FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Arts, littérature, bande dessinée Littérature, musées, théâtre, photographie, bande dessinée.


Topic des comics Marvel et DC
Arts, littérature, bande dessinée

Réponse
 
Outils de la discussion
Vieux 25/02/2019, 17h13       #451
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Spider-Man



Introduction :

Alors que les super-héros ont la côte à Hollywood, le marché du comic-book peine à suivre la tendance et souffre beaucoup de sa complexité. Avec le nombre incroyable de de séries, de collections, des univers plus ou moins liés, les éditeurs ont pratiquement fermé la porte aux nouveaux passionnés. Alors qu'ils peinent encore aujourd'hui à ouvrir une voie pour ces potentiels clients, Panini Comics a tenté quelque chose avec Carrefour, le leader de la grande distribution en France. Offrir une collection simple, avec un volume par personnages et le tout, à bas prix. C'est ainsi que l'été 2018 a vu la commercialisation d'une collection destinée aux néophytes. L'objectif : attirer de nouveaux lecteurs.

J'ai beau lire des archives des années 60, je ne reste qu'un simple débutant dans le monde des comic-books. Et en apprenant la nouvelle sur cette nouvelle collection, sans oublier le prix qui a grandement joué dedans, je me suis laissé tenter. Et c'est avec le premier volume consacré à Spider-Man, que j'ai démarré la lecture de cette collection. Je ne sais pas vraiment comment on doit appeler ce genre de livre. Ce n'est pas une intégrale, ni une anthologie et difficile de dire que c'est un best-of du personnage, car la qualité des numéros peut varier du très bon au moins bon. En clair, ce ne sont pas les meilleurs numéros qui sont proposés.

Contenu :

Mais soit, le bouquin propose huit chapitres de l'Homme-Araignée et fort logiquement, le premier nous invite à (re)découvrir la naissance du personnage, à travers le dernier numéro d'Amazing Fantasy, paru en 1962. Les chapitres suivants se suivent et telle une trilogie, permettent de voir le Tisseur face à un tout nouvel adversaire qui fait ses débuts : le Caïd, dans trois numéros datant de 1967. Puis trois autres numéros plutôt modernes de 1999 et 2003, permettent de suivre l'anniversaire assez spécial de Peter Parker, avant de finir via un chapitre de 2009, opposant Spider-Man au Docteur Octopus.

Synopsis (en quelques sortes) :

Comme je l'ai déjà dis, difficile d'imaginer qu'on a là, les meilleurs numéros de la riche histoire de Spider-Man. Je pense qu'on aurait pu avoir mieux, mais ce serait insulter l'éditeur que de critiquer la qualité des histoires présentées dans ce livre, car elles restent de qualité. Je ne vais pas revenir sur le chapitre présentant les débuts de Spider-Man, vu que j'en parle déjà ici. Cette fois-ci, je vais m'intéresser aux autres numéros et la première chose que j'ai envie de dire sur les chapitres mettant en scène le Caïd, c'est qu'il y a cette sensation que ce dernier a été intégré au livre "notamment" grâce à la popularité du personnage qui était joué par Vincent D'Onofrio dans la série Daredevil. Les trois chapitres qui mettent en avant le leader de la pègre new-yorkaise restent malgré tout intéressant, on y voit déjà un personnage sous-estimé, mais plutôt intelligent, très puissant et qui sait se faire respecter par son entourage. Wilson Fisk, de son vrai nom, transpire l'intimidation et apporte vraiment quelque chose au bouquin. Spider-Man passe près de la mort et doit même se mettre à sauver J. Jonah Jameson, qui lui voue une haine profonde. Au final, peu importe les raisons qui ont poussé Panini Comics à l'introduire dans ce comic-book, puisque le plaisir est là et c'est le plus important.

La suite voit Spider-Man passer son anniversaire à combattre une armée de monstre venus d'ailleurs. Heureusement, il n'est pas seul et c'est donc l'occasion de revoir les Quatre Fantastiques ou les Avengers. Malgré tous ces super-héros, l'intrigue tourne principalement autour du Docteur Strange et sa capacité à combattre Dormammu, qui désire regagner ses forces et régner sur le monde. Alors que les deux magiciens sont en pleine bataille, Spider-Man s'en approche maladroitement et est envoyé dans une faille temporelle. Dès lors, il doit revivre certains des moments les plus durs de sa vie pour espérer remonter le temps et revenir dans le présent. Une très belle histoire, la meilleure selon moi, qui voit Peter Parker craquer et être à deux doigts de renoncer à ses pouvoirs et ses responsabilités. Enfin, le dernier numéro voit le Docteur Octopus essayer de connecter son cerveau à tous les réseaux de la ville de New York. Après plusieurs commotions cérébrales, Otto Octavius sait qu'il vit ses derniers instants et veut donc marquer à jamais l'histoire. Ce numéro est moins bon, pas vraiment important -je trouve- car il n'apporte pas grand chose, à part rappeler que Peter Parker est un génie qui n'a rien à envier aux autres. L'ennemi est plus faible, le combat est rapidement plié, y a rien d'épique, je pense qu'on aurait pu s'en passer.

Dessins :

Vous vous imaginez bien qu'on a forcément un contraste sur les dessins, entre les anciens numéros et les plus récents. C'est sûr que le graphisme moderne est plus beau, plus net, appréciable, mais les dessins de Steve Ditko et John Romita Sr. ne sont pas moins bons, ils sont différents et même s'ils ont vieilli, on a aucun soucis à comprendre ce qui se passe. J'ai toujours pensé que c'était une question d'habitude, même s'ils ces anciens dessins peuvent forcément souffrir de la comparaison avec ce qu'offre John Romita Jr. à travers ce livre.

Conclusion :

Près de 250 pages, un prix inférieur à cinq euros, des couvertures souples, un format standard, des chapitres plutôt intéressant dans l'ensemble, ce comic-book est bas de gamme, on peut le dire. Mais il n'y a pas plus pratique pour emmener avec soi un livre et découvrir tout un univers à travers des récits complets. Le passionné que je suis a bien aimé, même si j'ai déjà lu pas mal de numéros de Spider-Man, Peter Parker s'impose petit à petit comme mon héros préféré et ce livre y a contribué.

★★★★★

Scénario & dessins : Stan Lee, Joseph Michael Straczynski, Dan Slott & Jack Kirby, John Romita Sr, John Romita Jr
Éditeur américain : Marvel Comics (1962, 1967, 1999, 2003 et 2009)
Éditeur français : Panini Comics (2018)
Contenu : Amazing Fantasy (1961) #15 ; The Amazing Spider-Man (1963) #50-52, #500 et #600 ; The Amazing Spider-Man (1999) #57-58
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 26/02/2019, 05h40       #452
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 774
J'avais récupéré Deadpool et Wolverine dans cette collection pas chère (pas mal en livre pour un trajet en train par exemple et imbattable en prix).
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 26/02/2019, 06h49       #453
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Citation:
Envoyé par darkside Voir le message
J'avais récupéré Deadpool et Wolverine dans cette collection pas chère (pas mal en livre pour un trajet en train par exemple et imbattable en prix).
Cette collection a le mérite d'offrir des récits sur des personnages peu connus, je pense à Deadpool justement, Black Panther et les Gardiens de la Galaxie.

Pourquoi t'a pas prix les autres ?
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 26/02/2019, 07h12       #454
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 774
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Cette collection a le mérite d'offrir des récits sur des personnages peu connus, je pense à Deadpool justement, Black Panther et les Gardiens de la Galaxie.

Pourquoi t'a pas prix les autres ?
Ils n'étaient plus dispo . C'est partit très vite. Je voulais le Xmen surtout.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE
darkside est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 26/02/2019, 07h25       #455
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Citation:
Envoyé par darkside Voir le message
Ils n'étaient plus dispo . C'est partit très vite. Je voulais le Xmen surtout.
Ah j'ai pris direct les huit volumes. Après, celui sur les X-Men est le moins intéressant vu que les numéros sont facilement accessibles sur d'autres bouquins.

Apparemment, vu le succès, Carrefour et Panini Comics pourraient proposer huit autres volumes cet été, on verra bien.
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 28/02/2019, 05h02       #456
darkside
Maitre du Bestiaire
F'n staff
 
Avatar de darkside
 
Membre: juin 2002
Messages: 7 774


Vampirella The Dynamite Years Omnibus (tome 1)
: aucun intérêt.

Dynamite Entertainment réintroduit (et ce n'est pas dégueulasse) Vampirella. La vampire sexy course Vlad Dracula avec sa copine Sophia et découvre de vilaines conspirations. 3 histoires dans ce gros book : "Crown of Worms", "A Murder of Crows", and "Throne of Skulls".

Non. C'est non. J'ai adoré l'anthologie Vampirella pour les petites histoires d'horreur (qui n'existent pas là), pour le côté attachant de l’héroïne (ici c'est une Buffy discount), le charme du dessin et les charmes de la vampire (ici les 3/4 du temps elle est tenue humaine civil sans lien avec sa légendaire tenue), l’histoire de cette migrante qui arrive sur une terre qui la rejette et qu'elle défend pourtant, son rapprochement avec Van Helsing fils etc... Tout ce que je ne retrouve pas ici.

Là nous avons donc un Underworld bis avec une héroïne aux dents pointus (sa seule caractéristique donc) qui fait équipe avec une humaine sans charisme (Sofia) dans une relation vu et revue 100 fois. Les méchants type Fanu et The Karasu Shimai ressemblent à des méchants de Buffy et leur originalité de façade ne fait pas illusion longtemps sur ce copié/collé. Bref, ce comic a du être écrit pendant les années post Buffy et Underworld tant il n'a aucune personnalité et n'est pas inspiré. C'est vraiment dommage car les caractéristiques de bases de Vampirella était l'horreur et le sexy. Là c'est de la BD pour ado (et encore) sans aucune prise de risque. Je me suis ennuyer ferme et j'aurais préféré me lire un Batman Metal sérieux... enfin... quoique...


Dessins : plutôt agréable à l’œil et coloré. Ça reste de l'ultra classique Comics moderne par contre. Pas le charme d’antan c'est sur ! Par contre pas beaucoup de poses sexy (la couverture est une arnaque!!) et de tenue hot pour Vampirella ce qui est un comble pour une icône sexy. J'ai l’impression d'avoir eu une Vampirella PG !!

Conclusion : Pour ceux qui veulent Underworld en BD.
__________________
[SIGPIC][/SIGPIC]
There no where to run there no where to hide from the man from the darkside...REST IN PEACE

Dernière modification par darkside ; 28/02/2019 à 05h34.
darkside est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 16/03/2019, 15h02       #457
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Avengers



Introduction :

Dans l'optique de trouver de nouveaux lecteurs, Carrefour s'est associé à Panini Comics pour proposer une collection de huit volumes, présentant les plus grands personnages de l'univers Marvel à prix réduit et au format standard. Si le premier tome est centré sur Spider-Man, le deuxième nous invite à découvrir les Avengers, une équipe composée des plus grands super-héros de l'éditeur. Ces derniers font d'ailleurs honneur à leur statut, puisqu'ils ont réussi à engranger plus de deux milliards de dollars au box office, sur leur dernier film.

Personnellement, si je connaissais légèrement Spider-Man pour avoir lu ses premières aventures, je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire du Avengers et ce bouquin s'est donc présenté comme une opportunité pour moi, afin de découvrir comment est né le groupe et me transporter dans certains des meilleurs récits.

Présentation :

Comme indiqué un peu plus haut, les Avengers sont des super-héros qui ont préféré s'unir pour repousser les grandes menaces, plutôt que de combattre séparément. Loki fut d'ailleurs, le premier ennemi du groupe et celui ayant provoqué -malgré lui- cette alliance. On découvre cela à travers le premier numéro des Avengers, datant de 1963 et qui lance cette mini-anthologie.

Contenu :

Un premier chapitre offert par Stan Lee et Jack Kirby, qui est plutôt plaisant et surtout bien légitime puisqu'il nous invite à comprendre et découvrir la création du groupe. D'ailleurs, si vous êtes fans des films Marvel et que vous lisez ce livre, vous serez probablement surpris de voir que la raison ayant amenée à former ce groupe de super-héros est légèrement différente.

Le bouquin nous offre ensuite trois numéros sur les jumeaux Maximoff (Vif-Argent et la Sorcière Rouge) publiés en 1979 avec David Michelinie, Steven Grant et Mark Gruenwald au scénario et John Byrne aux dessins. Ces trois chapitres permettent d'explorer brièvement une partie du passé des Maximoff.

La suite voit quatre numéros centrés sur Ultron, l'un des pires ennemis des Avengers. On doit ce formidable récit à Kurt Busiek, également à l'origine de nombreux travaux sur les personnages composants les Vengeurs. N'oublions pas de mentionner George Pérez qui a plutôt bien illustré cette histoire.

Enfin, c'est un numéro des New Avengers de Brian Michael Bendis qui complète ce livre. Un numéro plutôt récent puisqu'il est sorti en 2010. À noter que plusieurs dessinateurs ont participé à illustrer le chapitre.

Des trucs à dire ...

Il y a beaucoup de choses à dire, sur ce livre. Tout d'abord, il faut savoir qu'en ayant un tel comics entre les mains, on peut naturellement s'attendre à ce qu'il y ait de l'action pur, quelque chose qui nous marque et pourtant, seul le passage sur Ultron réussi à se montrer intéressant à ce niveau-là.

Comme dit plus haut, le premier numéro sur l'origine du groupe est légitime et plutôt sympathique, mais ce qui suit avec les Maximoff reste inintéressant, c'est pas des personnages qu'on a forcément envie de connaitre quand on souhaite découvrir les Avengers. Vint ensuite le dernier numéro, celui sur les New Avengers qui est... difficile à comprendre et c'est là qu'on se rend compte qu'il manque un petit message de l'éditeur avant chaque récit, pour expliquer le contexte de l'histoire à venir.

Enfin, on peut aussi regretter l'absence des couvertures originales qui étaient pourtant bien présentes sur Spider-Man. Est-ce-que l'éditeur devait obligatoirement s'arrêter aux 240 pages ? C'est ce que je me dis, car je viens de voir que le comic-book sur l'Homme-Araignée ne dépasse pas les 240 pages également.

Conclusion :

Une moitié intéressante et une dont on aurait pu s'en passer. Y a cette impression que l'éditeur a voulu conserver quelques numéros bien meilleurs pour d'autres collections. On peut regretter l'absence de Thanos, vu sa popularité actuelle et son lien avec les Avengers. Les couvertures originales qui manquent à l'appel n'aident pas à relever le niveau. Pourtant, ce qui est offert-là n'est ni mauvais, ni très bon. Difficile d'apprécier ce comic-book.

★★★☆☆

Contenu :

  • AVENGERS (Vol.1 - 1963) #1
  • AVENGERS (Vol.1 - 1979) #185
  • AVENGERS (Vol.1 - 1979) #186
  • AVENGERS (Vol.1 - 1979) #187
  • AVENGERS (Vol.3 - 1999) #19
  • AVENGERS (Vol.3 - 1999) #20
  • AVENGERS (Vol.3 - 1999) #21
  • AVENGERS (Vol.3 - 1999) #22
  • NEW AVENGERS FINALE (2010) #1
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 01/04/2019, 13h19       #458
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Après les deux mini-anthologies Spider-Man et Avengers, j'ai décidé de reprendre brièvement la lecture des intégrales. Mes prochaines critiques concerneront ainsi :

* Silver Surfer l'intégrale 1966-1969
* X-Men l'intégrale 1968
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 01/04/2019, 18h36       #459
Ralgrad
Tottenham Boy
F'n staff
 
Avatar de Ralgrad
 
Membre: novembre 2014
Localisation: Sarcelles, Val d'Oise, France
Messages: 7 937
Silver Surfer l'intégrale 1966-1969



Alors que beaucoup de comics sont publiés au rythme des films et séries du moment, une nouvelle intégrale de Panini Comics est sortie de nulle part pour agrandir la gamme Marvel Classic. Centrée sur le Surfeur d'Argent, le volume propose de découvrir l'origine d'un des personnages les plus mystérieux de l'éditeur, mais aussi l'un des plus puissants.

Apparu en 1966 dans le 48e numéro des Quatre Fantastiques (1961), le personnage a rapidement conquis le cœur de Stan Lee, qui a carrément décidé d'offrir une série au super-héros en 1968. Une époque que Panini Comics propose de découvrir à travers cette première intégrale.

Galactus a beau être l'un des plus puissants personnages de l'univers Marvel, il ne peut vivre sans se nourrir. Le seul problème est qu'il s'alimente de planètes vivantes. Alors que la planète Zenn-La s'apprête à vivre ses derniers instants, un certain Norrin Radd propose un marché au puissant Galactus : épargner Zenn-La et lui servir de héraut pour trouver d'autres planètes en échange. En acceptant, Norrin Radd obtient par la même occasion des pouvoirs cosmiques et une planche de surf lui permettant de voyager rapidement à travers les galaxies pour assouvir la soif de son -désormais- maitre.

La Terre n'échappe malheureusement pas au Silver Surfer. Mais alors qu'il s'apprête à finaliser son travail, sa conscience l'assure de sauver les vies humaines et se retourne ainsi contre son maitre. Pour le sanctionner, Galactus crée un champ empêchant le voyageur cosmique de quitter la planète bleue, démarrant le début d'une longue et douloureuse punition.


Démarrer cette intégrale m'a donné l'opportunité de découvrir un personnage que je ne connaissais que très peu. Pour tout vous dire, avant la lecture du bouquin, mon seul souvenir du Silver Surfer provenait du film sorti en 2007 sur les Quatre Fantastiques. Et je dois dire que j'ai vachement aimé. J'ai trouvé le début assez poussif, mais quand je suis arrivé aux numéros correspondant à la série propre au Surfeur d'Argent, j'ai enchaîné les numéros, les uns après les autres, quand bien même certains duraient près de 40 pages.

Globalement, la lecture était agréable, que ce soit par les dessins de John Buscema, ou le dynamisme général de l'histoire. J'ai souvent eu cette sensation dans les intégrales X-Men ou Spider-Man que certains personnages parlaient pour rien, juste pour remplir des cases, je pense notamment à Hank McCoy et ses répliques qui ne servent pas à grand chose, Bobby Drake et Peter Parker qui narguent souvent leurs adversaires. Dans celle-ci, les dialoguent sont plus légitimes, ce qui se dit est intéressant ou fait avancer les choses. C'est quelque chose que j'ai vraiment aimé. J'évoque John Buscema, mais il faut créditer Jack Kirby qui est encore à l'origine d'un super-héros légendaire de Marvel et Joe Sinnott à qui l'on doit la merveilleuse couverture de l'intégrale.

Une chose que j'ai également aimé, c'est avoir un tel personnage puissant, qui se retrouve au final, enfermé comme un oiseau dans une cage aussi grande que la Terre. Il s'agit d'une punition et cela se ressent tellement vu qu'il craque à plusieurs reprises. Sa bonté et son sens de la justice l'amène toujours à protéger les humains, mais malgré cela, il est sans cesse rejeté et détesté. C'est un personnage qui fait pitié, car il ne comprend pas la réaction hostile des gens. On se rend compte d'ailleurs, que l'auteur dénonce clairement cette mentalité de rejeter tout ce qui est différent, étranger. Pour couronner le tout, il est forcé de vivre à des années lumières de sa bien-aimée.

Le seul point négatif que je relève, c'est que les ennemis sont un peu oubliables. À la limite, Méphisto remonte légèrement le niveau, mais difficile d'apprécier l'Étranger, les aliens de Badoon et Rakkhal. Heureusement, Loki et Thor apparaissent, mais dans l'ensemble, on est loin d'avoir eu des gros noms si on excepte les Quatre Fantastiques en début de volume qui apparaissent dans leur propre série.

Conclusion : À lire

Malgré un début assez lent, les aventures du Silver Surfer se montrent finalement passionnantes. Paradoxalement, il n'y a que peu d'ennemis charismatiques dans cette intégrale, mais cette sensation le super-héros compense par le mystère et la classe qui l'entoure. Il y a aussi cette sensation que ce premier tome fait son boulot, c'est-à-dire présenter le contexte, le personnage et poser les bases de la série de 1968. C'est pour l'instant très bon, mais j'attendrai logiquement encore mieux pour la prochaine intégrale.

★★★★★

Contenu :

Fantastic Four (1961) #48-50
Fantastic Four Annual (1963) #5
Silver Surfer (1968) #1-6

©Panini Comics 2018 / Stan Lee, John Buscema & Jack Kirby
__________________
Tottenham is my club, my one and only club.
Ralgrad est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-DIVERTISSEMENT > Arts, littérature, bande dessinée

Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 05h58.



FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,09300 seconds with 11 queries