment une option.

Les premières heures de la soirée ont justement donné raison à ceux ayant choisi de rester devant les écrans pour regarder le show. Le match de championnat intercontinental a lancé la première heure, ce qui peut paraitre injuste, tant le titre est prestigieux, mais qui s’avère finalement une bonne idée vu le potentiel du match. On savait que le Miztourage serait pas loin et aurait un impact sur le match, que Jason Jordan passerait proche de la victoire, tellement proche qu'il y avait aussi cette incertitude autour du résultat final, provoquant ainsi cette fameuse saveur particulière, celle que l'on ne retrouve pas dans les matches de Brock Lesnar. Le match était pas très long avec un temps d'antenne honorable et juste, voyant le Miz conserver, pour le plus grand bonheur de certains fans.

Le moment que beaucoup redoutaient - dont moi-même - est arrivé lorsque Bray Wyatt a fait son entrée. Le moment était venu de voir le match le moins intéressant du pay-per-view, la faute à un booking pauvre et sans ambition. L'agression du Eater Of World sur l'irlandais, avant le début du match, m'a donné une once d'espoir que le match n'ait pas lieu. Mais au fond de moi, je me disais quand même que plus vite celui-ci se réalise, plus vite la rivalité sera aux oubliettes. Finalement le match débute, Finn Bálor a pu combattre, après avoir été attaqué avant le match par son adversaire. Je reviens rapidement sur la blague de la WWE, consistant à mettre en scène une attaque banale et faisant croire que l'irlandais venait de subir un assaut brutal, pouvant entraver la tenue du match. Ce match m'a par contre, surpris et a tout simplement marqué mes esprits. C'était rythmé, pas long et ça a été une bonne idée de le proposer dans la première heure du pay-per-view. Le fait que je n'en attendais presque rien, a probablement fait que j'ai trouvé le rendu final très bon.

Et alors que la soirée se passe très bien jusque-là, on semble se diriger sur les même bases, parce que les équipes débarquent. Le match de SummerSlam était encore dans les mémoires et c'est bien normal, vu que Seth Rollins, Dean Ambrose, Sheamus et Cesaro ont réussi à se mettre en lumière au milieu d'une carte très dense. Là, ils ont fait plus que se mettre en avant, ils ont tout simplement volé la vedette. L'énorme action voyant Seth Rollins subir une powerbomb de Cesaro, directement sur Dean Ambrose, a clairement été le moment fort du match. L'autre action voyant le suisse être catapulté sur le poteau du ring, enfonçant ainsi deux de ses dents et provoquant un saignement important, aurait pu baisser l'intensité du match. Mais finalement, cela n'a fait que rajouter du piquant et une crédibilité au combat, que du positif.

Contrairement à ce que j'ai pu lire, je suis beaucoup plus réservé sur le match féminin. Il n'est pas mauvais, mais pas énorme non plus. J'ai plus l'impression que ce match était annonciateur de la mauvaise fin de soirée qui allait arriver. Le combat se tenait tout juste au milieu de la carte, comme un signe pour signifier la suite pourrie qui allait se produire. Comme indiqué dans la preview, le fait qu'elles soient plusieurs à combattre est beaucoup plus intéressant qu'un énième Sasha Banks vs Alexa Bliss. Il y a plus de suspens et on peut s'attendre à plus d'action, ce qui est normal. Sur ce coup-là, rien à redire, c'était assez bon, je repense notamment à la grosse action où Nia Jax tombe à l'extérieur du ring après une sorte de powerbomb. En revanche, ce qui m'inquiète, c'est que dans les matches à 4, 5 et plus, le champion est tellement annoncé perdant par la WWE, que ce dernier réussi malgré tout à vaincre l'adversité. Ainsi, on obtient peu de changement de titre dans ce genre de match. De mémoire, le plus récent changement de titre dans ce type de match remonte à Night Of Champions 2010 où Randy Orton a gagné le titre de Sheamus, un match comportant aussi Wade Barrett, John Cena, Edge et Chris Jericho. Vous comprenez sûrement mieux ma frustration, un changement de titre aurait été fortement apprécié.

Arrive ensuite la première des trois déceptions de la soirée, l'affiche tant attendue entre John Cena et Roman Reigns. La réaction en début de match du 16-fois champion du monde était pas évidente à comprendre. Il y avait un manque certain de rythme, c'était pas facile à suivre. Ça a duré plus de 20 minutes et j'avais cette sensation d'avoir vu un match d'une demi-heure. J'ai vraiment cru que John Cena gagnerait après son Attitude Adjustment depuis la deuxième corde. La grosse action voyant Roman Reigns effectuer un Spear à travers la table était sympathique, mais trop prévisible et déjà-vu. J'ai cependant pas aimé cette pluie de prise de finition que la WWE utilise sans cesse. On savait déjà que The Guy serait presque invincible, mais après avoir résisté à deux autres Attitude Adjustment de John Cena en fin de match, je suis juste resté sans voix, bouche-bée, je ne pouvais rien dire et juste subir. La WWE est en train de mettre en place le lutteur le plus puissant de l'histoire, qui va asseoir sa domination très prochainement, on le sait.

Inutile de s'attarder très longtemps sur la purge ayant opposé Neville à Enzo Amore. Ce dernier ne sait pas lutter, mais a un charisme et une aura pouvant mettre en lumière la division tout entière, son sacre est donc compréhensible, même si je n'y adhère pas. Fort heureusement, il n'a pas gagné en étant crédible, c'est déjà un bon point. Je vais m'attarder un peu sur l'arbitre, qui est incompréhensible, stoppant son compte, alors qu'il n'y avait aucune raison valable. Ça me rappelle l'arbitre qui voulait disqualifier Dean Ambrose à Extreme Rules, mais a profité d'un Skull-Crushing Finale porté par le Miz, pour finalement revenir dans le ring et officialiser la victoire du Miz. Bref, les arbitres ne sont pas toujours très malin sur le coup. Que dire de Neville, qui a quitté le ring, alors qu'il pouvait gagner en patientant ? Rien à dire justement, le booking des officiels n'était pas réfléchi.

Vint ensuite le main-event, le deuxième match tant attendu de la soirée. Malgré l'affiche, je n'attendais pas grand chose, je me doutais bien de la victoire de Brock Lesnar. Comme depuis les Survivor Series 2016, je trouve que les matches de l'actuel champion ont baissé en qualité. On a le droit qu'à des matches très court, donc moins bien construit, ne rendant pas crédible ses adversaires qui perdent rapidement. Pour la deuxième fois d'ailleurs, l'adversaire a perdu sur une seul prise de finition, le contraste est fort si on le compare avec le match de John Cena et Roman Reigns. Braun Strowman a été illogique durant le combat, alors qu'il subissait une prise de soumission, il aurait pu attraper la corde pour stopper la prise, mais a attendu plusieurs secondes, près d'une minute avant d'enfin réagir. Je désire à nouveau pointer du doigt l'arbitrage, qui encore une fois n'a pas fait correctement son travail, lorsque Braun Strowman était dans le coin, la Kimura Lock aurait dû être stoppée, ce qui n'a pas été le cas sur le moment. Globalement, ce match-là était tout aussi une blague que le précédent, pas grand chose à redire d'autre, l'essentiel est là.

Voilà pour cette longue review de No Mercy, pour ceux n'ayant pas eu le courage de tout lire, je vous liste les points positifs et les points négatifs du pay-per-view.

Points Positifs :

+ Un très bon début de soirée
+ De belles actions (match des équipes, match féminin, John Cena/Roman Reigns)
+ Deux belles affiches
+ Combativité de Cesaro

Points Négatifs :


- Une mauvaise fin de soirée
- Sur-utilisation des prises de finition (John Cena/Roman Reigns)
- Manque de surprise (match féminin)
- Utilisation de Bray Wyatt (attaque d'avant match et résultat final*)

* La défaite en elle-même me dérange pas vraiment, c'est plutôt le fait de perdre alors qu'il a pris un avantage physique avant que le match ne démarre. Ça décrédibilise fortement son personnage et c'est donc ça que je pointe du doigt.

Bon résumé Ralgrad ! Sur certains points, nous avons la même opinion que j'ai déjà donnée sur le topic de No Mercy.


Citation:
Envoyé par The Raptor Voir le message
Je ne poste pas souvent mais je vais pour une fois donner mon avis. Le PPV fut moyen. La plupart des matches ne furent pas extraordinaires. Deux m’ont principalement déplu.

Le premier : Finn Balor contre Bray Wyatt ou comment faire passer ce dernier pour un abruti. Sérieusement ? Qui a eu l’idée de génie chez les bookers de faire perdre le dévoreur de mondes contre un lutteur diminué par une attaque d’avant match ? J’en ai rien à faire que cela sert à rendre Finn plus fort dans le cadre d’une éventuelle rivalité avec Brock Lesnar parce qu’à mes yeux, les bookers peuvent lui donner autant de victoires qu’ils veulent, il ne sera pas crédible contre le champion. Sans penser à Wrestlemania et à l’éventuel match entre Roman Reigns et Brock Lesnar, nous savons tous que Finn Balor perdra contre ce dernier par ce que dans le cas contraire, ça ferait passer Brock Lesnar, Braun Strowman, Samoa Joe et Roman Reigns pour des minables. Mettre ce match après les trois derniers qu’il y a eu, faire passer Balor après des monstres qui n’ont pas réussi à vaincre l’ultime monstre est tout simplement une erreur.

Le deuxième : Braun Strowman contre Brock Lesnar. Il y a la longueur du match qui me dérange. Les deux sont présentés comme deux monstres indestructibles. Je m’attendais à une longueur qui irait dans ce sens, ce qui aurait permis notamment de rendre Braun encore plus crédible. Là, il a duré à peine plus longtemps qu’un jobber et s’est incliné sur le premier F5 reçu.
Et il y a le résultat. Nous allons encore avoir un champion absent. Ça ne leur vient pas à l’esprit que c’est peut-être pour cette raison que les gens ne viennent pas voir le show et ne le regardent pas à la télévision (du côté de Smackdown, c’est peut-être dû au fait que le champion et le challenger ne sont pas américains en gimmick et que ces derniers ne peuvent donc s’identifier à aucun des deux). Bien sûr, il y a le contre argument comme quoi ce n’est pas mieux quand Brock est présent. A nuancer car nous savons qu’il ne fait pas de match à Raw et que c’est un champion fantomatique. Donc, pourquoi s’y intéresser ?
Et les bookers n’ont même pas l’idée de capitaliser sur ses absences. Ils pourraient faire dire à l’un des challengers que Brock n’est pas la Bête mais un lâche, un trouillard qui a peur de se battre tous les jours, que c’est facile de se prétendre la Bête quand celle-ci donne qu’une opportunité à ses adversaires. Il n’y a qu’à prendre son exemple. Au bout de la combientième fois at-t-il battu Goldberg ? Au bout de la troisième. Alors qu’il a uniquement offert un match à Samoa Joe, un match à Braun Strowman. De crainte de perdre s’il y avait eu plus de matches.
Et ils n’ont pas également l’idée de créer un champion intérimaire. Ça pourrait être utile, donner de l’intérêt au show et permettre d’avoir un champion présent.
Contrairement à beaucoup, je vais savourer la victoire programmé de Roman Reigns sans pour autant être fan de ce dernier.

Les autres matches qui m’ont déplu :
- Jason Jordan contre The Miz : le match fut correct mais il manquait quelque chose : de l’intensité ? Quelque chose d’électrisant ? Du charisme pour Jason Jordan ? Un peu des trois probablement. Car pour ce qui est des capacités dans le ring, je n’ai rien à redire au sujet de Jason Jordan. C’est propre et il nous montre des prises que nous n’avons pas vues depuis quelques temps.
- Roman Reigns contre John Cena : ce dernier retombe dans ses travers. Trois prises de tout le match : Five Knuckle Shuffle (peut-on appeler ça une prise ?), SFT et AA à toutes les sauces. J’ai l’impression qu’il se surpasse, se sublime uniquement quand l’adversaire est capable de l’emmener à un niveau supérieur. Et c’est à peine meilleur du côté de son adversaire. Au moins celui-ci n’a pas fait 50 Superman Punch cette fois.
- Enzo Amore contre Neville : je trouve horrible que ce dernier ait perdu contre un gars qui ne sait pas lutter et qui ne fait pas d’effort pour s’améliorer. En plus de ça, il n’a pas le meilleur des comportements. Lui donner le titre, c’est cracher sur tous les autres qui font des efforts dans le ring et qui se comportent un minimum correctement. Puis, la manière dont ça s’est passée. Neville et l’arbitre passent pour des idiots. Le premier : qu’il arrête de vouloir sortir du ring. Le match est presque gagné. E l’arbitre, continue de compter au lieu de t’arrêter bêtement.

Les matches qui m’ont plu :
- Cesaro et Sheamus contre Seth Rollins et Dean Ambrose : les challengers avaient une idée : isoler l’un des champions et ils ont tout donné, surtout Cesaro. Au fur et à mesure que le match avançait, j’avais de plus en plus envie qu’ils reprennent les titres. Cependant, voir encore Rollins et Ambrose encore champions ne me déplaît pas pour autant. J’espère qu’ils s’affronteront dans un Ladder match ou un TLC match.

- Sasha Banks contre Nia Jax contre Emma contre Bayley contre Alexa Bliss : il y avait du rythme, peu de temps mort. J’ai apprécié les associations qui duraient le temps d’une prise, sauf lorsqu’il s’agissait de Nia Jax. Le résultat ne me déplaît pas. Une question toutefois : que vont faire les anciennes prétendantes en attendant qu’Asuka vienne et prenne le titre ?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 29/09/2017, 04h27
g-sty
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
En revanche, ce qui m'inquiète, c'est que dans les matches à 4, 5 et plus, le champion est tellement annoncé perdant par la WWE, que ce dernier réussi malgré tout à vaincre l'adversité. Ainsi, on obtient peu de changement de titre dans ce genre de match. De mémoire, le plus récent changement de titre dans ce type de match remonte à Night Of Champions 2010 où Randy Orton a gagné le titre de Sheamus, un match comportant aussi Wade Barrett, John Cena, Edge et Chris Jericho. Vous comprenez sûrement mieux ma frustration, un changement de titre aurait été fortement apprécié.
Il me semble que le changement de titre le plus récent dans ce type de stipulation était lors du match des Women de Smackdown pour le titre à Wrestlemania 33 qui était quand même en 2017 .
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 29/09/2017, 04h45
Iron Pat
 
cetait un bon ppv, un des meilleurs de l'année en plus. lachez la lutte les NERDS.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 29/09/2017, 05h39
Ralgrad
 
@The Raptor

Oui, j'ai lu le topic de No Mercy (en entier ) et j'ai vu que beaucoup avaient la même opinion.

Je pense que si tous les matches avaient été mauvais sauf les deux grosses affiches, beaucoup auraient donné une bonne note au show, car c'était justement les seuls matches qui ne fallait pas rater.

Là, la WWE a fait le contraire pour ma part.

Citation:
Envoyé par g-sty Voir le message
Il me semble que le changement de titre le plus récent dans ce type de stipulation était lors du match des Women de Smackdown pour le titre à Wrestlemania 33 qui était quand même en 2017 .
Ah oui, le match fantôme, celui qui se tenait entre deux grosses affiches, normal que je l'ai oublié
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 15h53.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2016
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,15243 seconds with 9 queries