FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Critique d'All In : On est proche d'un WrestleMania du circuit indépendant
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 03/09/2018, 08h15
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est actuellement connecté
 

Critique d'All In : On est proche d'un WrestleMania du circuit indépendant




Mis en place par Cody et les Young Bucks, All In était le gros évènement annoncé depuis des mois, le show qu'il ne fallait pas manquer, le plus gros pay-per-view du circuit indépendant de ces dernières années. Comme beaucoup de fans, j'attendais ce show depuis des mois et au fil des jours, l'excitation montait petit à petit.

Nous sommes désormais au lendemain de cette soirée historique, le moment parfait pour faire un tour d'horizon de ce qui a été proposé, êtes-vous prêt ?


Si je n'ai pas pour habitude de regarder les pré-shows des pay-per-views de la WWE, je me suis laissé tenté par celui d'All In. Cette soirée était unique et que je me devais de visionner cette petite heure diffusée, sans oublier que l'un des matches avait une importance pour la suite du show. Le premier combat opposait donc les Briscoe Brothers à SoCal Uncensored. Je connaissais un peu les quatre hommes, les deux premiers notamment grâce à la Ring Of Honor sur l'Équipe 21, il y a quelques mois.

Mais je ne savais pas vraiment qui étaient les favoris de la foule ou les villains. Heureusement, le début de match m'a donné la réponse et je pense que c'était bien vu. Je suis même prêt à penser que cette manière de faire des Briscoe Brothers avait pour but de donner les clés de la compréhension à des non-connaisseurs du circuit indépendant.

Pour parler du match, il a démarré en douceur au début, avant de monter crescendo. Scorpio Sky a été bien maitrisé par les frères Briscoe et l'entrée de Frankie Kazarian a eu un effet climatique. On a eu de belles prises, je repense notamment au Roll-Up conjugué à la Northern Lights Suplex de Kazarian. La Belly-to-Belly Overhead Suplex de Sky qui a envoyé son adversaire par dessus la troisième corde. Je ne vais pas tout citer, mais la fin était super également. Globalement, je me suis pas ennuyé, on sent qu'ils ont voulu mettre le paquet pour ce premier match. J'ai une seule chose à reprocher à ce combat, qui est que c'était un peu brouillon à partir d'un moment. Je ne savais même pas qui était l'homme légal et le match par équipe classique, s'est transformé en Tornado Tag Team Match. Ça m'a un peu embêté sur le coup, mais rien de bien méchant.


Deuxième match de la soirée et celui-ci avait une grande importance, car le vainqueur allait pouvoir défier le champion du monde de la Ring Of Honor, Jay Lethal. On nous vendait des surprises, au milieu des hommes et des femmes, des légendes étaient aussi présentes. Y avait pas mal de lutteurs que je connaissais, comme l'un de mes préférés, le Hurricane. Je me suis pas senti dans un show perdu de Montréal, même s'il y avait quelques uns que je ne connaissais pas. Une chose que je n'ai pas aimé, c'est de voir une bonne partie d'entre eux combattre à l'extérieur au début, ça rendait le match très confus.

J'ai bien aimé la destruction qu'apportait Bully Ray, Brian Cage était impressionnant à voir, le Hurricane et ses Chokeslams ajoutaient un côté divertissant au match. Rocky Romero et Colt Cabana m'ont faire bonne impression. J'ai été très surpris de voir Moose se faire éliminer aussi rapidement, lui qui était -il y a pas longtemps- en course pour être champion du monde du côté d'Impact Wrestling. Par contre, j'ai été un peu gêné de voir un enfant combattre, je ne le connais pas du tout. Il y avait une sorte de Baron Corbin du circuit indépendant qui m'a impressionné de par sa puissance et sa taille. Jimmy Jacobs m'a bien fait rire avec sa tenu et son imitation de John Cena. Enfin, l'hommage de Tommy Dreamer à Dusty Rhodes, était bien pensé.

Là encore, seule la fin m'a posé soucis. Je la voyais bien venir la victoire du lutteur détruit en début de match par Bully Ray et j'ai donc pas été trop surpris. Flip Gordon aura quand même eu le mérite de rester allongé au sol pendant que les autres s'amusaient pendant plusieurs minutes, il faut le faire.

Avant de passer au show principal, je voulais juste noter que le ring, la rampe et tout le décor apportaient vraiment cette sensation qu'ils ont mis les moyens, on avait pas ce côté "cheap". Je n'ai juste pas aimé les micros et ça résonnait d'ailleurs, beaucoup pendant les interviews, le manque de décors dans les coulisses, était aussi évitable.


Le premier match de la soirée n'était pas annoncé à l'avance. Matt Cross, connu également en tant que Son of Havoc, affrontait MJF. Je ne vais pas mentir, je ne connaissais pas les deux hommes, j'avais seulement entendu parler du premier cité, mais sans plus.

Le match était pas mauvais, mais assez banal. MJF montrait bien -via son attitude- qu'il n'était pas là pour le public, mais uniquement pour lui, se moquait de son adversaire, s'amusait devant les caméras, un heel simpliste, mais efficace. Matt Cross m'a en revanche, bien impressionné (ce mot va revenir plusieurs fois dans cette critique). Non seulement, je le trouve un peu costaux mais aussi très bon voltigeur, il arrive à mettre de l'impact dans ses coups. Sa victoire est méritée et ce petit match a bien fait de ne pas durer, c'est parfait pour y aller doucement.


Deuxième match du show principal, qui mettait aux prises, Christopher Daniels et Stephen Amell. Une légende des rings à une star de la télévision, qui est surtout fan de catch depuis plusieurs années. Choisir un adversaire expérimenté pour l'accompagner dans son premier match était loin d'être un choix aléatoire.

Le combat en lui-même était un peu décevant. Daniels n'a pas raté ses mouvements, mais certaines prises n'atteignaient pas toujours la cible. The Fallen Angel a malgré tout été au top avec ses sauts, surtout à son âge. Amell a montré qu'il pouvait s'en sortir, il est loin d'être ridicule, je le pense honnêtement. Mais semble encore trop débutant pour en montrer plus et je me suis senti bête d'en attendre beaucoup, juste parce que l'affiche attirait l'oeil. La fin manquait d'impact et c'est bien dommage, car le match aurait pu être plus sympathique et moins anecdotique.


Premier et seul combat féminin de la soirée, quatre femmes s'affrontaient dans un Four Corner Survival Match, ce qui est tout simplement un Fatal 4-Way Match. Madison Rayne, Tessa Blanchard, Chelsea Green et Britt Baker avaient l'occasion de représenter les femmes du circuit indépendant.

Franchement, c'était pas terrible, mais loin d'être pourrie. J'ai vu de belles choses, Chelsea Green et Tessa Blanchard m'ont fait une bonne impression, là où j'ai senti les deux autres un peu en retrait. Ça manquait sérieusement d'impact dans les coups et l'enchaînement des prises montrait que c'était un peu trop répété et pas assez naturel. Comme pour le match précédent, la fin a gâché un peu le match, je l'ai trouvé assez court, d'où mon sentiment de ne pas avoir vu Madison Rayne et Britt Baker, sans parler de la fin qui m'a fait penser que celle-ci était ratée. J'ai été content de revoir Emma aux commentaires, je sais pas si elle était blessée, mais j'aurais bien aimé la voir combattre.


Étonné de voir ce match arriver si vite, c'était l'un des principaux matches de la carte et opposait Cody à Nick Aldis, pour le très prestigieux championnat des poids-lourds de la NWA. Après des entrées accompagnées, les deux lutteurs allaient pouvoir écrire l'histoire aux côtés du légendaire arbitre, Earl Ebner.

Dans la lignée des deux précédents matches, je n'ai pas réussi à rentrer dedans. J'ai trouvé le rythme assez lent et la grosse séquence voyant Cody être mis K-O à l'extérieur du ring, m'a donné cette sensation de trou d'air, c'était un vrai temps mort, moi qui pensais que l'intensité allait monter petit à petit. Finalement Cody a profité des interventions de Shawn Daivari et Diamond Dallas Page pour s'ouvrir le front et saigner, comme à l'ancienne. La descente du coude de Nick Aldis sur Brandi Rhodes m'a choqué, je suis tellement habitué à ce que l'on voit à la WWE. En dehors de cela, le match était vraiment banal, classique en faite et la fin m'a encore une fois, pris de vitesse, je m'attendais à mieux, ça manquait de punch, d'impact. L'après match était même plus intéressante à regarder, j'étais pris dans l'émotion et voir toute la salle se lever pour célébrer le nouveau champion, c'était vraiment un moment marquant. Par cette victoire, Cody rejoint des légendes comme Lou Thesz, Ric Flair, Harley Race et bien d'autres, mais plus important encore, Cody rejoint son père Dusty Rhodes.


Les Street Fights de la WWE ne sont généralement pas à la hauteur de ce que j'espérais, j'étais donc bien impatient de voir ce que donnerait cette stipulation, sur le circuit indépendant. Joey Janela affrontait ainsi "Hangman" Adam Page. La présence de Penelope Ford laissait présager un impact sur la fin du match et c'est bien ce qui est arrivé.

Première chose que j'ai envie de dire, c'est que ce combat était très plaisant à voir. Je me suis pas ennuyé, y a pas eu un abus sur l'utilisation des objets autour et sous le ring. Parce que je craignais que ça devienne un véritable carnage et une caricature de l'image que je me fais des matches du circuit indépendant. Le segment avec le gros tonneau esquivé, m'a fait rire, l'intervention de Ford, que j'ai évoqué plus haut était loin d'être ridicule, j'ai bien aimé son Stunner, qui a été très bien vendu par Page. Les sacs-poubelles ont eu le mérite de maintenir mon attention, moi qui me demandais ce qu'ils pouvaient bien contenir. Je m'attendais à des armes violentes, finalement on a eu droit aux bottes de Joey Ryan, tué par Page, d'après ce que j'ai compris. C'est pas plus mal, quand on sait qu'elles l'ont hanté pendant un temps. Le deuxième sac contenait l'arme du crime, un téléphone fixe, bien pensé finalement, on sent que ce match était réfléchi et là encore, on a échappé à la caricature que je me faisais. La prise de finition était super, là il y avait du vrai impact, une fin digne. Le seul reproche que j'ai, c'est que le combat n'a eu lieu que sur le ring et à l'extérieur, pas plus. J'aurais bien aimé qu'ils aillent dans les coulisses, voir dehors, c'était sensé être un Street Fight, après tout. Et puis, ils étaient pas en tenues civiles, alors que c'est généralement le cas pour une telle bagarre.

La fin avec Joey Ryan qui revient d'entre les morts m'a bien fait, le petit clin d'oeil à l'Undertaker, également. Les pénis géants, il fallait y penser. Cet homme est un vrai show-man, personnellement, il m'a bien fait rire.


Après sa victoire lors de l'Over Budget Battle Royal, Flip Gordon avait l'opportunité d'affronter Jay Lethal, pour le championnat mondial de la Ring Of Honor. Un match ressemblant plus à un hommage, qu'un véritable match de championnat. Lanny Poffo, frère du regretté Randy Savage, accompagnait Jay Lethal, qui était pour cette occasion, arrivé en tant que Black Machismo, un hommage clair au Macho Man. Le t-shirt de Poffo m'a séduit et fait rire en même temps.

Comme je l'ai dit, c'était dommage de pas voir un vrai match, avec de l'enjeu. J'ai eu plus l'impression que Lethal et Gordon voulaient s'amuser. Je ne suis pas contre faire un petit hommage, mais quand ça prend le match en otage, c'est moins plaisant, surtout qu'il était pas très long, donc j'ai eu l'impression d'avoir vu que ça. Le fait que Lethal s'amuse avec Brandi Rhodes, la porte comme si elle était Miss Elizabeth, c'était un peu trop. Flip Gordon qui s'est pris pour Hulk Hogan, c'était sympathique, mais je m'attendais pas à cela. Quand vous n'avez que deux championnats qui sont défendus sur toute la carte, il ne faut pas les gaspiller. À la limite, voir cette hommage dans un autre match, ne m'aurait pas autant déplu. Vraiment dommage, même si j'ai bien aimé le fait Bully Ray revienne, l'air vengeur de s'être fait volé le match en début de soirée. Le combat aurait été tout autre.


Je vais peut-être me faire insulter, mais j'ai eu des difficultés à rentrer dans ce match, je vais vous expliquer pourquoi. Depuis le début du show, j'ai l'impression d'enchaîner du bon, puis du moins bon, comme des montagnes russes et c'est difficile du coup de rester bien concentré, surtout qu'il s'agissait-là, du 9ème match du pay-per-view.

Bien que Kenny Omega m'avait déjà séduit lors du combat contre Kazuchika Okada de Wrestle Kingdom 11, je ne connaissais pas trop bien l'arsenal d'Omega, ni celui de Penta El Zero. Mais j'ai trouvé que le Package renversé en Neckbreaker, revenait souvent. La construction du match semblait assez aléatoire, probablement que le but était de nous en mettre plein les yeux. Les deux hommes m'ont cependant réveillé vers la fin du match et ce dégagement du lutteur masqué sur une sorte de Package Tombstone du canadien, je sais pas trop comment appeler cela. La fin était super, je trouve, malgré un début lent. Globalement, j'ai été séduit, mais vue l'affiche, j'espérais mieux. Chris Jericho est apparu après le combat, pour défier son compatriote à un match sur sa croisière, ça promet.


Avant-dernier match de la soirée, il opposait l'un des meilleurs anglais au monde, à l'un des meilleurs japonais de cette Terre. Marty Scurll faisait face à Kazuchika Okada. Deux lutteurs qui ont une entrée super, qui m'en a mis plein les yeux. Ce dernier est quand même très grand, je trouve, un peu impressionnant. J'ai beaucoup aimé le masque de l'anglais et son parapluie, qui m'a rappelé le Pingouin de chez DC Comics.

Le match était cependant très très lent et encore plus ennuyeux que tous les combats qui avaient pris place sur cette carte. J'ai pas compris pourquoi à chaque prises ou à chaque coups, Scurll se devait de provoquer son adversaire et la foule. Je peut comprends si c'est dans un petit match où il est sûr de gagner, mais il avait en face de lui, l'ancien champion mondial de la New Japan Pro Wrestling. Comme pour le précédent combat, celui-ci m'a réveillé sur les 5 dernières minutes où c'est devenu plus intense. La victoire du nippon était attendu, je le voyais mal perdre. J'ai cependant trouvé que le Rainmaker manquait d'impact, il devrait se faire plus costaux pour appliquer cette Lariat avec plus de puissance.


C'était le match de la soirée. Difficile pour un non-connaisseur de savoir pourquoi un 3 contre 3 peut finir un tel show. N'empêche, revoir Rey Mysterio lutter, avec une tenue à la Wolverine, c'était sympathique. Il était aux côtés de Rey Fénix et Bandido, ils affrontaient les Young Bucks et Kota Ibushi.

Match très court, donc assez frustrant, mais pas de temps morts, c'est ça qui est bien. Ça a bien aidé à ce que je reste concentré, pour rappel, il s'agissait du 11ème match et on dépassait déjà les 3h30 de show.

Un combat rapide, impressionnant, j'ai beaucoup aimé Bandido et Rey Fénix, que j'ai trouvé énorme. Rey Mysterio a été très bon à son âge et a montré qu'il était loin d'être fini. Les Young Bucks que je connaissais un minimum étaient à leur niveau, j'ai cependant trouvé Kota Ibushi très en retrait. Je suis quasi-sûr qu'on aurait eu plus venant de sa part, si le combat avait duré plus longtemps. L'enchaînement avec le Superkick de Fénix, le 619 de Mysterio, le Piledriver de Fénix ainsi que le Piledriver de Bandido et le saut de Mysterio était terrible et aurait dû finir le match. Finalement, la fin est arrivée quelques secondes plus tard, comme si tout cela n'avait pas fait mal aux Bucks et à Ibushi. C'était clairement mal choisie pour finir le match. Déçu de ne pas voir une célébration pour conclure le show, on sentait le manque de temps et qu'il fallait rendre l'antenne.

Voilà pour cette critique d'All In, ma première critique sur un show du circuit indépendant. C'était globalement agréable à voir, quelques temps faibles, de l'émotion, du bon catch dans l'ensemble, des moments divertissants. Je suis pas loin de penser qu'on a là, notre WrestleMania du circuit indépendant, si cet évènement est amené à revenir tous les ans. Pour ceux n'ayant pas eu le courage de tout lire, voici les points positifs et négatifs du pay-per-view.

Points positifs :
+ Le pré-shows de qualité
+ L'émotion après la victoire de Cody
+ Adam Page vs. Joey Janela
+ Le main-event qui était loin d'être ridicule vu le temps alloué à celui-ci

Points négatifs :
- Des imprécisions sur le match féminin et le Daniels/Amell
- Un Cody/Aldis ennuyeux
- Le match de championnat de la Ring Of Honor
- Les débuts de matches qui sont très lent
- J'ai trouvé le Okada/Scurll trop long et le main-event trop court



Vos commentaires
  #2  
Vieux 03/09/2018, 09h10
RainMakeR
 
Tiens un truc que j'ai pas compris. Jericho il est juste venu à la fin ou c'est lui qui a fait tout le match ?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 03/09/2018, 11h25
Ralgrad
 
Il est venu après le match. Ça se voyait qu'il mettait la tenue de Pentagon Jr. ça prenait du temps et donc on était dans le noir pendant plusieurs secondes.

Moi, j'aurais aimé que sa musique se lance et vienne le défier avec micro en main, ça aurait été mieux.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 03/09/2018, 11h35
RainMakeR
 
c'est bete alors qu'il est juste remplacé pentagon a la fin alors. L'angle est bizarre
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 03/09/2018, 11h44
Ralgrad
 
Si tu pense qu'il aurait pu avoir un rôle plus important sur le show, de ce que je sais, c'était pas possible vu qu'il devait avoir un concert avec Fozzy à plusieurs miles de Chicago.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 03/09/2018, 12h06
TheLegendReveur
 
Jericho est juste venu faire de la promo pour sa croisière ...
En tout cas, il a eu sa pop dès que la lumière s'est rallumée puisque tout le monde a reconnu ses tatouages

Pour te répondre sur pourquoi Scurll provoquait sans cesse Okada et la foule, il faut que tu ailles voir les derniers épisodes de Being The Elite, et tu devrais bien te marrer
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 03/09/2018, 13h33
Ralgrad
 
Je me doutais bien que je devais mater cette série, mais bon ...
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 03/09/2018, 13h41
Frofro
 
Mdr je croyais vraiment a un botch de lumiere moi, car quand ca sest rallumé jai rien vu de particulier (alors que jmattendais peut etre a un truc enorme genre neville ou punk). Meme quand jericho a attaqué jai pensé a un turn de Pentagon
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 04/09/2018, 08h13
EdgeRulz
 
Ta review est sympa, même si je trouve que t'aurais pu détailler un peu + sur les matchs.

Cela dit, un petit mot sur les commentateurs ? Même pas ? Perso, je les ai trouvé assez chiant, avec "shades of untel", ils ont passé en revue toute la WWF des années 90. Juste parce qu'on voit un DDT, il FAUT mentionner Jake The Snake l o l

Pour Okada/Skrull, j'imagine que tu as pu voir quel était le soucis. Qu'ils ont fait bien + que ce qui leur était prévu. J'estime que leur match aurait été mieux regardable avec les 10 premières minutes en moins.

Pour Kenny Vs Penta, moi aussi j'ai eu un peu de mal à suivre vers le milieu, me demande si c'était un soucis de rythme, de dynamique ou si on enchainait trop les matchs longs à ce stade.

Cody/le mari de Mickie James : c'est même pas "boring", c'est même mauvais et mal foutu. Ils ont voulu raconter un truc mais c'était bâclé (et botché) au final.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 04/09/2018, 08h50
Johnny B. Brand
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Il est venu après le match. Ça se voyait qu'il mettait la tenue de Pentagon Jr. ça prenait du temps et donc on était dans le noir pendant plusieurs secondes.

Moi, j'aurais aimé que sa musique se lance et vienne le défier avec micro en main, ça aurait été mieux.

Non mais il l'avait avant la tenue hein !

Il s'est pointé sur le ring en "Fozzy" pour ensuite défroqué Penta el Zero !
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 04/09/2018, 09h34
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par EdgeRulz Voir le message
Ta review est sympa, même si je trouve que t'aurais pu détailler un peu + sur les matchs.
Oui, c'est vrai. Après, ne connaissant pas toutes les prises, c'était pas évident pour moi. Par exemple, je sais même pas ce qu'est le V-Trigger (les commentateurs ne m'ont pas aidé), je viens d'apprendre que le finisher des Young Bucks s'appelait le Meltzer Driver

Citation:
Envoyé par EdgeRulz Voir le message
Cela dit, un petit mot sur les commentateurs ? Même pas ? Perso, je les ai trouvé assez chiant, avec "shades of untel", ils ont passé en revue toute la WWF des années 90. Juste parce qu'on voit un DDT, il FAUT mentionner Jake The Snake l o l
Oui, c'est vrai que c'était pas terrible.

Citation:
Envoyé par Johnny B. Brand Voir le message
Non mais il l'avait avant la tenue hein !

Il s'est pointé sur le ring en "Fozzy" pour ensuite défroqué Penta el Zero !
La durée du blackout m'a mis le doute
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 10h30.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,15741 seconds with 11 queries