FN-NATION: Accueil du Portail FN-LUTTE: Section lutte : Nouvelles , chroniques, analyses ppv , wwe , tna , etc... FN-JOURNAL : Le FN-Journal : Chroniques sur la musique, la lutte et autres... FN-FORUM: Le FN-FORUM : Discussions pour les membres de la FN-NATION Infos: Pour en savoir plus sur FN-NATION
http://forum.fnnation.com
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
S'inscrire FAQ Membres Groupes sociaux Marquer les forums comme lus

Chroniques FN-Lutte Chroniques du staff portant sur la lutte

Toute la lutte française avait rendez-vous au Studio Jenny ce dimanche
FN-JOURNAL: Chroniques FN-Lutte

Réponse
 
Outils de la discussion
  #1  
Vieux Chronique de Maximo, publiée 18/02/2018, 17h22
Avatar de Maximo
Maximo Maximo est déconnecté
 

Toute la lutte française avait rendez-vous au Studio Jenny ce dimanche





Une fois par mois, le studio Jenny délaisse l'organisation de mariages et d'événements en tout genre pour se concentrer sur la passion des propriétaires des lieux: la lutte. Si la salle accueille régulièrement un bon nombre de fans à ces événements, le show d'hier après-midi avait un caractère que le lieu n'avait surement jamais connu par le passé, ou peut-être uniquement en 2007 quand la PWG était venue se produire ici avec ses Daniel Bryan, Kevin Owens, Sami Zayn, Chris Hero ou encore Austin Aries.


L'excitation d'avant-match

Il suffisait d'aller faire un tour sur les réseaux sociaux la veille pour se rendre compte de l'état d'excitation que l'annonce des débuts en France de Pete Dunne avait suscité. L'occasion était ainsi trop belle pour un paquet de fans de voir à quelques heures de route de chez eux un actuel champion de la WWE et possiblement le plus gros nom européen qui soit en ce moment. Sur les réseaux sociaux, nombre de fans ont alors annoncé qu'ils allaient faire le trajet jusqu'à la région parisienne pour assister à la première fois à un show de l'APC.

La compagnie francilienne a également dû regretter sur le coup de ne pas avoir pu pousser les murs. Malgré un réaménagement de la salle de manière à gagner le plus d'espace possible, la compagnie a cependant dû se faire une raison, la salle ne peut pas accueillir plus de 130 personnes en même temps. La demande des fans étaient cependant-là et plus seraient venus si l'APC n'avait pas mis fin à la vente des tickets du fait du nombre de places disponibles déjà atteint.

On notera également au passage l'attitude de la compagnie qui n'a pas fait grimper le prix de ses tickets. Avec un gros nom comme Pete Dunne, les précieux sésames auraient ainsi pu partir même pour un tarif supérieur à 16 euros (ou 13 euros au niveau des balcons). Surtout que l'APC ne s'est pas contentée de ne faire une carte qu'avec Pete Dunne. Les deux plus grosses stars françaises du moment étaient-là avec Tristan Archer et Senza Volto. Plusieurs autres noms européens étaient également présents avec le très apprécié néerlandais Tengkwa, son compatriote Young Money Chong, la franco-portugaise Shanna ou encore le britanico-indien Hari Singh. Bref, la compagnie a du prévoir un gros budget pour booker tous ces lutteurs.


Un public en feu

Habituellement, le Studio Jenny est un repère de spectateurs plutôt smarks avec pas mal de personnes connaissant particulièrement bien la lutte et biberonnées aux vidéos du genre sur internet. Avec la venue de Pete Dunne, la salle semblait presque exclusivement composée de cela. Il n'y avait qu'à voir tous les t-shirts de la Progress Wrestling, le summum du smarkisme (on va faire comme si ce mot existait).

Si à peu près tous les matchs ou presque étaient d'un très gros niveau, il est fort à parier que les lutteurs ont été poussés par l'ambiance générale au sein de la salle. Si le studio Jenny est plutôt petit, il a du coup l'avantage de bien faire raisonner les chants et les fans ont été très imaginatifs à ce niveau-là. Les spectateurs ont ainsi profité de la moindre opportunité pour chanter tout et n'importe quoi, faisant parfois bugger les lutteurs sur le ring. Si habituellement dans ce genre de shows les "débilités" ne sont scandées que par une ou deux personnes, ici elles étaient particulièrement bien reprises par un public qui avait la volonté de faire partie intégrante du show.

Le public s'est également fait une joie de reprendre les chants de smarts avec le plaisir de se dire que l'on n'est pas le seul acharné de lutte de la salle au milieu de familles ou de casuals. Les "One Falls" ont ainsi souvent été entendus ainsi que le répandu "Nana Hey Goodbye" lorsque quelqu'un doit quitter le ring pour cause de blessure (ou de renvoi). Les fans présents étaient bien évidemment des grands habitués de nos Dieux à nous, Christophe Agius et Philippe Chereau, et leurs fameux "Simplement deux" et "Par dessus la troisième corde" étaient bien évidemment de la partie.


Des yeux que pour Pete Dunne

Au bout de deux heures de show et de très bon show, celui que tout le monde attendait est enfin apparu aux yeux de tous. Si la WWE présente souvent son champion avec une tête donnant l'impression qu'il fait la gueule, comme sur les photos, Dunne a totalement collé à cette image lors de cette soirée, que ce soit sur le ring comme pour les photos post-show. L'anglais n'a d'ailleurs pas ouvert une seule fois la bouche, même en anglais, s'exprimant alors avant son match avec de simples gestes dédaigneux. Même sans dépasser le petit sourire coincé, Dunne paraissait être totalement dans son personnage post-match et semblait très amical avec les personnes venant prendre des photos avec lui, multipliant ainsi les petites tapes amicales sur l'épaule. Pas question cependant pour lui de faire du rab et aucune interview n'était ainsi accordée.

Et sur le ring ? Dunne provoquait une obnubilation générale. Même lorsqu'il était à l'extérieur à laisser Aigle Blanc et A-Buck s'exprimer, difficile de ne pas quitter l'action des yeux juste pour le regarder. Bien qu'affrontant deux grands favoris de la foule, le public n'avait d'ailleurs de voix que pour lui et le match s'est déroulé avec presque la quasi-totalité du public debout afin de ne rien rater de l'action. On peut d'ailleurs se demander comment Aigle Blanc et A-Buck ont réussi à sortir de ce match sans blessure (du moins grosse blessure). Dunne a l'image de celui qui porte des coups stiff et le son qui suivait ses coups confirmait ces dires.


Conclusion

Au final que retenir de cette soirée ? Je suis un habitué de l'APC et je n'avais jamais vu la compagnie francilienne proposer un tel show. La fed francilienne savait que son event était très attendu et attirerait les regards comme jamais et qu'elle devait être au niveau. Ce pari fut réussit avec en plus du Main Event, un gros Tristan Archer vs. Christianium ainsi qu'un affrontement féminin entre Shanna et Camille de haut niveau.

Le mois prochain, l'APC recevra un autre gros nom anglais et un autre ancien participant au WWE UK Tournament Joseph Conners. Bien évidemment l'affiche est moins belle et devrait ainsi attirer moins de monde que pour Pete Dunne, mais l'APC semble définitivement s'être octroyée la place de compagnie numéro un française avec la présence de gros noms étrangers, d'excellents talents formés localement et l'endroit où les talents français confirmés se doivent de se produire.





Vos commentaires
  #2  
Vieux 18/02/2018, 18h25
Frofro
 
mais au final Dunne a-t-il gagné au moins?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 18/02/2018, 20h13
schnockelloch
 
J'aimerais juste un jour qu'on m'explique comment on fait pour payer Pete Dunne et les autres avec 130 entrées à 16 euros ...
Il y a un truc qui m'échappe (vraiment, aucune ironie de ma part).
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 19/02/2018, 03h47
dapratinho
 
Citation:
Envoyé par Frofro Voir le message
mais au final Dunne a-t-il gagné au moins?
oui il a gagne

Moi aussi je me demande combien prennent les catcheurs et comment on opeut les payer ? Je me suis fait la mm remarque a la RCW ou il y avait un tres beau plateau mais 100 oersonnes et des places a 15euros
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 19/02/2018, 04h01
Maximo
 
Citation:
Envoyé par Frofro Voir le message
mais au final Dunne a-t-il gagné au moins?
J'ai également posté les résultats du show

http://forum.fnnation.com/showthread.php?t=133639


Citation:
Envoyé par schnockelloch Voir le message
J'aimerais juste un jour qu'on m'explique comment on fait pour payer Pete Dunne et les autres avec 130 entrées à 16 euros ...
Il y a un truc qui m'échappe (vraiment, aucune ironie de ma part).
Question que je me pose également.

La vente de nourriture/boissons apporte également un capital en plus. Avec l'expérience au niveau de l'organisation des shows, cela doit être possible de budgéter les revenus que cela amène. Pareil avec la vente de produits dérivés.

Mais même en tenant compte de ces points je ne sais pas comment ils font. Ils économisent certes sur la résa de la salle vu qu'elle leur appartient, mais est-ce que la commune de Nanterre accorde une subvention ?
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 19/02/2018, 04h09
schnockelloch
 
130 * 16 euros ça fait 2080 euros
On peut ajouter une moyenne de 10 euros dépensées par spectateurs mais là il faut déjà déduire les frais (achats des boissons, des saucisses ...) soit 1300 euros
Recette totale 3300 euros (fourchette haute)et là tu enlèves déjà 300 à 400 euros de frais incompressibles) reste maxi 3000

Tu payes déjà le transport et l'hébergement de Dunne, puis lui ...

C'est ce qui me laisse toujours sceptique sur les soi-disant fortunes que se font les Bucks ou autres Cody en Indie.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 19/02/2018, 05h53
Hercule Poivrot
 
APC, je me demande si ils se permettent de ristourner le taro de la prestation sous l'argument du "Mais tu vas visiter Paris !" s'ils prennent en charge le transport et le logement.



Ensuite Dunne vit encore en UK. Dans le pire des cas il a fait un aller-retour avant de se recasser en Eurostar.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 19/02/2018, 06h14
rattlesnake316
 
Vous êtes sûr du chiffre pour le nombre d'entrée ? Car sur le site le studio Jenny affiche une capacité de 200 places assises et certaines personnes ont même du squatter les marchés d'escalier donnant accès à l'une des mezzanine.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 19/02/2018, 07h10
schnockelloch
 
Citation:
Envoyé par rattlesnake316 Voir le message
Vous êtes sûr du chiffre pour le nombre d'entrée ? Car sur le site le studio Jenny affiche une capacité de 200 places assises et certaines personnes ont même du squatter les marchés d'escalier donnant accès à l'une des mezzanine.
Même. J'ai du mal à voir Dunne pour moins de mille euros en plus du déplacement (et l'eurostar c'est pas donné, voire une nuit d'hôtel) et une fois enlevé tout ça + frais et taxes, le reste de la carte ils y sont de leur poche une fois déduit leur transport.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 19/02/2018, 07h23
Baron
 
Citation:
Envoyé par schnockelloch Voir le message
130 * 16 euros ça fait 2080 euros
On peut ajouter une moyenne de 10 euros dépensées par spectateurs mais là il faut déjà déduire les frais (achats des boissons, des saucisses ...) soit 1300 euros
Recette totale 3300 euros (fourchette haute)et là tu enlèves déjà 300 à 400 euros de frais incompressibles) reste maxi 3000

Tu payes déjà le transport et l'hébergement de Dunne, puis lui ...

C'est ce qui me laisse toujours sceptique sur les soi-disant fortunes que se font les Bucks ou autres Cody en Indie.
Ton raisonnement fonctionne sur le fait que chaque show doit être auto-suffisant.

Dans le cadre de l'APC, il faut prendre en compte l'école et les frais d'inscription dans le budget annuel. "La salle est à eux", est-ce que cela signifie à l'association ou à des personnes privées membres de l'association ? Dans un cas, ses locations pour d'autres évènements augmentent le-dit budget. Plus une potentielle subvention de la commune... Il doit donc y avoir des réserves capables d'absorber "une folie" ou un mauvais show.

Dans les Indies internationnales, ces apports d'argent se font grâce au sponsoring et aux partenariats (les plus évidents sont les rings japonais). Et là, il s'agit de sommes plus élevées, qui nécessitent des professionnels pour répartir les différentes sections.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 19/02/2018, 09h20
schnockelloch
 
Je ne dis pas le contraire.

Maintenant même si moi j'ai plus fréquenté la musique, je peux te dire que j'ai eu beau croiser énormément d'énergumènes à côté de la plaque, et même si effectivement j'ai déjà participé à des soirées ou événements organisés à la va-vite pour obtenir une subvention ou organiser la promo d'autres choses, même dans ces circonstances je n'ai jamais croisé personne qui a organisé un événement pour perdre de l'argent et ne pas au moins équilibrer le budget de l'événement en question.

Alors le côté "ça fait la promo de l'école de catch donc on s'en fout si on perd du fric là-dessus", si c'est cela, le catch français est encore plus taré que je ne le pense.
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 19/02/2018, 15h55
Retro
 
Pete Dunne is the new sheeeeeeeit, babbey.

And that's the bottom line 'cause Will Ospreay said so.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 19/02/2018, 16h22
TLC addict
 
J'aurais voulu Faust face à Dunne.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 29/03/2018, 04h30
Ralgrad
 
Bonne chronique que je viens également de lire (je rattrape les chroniques non-lues, c'est très intéressant).

Pareil que vous, je pige pas comment ils font pour payer les lutteurs, sachant que les places sont pas cher du tout. La salle accueille d'autres évènements (mariages notamment), donc ils doivent avoir un peu d'argent, mais l'évènement en lui-même (le show de catch) doit pas être rentable, bizarre.
Réponse avec citation
Réponse



Liens sociaux

Navigation Rapide
Précédent   F'N Forum > FN-LUTTE > Chroniques FN-Lutte
Outils de la discussion

Navigation rapide

Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 17h59.

FNNATION.COM
Édité par : vBulletin® version 3.8.9
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Créé par RaZor Edge - Cliquez pour voir le profil

Conception et réalisation: RaZor Edge
Une production: FN-NATION et son équipe
FN-NATION © 2001 - 2018
Un présentation fnnation.com
 
Page generated in 0,12964 seconds with 11 queries