FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Critique de NJPW Wrestle Kingdom 13 : Bon mais au-dessous des attentes
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 05/01/2019, 16h07
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est déconnecté
 

Critique de NJPW Wrestle Kingdom 13 : Bon mais au-dessous des attentes




L'année 2018 a été une année historique me concernant, celle durant laquelle, je me suis ouvert au catch indépendant. Alors bien entendu, il fallait que ce soit un minimum prenant et intéressant et c'est donc tout naturellement que je me suis tourné vers All In avant d'enchaîner avec Bound For Glory, dans la foulée.

Cette semaine, mon programme catch est plutôt chargé avec Wrestle Kingdom 13 et Homecoming d'Impact Wrestling. Et c'est avec le WrestleMania de la New Japan Pro Wrestling que je débute cette année 2019, un show que je n'avais encore jamais vu. C'est donc d'un œil de débutant que je vais parler du plus gros évènement du puroresu. Êtes-vous prêt à me suivre et m'accompagner dans cette nouvelle aventure ?


Championnat NEVER des Équipes de Trois / Match pour désigner les aspirants n°1

The Elite vs. Yuji Nagata, Jeff Cobb & David Finlay vs. Chaos vs. Suzuki-gun vs. Most Violent Players & Ryusuke Tagushi

Et pour commencer la soirée, la NJPW a opté pour un Gauntlet Match pour déterminer les aspirants au championnat NEVER des équipes de trois. Cinq équipes devaient donc s'affronter pour se rapprocher des titres et le match a démarré avec The Elite (Hangman Page, Marty Scurll et Yujiro Takahashi) qui faisait face au trio composé de Yuji Nagata, Jeff Cobb et David Finlay.

Un début de match qui m'a légèrement déçu où aucun lutteur n'a réellement su se démarquer des autres à part Adam Page qui a placé deux Standing Shooting Star Press, ce qui m'a étonné vu que je le voyais pas trop avoir ce genre de mouvement dans son arsenal. Mais au final, ce premier round s'est soldé par un Roll-up arrivé trop vite à mon goût, où Finlay profite d'une mésentente entre Page et Takahashi pour éliminer The Elite.


Le deuxième round voit Chaos débarquer, un trio formé par Hirooki Goto, Beretta et Chuckie T. Dans celui-ci, je ne retiens finalement que l'impressionnant Jeff Cobb, que je ne connaissais pas et qui m'a étonné à pouvoir faire un Standing Moonsault sans trop de difficulté. Beretta et Chuckie T ont eu du temps pour se montrer et étaler leur style par équipe, mais c'était trop lent et chorégraphié pour être appréciable. David Finlay -qui me fait physiquement penser à Brian Kendrick- est allé chercher la victoire avec un nouveau Roll-up.


Le troisième round a été l'occasion pour moi de voir deux anciens de la WWE : Lance Archer et Davey Boy Smith Jr. qui étaient accompagnés par Minoru Suzuki. Comme vous devez sûrement l'imaginer, ça n'a pas duré également. Le seul gros fait marquant de ce clash a été le face-à-face entre Suzuki et Yuji Nagata. Je sais pas s'ils ont eu une rivalité par le passé, mais on aurait vraiment dit qu'ils ne s'aimaient pas. Ça aurait été sympa de voir David Finlay capitaliser sur un nouveau Roll-up pour éliminer les Suzuki-gun, mais c'est au final ces derniers qui ont décroché le tombé gagnant via un Powerbomb porté à deux par les occidentaux de l'équipe.


Le quatrième et dernier round était assez marrant grâce à Ryusuke Taguchi qui a tenté en vain de placer un coup avec son fessier sans succès, jusqu'aux derniers instants du match. Il faisait équipe avec Togi Makabe et Toru Yano, connus sous le nom des Most Violent Players. À souligner le petit hommage de Smith Jr. à Hulk Hogan, l'hommage de Lance Archer à l'Undertaker en exécutant la descente de l'avant-bras depuis le milieu de la troisième corde, sans oublier les divers prises de finition qu'ils ont porté à deux, qui appartenaient à quelques équipes américaines des années 80 et 90. Malgré tout ça, c'est bien les plus frais qui ont triomphé, devenant ainsi les aspirants au championnat NEVER des équipes de trois.


Championnat NEVER Poids-Libre
Kota Ibushi vs. Will Ospreay


Le premier match du show principal opposait Kota Ibushi à Will Ospreay pour le titre NEVER poids-libre. Un combat difficile à suivre, car les deux ont alterné entre un rythme rapide et un rythme lent. Alors, on était pas dans un style à la Randy Orton, mais plutôt dans des phases de récupération qui se ponctuaient par des échanges de coup d'avant-bras, sans plus. Vous l'aurez donc compris, le plus intéressant avec ces deux-là se trouvait être les périodes où l'accélérateur était enclenché. Un Kota Ibushi impressionnant avec ses sauts à l'extérieur et un Will Ospreay plus à l'aise dans les airs que sur terre, ça a donné un régal pour les yeux. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, ce qui m'a le plus charmé, c'est les Superkicks l'australien plaçait en pleine mâchoire alors qu'il se situe derrière son adversaire, c'est très beau à voir. Quand à sa prise de finition, elle reste impressionnante visuellement, mais j'ai du mal à la considérer comme dangereuse, tant l'impact reste faible, même si Ibushi a quitté les fans sur une civière, c'est davantage -je pense- suite au match intense, qu'à l'effet de la prise finale subie. Au final, ça reste un bon combat, mais un peu long à mon goût pour un match d'ouverture.


Championnat par Équipes des Poids-Moyens
Yoshinobu Kanemaru & El Desperado (c) vs. Yoh & Sho vs. Bushi & Shingo Takagi


Le deuxième combat de la soirée était un Tag Team Triple Threat Match et là encore, c'était pas évident à suivre, mais pour une raison différente. En réalité, c'était... un peu le bordel. Tout a commencé par une bagarre entre les trois équipes, qui a permis au duo Yoh & Sho de se montrer, un duo qui m'a bien plu. Alors qu'on pensait que le match allait réellement démarrer par la suite, c'est rapidement devenu une sorte de bataille générale où il était difficile de déterminer l'homme légal. J'imagine bien que certains ont réussi à suivre, mais pour un débutant comme moi, j'étais presque perdu. Et cerise sur le gâteau, le combat a vite été plié par Shingo Takagi qui a vaincu Sho après une sorte de Facebuster. Une durée pauvre qui devait compenser la longue durée du combat précédent, passons à la suite.


Championnat Britannique des poids-lourds de la Revolution Pro
Tomohiro Ishii (c) vs. Zack Sabre Jr.


Étranger à la NJPW, le titre britannique a malgré tout été défendu lors de Wrestle Kingdom et quelque chose me dit que je vais devoir m'y habituer. Ce match entre Tomohiro Ishii et Zack Sabre Jr. était celui que je redoutais le plus, la faute à une réputation peu glorieuse de l'anglais. Beaucoup le voient comme un lutteur ennuyeux, qui reste très terre-à-terre dans son style de catch et ses prestations lors du Cruiserweight Classic en 2016 ne l'avaient pas sauvé, par rapport à mon point de vue. Mais pour ce combat, je me suis fixé l'objectif d'essayer de comprendre le lutteur et son travail, je suis resté concentré tout le long et je dois dire que c'était... pas si mal. Je dirais même que c'était plutôt intéressant à voir. Le challenger s'est ainsi concentré sur le bras du champion avec des clés de bras à plusieurs reprises. Quand ce dernier tentait d'aller chercher la corde, Sabre Jr. essayait de l'en empêcher. Quand il n'arrivait pas à reporter sa prise de soumission, il tentait autre chose comme une Ankle Lock et tout le long du match, il s'est fixé l'objectif de blessé l'adversaire au bras pour le soumettre. En réalité, ça reste assez logique et un style réaliste où l'adversaire doit être immobilisé. Ishii n'a pas été en reste et s'est bien débrouillé, allant jusqu'à frapper l'anglais avec son avant-bras endommagé. Le final a vu Ishii abandonné après avoir compris qu'il n'y avait aucun moyen de se sortir de la énième clé de bras.


Championnat par Équipes des Poids-Lourds
Tama Tonga & Tanga Loa (c) vs. EVIL & Sanada vs. The Young Bucks


Le cinquième match de la soirée voyait l'autre championnat des équipes être mis en jeu. Cette fois encore, trois équipes se disputaient les ceintures et encore une fois, les champions n'ont pas réussi à conserver leur bien. C'est EVIL et Sanada qui ont triomphé, le premier est arrivé avec une superbe tenue et une entrée bien marquante, tandis que le second a davantage brillé pendant le match. Il fallait s'y attendre et s'accrocher pour bien suivre le combat, vu que c'est partie en bataille générale en début de match. J'ai eu beaucoup de mal avec les deux polynésiens qui -en tant que champions- devaient tout faire pour conserver les ceintures mais ont préféré ne pas intervenir physiquement pour briser le Sharpshooter d'un des Young Bucks qui effectuait la prise sur EVIL. J'ai pas compris aussi l'envie de Tama Tonga de serrer la main de ses adversaires. En clair, il manquait vraiment de l'animosité et d'envie, alors qu'ils étaient en plein match lors du plus gros show nippon de l'année. L'arbitre n'avait pas d'autorité aussi, il n'a quasiment rien fait pour stopper les interventions extérieures. J'ai pas grand chose à dire d'autre, la Lariat d'EVIL en début de match, en prenant un gros d'élan est à souligner, mais au final, je suis un peu déçu dans l'ensemble.


Championnat des États-Unis
Cody (c) vs. Juice Robinson


Avec le précédent et celui-ci, j'ai eu la conclusion qu'on était dans le creux du pay-per-view. Car oui, j'ai aussi trouvé cette défense de titre très décevante et je vais expliquer pourquoi. D'abord un petit mot sur Brandi Rhodes qui donne l'impression que son unique rôle est de venir en tenue légère pour exciter certains fans, c'est dommage de la réduire uniquement à cela. Je dis "uniquement" car c'est pas ses interventions régulières et énervantes qui apportent quelque chose, la défaite de son mari en est une preuve. Son Spear manquait clairement d'impact (mais comment lui en vouloir ?) et sa volonté de protéger son homme en début de match sur un possible saut de Robinson, m'a quelques peu étonné, vu qu'en début de combat, Cody ne semblait pas si en mauvais état et aurait pu s'en sortir tout seul. L'arbitre était lui aussi trop laxiste et le tout ne m'a clairement pas séduit. On avait du catch, mais pas énormément et je comprends dorénavant les personnes qui disaient que Cody était trop juste pour avoir le titre mondial à la WWE. Par ailleurs, notez que le match était -encore- trop court et les deux hommes ont tenté de donner une impression de bataille acharnée avec l'utilisation des prises de finitions adverses. Ça n'a pas sauvé le match, mais c'était une belle tentative.


Championnat des Poids-Moyens
Kushida (c) vs. Taiji Ishimori


Le septième match de la soirée a remonté un peu le niveau avec un bon combat opposant Kushida et le challenger Taiji Ishimori, qui est désormais champion. Oui, le titre a encore changé de main et je commence à m'interroger, est-ce fréquent de profiter du plus gros show de la NJPW pour faire une rotation des champions ? On verra bien avec le temps, mais ces deux poids-moyens furent à la hauteur de mes attentes, avec de la vitesse, de la percussion, des contres géniaux et bien pensé, sans oublier les transitions magiques qui sont un régal pour les yeux. J'ai bien aimé le sprint d'Ishimori qui a foncé à l'extérieur du ring en prenant le soin d'effectuer une German Suplex au champion, qui était dans les cordes à ce moment-là. J'ai évoqué les contres, je pense notamment à celui de Kushida qui a contré une prise qui semblait être un Piledriver, au final j'en saurai rien. Seul point négatif que je retiens, cette propension à être fatigué après quelques échanges de coups en début de match, voulant donner l'impression que le combat a duré, alors qu'il n'en est rien au final.


Kazuchika Okada vs. Jay White


Le huitième match opposait Kazuchika Okada à Jay White et pour la première fois de la soirée, aucun titre n'était en jeu. Pour commencer, il faut savoir que je n'ai vu Okada qu'à deux reprises, d'abord contre Kenny Omega au début de l'année 2016 dans ce qui était le fameux match à 6 étoiles de Dave Meltzer. La seconde fois où j'ai vu le lutteur combattre, c'était à All In contre Marty Scurll, dans un combat légèrement ennuyeux et trop long. Donc j'avais un peu peur, mais la foule en délire m'a bien fait rentrer dans le match et c'est quand même incroyable de voir cette ovation pour lui, il est clairement la star de la compagnie. Le match peut être divisé en deux parties, avec d'abord une nette domination de Jay White, qui a été surpris par le retour d'Okada. Ce dernier a ensuite tenu le match, ne s'est pas laissé abattre par les interventions extérieures de Gedo et on peut même ajouter une dernière phase au match, qui était celle où les deux hommes ont tenté de placer leur prise de finition, tout en usant de contre pour ne pas se prendre celle de l'adversaire. Alors que je ne voyais pas comment Jay White puisse gagner, j'ai été aussi ébahi que le public lorsque le néo-zélandais a obtenu le tombé final. Une fin surprenante pour un match à la hauteur, sans que ça ne soit le meilleur de la soirée.


Championnat Intercontinental / No Disqualification Match
Chris Jericho (c) vs. Tetsuya Naito


Chris Jericho défendait son titre intercontinental contre Tetsuya Naito dans ce qui était, l'un des deux main-events de la soirée. Et franchement, quel match ! Ou devrais-je dire, quel fin de match ! Non pas que c'était mauvais, mais le début n'avait rien de très excitant. Tetsuya Naito a attaqué Chris Jericho par surprise et a même réussi à porter un Piledriver sur la rampe, mais c'est bien le canadien qui a dominé les minutes suivantes. On a eu droit à la palette habituelle du champion : Springboard Dropkick, Lionsault et Walls of Jericho. Mais ce que je retiens personnellement, c'est la fin de match et le suspens. J'ai longtemps cru à une victoire de Y2J, d'abord après un Code Breaker magnifiquement porté, puis après qu'il ait résisté à la prise de finition de Naito. Je me disais qu'il allait donc bien finir par l'emporter, mais ce n'était pas le jour des champions visiblement, puisqu'il s'est fait surprendre à la toute fin du match, subissait une nouvelle prise de finition après avoir pris la ceinture en pleine face. Une fin intense, qui est venue après un long combat, j'ai bien aimé.


Championnat Mondial des Poids-Lourds
Kenny Omega (c) vs. Hiroshi Tanahashi


Le main-event de Wrestle Kingdom 13 opposait le champion au vainqueur du G1 Climax, autrement dit Kenny Omega et Hiroshi Tanahashi. Un match dans lequel j'ai eu beaucoup de mal à m'y intéresser au début, j'avais du mal à rentrer dedans, je le cache pas. Mais au fil de l'affrontement, avec un public dingue et des commentateurs nippons en folie, j'ai réussi à reprendre le fil. C'était prenant et brutal. Je dis ça car j'ai encore en mémoire, les coups de genou de Kenny Omega, le saut manqué de Tanahashi qui s'est pris la table de plein fouet, sans oublier les trois Powerbombs du canadien qui tentait désespérément de mettre le japonais K-O. Un point positif aussi qu'il faut souligner et qui concerne les Young Bucks qui ne sont pas intervenus, permettant d'avoir un résultat net et sans bavure. Au final, Hiroshi Tanahashi est redevenu le champion majeur de la New Japan Pro Wrestling dans un Tokyo Dome qui a mis le feu.

Au final, Wrestle Kingdom 13 était un bon pay-per-view. Y a eu des hauts et des bas, ce qui est tout à fait normal, mais je ne cache pas que j'attendais de l'exceptionnel, chose que je n'ai pas vraiment eu. J'attendais mieux, vu surtout comment la promotion japonaise avait été vendue ces derniers temps. Donc voici désormais la question que je me pose : Est-ce-que cette édition était en dessous des précédentes ? Les fins connaisseurs auront peut-être des éléments de réponse, même si on est d'accord qu'il faut regarder les shows soi-même pour se faire une réelle idée et trouver la réponse.

Je vous laisse comme toujours, avec les points positifs et négatifs de la soirée et on se retrouve prochainement pour la critique de Homecoming, le prochain évènement d'Impact Wrestling.

Points positifs :
+ Une belle soirée dans l'ensemble
+ Un pay-per-view pas très long au final
+ Un Zack Sabre Jr. pas si ennuyeux
+ L'entrée de Kushida en mode Retour Vers le Futur et celle d'EVIL
+ Trois matches que j'ai bien aimé : Ibushi/Ospreay, Kushida/Ishimori et Jericho/Naito

Points négatifs :
- Des matches par équipes difficile à suivre
- Des arbitres qui ne se font pas respecter
- Cody vs. Juice Robinson et le rôle de Brandi Rhodes
- Un main-event trop long



Vos commentaires
  #2  
Vieux 05/01/2019, 18h05
Maximo
 
J'ai l'impression d'être le seul à ne pas avoir aimé le Naito/Jericho.

J'ai trouvé le match beaucoup trop long et lent. La sensation que leur but était de faire durer juste en partant du principe que long match = forcément bon match.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 05/01/2019, 18h50
TheLegendReveur
 
Les "gros "matches de Naito en général sont très longs ... tranquilo

Je vais te répondre sur plusieurs points :
j'ai vu WK 11 et 12, et cette édition est clairement en dessous des deux autres, malgré la qualité de la carte.
Il est difficile pour toi de voir le plus grand show de l'année, celui qui valide beaucoup de fin de storylines, sans connaître les histoires et les antécédents.
Les arbitres sont souvent pour ne pas dire tout le temps hyper permissifs, voire ils ne servent qu'à faire les décomptes. Les combats sont donc plus violents puisque les lutteurs ont moins de retenue.
Le main event n'a pas été trop longs, ce sont les autres matches qui cette année sont hyper courts ... et c'est décevant avec la carte proposée.
Si tu n'arrives pas à suivre les matches par équipe, tu vas être perdu avec les 5 vs. 5 proposés tout au long de l'année

Il ne faut pas oublier qu'avec les contrats se terminants pour pas mal de catcheurs, il était difficile de s'attendre d'autres résultats
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 05/01/2019, 20h40
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Maximo Voir le message
J'ai l'impression d'être le seul à ne pas avoir aimé le Naito/Jericho.

J'ai trouvé le match beaucoup trop long et lent. La sensation que leur but était de faire durer juste en partant du principe que long match = forcément bon match.
Je suis d'accord pour dire que c'était lent et oui, c'était long aussi. Mais la fin a tellement rattrapé pour moi, au final, j'en suis ressorti content.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 06/01/2019, 06h30
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Je vais te répondre sur plusieurs points :
j'ai vu WK 11 et 12, et cette édition est clairement en dessous des deux autres, malgré la qualité de la carte.
Je me disais bien que ce Wrestle Kingdom était pas si ouf, vu la réputation de la NJPW.


Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Il est difficile pour toi de voir le plus grand show de l'année, celui qui valide beaucoup de fin de storylines, sans connaître les histoires et les antécédents.
Surtout que j'ai maté en japonais Je voulais me faire un petit kiff, mais dorénavant je compte suivre la NJPW histoire de bien piger le truc et en anglais si possible, voir en français, mais je ne sais pas si J-One est en retard sur la retransmission des épisodes.

Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Les arbitres sont souvent pour ne pas dire tout le temps hyper permissifs, voire ils ne servent qu'à faire les décomptes. Les combats sont donc plus violents puisque les lutteurs ont moins de retenue.
Dommage car c'est un truc qui me dérange. On dit souvent que les arbitres de la WWE sont des arbitres de Ligue 1 ou des teubés, si ceux de la NJPW sont des tapettes, ça va pas le faire non-plus.

Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Le main event n'a pas été trop longs, ce sont les autres matches qui cette année sont hyper courts ... et c'est décevant avec la carte proposée.
Le genre de truc qui me démotive à regarder si c'est souvent des main-events à +45 minutes. Mais on verra bien ce qu'il en saura. Si ça se trouve, la NJPW va progressivement changer sa vision sur la durée des matches et offrir un produit plus digeste pour s'exporter aux USA.

Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Si tu n'arrives pas à suivre les matches par équipe, tu vas être perdu avec les 5 vs. 5 proposés tout au long de l'année
Je pense que c'est une question de connaissance sur le roster. Si avec le temps, je commence à bien connaitre les lutteurs, j'arriverais à suivre. Mais je persiste à dire qu'il faut que ça arrête de partir en spotfest. Schnock l'a lui-même dit, c'est trop n'importe quoi.

Citation:
Envoyé par TheLegendReveur Voir le message
Il ne faut pas oublier qu'avec les contrats se terminants pour pas mal de catcheurs, il était difficile de s'attendre d'autres résultats
Ne suivant pas la NJPW avant ce show, je ne savais pas pour les contrats des lutteurs, sauf pour Kenny Omega (ça faisait trop de bruit et je ne pouvais pas passer à côté des news).
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 06/01/2019, 07h16
Frofro
 
Idem, même si c'était mon 1er WK, je me doutais qu'on dirait de celui-ci que ce n'était pas le meilleur, comme quoi.... l'opener fut de haute voltige et les matchs principaux furent les meilleurs, mais entre ces matchs, c'était assez creux au final. Ishii est peut-être un monstre, mais en tout cas c'est pas dans ce match qu'il m'aura convaincu. ZSJ, c'était un peu la dernière chance que je lui laissais, mais là c'est bel et bien terminé, je n'arrive pas à apprécier son style.

Brandi c'était chiant oui, d'autant que le coup de "je protège mon mari", elle l'avait déjà fait à All In face à Aldis.

Kushida je le sens vraiment arriver à 205 Live depuis que Maverick a annoncé de nouvelles têtes très bientôt. Je crains cela étant le clan japonais Tozawa/Itami/Kushida... pour feuder avec la LHP....
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 06/01/2019, 07h40
Ralgrad
 
Brandi Rhodes, j'ai l'impression que son rôle c'est : tenue légère, intervention maladroite, deuxième intervention et expulsée des abords du ring, repeat.

Pour Zack Sabre Jr. j'ai bien aimé, mais faut vraiment se concentrer et tenter de comprendre son objectif.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 06/01/2019, 10h06
Dallas Pride
 
Son objectif contrer le fait que Tomohiro Ishii soit une brute physique en le fatiguant avec sa technique et ses soumissions ? Ca me semblait couler de source mais après je suis une élitiste du catch qui n'aime que les trucs de smark qui n'y connait rien donc je passe mon tour.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 06/01/2019, 10h53
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Dallas Pride Voir le message
Son objectif contrer le fait que Tomohiro Ishii soit une brute physique en le fatiguant avec sa technique et ses soumissions ? Ca me semblait couler de source mais après je suis une élitiste du catch qui n'aime que les trucs de smark qui n'y connait rien donc je passe mon tour.
Moi j'ai bien compris que Sabre ne physiquement rien contre Ishii et que comme pas mal de technicien, son but est de l'immobiliser.

Ceux qui trouvent cela chiant, ne seront jamais vraiment à fond dans les matches et de ce fait, ne comprendront pas ou n'essayeront pas de comprendre Sabre Jr.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 06/01/2019, 10h56
schnockelloch
 
Et surtout le selling de Sabre est épouvantablement mauvais.
Il hésite entre valdinguer à la Ziggler en jouant sur son physique de crevette et un no-sell total et passe de l'un à l'autre sans aucun sens. Ajoutez à ça son style que comme tu dis on aime ou pas et effectivement si tu rentres pas dans le truc tu te fais bien chier.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 23h22.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,19657 seconds with 11 queries