FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / Volume I (2006)
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Ralgrad, publiée 25/01/2021, 16h32
Avatar de Ralgrad
Ralgrad Ralgrad est déconnecté
 

Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / Volume I (2006)


Il y a quelques mois, après avoir découvert les débuts de la EVOLVE, je me demandais s'il fallait que je démarre le visionnage du deuxième show de la promotion indépendante, sans forcément être fixé sur la question. Au final, sans trop savoir comment, ni pourquoi, j'ai commencé à regarder les matchs opposants Bryan Danielson et Nigel McGuinness au courant de l'année 2006 à la Ring of Honor.

Dans cette chronique, je vais globalement donner mon opinion vis-à-vis de ces confrontations qui posèrent les bases de l'une des plus grandes rivalités sportives du circuit indépendant.



Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / ROH Weekend Of Champions - Tag 2
29 avril 2006


C'est donc là que tout a commencé, les deux hommes s'affrontèrent dans un match adoptant les règles du Pure Wrestling, parce que Nigel McGuinness détenait et défendait le titre Pure, tandis que Bryan Danielson avait également son titre mondial mis en jeu.

Ce qu'il faut savoir sur ces règles particulières :
---> les lutteurs ne peuvent briser les soumissions ou les tombés qu'à trois reprises dans le match et qu'après cela, l'adversaire peut maintenir la prise de soumission comme bon lui semble, les tombés sous les cordes sont légaux ;
---> les poings fermés au visage sont interdits, les lutteurs sont rappelés à l'ordre et sont pénalisés en cas de récidive en perdant le droit de bloquer un tombé/soumission sous les cordes ;
---> lorsque les lutteurs sont hors du ring, un décompte de l'arbitre allant jusqu'à 20 commence.

Je ne vais pas vous mentir, je me suis pris une vraie claque en regardant l'affrontement. Parce qu'avec ces règles-là, le match était plus nerveux que ce que j'imaginais. Prenez les phases de soumissions : personnellement, j'ai beaucoup de mal avec cela, surtout quand ça traîne en longueur, j'ai souvent l'impression que c'est juste pour allonger la durer des confrontations, je ne sens pas toujours l'importance de vouloir en appliquer une, ça rend les matchs moins dynamiques, on dirait souvent des temps-morts. Sauf qu'ici, ils avaient tellement de sens, de légitimité. Appliquer une pression sur l'adversaire et l'empêcher de s'en sortir, amène forcément l'adversaire à vouloir chercher les cordes pour se libérer. Oui, mais là... comme dans les jeux vidéos, tu perds une "vie" sur les trois que tu as au moment de commencer le match. Du coup, j'ai trouvé cette idée vraiment cool, les lutteurs avaient le choix entre souffrir physiquement ou souffrir sur le papier en ayant un désavantage sur l'adversaire. Ça amène tout un côté stratégique, même pour le porteur de la prise : un avantage physique est-il plus important qu'un avantage "numéroté" ? Celui-ci ne va-t-il pas arriver inexorablement si l'adversaire est épuisé à mesure qu'il subit les soumissions et qu'en ce sens, il faut l'empêcher d'aller dans les cordes ? . J'ai d'ailleurs aimé cette sensation de pouvoir assister aussi bien à une domination "physique" que sur le papier avec ces "vies".

C'est Nigel McGuinness qui - le premier - a dû aller dans les cordes pour casser une soumission et dès lors, j'ai senti un vrai désavantage par rapport à Danielson, ils ont réussi à me donner cette impression qu'il était vraiment dans la "merde". J'ai bien aimé le voir revenir via une fourberie, piégeant ainsi le champion du monde en l'incitant à lui donner une droite et se prendre un "Fist Warning" de l'arbitre, une manière de rééquilibrer les débats sans aller jusqu'à allonger davantage la durée du match. Une autre chose m'a marqué, alors que c'est censé être tout à fait normal, je dirais même logique : porter des coups pendant les soumissions. De cette manière, même le plus petit des coups se révèle pertinent et fait des dégâts, parce qu'il maintient toujours plus l'adversaire dans la soumission. En tout cas, ça fait bien plus mal que s'il était placé aléatoirement lorsque les deux hommes sont debout et se renvoient des coups de manière classique/habituelle.

Au niveau de l'action sur le ring, c'était du bon ; j'ai notamment noté une grosse Suplex à l'extérieur du ring, portée par Nigel McGuinness. Ce dernier a d'ailleurs fait sa spéciale, la fameuse Clothesline en utilisant les cordes (à la Dean Ambrose). Il y a eu aussi un énorme Springboard Dive de Bryan Danielson, directement dans le public, c'est assez impressionnant à voir. J'avoue que je ne m'attendais pas au double décompte à l'extérieur, mais il illustre le dernier point de ces règles inhabituelles et donne cette impression qu'ils ont vraiment voulu mettre en valeur ce qu'est le Pure Wrestling ; c'est franchement un bon match à voir.

Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / ROH Generation Now
29 juillet 2006


Trois mois plus tard, les deux hommes se retrouvent dans un match où seul le titre de Bryan Danielson est en jeu, on est donc sur un confrontation avec les règles classiques. Avant que l'affrontement ne démarre, j'ai été témoin de l'une des meilleurs entrées de l'histoire du catch (oui, rien que ça), voir le champion du monde débarquer sous la musique « Final Countdown » du groupe Europe, c'est juste kiffant !

Pour parler du match en lui-même, je ne l'ai pas trouvé meilleur ou moins bon, je trouve que celui-ci est au même niveau. On a beaucoup de soumission et cette manie de placer des coups pour maintenir son adversaire dans la prise et le faire souffrir davantage, on le voit bien avec McGuinness qui place des coups de coude sur le dos de Danielson, pour éviter que ce dernier ne sorte du Headscissor. Une chose également à souligner, c'est que les deux lutteurs gardent une certaine logique après avoir ciblé une partie du corps de leur adversaire. Bryan Danielson se focalisait sur les genoux de Nigel McGuinness, tandis que lui était davantage concentré sur le haut du corps de son adversaire, notamment les bras avec la Kimura Lock. C'est vers la fin du match que les gros coups sont portés, comme des Uppercuts, des Lariats (McGuinness), une Superplexe (Danielson) ; on a même une Clothesline effectué dans les cordes, comme le Miz et Daniel Bryan le firent en 2010, c'est à se demander si ce qu'il s'est passé à la WWE n'était pas un clin d'oeil à ce match de la Ring of Honor. Je parlais du côté fourbe de Nigel McGuinness sur le précédent match, voilà que Bryan Danielson gagne en allant sous le ring, avant de revenir de l'autre côté pour le bloquer dans un Roll-Up pour la victoire.



Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / ROH Unified
12 août 2006


Déjà, il faut savoir qu'en faisant des recherches sur cette rivalité, je n'ai pas échappé à la moyenne des notes données sur Cagematch, qui vendent celui-ci comme le meilleur qu'ils ont réalisé ensemble en 2006. On est quelques jours seulement après le précédent affrontement et la Ring of Honor compte unifier les deux ceintures et les deux champions s'affrontent à nouveau avec les règles du Pure Wrestling. Les deux hommes peuvent perdre leur ceinture via disqualification ou décompte à l'extérieur, ce qui rassure sur le fait qu'on aura forcément un champion unifiant les deux titres. À noter qu'on est à Liverpool (England), ce qui explique pourquoi Bryan Danielson a la foule contre lui, car même si Nigel McGuinness vient de Londres, il est un peu à domicile.

Alors que je m'attendais à retrouver un schéma similaire aux deux précédents match, voir carrément un copié/collé du premier, vu qu'il adoptait aussi les règles du Pure Wrestling, j'ai eu la bonne surprise de voir autre chose, sans forcément perdre en qualité. Je pensais qu'on aurait une longue phase de soumissions, mais on a eu au final davantage un mélange digérable de « striking » et « submission » (pour rester sur les termes anglais). J'ai bien aimé voir Bryan Danielson se focaliser quelques temps sur le bras de Nigel McGuinness et de voir que cela avait surtout un but logique derrière avec une sorte de Cross Armbreaker portée à la suite d'une magnifique Butterfly Suplex. C'est à ce moment-là que McGuinness a commencé à sombrer dans le match, allant chercher les cordes et perdant une "vie" sur les trois qu'il avait initialement. On voit d'ailleurs qu'il tente de revenir via un Cobra Clutch au sol, mais Danielson s'en sort et le punit avec une combinaison Superplex/Diving Headbutt, avant d'obliger McGuinness à - encore - chercher les cordes après une Bridging Double Chickenwing. Clairement, le match n'était pas équilibré et tout laissait penser qu'on allait avoir un retour « à la Superman » du lutteur anglais qui combattait chez lui (enfin... à quelques kilomètres près). Ça n'a pas tardé, puisqu'il a placé sa Tower of London quelques secondes après pour réduire le score, puis rééquilibre carrément les débats en faisant lui aussi une Bridging Double Chickenwing (la prise de Danielson). Le match est - sur le papier - équilibré, alors qu'en réalité, McGuinness me semble trop en-dessous, pas dans le match.

Ça m'a un peu gêné de le voir revenir en un claquement de doigts, alors que physiquement, Danielson semblait toujours au-dessus et peu inquiété. Par ailleurs, malgré ce retour de McGuinness, le champion du monde domine encore le match et applique une Crossface Chickenwing avec les commentateurs qui rappellent que c'est comme ça qu'il a gagné le titre mondial, légitimant la prise aux yeux des téléspectateurs. Un clip vidéo d'avant-match montrait justement le passif des deux lutteurs au sein de la Ring of Honor et comment ils en sont arrivés-là, au sommet de la promotion. Ça tombe bien car Danielson force McGuinness a aller dans les cordes, perdant sa dernière "vie" ; mais il rééquilibre encore le combat en faisant la Clothesline dans les cordes ; pas terrible sur le coup, car le faible impact aurait dû - selon moi - amener Danielson à s'en sortir sans mettre le pied sur les cordes, mais ça reste un petit détail. Je ne vais pas tout décrire du match, mais à noter qu'on a eu un magnifique saut de Danielson dans le public, la fin est brutale avec un McGuinness en sang, qui perd par K-O après de multiples coups de coude de Danielson sur la poitrine du champion Pure. Une manière d'accentuer que le champion du monde était clairement au-dessus, ce jour-là.

Du coup... je suis assez partagé ; je trouve que sur le ring, le match était plaisant, on a éviter les longs rounds d'observations et les longues phases de soumission, les deux lutteurs ont montré qu'ils savaient faire autre chose, qu'ils savaient se mettre des coups et être brutaux ; mais j'ai senti l'opposition trop inégale avec un Danielson au-dessus, c'était peu équilibré. Ça a néanmoins eu le mérite de surprendre en faisant perdre le lutteur anglais, car j'ai cru à plusieurs reprises qu'il subissait pour au final revenir de nulle part et gagner, afin de créer un « feel good moment » comme la WWE le fait généralement.

Bryan Danielson vs. Nigel McGuinness / ROH Epic Encounter II
25 août 2006


Nous arrivons au dernier match ayant opposé les deux lutteurs en 2006, un Best 2 Out of 3 Falls Match pour le titre mondial de Bryan Danielson.

La première chose que j'ai envie de dire du match, c'est qu'il est à montrer dans toutes les écoles de catch ; ceux qui aspirent à être « heel » doivent étudier Bryan Danielson, il embrasse ce rôle de méchant comme peu savent le faire. Rien qu'au moment d'être introduit par l'annonceur du ring, il force ce dernier à le présenter comme le futur gagnant du match avec un score de 2-0 (la stipulation veut que pour gagner la rencontre, il faut gagner deux manches sur trois). Ensuite, prenez cette foule de St. Paul (Minnesota) qui est plutôt calme par rapport aux foules des précédents matchs et voyez ce que Danielson fait pour la réveiller : il applique un Headlock à McGuinness et ce, pendant près d'une dizaine de minutes, donnant un début de match ennuyeux. Il s'en rend bien compte et qu'est-ce-qu'il fait ? Il hurle aux fans présents sur place qu'il va maintenir ce Headlock pendant 60 minutes... ce qui les énerve bien évidemment. À chaque instant où Nigel McGuinness tente de sortir de la prise, le public se réveille instinctivement et l'encourage à sortir de ce fichu Headlock. Danielson est un génie parce qu'en plus de vouloir maintenir la soumission, il n'hésite pas à envoyer des doigts aux fans et lance même un chant « Headlock ». À côté de ça, il incite Nigel McGuinness à abandonner en disant : "It's only one fall". Le pire, c'est qu'il se vante en disant qu'il est le meilleur lutteur au monde après avoir gagné la première manche, sauf que... c'était via un Roll-Up ; pas de quoi se vanter, mais cela contribue à énerver le public et met en valeur tout son talent à jouer avec la foule.

Forcément, c'est un peu moins explosif, mais c'est voulu par Danielson et surtout, ça se regarde assez vite. Je trouve en revanche dommage que Nigel McGuinness ne soit pas vendu comme « dangereux » ; il se fait constamment dominer, du début à la fin. Quand il essaye de sortir du Headlock, il se prend un Headscissor et un petit Piledriver. Par la suite, malgré ses Hammerlock et des projections dans les barrières à l'extérieur du ring, McGuinness ne parvient par à capitaliser et se prend un Face Lock. Lorsqu'il revient avec un second souffle, il est stoppé net et le voir saigner n'arrange rien à l'idée que le match est équilibré, parce qu'il ne l'est pas du tout. Même quand l'anglais place une Electric Chair depuis la deuxième corde, Danielson a suffisamment de ressources pour aller sous le ring, faire le tour et placer un Missile Dropkick par surprise sur McGuinness. Finalement, il égalise avec une sorte de Kimura Lock qui porte ses fruits après les précédentes Hammerlock que j'ai évoque plus tôt. On est donc à égalité et mais les phases où McGuinness domine sont trop courtes, même quand Danielson demande à l'arbitre de lui remettre le bras en place, ce qui aurait pu laisser croire à un tournant dans le match... mais non.

Malgré tout cela, le match est super à voir. On a l'impression que Bryan Danielson est imbattable au sol et qu'il vaut mieux éviter d'aller dans sur le terrain du « grappling » en l'affrontant, parce qu'il aura un bel avantage. J'ai bien aimé le fait que Danielson va jusqu'à voler la Tower of London de McGuinness pour essayer de marquer de fichu dernier point qui serait synonyme de victoire. On sent vraiment que les deux hommes sont coriaces et encaissent bien et qu'il faut trouver des solutions, même jusqu'à utiliser les coups/prises de l'adversaire. On a un gros « climax » à mesure que l'on approche de la fin et on assiste à une magnifique transition de McGuinness qui lui permet de placer sa Tower of London... mais ce n'est pas suffisant pour gagner. Les commentateurs rappellent qu'il ne reste que quelques secondes et qu'est-ce-qu'on voit ? Danielson qui envoie des Elbow Strikes sur la poitrine de McGuinness ! C'est comme ça qu'il avait gagné le précédent match et quelle surprise de voir l'anglais retourner la situation et appliquer à son tour ces coups de coudes ! Au final, la cloche sonne et alors qu'on se demande si c'est l'arbitre qui a désigné McGuinness vainqueur par K-O, on apprend que c'est un match nul, les 60 minutes allouées au match étant terminées.

La fin avec les commentateurs qui ne parlent pas et la foule qui reste silencieuse est digne de ce que l'on peut voir dans certains films ; après la tempête, tout est calme, il n'y a aucun bruit et à juste titre. Que dire et que faire après un tel spectacle ?

Bilan : Ce fut 4 gros matchs, j'ai vraiment bien aimé les regarder, même si les deux derniers sont plutôt déséquilibrés... néanmoins, je garde une préférence pour ceux-là malgré tout (comme quoi...) parce que je n'ai jamais vu Bryan Danielson aussi bon, également parce que malgré la durée des matchs, ils m'ont paru presque deux fois plus court, c'est dire si j'ai apprécié. Les premiers ne sont pas mauvais non-plus, j'invite tout le monde à regarder ces quatre matchs.

Dernière modification par Ralgrad ; 25/01/2021 à 20h34.



Vos commentaires
  #2  
Vieux 26/01/2021, 15h29
Sharp
 
Citation:
Envoyé par Ralgrad Voir le message
Bilan : Ce fut 4 gros matchs, j'ai vraiment bien aimé les regarder, même si les deux derniers sont plutôt déséquilibrés... néanmoins, je garde une préférence pour ceux-là malgré tout (comme quoi...) parce que je n'ai jamais vu Bryan Danielson aussi bon, également parce que malgré la durée des matchs, ils m'ont paru presque deux fois plus court, c'est dire si j'ai apprécié. Les premiers ne sont pas mauvais non-plus, j'invite tout le monde à regarder ces quatre matchs.

Ça veut dire quoi? Tu parles uniquement de Bryan Danielson ou tu y inclus Daniel Bryan?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 26/01/2021, 16h36
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Sharp Voir le message
Ça veut dire quoi? Tu parles uniquement de Bryan Danielson ou tu y inclus Daniel Bryan?
C'est vrai que ça peut prêter à confusion.

Je n'ai vu que du Daniel Bryan version WWE auparavant et je me suis pris une claque en regardant ce qu'il faisait à la ROH.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 26/01/2021, 18h29
Sharp
 
Ah, OK.... . En fait, Bryan Danielson était le meilleur lutteur US des années 2000 alors il y a forcément beaucoup de perles que tu n'as pas vu. En plus, la ROH a connu son age d'or de 2006 à 2008, donc tu es en plein dedans.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 26/01/2021, 19h38
Ralgrad
 
Citation:
Envoyé par Sharp Voir le message
Ah, OK.... .
Ce passage, ça veut dire : "Tu n'es qu'une fourmi à mes yeux ; tu ne mérite pas mon intention".
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 12h19.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2020
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,06180 seconds with 9 queries